Si t'as pas d'ami, va à Web Valley [RP Solo]
 MessageSujet: Si t'as pas d'ami, va à Web Valley [RP Solo]   Si t'as pas d'ami, va à Web Valley [RP Solo] EmptyLun 21 Jan - 0:19

Nox Apostolica
Nox Apostolica

Quatro Cerberus

Click


Oh Happy Day
When darkness fade away



~Somewhere in the hot spring air
Lorsque les rayons de lumière sont plus blancs que dorés, lorsque la température extrême nous fait suer. Quand on ignore le but de notre aventure, quand on avance tout droit sans s’inquiéter outre mesure. Se retrouver seul pour de vrai. Etre isolé du reste du monde et avoir la paix. Seul un désert peut nous l’apporter. Seuls nos instincts anthropophobes nous poussent à voyager. On en peut plus, on recherche la solitude, pour trouver le salut, et n’avoir qu’une certitude. Celle que la compagnie des gens ne fait que nous souler. Qu’on préfère largement prendre un bain de soleil, se poser au milieu de nulle part et rêver. Tout oublier.

On perd toute motivation et l’on ne désire qu’abandonner. Pour fuir cette torture éternelle. A quoi bon subsister ? Lorsque l’on n’est qu’un objet cassé… Icare était mort après sa chute, lui. On fait la liste de nos connaissances, des liens qu’on a tissés. Et finalement on se dit que plus rien ne nous retient. Juste cette habitude qu’on a de respirer, de marcher, et par conséquence d’exister. Vain prétexte de se faire pardonner. Vaine tentative de faire le bien pour se donner une contenance. On ne peut effacer certains péchés à notre convenance. Il n’est pas possible d’arracher cette ombre derrière nous…

Nox était couché là, en haut d’une falaise, sur le dos, faisant face à ce roi ardent qui lui jetait un regard brûlant. Sphère de chaleur qui fait griller un spectateur. Il ne supportait plus le poids de la vie. Tout, il aurait tout donné pour avoir accès au paradis. Mais ça ne lui était pas permis. Pas avec ce qu’il avait fait. Lourd tribut qu’il payait aujourd’hui. Mais il avait fait ce choix, celui de continuer à vivre pour se racheter. Malgré les miettes du passé qui trainaient dans ses chaussures, le harcelant constamment… Aujourd’hui il en avait marre. Rien que pour une journée, il aurait voulu envoyer tous ses soucis aux oubliettes, ne plus avoir à se battre en permanence. Mais même au beau milieu d’un désert, il y avait des gravillons. Il savait. Oui il savait… Qu’une fois suffirait pour qu’il rechute.

Le monde est complexe et rempli de contraste. Même les ombres ajoutent de la beauté à l’ensemble. C’est l’abondance de différences qui donne ce charme à la planète. Mais pris individuellement, les petites parcelles de ce tableau ne sont pas forcément belles à voir. C’était aussi parce que Nox faisait partie du Conseil Magique que ce dernier était intéressant, admiré et respecté par tous. Mais le mage brun en lui-même n’était rien de plus qu’une tache imperceptiblement enjolivée. Il donnait des teintes sombres à ce qui était lumineux. Pour ajouter de la profondeur. Parce que ce qu’il avait vécu faisait de lui un soldat sur qui l’on pouvait compter. Quand il regardait ses cicatrices… il se disait que vraiment, la vie ne lui avait pas fait de cadeau. Naitre avec une malédiction… C’était un fardeau trop lourd à porter. Encore aujourd’hui, c’était difficile. Mais c’était ça aussi d’avoir des mages pour parents, la magie était ancré en lui dès sa conception.

« Bah mon gars, s’tu restes comme ça, t’vas finir complèt’ment desséché ! J’donne pas cher de ta peau après qu’les vautours soient passés par là. »

Une tête déguelasse était apparue dans le champ de vision de Nox, masquant par la même occasion le soleil qui lui faisait tant de bien. Le mage allongé était très tenté par l’idée de se relever d’un coup, histoire de donner un coup de boule à celui qui le dérangeait pendant sa profonde méditation…

« Qui êtes-vous? Et pourquoi vous venez me déranger pendant ma sieste? »

Le paysan éclata de rire. Il sortit une sorte de gourde en peau de bête et se dessécha le gosier avec. Vu l’odeur, ce n’était pas de l’eau… Il fallait toujours que Nox attire les cas sociaux…

« Bah écoute mon gars, j’passais dans l’coin quand j’t’ai vu. C’pas courant d’voir des gens s’la couler douce comme tu l’fais. T’es pas l’genre à avoir peur toi hein ? Moi ce désert, c’mon territoire, j’le connais comme ma poche. Et j’ai jamais vu un bonhomme pioncer ici, à part les suicidaires… T’en as peut être marre d’la vie, c’est ca? »

Posant son avant-bras sur son front pour faire de l’ombre à ses yeux maintenant ouverts et aveuglés par l’astre solaire, Nox soupira.

« Qu’est-ce que ca peut vous foutre? »

Le vieil homme tout rabougri ne releva pas. Il afficha un petit sourire. De la tristesse se lisait dans son regard, mais Nox ne le remarqua pas, il évitait de le regarder.

« Ca m’fout qu’c’est pas toi qui va nettoyer les parages une fois qu’tu seras plus qu’des lambeaux d’chair sur des os. Tu crois qu’c’est marrant de creuser cette terre sèche et dure pour t’faire une dépouille qui vaille le coup ? A mon âge… Et avec mon dos qui va mal c’pas bon pour moi qu’tu clam’s. Alors dis-moi, qu’est-ce qui tu fiches ici gamin ? »

Il était drôle, très drôle. S’asseyant pour le regarder droit dans les yeux, il souriait à pleine dent, ce genre de sourire qu’un carnassier affiche à ses proies avant de les bouffer. Avant d’exprimer sa colère.

« Désolé vieux mais je suis pas du genre à mourir sans me battre… Si j’suis là, c’est simplement que j’avais envie d’être seul, pour ne plus rencontrer des gens comme toi qui viennent polluer mon air ! Mais apparemment, même dans un désert on ne peut plus être tranquille… »

Visiblement ce qu’avait dit Nox était marrant parce que l’autre gugusse s’esclaffa de rire. N’était-il pas un peu simplet ? Alors que le mage du Conseil songeait à quitter les lieux pour trouver un autre spot, le vieillard lui répondit.

« Hahaha, t’as du cran petit, j’aime ça. J’l’ai su dès que j’t’ai vu, qu’tu n’étais pas un d’ces suicidaires. Et j’aime ton regard. T’as déjà tué toi, j’me trompe ? »

La question prit Nox au dépourvu. Bien sûr qu’il avait déjà tué. Il l’avait trop fait d’ailleurs… Mais ce n’était pas le genre de secret qu’on dévoilait au premier inconnu qui passe. Les sourcils froncés, le mage brun se demandait qui était cet ivrogne qui vivait dans le désert.

« Et toi alors ? Tu vis en ermite au milieu de nulle part, t’as perdu ta famille ou quoi? T’as personne à qui parler pour accoster les gens comme tu le fais ? »

Cette fois, l’inconnu eut un rire sans joie, qu’il compléta d’une gorgée de sa mixture qui empestait. Nox avait touché juste. Et c’était justement son but, celui que poursuivent tous les provocateurs. Mettre leur cible hors d’elle pour pouvoir s’en débarrasser rapidement. Mais le vieil homme ne semblait pas avoir dit son dernier mot.

« Oui, j’ai perdu ma famille. Elle a été tué par un clan d’assassin appelé Sleeping Forest… »

Cette révélation eut l’effet d’une claque. La Sleeping Forest, Nox ne la connaissait que trop bien… Faisant mine que ce que l’autre venait de dire ne lui avait rien fait, il demanda d’un air détaché :

« Hum… Quand est-ce arrivé ? »

Levant la tête pour fixer l’interrogateur maintenant debout, le vieillard semblait mettre son âme à nue avec son regard sans âge. Déstabilisé, Nox jura dans sa barbe. Il n’aimait pas ça. Si le vieux apprenait la vérité, celui-ci voudrait le tuer. Au final, ses mains se saliraient de nouveau. Il souhaitait éviter cela. Avant que la réponse à sa question ne se fasse entendre, il surenchérit.

« Oh et puis je m’en fous. Tu as perdu ta famille, c’est tant pis pour toi, tu avais qu’à être assez fort pour la défendre. Moi j’me casse, j’en ai marre de taper la causette à un déprimé de la vie qui fait la leçon aux autres. »

Commençant à partir, l’ermite se montra plus rapide que Nox l’aurait imaginé. Il se trouvait maintenant devant lui ! C’était une ombre géante qui le dépassait et le menaçait de son regard sévère. Il dévoila un charisme jusqu’alors inexistant.

« Tu n’iras nulle part. On a pas fini de parler. »

Exaspéré, le chien du Conseil allait montrer ses crocs quand une main puissante l’obligea à s’assoir. Surpris, il n’eut pas le temps ni la force de l’empêcher d’agir. Ca l’énervait de ne pas pouvoir éviter la catastrophe à venir, il fallait qu’il s’échappe, ou sinon ca allait mal finir, encore une fois…

« Ne t’inquiète pas, je n’ai pas envie de me venger ni d’être violent avec toi, même si c’est clair comme de l’eau de roche que tu es lié à ces hors-la-loi, vu ton attitude. Je te demande juste de répondre à ma question. Je te la répète. Est-ce que tu as déjà tué quelqu’un ? »

Il ne parlait plus comme un paysan, ça faisait bizarre. Mais ça le rassurait de savoir que cet individu suspect ne voulait pas en venir aux poings. Sauf que du coup, il ne comprenait pas quel était son but. Légèrement calmé, Nox décida de répondre. Malgré tout ce que ça sous-entendait derrière…

« Oui »

Le visage de l’ermite qui était devenu dur et impénétrable se relâchait de nouveau. Il alla même jusqu’à afficher un sourire. Le genre de sourire triste qui exprime de la satisfaction mélangée à de la mélancolie. Nox ne savait plus quoi en penser. Est-ce que le paysan le considérait comme coupable ? Est-ce qu’il ne désirait vraiment pas se venger s’il était le meurtrier ? Pourquoi ne réagissait-il pas ? Tant de questions qui torturaient son esprit autant que le silence du vieux…

« Allez, parle ! Dis quelque chose, merde ! Si c’est moi le meurtrier comme tu le penses, frappe moi de toutes tes forces ! Et continue jusqu’à ce que j’en meure !! Comme ça, au moins j’aurais reçu mon châtiment !!! »

Il était essoufflé à force de crier et d’être sur les nerfs… L’ermite se leva lentement et s’approcha de Nox tel un bourreau qui prend son temps avant d’appliquer justice divine. Se tenant bien droit face à la personnification de sa mort, Nox était le réservoir d’un millier d’émotions qui se mélangeaient à l’intérieur de lui. Finalement, l’exécuteur arqua son bras… Pour lui foutre une simple baffe ! Le mage brun en eut les yeux exorbités. Pas qu’à cause du choc, mais aussi parce qu’il ne s’attendait pas à ça.

« C’est pas toi qui avait dit ne pas vouloir mourir sans te battre ? Et qui t’a accusé ? Je sais très bien que ce n’est pas toi qui a tué ma famille, j’étais là lorsque c’est arrivé. Et même si c’était toi, je ne t’aurais pas tué. Qu’est-ce que tu crois qu’ils auraient pensé de moi là-haut si j’avais fait ça, c’est sûr que ma femme et mes enfants auraient été très déçus ! Alors arrête de jouer le martyr et raconte-moi ton histoire ! Tu sembles porter un lourd fardeau, ça te fera du bien d’en parler. Et puis j’ai rien d’autre à faire alors… »

Le vieillard retourna s’assoir, bien décidé à connaitre la vie de celui qui portait la marque de sa main sur sa joue. Nox, sous le choc, se laissa tomber sur un rocher plat, sous son séant. Se masquant le visage avec ses doigts crispés, il était en proie à un dépit intense. Non, il ne pouvait pas se résoudre à tout lui révéler ! Il ne l’avait jamais fait avec quiconque, ce n’était pas pour rien ! Ce n’était pas une histoire toute innocente où tout le monde était heureux à la fin, bien au contraire. Et s’il y avait bien quelque chose qu’il détestait, c’était qu’on le prenne en pitié. A vrai dire, s’il ne voulait rien dévoiler c’était surtout parce qu’il voulait porter seul ce fardeau. C’était SES péchés, donc ce qu’il devait traverser était SA rédemption. Sinon ça n’avait aucun sens… Il commençait à réfléchir à des ristournes pour éviter de trop lui en dire… mais il se ravisa.

Après réflexion, peut être que le vieux avait raison. Peut-être que ça lui ferait du bien de déballer son sac. C’était en quelque sorte pour cette raison qu’il était venu ici, dans ce désert. Parce que le fardeau était trop lourd à porter et qu’il souhaitait s’en délester un petit peu… Cette rencontre était liée au destin, il n’en doutait plus. Et puis, à eux deux ils allaient rassembler des infos très utiles, surtout vis-à-vis de la Sleeping Forest, et ça aussi, ça l’intéressait…

Alors finalement, après la gêne occasionnée par le fait de se confier pour la première fois depuis très longtemps, Nox parvint à raconter son histoire…


~¤~

Depuis tout petit, Nox était désireux de ressembler à son seul parent, son père Deus Apostolica, qui était l’un des plus grands mages arsenal qui existait en ce bas-monde. Mais ce dernier disparu du jour au lendemain, juste après avoir fini l’entrainement de son fils, le laissant aux soins d’amis à lui. Celui-ci découvrit plus tard que son père était parti chercher un moyen de brider la magie qui grandissait de jour en jour chez son fils. En effet, Nox fut doté à la naissance d’un pouvoir qui le rendait plus fort grâce à sa colère et sa rage. Pour endiguer cela, la leçon la plus importante que Deus lui eut donnée fut celle concernant l’usage du pouvoir, qu’il fallait se montrer équilibré et ne jamais tomber dans les extrêmes. Dans ce but, il manifesta une grande patience, lui donnant de grandes leçons par l’exemple, étant lui-même un homme zen au possible.

Mais maintenant, il n’était plus là. Et Nox ne supportait pas cette idée. Alors dès qu’il fut en âge de voyager, il sélectionna un groupe d’amis en qui il avait une confiance absolue et partit à sa recherche. Ils vécurent de nombreuses aventures ensemble avant de trouver un premier indice les menant à Deus. Absol. Cette épée était celle que portait son père en entrant pour la première fois dans le magasin où elle se trouvait maintenant. Le vendeur leur confia son mauvais sentiment à propos de cette lame, il pensait que c’était pour cette raison qu’un mage arsenal l’avait abandonné. Mais Nox n’eut que faire de son avis, il prit l’arme et s’en équipa pour redonner un coup de boost à sa quête. Son cercle d’amis était devenu un vrai clan. Pas de quoi être une guilde mais tout de même, ils formaient une grande équipe, soudée et déterminée.

Confiant dans ses propres capacités et à cause de son tempérament impulsif et bagarreur, Nox se mit à brandir l’ancienne arme de son père à tort et à travers. Petit à petit, sa quête se transforma et il ne visait plus qu’à obtenir une puissance divine. C’était comme si sa sombre épée excitait sa magie, augmentant toujours sa soif de l’utiliser, allant ainsi à l’encontre de ce que lui avait enseigné son père. Sauf que du coup, ses pouvoirs Berserk prenaient de plus en plus d’ampleur, devenant de plus en plus incontrôlable. Ajouté à la magie qui sortait d’Absol sans que son possesseur ne s’en rende compte, Nox devint un véritable démon qui ignorait la douleur et repoussait ses limites pour atteindre l’horizon de sa magie. Il était devenu extrêmement dangereux. Son clan avait sombré dans les ténèbres, se transformant avec leur chef en clan d’assassins. Ils commirent maints et maints méfaits avant de finalement tomber sur celui qu’ils cherchaient à l’origine. Ils étaient en quelque sorte célèbres dans la région où ils sévissaient, ils avaient même un nom, la Sleeping Forest ! C’est « grâce » à cela, que Deus se présenta à eux. Comme il le craignait, son fils n’était plus lui-même.

Mais le pire restait à venir… C’est lorsqu’il fit de nouveau face à son père que Nox perdit tout contrôle de ses pouvoirs. Voyant que son géniteur avait décimé un peuple entier à lui tout seul, sa soif de combat fut plus forte que sa raison, il voulait tester sa force face à ce monstre qui était prêt à battre et même tuer des innocents simplement parce qu’ils gardaient un trésor qu’ils ne voulaient partager. Mais ce n’était pas la première fois, Deus avait déjà décimé un petit clan de guerriers, les Aylings, pour la même raison : récupérer Absol ! Cette fois, il avait anéanti des gardiens formés depuis des décennies dans le seul but de récupérer une autre lame, Lugia.

Mais du combat opposant un père et son fils, Deus sortit vainqueur. Il donna une dernière leçon de vie à son fils avant de succomber à ses blessures : la véritable force, ce n’est pas celle qui prend les vies, mais celle qui les sauve. Il avait appris une leçon lui aussi en constatant que ses propres erreurs avaient mené son fils à sa perte. Il était donc heureux de donner sa vie pour sauver celle de son fils en frappant Absol de toutes ses forces avec Lugia, une lame d’une pureté absolue !

Cela n’avait pas suffi pour détruire l’arme maudite, odieuse création d’un mage noir, mais au moins, grâce à tout ce qui s’était passé, Nox était revenu à la raison. Le contrecoup fut terrible. Il était tellement accablé par les remords et la peine d’avoir apporté à la mort à autant de gens, et surtout à celui qu’il aimait plus que tout, qu’il ne souhaitait qu’une chose, s’ôter la vie ! Attrapant Lugia, il planta la lame dans son cœur !

Sauf qu’en touchant l’épée, son pouvoir s’était enclenché et avait déversé le torrent de son désespoir dans l’arme, lui octroyant ainsi des capacités magiques. Le pouvoir de Lugia était de détruire toute magie, de sceller tous les sorts. Elle était inefficace contre la chair, elle n’affectait que les choses non tangibles. Voilà pourquoi Nox était toujours vivant. Et en plus de cela, son père avait atteint son but : son fils était redevenu un humain normal, avec seulement des miettes de réserve magique !

Mais rapidement, le miraculé se rendit compte que sa magie n’avait pas totalement disparu. Avec le temps, elle allait de nouveau se développer. Donc, pour ne pas refaire la même erreur que par le passé et pour exprimer son repentir, Nox rejoignit les rangs du Conseil Magique dans le but de sauver le plus de vies possibles. Les assassins qui le servaient à ses côtés au sein de la Sleeping Forest, ses anciens amis qui refusaient de changer de camp, furent éparpillés mais continuèrent d’exister, ne pensant qu’à une chose, reconvertir leur ancien chef, par la force s’il le fallait…


~¤~

Voilà, tout avait été dit. Maintenant, le vieux savait que c’était sa faute si sa famille était morte aux mains de la Sleeping Forest vu qu’il avait créé ce clan… Mais il ne lui reprocha rien. Un silence gênant s’installa. Nox n’osait plus rien dire et le vieux semblait réfléchir.

« Ouais… bah tu vois, je me suis pas ennuyé en t’écoutant, c’était très intéressant ! Et toi ? Ca t’a fait du bien ? »

Nox ne savait pas comment réagir. Il ne s’attendait pas à ce genre de réponse. Dubitatif, il répondit malgré tout avec sincérité.

« Oui.. »

Se levant d’un coup avec un grand sourire, le vieillard ouvrit grand ses bras pour accueillir son nouvel ami.

« Aaah ! Voila une réponse qui fait plaisir ! Tu vois qu’avoir des amis en qui se confier ça peut t’apporter quelque chose ! Ça sera la seule leçon que je vais te donner aujourd’hui parce que… à c’qu’il parait j’suis un déprimé d’la vie qui aime donner des leçons aux autres alors faut qu’je fasse attention à c’que j’dise… Hahaha, allez viens avec moi, on va boire un coup dans ma grotte. Au fait, moi c’est Hugues ! »

Cette rencontre, Nox n’était pas prêt de l’oublier… C’est vrai qu’il s’était enfermé dans sa solitude depuis qu’il avait quitté la Sleeping Forest. Peut-être qu’inconsciemment, c’était aussi pour éviter de revivre cette douleur de perdre des amis intimes. Quoiqu’il en soit, Hugues lui avait remémoré la joie d’avoir un ami. Et lui qui cherchait un moyen d’apaiser son lourd fardeau sans pour autant donner pitié aux autres, il venait d’avoir une révélation… En plus, il était touché que ce bon vieil ivrogne ne lui ait pas demandé quand est-ce qu’il avait quitté le clan d’assassin. Ca prouvait qu’il ne l’accuserait pas. Au contraire, il l’encourageait. Et ça, ça n’avait pas de prix..




   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Solo Valentine Crowblack] La femme avant la bête /!\Hentaï/!\
» [Solo] Selantis Shya - Intro [Hentaï]
» Morgane Dell'Valley (Serpentard)
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP