Partagez | .
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Combat 5 : EC vs AS
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Lun 22 Juil - 17:45

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



« J’aimerais qu’on se recroise un de ses quatre. Pour ce que tu veux. »

Je hochai la tête, un large sourire composant mon visage. Le loup avait posé ses deux pattes dans ma main, comme s'il me l'enlaçait des siennes. Il termina sa phrase avec un coup de langue sur ma joue ; coup de langue que j'essuyai rapidement du revers de mon autre main, celle de libre. Sa salive fraichement retirée de ma peau, je sentais tout de même le vent qui s'élevait près de nous, de la tempête, rafraichir l'endroit en question.
Son regard devint de plus en plus grave, se fixant sur la zone de combat que je ne pouvais qu'imaginer.
Un cri s'éleva derrière le mur infranchissable. Mon pouls s'accéléra. Le vent, la tempête, cela nous empêchait de discerner qui avait émi ce son, tant la voix étaient déformée.

« Si je disparais, ne panique pas et n’essaie pas d’entrer dans la tornade. »

Je hochai une nouvelle fois la tête, même si je savais qu'un éclair de folie pouvait m'emmener à tenter de franchir cette zone interdite.
Son regard perdu dans la tempête déteint sur moi, qui me mit à faire de même.
Que ferait Miku à ma place ? Que pensait-il en ce moment ?

« S'il-te-plaît Miku, ne perds pas. Restes avec moi. j'ai besoin de toi. », telles étaient mes pensées les plus concrètes, déteignant sur mes émotions. Inquiétude, certitude, détermination, espoir.

Miku était celui qui m'avait permis de tenir lorsque Misto avait abattu ses attaques contre moi. J'espérais être celle qui ferait en partie tenir Miku contre elle.

Axel, j'aimerais que tu sois là pour me dire ce qui se passe... pensais-je.

Je fermai les yeux. Je voulais toucher Miku. Lui montrer à chaque instant que j'étais là. Déborder de choses si intenses, si inimaginables ; pour qu'il puise dedans. En inspiration, en courage, en détermination. En tout ce qu'il souhaitait. Je voulais que la force de mes sentiments liés aux siens lui servent à quelque chose. Que nous ne soyons pas juste deux anges, pas que ça.

Je me concentrai. Je répétai chaque instant les mêmes paroles, inlassablement. Des mots, que je mettais sur mes sentiments. Pour les renforcer. Faire d'une maison de paille, une maison de brique, pour que la louve ne puisse la démolir si elle souffle dessus.

Amitié. Courage. Détermination. Oublier les mauvais sentiments. Pas d'inquiétude. Confiance. Espoir. Certitude. Penser aux si bons instants que l'on a passé ensemble. Joie. Rire. Complicité. Et se répéter tout cela, tout le temps, sans penser à rien, à rien d'autres. Délaisser le temps, oublier le vent, oublier le bruit. Écouter son cœur.

Amitié. Courage. Détermination. Confiance. Espoir. Certitude. Joie. Rire. Complicité.

Écouter son cœur.
Amitié. Courage. Détermination. Confiance. Espoir. Certitude. Joie. Rire. Complicité.


_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Mar 23 Juil - 0:59

avatar
Invité


Click


Brûler, brûler autrement. Sans se soucier de notre solidité de fer, Misto nous repousse, aussi déchaînée qu’une… bah qu’une louve. Les coups s’échangent, les regards se tranchent, elle n’a pas voulu abdiquer, logique, elle aussi a sa fierté. J’aurais aimé quand même, une fois, deux fois, trois fois, on pourra pas dire que je n’ai pas insisté. Nous serrons tous les dents, qu’est-ce que c’est encore que ça ? J’ai l’impression d’avoir le sang en feu, et c’est pas du tout agréable, du tout du tout. J’ai envie de sautiller, de me carapater, de crier, de me secouer, putain, CA PIQUE ! Mais j’ai pas crié ! J’vous jure, j’ai pas crié, j’ai arrêté d’attaquer pour remuer mes membres en espérant chasser le mal, évidemment ça n’a pas marché. Pouah, Mistoooo.

« Oh, comme c’est flatteur. Je tâcherai de te réchauffer un peu alors, le coeur de Miku rayonne de chaleur. Même sans moi. »

Il recule hâtivement, malgré cette douleur une sensation de bien-être nous traverse après coup, Misto vient de se soigner à un coût particulier. Bien joué, bien joué. Et puis Axel, si tu as le temps de répondre à ses provocations, pourquoi ne nous sors tu pas de là ? J’en ai assez de ne rien voir, de ne sentir que des présences, de ne toucher que des fantômes. Suivant mon sens tactile, je nous place au centre de la tempête. Mes sept lames tournoient toujours et viennent se ranger sagement devant moi avant de cibler l’aura de Misto. J’abandonne mon contrôle sur celles-ci pour les utiliser en tant que rapides projectiles. Je ne sais si j’ai touché, j’ai furtivement tapé mon poignet et fermé le lien entre nous. A qui se frappera le plus fort, nous nous sommes montrés tous les deux aussi impétueux. Mais pour la suite, je préfère réorganiser mon esprit, sa concentration mal foutue. Une idée, un pari risqué a germé dans mon esprit. J’hésite encore. Je n’ai qu’à commencer par lui, puis le dernier aura sa chance après. Je m’excuse intérieurement auprès de mes compagnons, après tout je n’excelle pas encore dans la maitrise des âmes, contrairement à Misto.

« A ta place, j’appelerai Asulf. »

Une phrase on ne peut plus plaisantine alors que d’un bond vif je prends de l’altitude avant d’activer ma technique.

« Blazing dance »

Mes flammes se ravivent et des gerbes flamboyantes commencent à dévorer l’air m’entourant. Bientôt, on ne voit plus rien de moi, perdu dans le rideau écarlate qui telle une toupie tourne dans les airs. La tornade de feu éclaire ce sombre sol isolé, une démonstration de puissance d’Axel destinée à la demoiselle avec qui les serpents enflammés commencent à danser. Destructeur, le feu est l’élémentaire de la destruction qui emporte tout sur son passage et ne laisse que des cendres, un courant puissant qui devrait emporter la mage et ses loups dans sa danse. Elle grandit, s’attise et flambe jusqu’à se mêler au rideau de neige, un mur blanc qui se met à fondre devant les yeux d’Alice. Lorsque nous retombons à terre, Axel et moi, c’est le cul dans la flotte, totalement déséquilibré, à la merci du premier venu. Enfin, ce serait sans compter sur comment Misto a essuyé cet assaut, Alice qui du coup s’est empressée de se rapprocher. Aussi vite que ma tête me le permet, je me redresse et je passe mes bras dans les trous des chakrams. Me voilà avec deux cercles à pic sur les épaules. Il faut que je me dépêche, que je lutte pour pousser l’effort plus loin.

« Melodious Noctune »
Spoiler:
 
Flamme. Glace. Eau. La ville noire me rassure presque avec ses néons, mais la voilà inondée de partout, c’est le moment.

« Oh oui, oh oui, laisse-moi faire ! Asulf, si tu m’entends, celle là est pour toi ! Wet Minuet ! »

Les chakrams sur les épaules, bawai, fallait pas renvoyer Axel, promesse oblige, je me dépatouille dans un équipement ridicule avec mon gros sitar. La musique sort naturellement et sous l’ordre invétéré, l’eau prend forme. Forme des cauchemars de Misto, une Wyvern, prête à charger. Je suis désolé. Ou non, enfin je sais pas. Erf, aller. Et pourquoi pas encore mieux? Je n’étais plus seul.

« Alice ! »

Et la Wyvern toute d'eau créée fonce sur Misto.

 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Mar 23 Juil - 13:01

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



L'âme de nos mots



Misto recula dans l’ombre de Brynjolf. Les dents serrées elle rappela tous les esprits à elle, se focalisant sur la fin de la tempête. Alice s’était rapprochée devant la mine catastrophée d’Henning. Osulf elle, attendait patiemment. Dans un accord commun, la voix de la louve s’éleva juste avant que la fête ne batte son plein du côté blond.

« Fehu Uruz Jera. »

Les racines sortirent illico de terre, s’enroulant autour des jambes de Suzu pour monter de plus en plus haut en recouvrant la moindre parcelle de peau présente à l’air libre qu’elles pouvaient. La voix de Misto retentit en écho face à la Wyvern d’eau.

« Si les cieux sont pluvieux,
Seule l’étreinte glacée du temps peut les calmer.
Si ma voie devient un danger,
Il n’y a guère qu’un moyen d’y remédier.
»

Son corps changea à nouveau, prenant les teintes du Requiem à l’instant même ou Misto tendait la main vers la créature. Sa voix perça parmi les sons du cithare.

« Si tu crois que ce genre d’attaque m’atteint … Niflheim. »

Un cercle magique d’une dizaine de mètre se dessina sur le sol, faisant brusquement chuter la température. La Wyvern d’eau fut brusquement immobilisée dans sa course par la température proche des moins dix degrés. Alice, à demi emprisonnée par les plantes, ne subit guère qu’un gel de ses semelles mais Miku, lui, comprit le sens du mot froid. La clochette que Misto portait tressauta deux fois, la faisant retourner à sa tenue initiale sous le regard de tous. Le sort durerait encore quelques minutes. Deux environ semblait estimer Radulf. L’aigle serra les dents. Elle commençait à ressentir la fatigue. Ce n’était pas bon. Vraiment pas bon du tout. Elle empoigna l’un de ses ocarinas et plaqua les premiers accords de ce qu’elle maitrisait par-dessus tout. Le chant de l’âme. Mais pas n’importe laquelle. La pulsation chaleureuse de la vie mélangée à la douleur des souvenirs. Un habile et insensé mélange pour jouer la mélodie que seul son possesseur comprendra. Dans ce mélange tourbillonnant, les sentiments se mêlèrent, s’emmêlèrent, se déroulèrent. Tout comme la mélodie passa de délicate à tourmentée.

« Alice, je sais que ça risque d’être chiant mais il va falloir que tu restes où tu es pour l’instant. »

Henning passa devant la brune en lui faisant un clin d’œil. Il lui servit un « raison de sécurité pour Miku et pour toi » alors qu’elle tentait de poser une question. Il disparut aussi soudainement qu’il était apparu.

Le monde autour de Misto et Miku se mit à tourbillonner, changer, muter. La zone devint noire comme l’encre alors qu’un simple disque incandescent illuminait les deux adversaires. Non. Les dix adversaires. Les huit loups de la jeune femme se tenaient de part et d’autre de Miku, les yeux posés sur lui comme les juges qu’ils étaient. Misto et Brynjolf était placé loin, hors d’atteinte. Seul restait le blond, Henning, Radulf, Runolf, Runi, Rolf, Asulf et Osulf. Sept âmes souriantes au possible devant ce qui se préparait.

« Il est grand temps que tu saches qui tu es.
- Il est plus que temps que tu saches ce que tu es.
- Ne l’as-tu jamais su ? »

Une ombre se profila dans la zone. Un reflet parfait de Miku tenant une arme couverte de sang. Sept juges impartiaux qui hochèrent la tête devant cette image qui s’étoffait. Un nouveau Miku souriant puis un autre s’esclaffant. Trois autres. Un terrifié, un pleurnichard et un colérique. Des dizaines, des centaines, des milliers de Miku avec une tête différente prirent place. Une dernière image prit son siège dans le dos de Misto, un sourire ironique calqué sur le visage alors que les milliers de voix se déclaraient en même temps.

« Nous sommes toi. Tu es nous. »

Chacun des sentiments se mit à valser, les loups au milieu d’eux comme les ombres parfaites d’un tribunal dont on ignore tout. L’aigle était entièrement dissimulée par toutes les images mais n’avait pas cessé de jouer. Les huit voix se firent écho dans l’illusion magique que Miku ne pourrait éviter sans faire taire son âme. Un des sentiments s’avança pour traverser Miku. La joie. Un autre lui emboita le pas. L’ennui. Une myriade d’entre eux se prit au jeu. Maelstrom d’émotion infini. Un unique reflet ne bougea pas.

« Qui est le vrai ? Qui est le faux ?
- Sont-ils tous toi ?
- Es-tu tous eux ?
- Qui es-tu ?
- Combien d’âme vivent ici ?
- Tes amis sont –ils parmi eux ?
- Trouveras-tu la silhouette encapuchonnée qui dit la vérité ?
- Resteront-ils tous comme ils se sont présenté ?
»


Les âmes se mirent à changer. Axel, Myde, Even, Sin, Regal, Radulf, Asulf, Osulf … Loups et âmes humaines se mélangèrent alors que la fameuse silhouette se devinait au milieu de la mêlée. Misto n’avait plus aucune importance en ses lieux. Seul l’environnement revêtait l’âme du danger. Tout était réel rien n’était vraiment présent. L’Uta de Miku résonnait en sourdine. Chanson triste mêlant beauté, volonté et rime.



Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Mer 24 Juil - 7:36

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click



« Alice ! »

C'était à mon tour de jouer.

Tout s'était passé vite. Très vite. Trop vite. Non, ce n'est jamais assez vite.
D'abord, dans la tornade, un rayon orangé est apparu, tournoyant. Puis il a percé le mur qui semblait infranchissable, mais qui ne l'était pas. Miku est apparu, encerclé par des flammes brûlantes. La tempête, la tornade, ne fut plus qu'en un seul instant qu'une énorme vague s'abattant sur le sol bétonné. Ma réaction ? Attraper Zoro et le mettre en sécurité, dans un bâtiment voisin.

La ville était inondée. Je marchais difficilement, mes vêtements trempés me ralentissant dans cette trombe d'eau.

L'eau était tiède, résultat du feu brûlant qui l'avait ainsi projeté jusque là où elle se trouvait désormais. Elle piquait les entailles sur ma peau. Heureusement, niveau physique, je n'avais rien de bien grave, si ce n'était l'entaille d'où était sorti un litre et quelques de sang... Mes toutes les petites coupures me brûlaient. Punaise, heureusement que ma magie me permettait de ne pas avoir à subir les combats au corps à corps... Sinon, j'en ressortirais autrement. Comme Zoro, par exemple.

Miku entama une mélodie avec un instrument que je ne l'avais jamais vu arborer.
L'eau se mouve, elle tressaillit. Et, elle forme un semi-dragon. Une Wyvern. C'est là qu'il avait crié mon nom.

« Alice ! »

C'est là que la Wyvern avait foncé sur Misto, n'écoutant que son maître, se fichant de la puissance qui pouvait se dégager de son adversaire. Quand soudain, elle se figea, renfermée dans la glace.
Le reste d'eau que Miku n'avait pas utilisé voulut se mouvoir par la force de mes pensées. La masse commença à se traîner lourdement vers le haut ; puis eut quelques soubresauts lorsque des racines agrippèrent mes chevilles et grimpèrent tout le long de mon corps, m'élevant à quelques mètres au dessus du sol, m'enfermant dans une cage gelée. Je tentai de me débattre, tandis que l'eau sur le sol ne bougeait plus qu'au rythme du vent qui la caressait.

J'avais pousser contre les parois qui me retenaient, elles ne lâchaient pas. Ça ne servait donc à rien. Mais ce n'était pas fini. Je n'avais pas dit mon dernier mot.

« Alice, je sais que ça risque d'être chiant mais il va falloir que tu restes où tu es pour l'instant. Raison de sécurité pour Miku et pour toi . »

***

Inutile de continuer à forcer, cela ne ferait que m'épuiser. Il fallait jouer stratégique.

Je commençai par regarder ce qui se passait tout autour de moi. Miku, face à Misto. Ils se tenaient immobiles, ce qui retint mon attention. Ni l'un ni l'autre ne semblait converser. Je soutins un regard incrédule sur cette scène, me demandant ce qui pouvait bien se passer. Comment se faisait-il que ni l'un ni l'autre ne réagisse ? Pourquoi restaient-ils ainsi fixés dans cette position ? Cela n'avait ni queue, ni tête.

Puis des émotions passèrent sur le visage de Miku. A la fois semblables, similaires, puis d'un coup contradictoires. Des émotions passagères, passant en boucle au fil de leur apparition.

Je ne comprenais pas. Que se passait-il ? Pourquoi ne réagissait-il pas ?

L'inquiétude gagnait mon esprit, mon corps, et mon cœur. Mon pouls battait son plein, je tentai de nouveau de me libérer, gesticulant dans tous les sens. Je hurlai son nom.

« MIKU ! »

Aucune réaction. Je ne pouvais pas l'atteindre. Il semblait comme moi, cloîtré dans une cage dont les barreaux étaient trop dur pour que mes cris puissent passer.

Il ne m'entendait pas. Je cessai de m'activer, prenant ma tête entre mes mains, me massant le front. Que faire ? Que faire ? Que ferait Miku à ma place ? Miku ! Oui, je savais. Misto me retenait prisonnière d'une cage, comme elle retenait Miku d'une autre, bien que je ne savais pas quelle était la sienne...

Je me mis à sourire. Le loup avait voulu que je reste là pour une question de sécurité autant pour moi que pour Miku ? Sans soucis, je resterai là. Promis, je ne bougerai pas.

M'approchant au plus possible des racines qui me faisaient prisonnières, je toisai d'un simple regard les alentours sous mes pieds.

« Allez Alice, concentre-toi. », m'encouragea Princesse.
« Tu vas tout dégommer !! Ah, la tête qu'elle va faire ! », commenta la deuxième en riant, en vue du plan qui me trottait dans la tête.

Précision. Concentration.

La scène sous mes pieds prit forme dans ma tête, avec le plus de détails possibles. Je devais tout visualiser.

Précision. Concentration.

Ma main sortit de la cage par une petite ouverture.
Mon index tourna lentement vers le bas. L'eau sur le sol bétonné trembla.
Peu à peu, il se positionna à la vertical. L'eau sur le sol bétonné se leva.
Je l'envoyai, dans le plus de précisions possibles, sur Misto.
Elle ne pouvait pas échapper à cette vague. A moins de la geler. Mais elle semblait bien trop concentrée.

Pour ne pas lui laisser le temps de passer à autres choses, ne regardant même pas si je l'avais touché, espérant que je n'avais pas atteint Miku, je pris le contrôle des vêtements de Misto.

Merci Miku pour m'avoir donné cette idée. Grâce à toi qui t'étais retrouvé en caleçon au festival de la fraternité, voilà que j'avais trouvé une bonne offensive, qui ne faisait aucun mal à mon adversaire.

Ils semblaient tous deux tant concentrés que je pensais qu'il ne fallait que les déconcentrer. Si Misto lâchait son emprise sur Miku, ce dernier arriverait peut-être à se libérer de sa cage.
Un à un, en moins de deux secondes, les vêtements de Misto s'ouvrirent, dévoilant chaque parcelle de son corps.

Allez Misto, laisses les anges comme des petits oiseaux sortir de leur cage et s'envoler...

Si elle nous avait enfermé, moi, je la libérais.

Ses vêtements, qui avaient pu être retenu, virent se placer entre ma main.




_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Jeu 25 Juil - 20:21

avatar
Invité


Click

« Miku ! Miku ça sent le roussi moi j’me taille !
- T’es pas sérieux ? Bats-toi un peu !
- Non non, j’ai joué mon morceau de rock, j’suis content, maintenant salut ! »

Et mon sitar explose en une multitude de bulle d’eau avant de se dissiper dans un éclat mouillé. Myde, espèce de tapette, reviens ! Argh. La vague de froid a raison de la Wyvern qui devient une superbe sculpture de glace tombant maladroitement au sol. Elle flirte avec le verglas qui s’est formé, bonjour la patinoire. Heureusement pour moi, les chakrams toujours sur mes épaules ravivèrent leurs flammes me tenant un minimum à l’abri, mais torse nu oui, je me les caille quand même moi. Mais ça, c’est bien le dernier de mes soucis. Le noir complet nous engouffre. Un cercle brillant, mes deux torches, Misto joue encore pour moi, Axel veut que nous avancions pour l’arrêter mais rapidement les loups interviennent. Je la sens mal. Je resserre ma poigne sur mes armes, comme si cela renforçait une étreinte fictive avec Axel. Qui je suis ? Bah, moi, tout bêtement, non ? Je sais pas, y’a un piège ? Devant moi se dresse l’image de mon corps, une arme ensanglantée à la main. Non, c’est faux. Je n’ai jamais tué qu’une seule personne, et c’était un accident.

Tu n’as tué personne, c’était moi.

Ouais, toi, mais dans mon corps. Je m’en sens tout autant responsable. Je me contiens, c’est de la manipulation mentale, rien de plus, rien de moins. Ces réalités, je les ai déjà affrontées, elles font partie de moi maintenant, me les mettre sous le nez ne les rendra pas plus imposantes. C’est alors que d’autres moi se profilent, tous aussi réalistes les uns que les autres, tous identiques mais tous différents. Déstabilisé, je recule d’un pas, je me heurte à Axel, dont la forme humaine s’est matérialisée derrière moi, mes mains crispées sur les chakrams, il a senti ma tension. Il sait. Il sait qu’une de mes pires peurs, c’est moi-même, que je peux faire le joyeux luron mais qu’il y a bien une personne que je ne voudrais jamais affronter, et c’est moi. Et jusqu’alors on m’a difficilement mené jusqu’à cette altercation. Ils déclarent d’une seule vive voix cette phrase qui peint mes pensées, je sens mon cœur s’accélérer quand ils se mettent en mouvement. Qu’est-ce que je peux y faire, je suis coincé ? Un premier me passe à travers, la note la plus pure de joie lumineuse s’empare de moi, puis l’ennui cotonneux, la colère flamboyante, le dur égoïsme, l’élégante attraction… J’y crois pas. L’incarnation même de mon pouvoir dans une représentation artistique, la symphonie des couleurs, toutes les harmonies que je ressens au quotidien dissociées en uniques entités, mon cerceau arrive à supporter tout ça ?

« Sommes-nous toi ou n’es-tu qu’un rêve de nous ? »

Un unique son qui réunit tout ce qu’il a été. Tout ce qu’il a vu, sentit ou même pensé. C’est ça que l’Uta transmettait. Une âme de ménestrel qui devenait le reflet de son auditoire le temps d’une seule et unique chanson où il offrait à celui-ci la possibilité d’être libre et de faire la paix avec soi-même. Une musique que l’ocarina déversait sans aucun but offensif ni même défensif. Il n’y avait plus aucun autre combat que celui mental que Miku se voyait imposer pour gagner du temps. Les huit juges avertis de cette illusion grandeur nature qui protégèrent la jeune musicienne de l’eau mais pas de l’autre assaut. Trois volontés dans une seule chanson. Neuf âmes contre Miku. Une seule exclue qui interférait à sa façon comme le faisait désespérément Suzu. Une concentration entière sur une chanson qu’elle ne cessera de jouer que lorsqu’elle sera terminée.

Ne les écoute pas. Fais comme d’habitude.

Comme d’habitude ? Mais je sais pas comment je fais d’habitude, je suis un p’tit bonhomme qui se contente de vivre moi. Et là, mes émotions sont hors de moi, mais en plus, elles sont totalement bordéliques. Mais attends, si elles sont dehors, les émotions que je ressens là, elles viennent d’où ? Argh, trop compliqué, trop trop compliqué. Je regarde les différents moi, ils me donnent la nausée. Ils rayonnent d’une aura unicolore, rien d’humain, rien de réel. S’ils sont moi, suffirait que je crie stop mais non, ils ne s’arrêtent pas. Bordel, chaos, désordre. C’est tout ce qui règne dans mon esprit en ce moment même. J’essaye de me déplacer dans cette horde de similis en direction de cette silhouette encapuchonnée, mais je n’avance pas d’un pouce. Bon. Craquage total, je repère Mikolère et tend le bras vers lui.

« Feeling Burst. »

L’effet escompté n’était pas tout à fait celui-là, mais le voir gonfler comme un ballon me fait drôlement rire, il grandit, grandit, grandiiiit… C’est totalement improbable, tout ceci se passe dans ma tête mais a quelque chose de réel qui fait que je peux l’influencer. Le Miku de la colère devient un géant qui dégomme tous les autres sur son passage, sans pour autant atteindre les loups. Mais au moins, j’ai la vue claire, et derrière, je vois Misto qui tentait de se cacher et qui… What ? Qui lutte pour jouer sans perdre la totalité de ses habits. Je ne peux retenir un rire. Je deviens fou, je vous jure, je deviens vraiment fou pour le coup. Et pourtant, la satisfaction rayonne d’Alice. Une marque de complicité, elle n’est pas là, mais elle m’aide, j’ai d’ailleurs senti l’illusion faiblir sans pour autant disparaitre. Si je suis la source de tout cela, je dois bien pouvoir en trouver la sortie moi-même. D’ailleurs, je ferai bien de me grouiller, mes semblables infinis commencent déjà à se regrouper et se diriger vers moi. Flippant Je leur tourne le dos et m’adresse à la silhouette immobile. Comme si je pouvais me tromper.

« Anastasia ?
- Salut frangin. Qu’est-ce que je fiche ici ? Encore ta magie bizarre ? Ou je suis morte peut être ? Faut dire que ce monstre était cor…
- Non, je sais pas. Enfin c’est pas moi, pour une fois. Ici c’est moi.
- Toi ? Qu’est-ce que tu racontes ?
- Moi. Tu dois me montrer la sortie Ania.
- Mais si c’est toi, pourquoi tu ne l’ouvres pas, tout bêtement ?
- Mais parce qu’ils y a eux !
- Toujours aussi dégourdi… Fais marcher tes méninges. Tiens, regarde, ressaisis toi. »

Sans aucune hésitation, elle me gifle violement dans un superbe clac. Comment remettre les idées en place selon mademoiselle Takyio. Suis-je lié à ce point à ma sœur pour qu’elle apparaisse dans mon âme ? Il faut dire que j’ai grandi… Avec elle, selon elle. Elle continue à maugréer toute seule et invoque à elle le pouvoir de la hache familiale. D’un coup elle dégomme les reflets, accompagnée d’Axel, Myde, et tous les autres. Mais… Enfin, bordel, qu’est-ce qui est vrai, et qu’est-ce qui est faux dans tout ça ? Les voilà qui dansent avec les loups. Bon. Bon. Et si on essayait ça. Moi, moi je suis réel, pas vrai ? Et tout ça, c’est chez moi que la reine des loups est entrée avec sa chanson, il est temps de prendre le relais, lui lancer le retour de bâton. Saurais tu porter mon fardeau, Misto ? Je ferme les yeux, préparant le prochain coup.

Shifting Bolt.

Lorsque je les rouvre, ma détermination est pure, fidèle et sincère, d’ailleurs voilà que le Miku de la détermination traverse Misto. Rapidement suivi de la colère, de la nostalgie, de la mélancolie, de la passion, de l’anticipation, formation d’harmonie entre le dégoût et le déni, l’insouciance se mêle à l’innocence, la déception à l’espoir, la haine bouillonnante au mépris glacial, tous liés par la douleur d’une manière ou d’une autre. Un filet d’émotions qui m’obéit sans vraiment être à ma merci, j’ai appris à vivre avec eux, ils ne me servent que parce que je les connais, l’exploitation brute n’aurait aucun sens. Je ne suis pas autant de monde, mais je suis lié à tout le monde. Je lie les cœurs, je suis le carrefour, et je vis comme je suis. Le dernier à traverser la demoiselle fut la surprise. Surprise qui rejoint mon corps comme tous les autres tandis que je saute sur le dos de Misto pour la faire chuter sur le dur sol de la réalité. Je suis haletant sous l’effort que vient de me demander tous ces efforts mystiques, tellement que je n’arrive pas à me relever, bloqué sur le corps de la miss… En bikini. J’ai un soupir rieur, incapable même de rire réellement tant je suis essoufflé.

« Haha… Misto… Comme tout… a commencé. Toi et moi… En tenue de plage… Sous la glace… Tu te… souviens ?.. »

Je me laisse glisser sur le côté, allongé sur le dos, de là je vois Alice. Je lui souris. Il faudrait que j’arrive à me lever, mais c’est difficile. Misto va peut-être me porter le dernier coup, qui sait, si d’ici là je n’arrive pas à faire venir Regal pour me sauver. Haha. Tellement facile… Qu’est-ce que je m’en fiche dans le fond.

 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Jeu 25 Juil - 20:38

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Victoire !



Un sourire naquit sur le visage épuisé de Misto. L’illusion n’était que partiellement brisée. Seulement partiellement. Sa main se porta à l’instrument, l’effleurant sans grande conviction avant de revenir sur l’épaule de Miku. Leurs regards se croisèrent. L’aigle abandonna l’idée. La mélodie n’en serait que plus faussée. Ils étaient aussi épuisés l’un que l’autre. Nerveusement, physiquement, magiquement. Les prunelles de la jeune femme brillèrent d’une lueur maline.

« Je me … souviens. Mais… je crois que mes…. sous-vêtements… ne soient pas adaptés… pour ce genre …. de chose… En plus … le pari est plutôt … compromis grâce à … Alice … »

Elle le repoussa lentement, roulant de tel manière qu’elle se retrouva sur lui, dissimulant son visage avec ses cheveux défaits. Elle ne le quitta pas des yeux. Pas plus que son sourire ne disparut. Elle avisa des marques que portait son adversaire puis de l’état de Suzu. Un vague rire perla dans sa gorge en même temps qu’une larme coula le long de sa joue.

« Ce combat … Il nous a énormément couté…. Non ? Toute cette douleur …. Pour un truc … insignifiant… vain… »

Henning et Asulf se matérialisèrent autour d’eux. Les deux loups se plantèrent devant la cage de Suzu, le sourire aux lèvres. Ils tournèrent autour, commençant à réciter une vieille chanson paillarde pour encourager la demoiselle à s’en libérer. Mieux même. Osulf en personne se révéla et inversa le processus des racines tout en veillant à la garder un minimum immobile.

« T’en fait pas gamine. C’est bientôt le final. »

Misto n’avait pas lâché Miku. Elle n’avait pas bougé d’un pouce non plus. Yeux dans les yeux, un nouveau combat mais bien différent de tous ceux qui avait pu avoir lieu ici, au sein de l’arène. Deux esprits qui s’étaient dévoilé jusqu’à savoir suffisamment de chose l’un sur l’autre pour en jouer. Connaissance offerte, trompée, volée. Deux cœurs battant à l’unisson alors que la plus jeune oublie le lieu où elle se tient. Elle entend vaguement la voix des siens. Celle d’Ijeel, de Travis, de Damaz. Elle pensait avoir entendu celle de Nywell, sentait la pulsation de l’âme dégoutée de Wilfried. Tant de monde, tant d’espoir pour une seule personne. Tous tendu vers la victoire. Non pas la sienne mais celle d’Eagle’s.

« Il y a …. Tant de monde… trop de monde … »

Un instant de faiblesse la fait poser son front contre celui de Miku. Quiconque les observait pourrait se méprendre. Tirer ses conclusions aussi inutile et futile qu’hâtive. Un courant d’air frais la fit frissonner alors qu’elle se reprenait, se relevant lentement en aidant le blond. Deux mains adverses serrées. L’une qui tient l’autre avec une poigne plus forte que son état ne le laisse présager. L’aigle ne lâche pas l’ange des yeux. Nul besoin de mot ni de phrase. L’air crépitant entre eux donne une étrange impulsion à la scène. Henning dans son coin a du mal à retenir un éclat de rire tellement le mélange de ses deux âmes rebelles fait crépiter l’air de leur volonté de vaincre et de ne pas céder.

« Ce match … Il était … magique… »

La voix calme et épuisée de Misto résonne dans l’arène malgré qu’elle ait presque chuchoté. Ils s’élevèrent lentement avec la réponse de Miku, achevant ce tableau irréel de deux adversaires ne se quittant pas de peur que l’autre ne s’effrite sous leurs yeux. Puis cette façon d’être qui fit que la demoiselle leva la tête vers le ciel de l’arène.

« Quel que soit l’enjeu … le soleil brillera pour le perdant autant que pour le gagnant… »

Elle reporta son regard dans les prunelles de Miku.

« J’ai oublié… le plus … important. Mais maintenant que je l’ai retrouvé, il me reste un dernier… coup à faire… »

Les loups se volatilisèrent comme un souvenir éphémère sous la lumière des néons colorés. La main de Misto pressa celle de Miku. Elle murmura un à un les vers de l’invocation du Requiem, finissant par lâcher prise. Elle se redressa face à Miku et Alice qui l’avait rejoint, les deux bras tendu. Ses lèvres articulèrent une ultime phrase avec ses vœux à elle.

« Nous avons chacun notre occasion de vivre et de briller. La mienne est venue. Il est temps pour moi de mettre fin à ce fichu combat… »

Un mot résonna sur les parois de béton. Un seul. Celui de l’hiver centenaire et perpétuel. Fimbulvetr. Le vent traça un cercle de quelques mètres autour de sa maitresse la main levée, paume ouverte et offerte au ciel. A peine assez pour les prévisions de la demoiselle, juste suffisant pour envelopper les trois combattants en son sein. Le mur opaque du blizzard dissimula le corps épuisé de l’aigle qui tomba à genoux sur le sol après avoir dégainé son épée. Elle aurait voulu avancer et en écarter un pour un minimum de fierté mais elle n’en fit rien. Les deux mains figées sur le pommeau de l’arme qu’elle avait planté dans le maigre coin de bitume défoncé qui laissait entrevoir la terre, la tête posée sur ses poignets, elle espéra. Ses dernières réserves magiques s’envolèrent dans la tempête qui, malgré la violence qu’elle présumait d’un point de vue extérieur, n’était qu’une façade au calme qui régnait à l’intérieur. Ce n’était pas une attaque. Ce n’était pas un bouclier. C’était l’ultime levé de rideau pour Suzu et Miku. Misto pouvait enfin le reconnaitre le cœur léger. Nul ne pourrait lui reprocher d’avoir perdu. Quiconque le ferait ne pourrait rien d’autre qu’être un idiot.

« La victoire… d’Angel’s Sky…. »

Un maigre sourire de bonheur se dessina sur son visage alors que les flocons continuaient de lui dissimuler l’horizon au-delà de quelques mètres. Se défendre en deux contre un… Tout le monde ne pouvait pas prétendre l’avoir fait. Une demi-victoire personnelle. L’adversaire avait été au-delà de ses capacités. Mais qu’importe. Rien n’était mieux qu’être en paix avec soi. Quoi que pourrait hurler les siens quand elle reviendrait.

« Semblables … Nos âmes sont… Semblables… »

Le sort s’étiola aussitôt, laissant réapparaitre les protagonistes. Misto n’avait pas bougé de sa position. A genoux, le menton posé sur ses poignets, elle souriait d’un air totalement libéré. Le Requiem qu’elle connaissait et dont la tenue pâle marquait la douleur de son passé s’était illuminé. Le rouge, le noir et le gris se côtoyait, tentant vainement de détourner les caméras de son sourire d’enfant réjouie devant un spectacle qu’elle seule voyait.

Des âmes… En paix.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Ven 26 Juil - 13:25

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click




« T’en fait pas gamine. C’est bientôt le final. »

Je hochai la tête pour le loup, un petit sourire au creux de mes lèvres. Ma tactique, qui pouvait sembler si insignifiante, s'était révélée d'une grande aide pour mon partenaire.

« Tu vois, je ne suis pas sortie... » lui dis-je espièglement.

Je le regardais encore quelques instants avant de continuer :

« Je n'ai pas besoin de me trouver proche de ce que je souhaite pour le contrôler.»

Je rentrais mes pupilles dans celle du loup, qui m'écoutait sans dire un mot.

« Je m'appelle Alice, Alice Claria Féamor. Et non Suzu. Je ne fuirai plus mon passé. Je l'ai compris grâce à vous. Pour continuer à avancer, il faut savoir affronter nos peurs. Je l'ai affronté grâce à vous. Je ne suis pas un monstre. » dis-je sincèrement.

J'avais tiré un trait sur mon passé.
J'allais enfin pouvoir avancer, vraiment avancer.
Je montai la tête vers les gradins. Les lacrimas me représentaient, avec un gros plan sur ma figure. Je tentai d'apercevoir mon frère. Un sourire naquit, et deux larmes perlèrent dans le coin de mon œil. Même si je ne le voyais pas, je pouvais le sentir, au plus profond de mon cœur. Il était là, et il m'avait encouragé. Je savais déjà ce que serait mon prochain but. Je voulais le retrouver. J'avais hâte de ré-entendre sa voix...

Je fis volte-face et avançai de quelques pas vers Miku et Misto. Le combat était fini, n'est-ce pas ?

« Quel que soit l’enjeu … le soleil brillera pour le perdant autant que pour le gagnant… »

Je fis quelque pas de plus, jusqu'à me retrouver au côté de mon ami qui, comme moi, regardait Misto.

« J’ai oublié… le plus … important. Mais maintenant que je l’ai retrouvé, il me reste un dernier… coup à faire… »

En peu de temps, après que Misto ait articulé un mot que je n'avais pas compris, de la neige se mit à tomber. De plus en plus, nous brouillant la vue. Nous avions du mal à voir à plus d'un mètre. Je serrai fort la main de Miku. Un coup à faire ? Je lui offrais un regard semi-interrogateur. Il me répondit par un sourire. Je pris sa main.

« Nous avons nous aussi un dernier coup à faire... » avions-nous dit simultanément, ce qui nous déclencha un rire.

Je regardai le ciel, invisible sous cette tombée d'étoiles blanchâtres. Je me sentais comme une gamine, euphorique à la venue de la neige en hiver. Je voulais courir, lancer une boule de neige. Non, je laissais ça pour plus tard. Ce n'était même pas la saison.

Miku hocha la tête. Je lâchai sa main. Il s'écarta d'un pas et s'assit, comme s'il se préparait à méditer. Je sentis tout d'un coup sa magie affluer en moi. Je ressentais à travers lui des émotions qui n'étaient pas les miennes. Celles de Misto : de la fatigue, de la force, de la bravoure, de la fierté, du bonheur. Celles de Miku : de la fatigue, de la complicité, de la joie, de la bonne humeur, du bien-être. Et les miennes … De la fatigue, de la complicité, - comme Miku -, de l'euphorie, de la paix, de la nostalgie, de la joie.
Miku avait activé Empathia.

Nous étions tous trois fatigués, je le sentais. J'oubliais ce sentiment-là, pour me concentrer sur les autres. C'est comme ça que Miku faisait pour utiliser sa magie, non ? Il utilisait les flux émotionnels ? Qu'importe. Je sentais qu'à ce moment-là, c'est ce que je devais faire.

Je fermai les yeux, me concentrant sur nos émotions. Sur ce qu'on ressentait tous les trois, en laissant la fatigue de côté. Dans ma tête, les alentours se formèrent. Je visualisais le plus nettement possible les choses.

« Unisson Raid : Exist Peace »

Les flocons de neige voltigèrent et se rassemblèrent. Ils vinrent se plaquer les uns aux autres, se collant entre eux avec ce froid qui sévissait. L'eau restante, qui s'était étalée plus loin, arriva le plus vite possible pour envelopper les flocons, et combler d'éventuels trous.

Que faisais-je exactement ? Je ne le savais pas trop moi-même. Je puisais dans les ressources de magie de Miku, et dans les miennes. Je me sentais faiblir de plus en plus, tout comme mon partenaire. Quand est-ce que ce semi Unisson Raid allait se finir ? Etait-ce seulement le terme que j'aurais dû employer ? Sans trop savoir pourquoi, il m'était venu tout seul. Autant le laisser aller.

Je sentais les flocons de neige qui continuaient de tomber, balayer et polir ce qui venait de se former.
Puis tout d'un coup, plus rien. Le silence total. Seul mon pouls à vitesse accélérée résonnait dans mes oreilles. Le sort s'était terminé. Empathia disparut avec lui. Je tombai sur les genoux, main plaquée sur le sol pour retenir une éventuelle chute. Ma tête me tournait. J'y voyais double. Miku s'avança jusqu'à moi en se traînant.
L'air était froid, mes lèvres avaient commencé à bleuir. Mes dents claquaient les unes sur les autres. Et pourtant, tout était calme.

Je cherchai de mes mains celles de Miku, que je frottai dans les miennes pour nous réchauffer tous les deux. A chaque souffle que l'on faisait, un petit nuage de vapeur s'élevait et allait se perdre à travers les flocons tombant lentement et sans un bruit.

Puis la tombée des petits cristaux froids s'estompa, jusqu'à entièrement disparaître, devant un public penché vers l'avant, qui avait tenté de voir ce qui se passait alors qu'ils ne le pouvaient pas.
Nous étions tous les trois dans la neige. J'apercevais Misto un peu plus loin, une lame plantée dans le sol, à genoux. Elle souriait d'un air innocent et béat en nous contemplant. Miku et moi plantions nos pupilles dans celles ce l'autre, souriant. Un éclat d'acclamation subit des gradins, avec des exclamations de surprise.

Entre Misto et nous, décalée sur le côté, se dressait fièrement une statue de bonne taille. Un aigle, qui tirait deux anges vers le haut. Une statue somptueuse, faite de neige, renforcée par de la glace. Elle brillait, elle étincelait sous le soleil ardent, faisant naître des étoiles dans les yeux de ceux qui nous regardaient. J'apercevais la guilde. Des têtes connues comme inconnues. Des personnes fières, heureuses. J'entendais des acclamations.

Nous avons tous réussi.
« Oui, c'était un beau combat... » complimenta Alice Princesse.
« Ouais, t'as tout dégommé, puis, bien joué sur la fin, hein ! Ça déboite ! »

Je souriais et sautais lentement sur Miku.

« Ne cherches pas le bonheur, crées-le... » soufflai-je pour moi même et pour tous.

Cette phrase, cette voix, cela résonna.

Le lacrima offrait une vision de Miku et moi nous relevant main dans la main, tout sourire, avec Misto en arrière plan ; annonçant notre victoire.

« Nous avons donc le plaisir... »

Mais je ne les écoutai pas. Je me contentai de sentir et d'entendre le cœur de Miku, dans sa poitrine, palpiter. Au même rythme que le mien.



Code:
Mon post annonce la fin de ce combat ! C'était un réel plaisir que d'écrire ce RP avec vous tous ! :D

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky :: Tournoi d'Angel's Sky