Partagez | .
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Combat 5 : EC vs AS
 MessageSujet: Combat 5 : EC vs AS   Sam 25 Mai - 13:43

Terrain: Pour vous, les joies de l'urbanisation. Lorsque vous entrez sur le terrain, des buildings, pavillons, immeubles se mettent à pousser comme des champignons sur le terrain. Bâtiments de béton, d'acier et de verre, ruelles obscures, impasses sans issues, route goudronnée, et feux de signalisation seront votre milieu de vie pour cette manche ci. L'espace urbain fortement encombré va gêner vos esquives. Et si vous êtes touchés, prenez garde. Car cette fois, ce ne sera pas le sable doux de la première manche qui viendra vous amortir, mais bien le rugueux bitume, le verre acéré, et le dur béton. Soit autant de risques supplémentaires d'être blessés...
Mais parallèlement, ils sont autant de cachettes et de guet-append... Car qui vous perd de vue dans la ruelle, risque d'être votre prochaine victime...
Courrez petits rats des villes. Il vous faudra être habile et rapide dans cet endroit, si vous ne voulez pas être une victime au fond d'une ruelle. Et prenez garde à ne pas perdre contact avec votre partenaire. Car dans cette ville silencieuse, personne ne viendra vous sauver d'une embuscade. Caché ou débusqué? Ecraseur ou écrasé? L'environnement est entièrement destructible, pour peu qu'on y mette l'énergie, mais serez vous casseur, ou bien celui dont on se sert pour casser? Une seule façon de le savoir... Et pour cela... Faites régner votre loi impitoyable sur ce quartier.


Par ailleurs, l'organisation du tournoi fait une annonce de dernière minute. La combattante sélectionnée pour Eagle's Claw, Amy Laughlin, sera remplacée par Misto Shida. De son côté, Angel's Sky annonce le remplacement de Sven Landsfield par Miku Takyio. Un changement de cavaliers qui fait partie d'un plan de chaque guilde?
Les gens dans les tribunes pourront suivre tout vos exploits à tout instant grâce aux lacrymas, où que vous soyez.

Le PNJ se réserve le droit d'intervenir à tout instant. En cas de questions, ou de besoin, contacter Solis Farron par MP


Ordre de post : Suzu - Misto - Miku - Zoro - Misto - Suzu - Zoro - Miku





Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Lun 27 Mai - 5:32

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click




Le deuxième combat de la journée était fini. Notre guilde avait gagné. Angel's Sky avait gagné.

Je n'avais pas osé infiltrer l'infirmerie pour prendre des nouvelles de mes deux camarades qui s'étaient durement battu ; contrairement au maître qui, après un bref échange avec des journalistes, - retranscrit par un lacrima pour que tout le stade y prenne part -, s'y rendit. Restant dans les gradins pour jeter un œil aux deux combats restant, j'analysai et gardai dans un coin de ma tête ce qui s'y passa.
Le quatrième combat fini, je décidai de rentrer dans mes quartiers, traversant les remparts de la guilde, là où seuls les membres avaient droit d'entrer. Alors que je traversais les somptueux jardins, les hennissements de ma jument retentirent, et elle vint blottir sa tête contre mon buste, renâclant de ses naseaux. Elle m'accompagna jusqu'à ma chambre, dans laquelle je rentrai quelques secondes le temps de récupérer une carotte, que je donnai ensuite à la belle appaloose. Lui embrassant le front en fermant les yeux, je récupérai Yuki, qui grimpa sur mon épaule avec sa facilité habituelle. Nous rentrâmes tous deux dans la chambre, fermant la porte et laissant la jument brouter la bonne herbe qui poussait dans les jardins de la guilde volante. Avec elle au moins, pas besoin de tondeuse !

Yuki alla retrouver sa place sur mon oreiller, tandis que je me déshabillai. Attrapant à la volée une serviette, je me rendis dans un bain chaud et relaxant, laissant tous mes muscles se détendre un à un. Le stresse de la journée, qui n'était autre que celui résultant de la vue du combat de mes camarades, avait occasionné des contractions musculaires non voulues. Aussi, je restai bien au moins quarante cinq minutes dans l'eau chaude, qui refroidissait au fur et à mesure que le temps passait. Elle devenait de plus en plus fraîche. Mais ce fut une personne qui toquait à ma porte qui m'extirpa hors de mon bain, non pas la température de l'eau.

Je mis ma serviette autour de mon corps. Celui-ci avait soit-dit en passant changer au fil du temps : ma poitrine s'était amplifiée, mon ventre était moins rond, moins enfantin, plus sculpté ; mes épaules, elles, s'étaient affermies, mon bassin un petit peu élargi et mes cuisses affinées. J'avais perdu en joue, mon regard était plus sérieux. Je devenais plus une jeune femme qu'une jeune adolescente. Oui, j'étais âgée de maintenant dix-sept ans depuis il y a peu. J'allais encore changer pour devenir une vraie jeune femme, mais mon corps était sur la bonne voie.
Les cheveux en arrière et en bataille, la serviette cachant de ma poitrine à mes genoux ; j'allai ouvrir à cet inconnu qui ne cessait de tambouriner contre la porte de bois. Un jeune homme, colis entre les mains, me tendit ce paquet et me fit signer un papier de réception. Il n'y avait aucun nom d'indiqué. Le remerciant d'un geste de la tête, je lui refermai la porte au nez, agacée qu'il ait tant insisté, peu patient, avant que je ne vienne lui ouvrir. Posant le paquet sur mon lit, Yuki l'inspectant de près, j'allai me mettre en nuisette pour la nuit. Coiffant mes cheveux, je les laissai prendre leur place naturelle pour sécher.

Reportant mon attention sur le colis, je fus soudainement piquée par la curiosité. Qui pouvait bien m'envoyer une aussi grosse chose ? Le paquet faisait bien au moins soixante-dix centimètres de longueur pour trente centimètres de largeur ; et pourtant, il ne pesait pas bien lourd. M'asseyant sur mon lit, je le posai sur mes cuisses et entrepris de l'ouvrir. Me débattant avec le papier qui emprisonnait ce qui se trouvait à l'intérieur, je restai bouche-bée lorsque par miracle il céda enfin.

***

Ma chère Alice,
Voici un présent que je voulais t'offrir. Tu trouveras ci-joint un ensemble qui t'ira à ravir, accompagné d'une épée de premier choix, une très bonne qualité, incassable quoi qu'il arrive.
Autant te dire que je l'ai payé avec toutes mes économies, aussi, je te prierais d'en prendre soin s'il-te-plait.
Sur le côté de chacune des bottes montantes, près de tes mollets, tu trouveras un emplacement pour ranger tes deux dagues : ainsi, pas besoin de fourreaux, c'est pratique et ne te gênes en rien dans ta démarche ; à l'aide de ta magie tu pourras aisément les en sortir en quelques millièmes de secondes.
Commences par enfiler le pantalon, il est souple, léger, étirable, tu ne pourras que te sentir à l'aise dedans ; ensuite enfile le tee-shirt, il se collera à toi sans te gêner. Mets la veste, ferme-la jusqu'en dessous de ton nombril, pas plus haut, pas plus bas ; attaches à ses replis les rubans oranges et noirs en les croisant de sorte à ce que l'émeraude se trouve au niveau de ta jugulaire. Accroches la ceinture orangée bordée de noir au niveau de tes hanches, l’étui de l'épée devant se trouver derrière toi ; la ceinture ne doit pas te serrer, mais ne doit pas non plus être trop lâche. Enfiles les bottes à tes pieds, tu n'as pas besoin de plier le pantalon comme tu vois, car il se colle à toi jusqu'au cheville, où il s'arrête. Normalement, l'ouverture blanche des bottes doit se trouver au niveau du genou, tout le reste de la botte, qui est de couleur noire, se trouve au dessous de tes genoux. Attrapes le chapeau et place-le sur ta tête : l'émeraude doit se placer sur le côté gauche de ton visage, et les rubans volant noirs et orangés doivent flotter derrière ta tête, en harmonie avec tes longs cheveux. Ah et ne t'inquiètes pas pour les frous-frous qui flottent dans le bas de la veste, ils ne te gêneront pas pendant les combats. Tu n'as plus qu'à enfiler les gants...
Ah non ! J'allais oublier. Il y a une petite boite jointe à cet ensemble. Ouvre-la, et porte fièrement ces boucles d'oreille, que tu reconnaîtras certainement. Si non, ce n'est pas grave …
Ne t'inquiètes pas pour cette tenue, même si tu l’abîmes, elle se reformera d'elle-même ; tu n'auras simplement qu'à lui laisser le temps de cicatriser …
Eblouis-moi à ton prochain combat, je suivrai chacun de tes pas. Je crois en toi, et je sais que tu peux battre deux adversaires, tu as déjà fait mieux et plus jeune, sans expérience.

Je crois en toi...


La lettre n'était pas signée. J'avais suivi chacune de ces instructions pour enfiler les vêtements. Hier soir, je l'avais lu une première fois et j'avais eu du mal à m'endormir, préoccupée par ce destinataire inconnu. Posant la lettre, je sortis l'épée de son fourreau pour l'admirer pour la première fois. Elle était magnifique. La lame était légère, fine et délicate. Le pommeau était doux, et ce qui le séparait de sa lame était une nouvelle pierre émeraude et ce même ruban orange et noire qui composait la tenue. Le bout extérieur du pommeau était un contour d'or. La faisant voler d'une main à l'autre, je souriais. Même si je n'avais que peu maniée l'épée ces onze dernières années, j'en connaissais quelques notions. Et puis, je pouvais la contrôler rien que par mon esprit, et là, j'excellais.
Yuki m'apporta alors la petite boite dont il était question dans la lettre, en la poussant avec sa frêle force. M'emparant de la boite, je lui tapotai la tête comme remerciement, souriant. M'asseyant à ses côtés sur le lit, j'ouvris le couvercle... Des boucles d'oreille. Mais pas n'importe lesquelles.

Celles de ma mère.
Yukio m'avait promis quand j'étais enfant qu'un jour, elle me reviendrait. Des larmes coulèrent de mes yeux. Il les avait donc transmis à quelqu'un pour qu'on me les apporte ? Ou bien était-ce lui qui me les avait apportées ? Non, non, NON ! Il était mort. Peut-être que ce colis venait du paradis ? Peut-être était-ce simplement une mauvaise blague ? Peut-être les anges existaient-ils vraiment, et que cet inconnu était l'un d'entre eux ?
Je n'avancerais jamais avec des peut-être...
Sortant les boucles d'oreille émeraude et or, les couleurs préférées de ma mère, je les mis à chacune de mes oreilles, enlevant les boules christallines que j'avais habituellement.

Qui que ce soit qui m'ait envoyé ce colis, c'était un ami proche de mon frère, un ami en qui il avait tellement confiance qu'il lui avait confié un objet aussi important à ses yeux. Et aux miens. C'était obligatoirement quelqu'un que j'avais moi aussi connu. Donc quelqu'un qui comptait autrefois autant pour moi que pour mon frère.
Il était la mémoire de Yukio. Une volonté de plus de gagner le combat d'aujourd'hui. Car oui, aujourd'hui, je combattrais. Je le sentais. C'était mon tour. Il allait être dans les gradins, et pour rien au monde je perdrais sous ses yeux, ces yeux qui regardaient pour Yukio, ces pensées qui seraient adresser à Yukio, cette présence qui était pour Yukio. Cette personne était là en tant que mon frère, qui lui, ne pouvait y assister que de là-haut, s'il pouvait me voir où qu'il soit dans le ciel.

Serrant fort la lettre contre mon cœur, je retins un sanglot. Yuki posa une de ses pattes sur ma cuisse, me regardant de ces yeux si tristes par le fait que je le sois. Essuyant mes larmes d'un revers de la main, je serrai les dents. Un nuage de volonté m'enveloppa un bref instant. J'étais déterminée.
Que je tombe avec telle ou telle personne comme camarade, que je sois amenée à me battre contre tel ou tel adversaire … Qu'importe la magie de chacun, qu'importe la différence avec la puissance qui était mienne. C'est vrai, je ne suis pas un monstre, je ne possède pas une puissance magique digne des plus grands. Mais la puissance... ne fait pas les attaques, ni la victoire. C'est ce qu'on fait avec notre magie qui importe, les possibilités qu'elle nous offre. La puissance ne vient qu'en deuxième lieu.

Attrapant la longue corde de deux mètres ainsi que la gourde d'un litre d'eau que j'avais acheté en retour de mission, et plaçant mes deux dagues sur le côté de mes bottes ; je sortis rejoindre le stade. Les gradins se remplissaient déjà, à l'attente des premiers combats. Je n'eus pas le temps de lever les yeux au ciel pour voir apparaître les nominés et l'ordre des combats... Les gens, assis, en parlaient entre eux. Premier combat : Angel's Sky VS Eagle's Claw. Je les ai avais vu combattre la journée précédente. Cette Nywell était impressionnante, elle m'en faisait froid dans le dos. Mon pseudonyme faisait échos dans mes oreilles. « Suzu ». Levant les yeux au ciel, j'aperçus mon nom ainsi que celui d'un certain « Sven », qui serait mon camarade, dont j'avais entendu le nom dans des conversations à la taverne de la guilde. Nous étions contre Zoro et Amy, mages que je ne connaissais pas. Je n'avais jamais entendu parler d'eux.

Alors que je traversais les gradins pour rejoindre fièrement, la tête haute, et le sourire ancré sur le visage, les vestiaires de la guilde ; je sentis des regards posés sur moi. Les gens me reconnaissaient, certains me souhaitaient bonne chance, d'autres me disaient que j'avais fière allure, que cela m'allait à ravir, … Personne ne me souhaita de perdre, c'était déjà une bonne chose.
Passant la porte, je fus assez stupéfaite. Ce n'est pas Sven que je vis comme je m'y attendais pourtant, mais un Miku tout souriant, avec cette joie qui ne le quittait pas, qui sautilla vers moi.

« C'est notre tour de briller, Alice. Je compte sur toi pour qu'on partage une glace après notre victoire », fit-il sur un ton enjoué, finissant en tirant la langue.

Je lui souris d'un air mesquin. Avec Miku à mes côtés, je ne perdrais pas. Nous nous compléterons. Nous étions assez proches et assez liés pour donner un beau spectacle et effectuer un magnifique combat. J'avais foie en notre petite équipe. Cette bataille allait être épique. Je le sentais. Nous allions bien nous amuser.

« Je te promets de me protéger moi-même, de ne pas me reposer sur toi. Je t'aiderai. Je sens que tout va bien se passer, parce que si toi et moi on est là, ça ne peut que bien se passer ! »

Attrapant sa main, je l'entraînai en courant vers la lumière du stade, qui accueillit deux sauterelles joyeuses. Alors que les acclamations fusaient pour les deux guildes allant combattre, je repris un air sérieux. Serrant la main de Miku une dernière fois, je la lâchai et avançai calmement jusqu'au tiers du stade, saluant nos adversaires d'un bref signe de tête et d'un sourire déjà vainqueur. Avec Miku à mes côtés, je n'avais pas peur. Pas peur de perdre, parce que nous allions gagner. Un bref détournement de tête et un regard résolu sur Miku...

« Mesdames et messieurs, petits et grands ... »

Alors que les présentateurs font leur travail, qu'ils commentent, mon cœur bat la chamade, résonnant dans mes oreilles. Mes yeux pivotent sur les runes qui se lèvent, dévoilant à tous et à toutes le terrain sur lequel nous allions combattre... pour l'honneur de notre guilde.

Eagle's Claw ou Angel's Sky ? Tout se jouait sur ce match. Qui accéderait au demi-final ? Ce n'était pas joué d'avance, mais j'avais confiance.

Le terrain, fait de sable, se mit alors à trembler, à gronder. A la place des grains si moelleux, se mit à pousser des cages de bétons ; grands immeubles de verres et d'aciers. Les bâtiments nous dépassèrent bien rapidement, nous surplombant de leur masse écrasante. Les regardant développer leur ascension jusqu'à la fin, je revins ensuite porter mon regard sur nos adversaires.

Alors, qui allait s'en sortir ? Les anges, les aigles ? Tout se déroulerait très vite, très lentement. Eux ou nous ? Oui, j'avais confiance...

_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Mar 28 Mai - 18:28

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Perfect Crime ?


Son cœur bat. Il pulse alors que son bras relâche ses longs cheveux bruns dans son dos. Cette électricité qui règne dans l’arène la déstabilise. Elle sourit à ses camarades de guilde mais ils ressentent son malaise grandissant. Sa peur de la foule qui va l’observer comme un rat de laboratoire au dehors. Ses yeux se ferment en même temps que la porte des vestiaires derrière le dernier des aigles. Elle est seule. Son souffle irrégulier se claque peu à peu sur les battements rapides de son cœur. Elle sait qui l’attend dehors.

Les anges.
Suzu ?
Miku.


Elle sait aussi ce qu’on attend d’elle. Mais ce n’est pas ça qui l’angoisse le plus. Son ouïe perçoit un mouvement près d’elle. Ses prunelles se posent sur son coéquipier alors qu’elle lui décoche un sourire légèrement entaché par sa nervosité. Elle s’approche de lui et, prise d’une soudaine lubie, l’enlace fortement. Elle le sent tressaillir mais ne s’en occupe pas. Elle lui glisse un objet bien spécifique dans la main en lui murmurant son utilité puis se dégage. Elle lui attrape la main, gentiment et lui montre l’entrée de l’arène des participants.

- Allons-y Zoro. C’est à notre tour de les rendre fier.

Elle lui adresse l’un de ses sourires chaleureux dont elle a le secret puis se rembrunit, sans explication, alors qu’ils avancent dans la lumière. Elle lui parle, la voix chargée de crainte, alors que les ovations d’un public survolté leur parvienne aux oreilles.

- Si jamais ça se passe mal … J’aimerais que tu recules à mon signal. Et le plus loin que tu puisses.

Elle ne prit pas la peine de s’assurer qu’il lui obéirait. Elle savait parfaitement qu’il agirait dans le sens contraire mais l’avoir prévenu l’avait allégée d’un poids. Le terrain sur lequel ils étaient arrivés se modifia. L’ombre des buildings et la sinuosité des rues lui tirèrent un sourire. Un décor plutôt sympathique pour un combat. Et entièrement destructible si elle en croyait le présentateur. La manœuvre lumineuse qui se déroula depuis les gradins attira l’œil de la brunette lui provoquant un petit éclat de rire. Elle n’avait aucun mal à deviner qui en était à l’origine. Mais cela lui avait donné une idée. Les toits seraient un terrain de jeu idéal. Aussi bien pour lui que pour elle.

- Merci Solis pour l’idée… Zoro, on se retrouve

Elle se stoppa net. L’oisillon vert s’était volatilisé. Misto se mordit durement la lèvre, les sens aux aguets. Etait-il prêt ? Depuis combien de temps ? Son regard se mit à fouiller la zone hostile où elle se trouvait jusqu’à ce qu’une voix familière la tire de sa torpeur observatrice.

Monte sur les toits jeune fille. Ici tu es vulnérable.
Sur les toits aussi.
Certes. Mais ils le seront tout autant.


Elle hoche la tête et enfonce la porte d’un des immeubles pour se lancer dans l’escalier qui la mènera au toit. Son main fouille son baudrier avec une certaine lenteur. La pression en elle augmente d’un cran mais ses loups le savent.

Calme-toi.
Tu n’arriveras à rien dans cet état-là.
Si tu n’es pas capable de regarder ton adversaire sans claquer des dents tu n’as rien à faire là.
Sois forte. Ce n’est qu’un combat comme un autre.
Mais l’enjeu …
Oublie l’enjeu. Tu es là pour t’amuser. Pour donner le meilleur de toi-même.
N’avais-tu pas dit que c’était un bonus après tout ?


La remarque lui tira un sourire alors qu’elle franchissait la porte d’accès à son but. Son sourire s’étira quand elle leva les yeux pour contempler l’œuvre qui encourageait Miku à coup de néon. De l’art blond. Il n’y a que ça de vrai pour vous retirer le trac et vous rendre le sourire. L’instrument dans la main, la jeune fille salua les spectateurs de la main puis se reconcentra sur le match. Elle avait cru apercevoir Nywell mais elle n’en était pas sûre. Qu’importe. Elle la rendrait fière.

- Vous êtes prêt les gars ? murmura-t-elle pour elle-même.
Plutôt deux fois qu’une chérie !
On va les massacrer !
Vive Eagle’s Claw !
Envois Criquet !

Misto posa ses lèvres sur l’instrument et commença à jouer. Mais sa mélodie avait une portée bien particulière. Un rythme que Miku reconnaitrai entre mille pour l’avoir chanté avec elle sur le bateau.

- Malgré l’enjeu,
Malgré l’adversité,
Voici mon invitation à t’affronter.
Te joindras-tu à moi pour répondre à ce vœu formulé ?


Elle pensa trop tard à la stupidité de son entreprise s’ils montaient à deux pour l’affronter. Elle haussa les épaules, détendue. Tant pis. Le jeu n’en sera que plus amusant. Son oeil fut attiré par l'éclair bleuté qui traversa l'encouragement de Miku. L'adolescente se sentit un peu plus rassérénée. Sa sœur était là. Elle ne craignait plus rien. Elle reprit la mélodie une seconde fois mais curieusement l'effet de celle-là changea. Quiconque l'entendrait en se rapprochant de Misto aurait certainement une belle surprise. Rempli de jeune fille de toute sorte mais surtout, toute identique. Mais pas tout aussi innocente qu'elle pourrait le paraître....

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Mar 28 Mai - 21:21

avatar
Invité


Click


Alice serre une dernière fois ma main avant de la lâcher. Je la connais depuis un moment déjà, je sais déceler sans faute les messages qui se cachent derrière cette simple pression. Mon regard se pose sur la demoiselle qui se sépare de moi, narguant nos opposants de son sourire déjà vainqueur, elle a grandi. Elle est si confiante que son aura déteint sur la mienne, je crois en elle, le comble en réalité, car c’est en moi que je ne crois pas. Pour tout avouer, c’est extrêmement simple de crier sur tous les toits que je ferai tout pour gagner, plus encore de se targuer d’une victoire déjà acquise sur le ton de la plaisanterie, sauf qu’une fois les deux pieds sur le sable de l’arène, je n’ai plus tellement le droit de plaisanter. Toute la pression m’est montée d’un coup et maintenant que je suis là, j’ai peur de tous les décevoir. Ah il est beau le Miku qui est venu exiger un échange de participant devant Sven et Laxus, le regard fier et la démarche assurée… Sur le coup, ils n’ont pas trop compris, j’ai prétexté que mon lien avec Suzu serait un avantage, que j’avais peur que Sven soit un peu dure avec elle, ce qui est vrai, mais c’est surtout parce que j’ai croisé Yukio, le grand frère d’Alice, je lui ai promis. Je lui ai promis que je combattrai pour lui comme un grand frère. Il avait ses raisons de ne pas se montrer auprès d’elle pour l’instant, raisons qui me laissent perplexe tout en exigeant que je le remplace en attendant. Enfin, c’est l’heure de me montrer les résultats de ton petit voyage, Suzu.

Je détache mon regard de ma coéquipière pour me concentrer sur le moment présent, si je lui donne confiance, c’est déjà quelque chose de gagné. Mon sourire de gosse inoffensif s’élargit à la vue des personnes que nous allons affronter. Le dénommé Zoro ne m’inspire rien, mais sa coéquipière… Alors comme ça, eux aussi ? Je les salue poliment et mon envie de jouer plonge en plein dans les yeux de Misto. Défiant tout hasard, alors qu’aucun de nous ne devait se trouver là, les âmes se sont appelées. Jouer, nous allons jouer. Eagle’s Claw... Misto. Nywell. Mes brèves retrouvailles avec l’impératrice de la foudre étaient on ne peut plus troubles, le malaise entre nous, je ne saurais l’interpréter. Il est évident que tout est de ma faute, je crois qu’elle me déteste mais qu’elle a su rester polie en public. Pas sûr que mon affrontement contre sa guilde arrange les choses. J’aurais presque préférée qu’elle soit là, qu’elle déverse sa haine sur moi une bonne fois pour toute que je paye pour mon insouciance, mais j’ai promis à Misto. J’ai promis que je me donnerai à fond. Un regard vers le pirate à ses côtés, je devrais veiller à ce qu’il n’amoche pas ma jolie partenaire, en plus souvent qui dit pirate dit pervers. Gagnera qui le méritera, ni plus ni moins. Je me refuse à regarder en détail les gradins, l’excitation du premier combat de la journée rend le public riche en couleur. Je sais que là-dedans, Solis, Amy, Laxus nous regardent, la liste est trop longue. Promesses, paris, et potentielle punition électrique, ça fait beaucoup d’enjeux finalement.

Je retiens un soupire alors que les runes dévoilent le champ de bataille. Erf, pas de bonus terrain pour le coup, mais ça a le mérite de me rappeler mes combats avec Solis. Les commentateurs s’en donnent à cœur joie pendant les quelques secondes qui nous sont laissées pour réaliser notre future galère, moment d’égarement, le lève la tête vers les immeubles qui s’élèvent et… Oh, c’est quoi ç… Oh purée. J’espère que les lacrimavisions ne sont pas en train de zoomer sur mon visage ébahi, limite décontenancé. Je bug tandis que Milena m’adresse son sourire ravageur et qu’Antila semble m’envoyer pleins de bisous les bras en l’air, Solis penaud ou satisfait, trop loin pour que je m’en rende compte, sous mon nom lumineux dans les airs. Ah bah ça, je n’aurais pas pu le louper même si j’l’avais voulu. Je me frotte le nez avec un petit rire, oui, Solis est avec moi. Je perds la barre qui m’oppresse la gorge, mon ventre noué se remet à exiger des sucreries, bref, le stress s’est volatilisé. Et cela même si mon moi flottant, cristallin et brillant ne tarde pas à subir l’opposition. Beaucoup d’enjeux, trop d’enjeux, tellement que je préfère tout jeter à la poubelle, tout oublier, et juste garder ce sourire immature prêt à passer un bon moment. Ce n’est qu’un jeu, voilà tout. Bon. Faudrait pas qu’ils se battent dans les gradins, c’est à nous de jouer. Je redirige ma concentration sur le milieu urbain afin de l’analyser rapidement.

Bon bah déjà avec ton sens de l’orientation, t’es foutu.
Rigole bien toi. N’oublie pas ta promesse.
Et n‘oublie pas la tienne.


J’avais donné des consignes bien spécifiques à Axel, je compte sur lui pour les respecter. Ce rapia a bien évidemment sauté sur l’occasion pour demander une contre-partie, un échange de bon procédé entre deux amis pour se motiver à avancer. Le début du combat sonne, et plus un bruit. Il y a tellement de voies possible que se précipiter ne me mènerai à rien. Je ferme les yeux puis je me concentre sur les deux auras émotionnelles de mes adversaires afin de les localiser approximativement, comme sur un radar. Ils se sont séparés. Bien, c’est à nous, je chuchote pour ma coéquipière quelques indications en lui présentant Axel, puis j’entends la mélodie. Mélodie qui résonne sur les murs de béton, qui vibre sur le verre des fenêtres fredonnée par la voix angélique.

« Misto m’appelle. A nous de jouer Alice. Je te surveillerai de loin, crois-moi, alors n’hésite pas à opter pour un repli en cas de besoin. »

Un petit clin d’œil, et je m’élance dans les rues désertes, prenant bien soin de m’éloigner du signal émotionnel de Zoro tout en me rapprochant de celui de Misto. Il n’y a pas piège plus évident, je réfléchis à un moyen d’éviter l’affrontement direct. Réflexion qui me vaut plein de remarques maussades de la part de mes compagnons défunts, soyez pas si pressé bordel, votre heure de gloire viendra. Me voilà au pied d’un immeuble, la chanson que nous avions si joliment partagée chute du toit jusqu’à mes oreilles, je m’infiltre donc dans le bâtiment vide, un bel immeuble qui monte bien haut. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, je ne monte pas jusqu’au toit mais bien au dernier étage. La mélodie a changé, je sais ce que cela implique. Je découvre mon environnement, une grande salle avec des bureaux éparpillés un peu partout. Sérieux, c’est quoi ce terrain-là ? On pouvait pas avoir une forêt ou une jungle, comme tout le monde ? Avec une précision délicate, je me place juste en dessous de l’aura de Misto. Là. Voilà, elle est sur le toit juste au-dessus de ma tête. Je murmure.

« Will power. »

Et pas la peine d’y aller de main morte. Cinq épées de lumière apparaissent autour de moi et se mettent à tourbillonner dans une danse déjantée pour s’arrêter subitement, pointée vers le plafond. Puis je lève le bras, expédiant mes épées à travers le plafond. Surprise ma petite Misto. L’avantage de ne pas trancher la matière, c’est bien entendu de passer à travers. Ces épées innominées tranchent sans laisser de traces, elles font mal au sens premier du terme et peuvent même venir à bout d’illusions ou de magies. Je les fais danser un peu à l’aveuglette en ciblant la source émotionnelle qu’est Misto, me dirigeant dans la pièce afin de toujours rester en dessous d’elle. Je ne sais si j’ai fait mouche, mais je les fais revenir toutes les cinq auprès de moi, et je file vers les escaliers pour descendre, descendre, descendre jusqu’au rez de chaussée où se trouvent encore et toujours des bureaux. Je guette l’aura de Misto, et dès que j’entends un bruit, j’expédie une épée comme projectile dans cette direction précise. Et c’est avec un entrain sincère que je m’exclame.

« Aller Misto ! Trop lente, trop lente ! N’oublie pas ta promesse ! »

Et toi, n'oublie pas la tienne.
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Mer 29 Mai - 20:11

avatar
Invité


Click

Zoro n’était pas entrains de boire du rhum avec Enya ou Apo, il n’était pas entrains de se promener avec Amy sur son dos, il n’était pas non plus entrains de regarder Nywell ou Arkhana maltraiter des personnes.

Non Zoro etait seul, sans une seul goutte de rhum dans son organisme ou dans se poches car c’était pour lui un moment important et très personnel. Assis à genoux devant une table basse ou se dressait le Wado Ichimonji entourer d'encens entrains de brûler. Tout en gardant la pose il joignit ses mains en signe de prière et rendit hommage à son père à travers son sabre. Il resta ainsi pendant quelques minutes, plongés dans ses pensées, avant de se relever, éteindre les bougies et passer par un bar pour prendre son ratio de rhum.

Le pas sur et le dos droit, il se dirigea vers les vestiaires croisant ses camarades sur le chemin. Ceux-ci lui souhaite bonne chance au passage, mais il ne s’arrêta pas entant un peux en retard. Quand il entra il vit une Misto assise qui lui adressa un sourire chaleureux dont il pouvait voir un soupçons de nervosité.
Cependant il n'aurait jamais imaginé qu'elle allait l'enlacé par surprise... Surprise des plus totale pour notre mage vert qui se ressaisit assez rapidement pour poser ses mains sur son épaule pour la rassurer et lui montrer qu'il était là.
Elle profita de sa proximité pour lui glisser un objet bien spécifique dans la main en lui murmurant son utilité puis se dégage.

Cela aurait pue s’arrêter là mais elle lui attrape la main, gentiment et lui montre l’entrée de l’arène des participants.


- Allons-y Zoro. C’est à notre tour de les rendre fier.

Elle lui adresse l’un de ses sourires chaleureux qu'il répondit par un hochement de tête avec de lui faire lâcher sa main, alors qu’ils avancent dans la lumière. Elle lui parle, la voix chargée de crainte, alors que les ovations d’un public survolté leur parvienne aux oreilles.

- Si jamais ça se passe mal … J’aimerais que tu recules à mon signal. Et le plus loin que tu puisses.

Il ne la regarda pas ni ne répondit à ses consignes, vue qu'il aviserait le moment venue. Mais le disait une expressions commune: "Mieux vaut prévenir que guérir." Il profita plutôt de l'instant pour analyser ses adversaires et en tirer les premières conclusions.

Il fut interrompue dans sa réflexions pas le brusque changement de décor de l’arène qui lui coupa la vision de ses adversaires. Zoro étant un grand curieux ne pue résister longtemps à découvrir par lui même la nouvelle arène qui s'offrait à lui et il commença à marcher dans une directions quelconque pendant que le terrain finissait de se former.

L'excitations qu'il avait ressentit au début de sa marche avait rapidement décrut quelques rues plus loin quand il vit les même rues vide et les même bâtiments remplie du même décor. Il appréciait le changement de décor mais l’absence de bar était pour lui une douche froide. Il sortie rapidement une bouteille de rhum qu'il entama en marchant sans savoir où aller dans l'attente de croiser quelqu'un.

Avait-il un plan ou une stratégie ? Non... Pourtant il avait fit l'effort d'en chercher une mais elle venait toujours en plein combat et jamais pendant les moment de calme, ce qui ne le dérangeait pas beaucoup.

Il venait donc de finir deux bouteilles et de faire trois fois le tour du même bâtiment sans sans rendre compte, quand au détours d'une ruelle, il tomba nez à nez avec une fille qui se tenait debout en plein milieu de la rue... Les yeux fermées.
Zoro ne savait pas quoi faire, il voyait bien que la fille n’était pas Misto mais l'un de ses adversaires mais il ne s'autorisait pas a l'attaquer alors qu'elle avait les yeux fermés.

Erreur qui lui serrait peut être fatale mais têtue comme il était, il campa dans sa décision... Qui ne lui résolvait pas son problème, à savoir quoi faire. La fille semblait dormir et Zoro s'autorisa à l'interpeller pour désamorcer cette situations des plus saugrenues.


"Excuse moi, je te dérange ?" Toujours sa politesse et son calme légendaire. "Un petit verre de Rhum pour te réveiller." Et son coté d'ivrogne bien entendue.

Il tenait dans chaque main une bouteille de rhum dont l'une tendue vers la belle au building dormant, tout en restant sur ses gardes, prêt à reculer et à ranger ses bouteilles en lieux sur au moindre signe d'attaque.
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Ven 31 Mai - 18:04

avatar
Misto

Eagle's Claw

Click



Perfect Crime ?


La musique s’embrasa d’une fausse note alors que la douleur s’insinua dans les veines de Misto. Perfect Crime pour le blondinet qui redescendait les étages alors que ses épées faisaient le sale boulot sans laisser s’échapper une seule goutte de sang. Pourtant, si ce n’est la douleur lancinante qui lui déchire les tripes, il y a autre chose qui retient l’attention volatile de la jeune femme. L’âme de Miku. Qui pulse et tourbillonne sous elle. Elle sait ce qu’il lui reste à faire.

L’ocarina regagne sa place alors qu’elle roule au sol pour esquiver un second coup. Puis un troisième, un quatrième … Asulf se matérialise dans un effort de volonté et commence à danser à côté des épées en multipliant les mouvements et les grognements. Une extension de ses sentiments grâce à sa magie et au lien entre ses âmes. Elle tenait sa diversion. Sa dernière flippe arrière la conduit sur le bord et, le sourire aux lèvres, elle se laisse basculer dans le vide.

Ses mains crochetèrent la première fenêtre qui passa avant de la lâcher aussitôt. Puis de recommencer. Entièrement focalisée sur sa manœuvre, elle passa sous silence les armes volantes du blond qui n’avait pas le temps de suivre les deux résonnances semblables. Elle descendit ainsi le long des neufs étages, laissant le dixième et dernier entre elle et Miku. Elle se hissa sur le rebord, consciencieuse de ne pas faire un mouvement qui la déséquilibrerait et, prudemment, elle sort Rolf de son fourreau. Elle sauta du premier étage, amortissant sa chute en roulant sur le bitume de la rue adjacente à l’endroit où se trouvait Miku. Elle l’aperçut, de dos, proche de la fenêtre. C’était sa chance. Son unique chance.

La fenêtre vola en éclat quand Misto la percuta, pied en avant. Ceux-ci atteignirent le blond entre les omoplates, le faisant basculer en avant. Elle dénota le léger changement dans la mélodie de l’âme de son camarade. La surprise perla à travers son esprit avec une petite note contradictoire. Première partie du plan réussie. Asulf se volatilisa, les crocs dévoilé dans un sourire ironique et provocateur envers le public. « Regardez la bien. Vous n’en serrez que plus épaté… ». Dégainant sa seconde arme, elle plaça la lame de Runi et en activa le poison pour tracer un fin trait dans la peau de son adversaire quand un bruit d’explosion la détourna de son objectif. Il ne venait pas de l’arène mais des gradins. La jeune fille eut un léger temps de latence avant de hurler.

- Nywell !

Ses deux fleurets se posèrent sur le dos de l'angelot alors qu’elle se relevait précipitamment, sans savoir s’il avait été entaillé ou non. Misto partit dans une roue calculée avant de se stabiliser. Elle rengaina, recouvrant sa vue et, par la même occasion, se tourna vers Miku. Ses yeux, qui retrouvait leur couleur rouge, trahir l’anxiété de la jeune femme. Ils devaient aller voir au plus vite.


Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Ven 31 Mai - 19:27

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click


Alors que les murs de béton faisaient peu à peu disparaître nos adversaires, un chant mélodieux, harmonieux, résonna aux alentours.

« Misto m’appelle. A nous de jouer Alice. Je te surveillerai de loin, crois-moi, alors n’hésite pas à opter pour un repli en cas de besoin. »

Je n'ai pas le temps de répliquer que je ne me replierai pas, que mon partenaire se volatilise sur un bref clin d’œil. Misto l'appelle ? Il connaissait donc un de nos adversaires. J'espérais que cela ne lui jouerait pas trop de tours... Pour ma part, je ne connaissais ni l'un ni l'autre, ce qui me permettait d'avoir un avantage : je n'hésiterais pas à envoyer tout ce que j'avais ; eux aussi avaient cet avantage sur moi soit, mais je l'avais tout de même, et cela me suffisait.

Je n'avais pas envie de jouer à cache-cache avec mon adversaire. Ni même d'aller à lui pour le prendre par surprise. Non, j'allais piquer ce que venait de mettre à l’œuvre Misto... Fermant les yeux, je laissai toutes les parties de mon corps se détendre tout en restant aux aguets. Je laissai ma magie faire le reste : l'espace autour de moi se créa dans mon esprit, bien qu'il ne soit pas encore très étendu, il l'était suffisamment pour m'aider à repérer mon adversaire lorsqu'il m'approcherait. Je le trouvais d'ailleurs bien long, quand je sentis alors un nouvel élément infiltrer ma visualisation mentale.
Le voilà qui arrivait.
Je ne connaissais rien de lui, il n'avait pas combattu au dernier combat et je n'avais donc pas pu analyser qui il était mais surtout, sa manière de combattre et la nature de sa magie. Tout se ferait ici, au tac au tac. J'apprendrai sur le champ de bataille à connaître ce nouvel adversaire et je dois avouer que j'étais bien curieuse. Il était plus âgé que moi, cela, je l'avais remarqué... Mais j'espérais qu'il ne s'attendait pas à ce que cela m'inspire de la peur... Non. Il allait voir de quoi j'étais capable.

Alors qu'il s'avançait vers moi, je ne sentis aucune hostilité venant de sa part. Aussi, je le laissai s'avancer d'avantage, jusqu'à ce qu'il soit à quelques mètres de moi, où il s'arrêta. Il semblait quelque peu méfiant, la position qu'il adoptait laissant passer qu'il était sur ses gardes.

"Excuse moi, je te dérange ? Un petit verre de Rhum pour te réveiller."

Comme à ma plus grande habitude, je ne répondis pas. Je me contentai de rester figée durant plusieurs secondes, calculant une stratégie, chose que j'aurais dû faire bien avant, mais que je n'avais pas faite.

Que je peux être bête parfois ! Pensais-je.

Ouvrant les yeux brutalement, un sourire naquit au même moment dans le creux de mes lèvres, se perdant sur les parois de mes joues. Je sais ce que je vais faire. Je sais ce que je dois faire. Et je sais aussi que je peux y arriver. Mes yeux pivotent le temps d'une fraction de seconde sur Axel. Le jeune homme garde ses yeux émeraudes fixés sur moi et passe sa main droite dans ses cheveux écarlates. Cela m'amuse de savoir que mon adversaire ne peut ni entendre ni voir un de mes alliés. Enfin, un allié de mon coéquipier... qui est donc aussi le mien...

Ah Alice ne te perds pas dans le fil de tes propres pensées, voyons !

Je veux garder un effet de surprise. Voyant que le dénommé Zoro porte des épées, je dégaine la mienne, lame fine et indestructible que je viens d'acquérir. Je le sens, il est encore plus sur ses gardes. J'admire quelques instants l'acier de la belle épée, puis je sors de mon autre main mon inséparable stylo magique que Chris m'a offert. Tout en souriant d'une manière si innocente, j'écris dans les airs, avec la couleur bleue un « Non merci, il est inconvenu pour une jeune fille de boire du rhum... surtout avec un ennemi. » Là, il ne s'y attendait pas, et j'ose imaginer quelques fractions de seconde la tête qu'il fait...

Mais je n'en ai pas le temps, dans un saut gracieux et élégant, je fonce sur mon adversaire aux cheveux verts et tente de l'atteindre. Cela fait longtemps que je n'ai pas pratiqué le combat à l'épée... je suis un peu rouillée. Ah, il va falloir retravailler ça à la guilde quand le tournoi serait fini ! Mais l'homme que j'ai en face de moi semble être coriace, et bien plus habile épéiste... Alors qu'il pare chacune de mes attaques, repérant sûrement tous les défauts que contient ma garde, je continue d'élaborer ma stratégie. Mon sourire a disparu, mais pas ma détermination. Cela ne sert à rien de frapper plus fort, je le sais ; et je sais aussi que ce n'est pas avec mes mains que j'arriverai à l'atteindre...

M'éloignant de lui, je sors ma longue corde et ma gourde d'un litre d'eau, que je balance loin dans la ruelle. Cela me libère d'un poids et me fais plus légère. Il n'a encore rien vu... Je ne l'ai pas touché, il est trop bon épéiste... Mais il me reste encore mes deux dagues, et bien des surprises dans mon sac...

J'esquisse de nouveau un sourire radieux. Je ne suis pas encore amochée, ni même essoufflée. Nous venons tout juste de commencer la danse, maintenant reste à savoir qui va marcher sur les pieds de qui en premier.
Sur le côté de chacune de mes deux bottes, les deux poignards dorés sortent de leur cachette. Ils s'élèvent petit à petit dans les airs, jusqu'à arriver au niveau de mon nez, chacun positionné sur un côté ou l'autre de ma figure. Je lâche mon épée, qui reste cependant dans la même position, lévitant à un peu plus d'un mètre du sol. Puis, dans une vitesse à laquelle sûrement personne ne s'attendait, les trois lames, fidèles à leur maîtresse, partent à l'assaut.
Je reste debout, à un peu plus de cinq mètres de mon adversaire ; je ne me salis pas les doigts, laissant mon esprit et mes armes le faire à ma place. Elles tentent toutes trois de se faufiler, de trouver un passage entre tous les parages que l'homme crée de ses mains. Mais s'il est bien habile épéiste, mes capacités se trouvent dans un autre registre, qu'il n'imagine sûrement pas.
Une des trois arrivent enfin à trouver une faille... Laquelle ? Je dois bien avouer n'en avoir aucune idée... S'il a réussi à esquiver celle-ci, il est bien fort... Les deux autres s'abattent alors sur lui, sans aucune pitié, aucune … Alors, vas-tu réussir à t'envoler petit aigle pour faire face à l'ange ? Ou vas-tu perdre tes ailes et te retrouver incapable de rivaliser avec l'autre que je suis ?


_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Dim 2 Juin - 16:36

avatar
Invité


Click

Le bras toujours tendue, il regarda la fille qui fit son premier mouvement depuis un bon moment. Il pouvait voir dans ces yeux une lueur d'amusement et de folie qu'il avait, semble-t-il, déjà remarquer chez certaine personne folle avec un touche d'amusement enfantin qui ne la classait pas dans le registre des méchants.

Ça réponse le réconforta dans son opinions.


« Non merci, il est inconvenu pour une jeune fille de boire du rhum... surtout avec un ennemi. »

Tient une mage muette, c'était la première fois qu'il en croisé une, mais serein comme il était cela ne changea en rien son comportement envers elle. Comme elle l'avait çi judicieusement remarquer il était adversaire, il rangea donc l'un des deux bouteilles avec un petit soupir de soulagement, vue que ça en fera plus pour lui.

Il dégaina de sa main libre Le Yubashiri gardant toujours sa bouteille de rhum dans l'autre main et en profita pour boire une gorgé... Gorgé qu'il due interrompre car elle avait parcourue la distance les séparant en quelques secondes.

Dès leur première échange, il comprit qu'elle n’était pas une experte au sabre et il profita de la situations pour analyser le style de combat de l'adversaire et de toute les infimes indications qui pourraient le servir pour plus tard. Botte, parade et contre-attaque s’enchaîne pendant encore quelques minutes jusqu'au moment ou elle se désengage pour retirer une corde attacher a une ballon contenant un liquide indéterminée qu'elle jeta dans une rue adjacente.

Toujours sur ses garde Zoro attendit qu'elle montre en premier son type de magie utilisé, et c'est après un nouveau sourire qu'elle répondit à son souhaite. Deux dagues apparurent soudainement, caché dans ses habits, et certainement par magie tenir en l'air par lévitations où le sabre les rejoignirent rapidement.

Sachant d'avance ce qui allait se passer, il se tenue sur ses gardes et pue dans un premier tant contenir l'attaque des lames volantes avec un seul sabre. Cependant un fur et à mesure que le temps passé, il sue qu'il ne pourrait pas tenir dans une telle situations.

Situations qui devenue critique quand l'un des deux poignards l'attaqua du coté ou il tenait la bouteille de rhum pendant que les deux autres lames arrivaient avec un temps de retard pour refermer le piège. Entourer par les lames et dans une rue étroite, il se recroquevilla sur lui même pour ne former plus qu'une boule compacte de chair et de sang.

Il rangea sa bouteille de rhum entamé dans une de ses nombreuses poches et agrippa ses deux autres sabres, le Wado Ichimonji avec sa bouche et le Shuusui avec sa main libéré de la bouteille alcoolisé, tout en restant recroquevillé pour ne rien montrer à son adversaire.

Regardant autour de lui, il attendit que les lames soient dangereusement près pour ouvrir la Porte Initiale et se redresser tout en donnant avec le surplus de force trois coups extraordinairement forts sur les trois lames avec chacun de ses sabres.

La puissance des coups renvoya les lames voler au loin et prenant appuis sur ses jambes, il se jeta a son tour sur un mur à sa gauche et le trancha avant de le percuter avec force, envoyant voler du mortier et de la poussière tout autour de lui.

Continuant sa course, il remonta le bâtiment parallèlement à la rue et 5 mètres plus loin, il ré-attaqua le mur de façon à ce qu'il explose vers la rue pour que les débris deviennent des projectiles dangereux pour elle.
Ne prenant pas le temps de voir s'il l'avait touché et ne pouvant rien voir à cause de la poussière engendré par son attaque, il décida de trouver un autre endroit où se battre et se replia prudemment dans un bâtiment adjacent.


Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Sam 8 Juin - 20:59

avatar
Invité


Click


Surprise et décadence, je me suis fait avoir comme un bleu, manigance de loup, ruse de canidé roux. Un bruit de verre brisé retentit et c’est déjà trop tard, mon dos éraflé, je me jette en avant suivi de mes épées innominées. Impossible de rouler comme j’aime le faire pour m’éloigner en toute rapidité, sur le sol le verre éparpillé m’empêche de manœuvrer comme il me plait. Misto l’a bien compris et sa lame déchire mon manteau noir d’un large trait dans le dos. D’un bond je me retourne pour lui faire face, passant une main sur la déchirure comme reflexe. Runi ou Rolf, je ne saurais dire, mais il y a de quoi se méfier. La chance a voulu que je m’en sorte sans égratignure de leur part, n’empêche que ma grande veste de méchant cavalier dark est totalement foutue. P’tain. Un sourire agacé sur les lèvres j’ordonne à mes trois lames de se brandir entre la demoiselle et moi-même. Je retire le manteau plein de morceau de verre me dévoilant en marcel quand la mélodie émotionnelle de Misto me perturbe, je perds le fil du combat quand elle annule toute magie autour d’elle d’un air inquiet.

« Nywell ! »

Quoi ? J’entends un drôle de bruit et des commentateurs indécis, mettant de côté mon envie de gagner le combat, j’entraine mon amie en dehors des bureaux, car Misto est une personne à qui je tiens, et contre qui je tiens à me battre dans des conditions de loyauté. Dehors, nous apercevons les écrans magiques du stade qui ne suivent plus du tout le combat de l’arène. Au lieu de ça, ils filment les gradins. Oui, ils filment des personnes que nous connaissons. Nywell, Laxus, Jerenn, j’ai tout juste le temps de voir Solis disparaitre de l’écran par le haut dans les bras de tata Antila ce qui me fait sourire malgré la tension palpable. Merci Solis. Les commentateurs parlent déjà de disqualification, une nuée de sentiment traversent mon corps, choqué, je ne sais que dire. Ils ont l’air vraiment ridicule, Laxus fait d’ailleurs une belle dégringolade dans mon estime, quant à Nywell… Elle qui connait ma magie, manigancerait-elle quelque chose ? Je me rembrunis, mais qu’est-ce qu’ils fichent tous, sincèrement, le combat n’est-il pas supposé se dérouler ici ? Bande d’idiots, je suis vexé, je me vengerai. Et prenez garde, la revanche d’un blond n’a rien de froid. Heureusement, d'autres sont là et on les entend bien crier... Je donne un coup de coude amical à Misto histoire de la débarrasser de son anxiété vis-à-vis de Nywell, il semblerait que le conflit soit résolu.

« Et si on leur donnait assez de spectacle pour qu’ils se concentrent sur nous ? »

Mes épées magiques avaient disparu le temps de la trêve. L’attaquer immédiatement relèverait d’un manque de principe, je lui tire donc la langue avant de partir en courant dans la rue. Une idée à moitié bonne me traverse alors l’esprit afin de motiver Misto autant que moi à se donner à fond. Toujours en courant j’hurle à plein poumons.

« Je te dirais un truc que tu ne sais pas à propos de Nywell si tu me bats Misto ! Et crois-moi ça t’intéresse ! »

Crocheté. Hameçon. Je tourne à droite et je commence à m’inquiéter pour Alice je demande donc à Axel comment elle se débrouille. Il semblerait que tout aille bien pour elle, bon. Trop concentré à papoter par télépathie, je ne me rends pas compte que j’ai terminé dans une impasse. Et fuck, faut que je réagisse vite et bien, vite vite, la pression monte, Misto va me trouver. Stressé, je feuillète mes options rapidement, j’ai bien une idée, mais son efficacité douteuse me fait stresser encore plus. Han et puis fuck, autant se risquer, ça me ressemble pas d’hésiter comme ça, puis c’est l’occasion de tourner à mon avantage les émotions que ces débiles ont fait ressentir au public avec toute cette tension. Trois. Je me retourne pour faire face à ma poursuivante, si elle est là. Deux. Je tends les bras devant mois. Un. Je prie.

« Depth of the feeling. »

Un énorme nuage de fumée prend place devant moi, mais alors, quand je dis énorme, c’est que c’est énorme. Wow… Wow putain. Je ferme les yeux, je crois que j’ai fait une miklunerie encore… Et là j’ai comme le mal de mer alors je rouvre les yeux avant de m’accrocher à… Han zut ça a des écailles. Zut zut zut, c’est quoi ça ? Oh mais on a une belle vue de là-haut décidément.

« GROAAR ! »

Oh putain ça fait du bruit en tout cas. J’admire la bête, me voilà sur la tête d’une sorte de dinosaure, un Godzilla grandeur nature qui fait s’effondrer les deux bâtiments de part et d’autres de lui. Oh god… Ce sort est définitivement imprévisible. Après Manny, voici… Bon faut que je le trouve un nom parce que bon.

« Jiji, attaque ! »

Un nouveau rugissement retentit et la bête tente de balayer l’opposant d’un coup de queue, démolissant à nouveau ce qui se trouvait ici et là sans grande vergogne. J’affiche un sourire amusé, au final c’est super rigolo de se balader sur une créature aussi bizarre, franchement, mais je doute de sa fidèlité. D’un coup de patte il tente encore une fois de frapper je ne sais quoi. Je saute sur le toit d’un immeuble épargné tel un mario sur un jeu de plateforme douteux et je lui ordonne de foncer vers un batiment bien précis : celui où se trouve la source émotionnelle de Zoro. Dans un bruit fracassant et en faisant trembler le sol, Jiji fonce avec virilité contre le bâtiment en question provoquant son écroulement en disparaissant dans une multitude de lucioles magiques. Pas besoin de le maintenir dans ce monde, ce n’est que le début du combat et quelque chose me dit qu’il m’aurait couté cher en concentration. Du haut de mon immeuble, je me dis qu’il est temps de passer aux choses sérieuses. Misto n’est pas loin, je le sais, si ce simple assaut avait eu raison d’elle j’en serais fortement déçu.

Bon, qui veut passer en premier ?

Silence de mort. Une simple présence qui s’impose à moi par rapport aux autres qui se mettent en retrait. Bien, ce sera donc toi. La main vers le ciel, une lueur argentée se met à rayonner tandis que devant moi l’arme se matérialise. Deux mètres de long, c’est plus grand que ma propre silhouette, et pourtant elle ne pèse rien entre mes mains, le tacticien froid vient loyalement créer son lien avec moi.

« Luna Diviner : Sin. »

Je t’attends, Misto.

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   Mar 11 Juin - 20:13

avatar
Alice Claria Féamor

Sabertooth

Click


C'était un poignard qui l'avait atteint. Je souris. Mon attaque avait porté ses fruits, certes petits, mais ils étaient tout de même là. L'homme aux cheveux d'algue se recroquevilla alors sur lui-même, créant ainsi une barrière avec son propre corps. Chose quelque peu bête d'après moi, puisque cela l'amochait ne serait-ce qu'un minimum. Et il devait bien savoir que ce n'est pas comme cela qu'il l'emporterait contre moi. Il ne l'emporterait pas contre moi... Non, je ne me laisserai pas devancer ! Tout le monde était attentif à ce que nous faisions dans les grad... QUOI ?!
Non, que je reprenne ma phrase... Personne ne faisait attention à notre combat. Tous les yeux étaient rivés sur la lacrima qui , normalement, retranscrivait notre combat en direct.
Mais non, là, c'était un tout autre spectacle qui était filmé dans les gradins … Il semblerait à première vue qu'il y ait une accroche entre les membres d'Angel's Sky et d'Eagle's Claw... Mais ce qui me perturba le plus et je ne saurais dire pourquoi... C'est le fait que je voie Chris enlacer une fille, qui avait combattu une des fois précédentes. Mes pupilles restèrent fixées sur cette affection, qui me déstabilisa et m'énerva. Pourquoi ? La question était perturbante, car je n'en avais pas la réponse.

Mais Zoro me fit sortir de ces troubles qui m'envahissaient. Je ne l'avais pas vu, mais mon adversaire s'était débarrassé de mes lames – oui, j'avoue m'être totalement déconcentrée de ce combat, tout comme toutes ces personnes siégeant dans les gradins – et avait disparu... en fracassant un mur. Le bruit m'avait forcé à revenir à la réalité, qui n'était autres que ce combat pour la place en finale. Un dernier coup d'oeil sur l'immense lacrima qui filmait toujours les gradins.
Il parlait avec cette fille et il lui souriait ! D'un air bougon, je m'énervai intérieurement, essayant de ne pas le montrer à mon adversaire, ni même au peu de spectateurs qui nous scrutaient.

Mais trop, c'était trop. Pourquoi cela m'énervait-il ? Après tout, il prenait qui il voulait dans ses bras, il faisait ce qu'il voulait... Mais non, cela m'énervait, et le fait de ne pas avoir de réponses m'énervait encore plus...

Un bruit sourd parvint alors à mes oreilles, me ramenant pour la deuxième fois au combat que j'avais de nouveau oublié, débutante que j'étais, qui avait du mal à rester concentrer quand quelque chose l'intriguait... Un nuage de fumée fit son entrée, suivi d'un énorme morceau de mur disloqué qui me tomba dessus. Je ne pus éviter que les plus gros à l'aide de ma magie, les petits m'entaillant la peau, mais aucune blessure grave. Un léger filet de sang coulait en tout cas sur le côté droit de ma figure, la goutte allant se perdre à ma jugulaire où elle se laissait tomber sur le sol. Pas le temps de l'essuyer, j'étais énervée, il m'avait énervé, Chris m'avait énervé, les réponses que je n'avais pas m'avaient énervés...

Oh et puis zut, HEIN! criai-je intérieurement.

Ma mâchoire se serra. Où était-il ? Il osait m'attaquer pour ensuite s'enfuir comme un pauvre louveteau apeuré ?

Ma main droite s'ouvrit, s'éleva... Les blocs détachés du mur qu'il m'avait envoyé dessus se levèrent, la poussière faisant de même. Où était-il ? Ma main s'agita vers l'avant. Je fermai les yeux. Où était-il ? Je courus dans sa direction après avoir imaginé les environs. Un bâtiment. Il était entré dans un bâtiment.
Enfin une réponse !

Entrant dans ce-dit bâtiment, j'aperçus de la poussière collant le sol, des bureaux éparpillés dans tous les sens, comme s'il était vieux et abandonnés. Mais il restait encore des fenêtres parfaitement entretenues. Contradictoire, non ? Dans la pénombre de la salle, je vis bouger. Sans une once d'hésitation, j'envoyai valser les débris qu'il m'avait offert dans un tourbillon de ces sentiments qui m'agitaient... Oui, j'étais toujours en colère, pas énormément, mais je l'étais tout de même, et cela se ressentait très certainement dans la force de mon attaque brève mais percutante.

C'est alors que de la poussière en grande quantité fit exploser les vitres si belles. Le sol se mit à trembler, une force de plus en plus écrasante se rapprochait. Il n'y avait aucun moyen de fuite, le bâtiment s'écroula sans que ni Zoro ni moi-même n'ayons pu en sortir.

Si ce n'est que j'avais un avantage... Prenant appuie sur le sol, je m'élançai dans les airs, lévitant en exerçant mon pouvoir sur moi-même. Mon ascension se fait de plus en plus rapide, je me faufilais aisément entre les énormes blocs de béton qui barrait ma route. L'immeuble où Zoro et moi nous trouvions s'effondrait sur le pauvre jeune homme, qui, je l'espère pour lui, l'avait échappé belle ! Mais les tables, les chaises, les morceaux de verre... étant des objets plus petits, il était plus difficile de les éviter. Je les repoussais tant bien que mal, formant comme une bulle de protection autour de moi, mais il y en avait toujours qui, comme moi à travers les blocs de béton, se faufilaient. Ils m'amochaient au passage, créant une plaie sur mon épaule droite, ouverte sur plusieurs centimètres.

Lorsque enfin j'avais quitté cette tempête de débris tombant, j'aperçus Miku debout sur le toit d'un immeuble un peu plus loin. Blond, jeune... Ça ne pouvait être que lui pardi !

« Luna Diviner : Sin. »

Je me pose à ses côtés, affichant un sourire qui se veut rassurant quant à mes blessures... Un filet de sang qui coule de mon front, une plaie sur mon épaules, des égratignures sur mes bras et mes jambes à demis couverts par l'ensemble déchiré à certains endroits... Autant dire que je ne ressortais pas indemne des quelques minutes précédentes. Un simple coucou de la main en espérant le rassurer encore plus. Puis une idée me vint. Ne sommes-nous pas tous deux ensemble de nouveau, à présent ?
Je regarde les gradins, espérant que Chris n'a pas ses yeux dévoués à la jeune blondinette qu'il a pris dans ses bras... Je chasse cette pensée. Le lacrima nous montre, Miku et moi, prêts à en découdre de nouveau avec l'adversaire. Je souris, les sourcils froncés, le regard à l'allure franc, fier, et décidé. Puis j'échange quelques mots bas avec Miku.
Sur un hochement de tête, nous nous plaçons dos à dos, attendant l'arrivée de Zoro et Misto. Qu'ils ne croient pas gagner la partie, jouer contre Miku et moi, c'est perdu d'avance. Je souris. Alors, échec et mat ?


_________________________________________________________________________


Alice's Soundtrack 1&2

#576D8F ~ #097CBA ~ #B86E6E

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: Combat 5 : EC vs AS   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Combat des Chixx!
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP :: Arc 9 :: Guilde scélée d'Angel's Sky :: Tournoi d'Angel's Sky