Le chant du phénix
 MessageSujet: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptySam 15 Sep - 15:10

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click

....

Le chant du phénix  793931Lechantduphnix


Le soleil était haut en cette magnifique journée. Les oiseaux chantaient, les animaux vaquaient à leur occupation routinière et … Misto hésitait devant un panneau. L’annonce d’un Festival musical, dans un petit village non loin de la forêt de Kunugi l’avait appâté alors que se dirigeait vers elle pour une mission. La jeune femme s’attardait depuis plus d’une dizaine de minutes avec une question existentielle :

J’y vais ou j’y vais pas ?

Autant vous dire que les six esprits loups n’en pouvaient plus. La moitié rallait tandis que l’autre en riait.

Bon décide toi à la fin ! gueula Rolf
Hé bien en avant marche, soupira Henning, tu en meurs d’envie.
Oui mais …
VAS-Y ET FAIS PAS CH**R !

La mage sursauta un grand coup. Rolf venait de hurler son exaspération. Elle aurait pu parier que s’il avait été présent, il l’aurait mordu à la main et trainée dans le village jusqu’au premier stand qu’ils auraient pu croiser. Elle s’engagea donc dans le fameux festival, à la recherche d’une quelconque trouvaille intéressante. Il y avait de nombreux étalages garnis de nombreux instruments et une foule qui grossissait à vue d’œil. De la musique s’évadait tranquillement dans les rues à la grande joie de la jeune fille. Asulf, avec son habituelle discrétion, se matérialisa dans le dos de sa maitresse et lui sauta dessus, lui refaisant la toilette à grand coup de langue alors qu’elle l’attrapait dans ses bras.

- Asulf, du calme ! lui souffla-t-elle en le lâchant
Tu voulais de la compagnie grossièrement avinée ? Autant pour moi.

Misto vit du coin de l’œil un groupe de soudard faire demi-tour et partir dans le sens opposé à elle. Les quatre ou cinq hommes étaient taillés comme des armoires à glaces et devaient être en mal de sensation forte.

Tu l’as échappé belle, tu le sais ça ?
- J’ai vu oui.

Elle écouta distraitement le sermon de Runolf alors que ses yeux se posèrent sur un étal qui présentait des choses très intéressantes. La Kashu s’approcha, détaillant les ocarinas un par un jusqu’à ce qu’un d’entre retiennent son entière attention. L’objet, entièrement taillé dans un étrange minéral, luisait doucement alors que ses veinures changeaient de couleurs quand elle passa sa main dessus. Elle le connaissait mais ne savait plus où elle l’avait vu. Le marchand s’aperçut immédiatement de l’intérêt de la jeune mage :

- Vous avez le goût du risque mademoiselle ! Vous avez devant vous l’instrument maudit des Shida !

Misto leva vivement la tête pour toiser l’homme devant elle.

- Où l’avez-vous volé ?
- Volé ?! Comment osez-vous ! Je suis un descendant de …
- Descendant des Shida !? Alors que tu ne reconnais pas la dernière initiée vivante ? Ne me fait pas rire Marchand !

Elle venait de l’empoigner par le col. Ses yeux exprimaient douleurs et rage alors qu’elle lui chuchotait à l’oreille sous le regard médusé des autres clients.

- Répond à ma question si tu ne veux pas que je m’énerve plus que je ne le suis déjà.
- D-Dans un bâtiment en ruine, je-je-je le jure !

La jeune femme le lâcha et serra les poings. Il s’épousseta en se grattant la gorge, géné.

- Si j’avais su que je …
- Combien ?
- 10 000 Jewels mais je-je vous fais un prix d’ami !
- Combien ? répéta-t-elle patiemment
- 5 000.

La brune fouilla dans sa bourse à la recherche de la somme convenue. Derrière elle, Asulf était debout et regardait les alentours avec une attention accru. Un doux chant parvint à l’ouïe de Misto alors qu’elle sortait l’argent et le donnait au marchand. Elle s’empara de l’instrument et chercha du regard l’origine de la jolie mélodie. Le loup rouge jappa deux fois et s’enfonça dans la foule.

Sur la place.

Surprise et envoutée, la Kashu se mit en route dans le flot grossissant des curieux. Elle arriva bientôt et observa l’homme blond, qui s’abandonnait au chant avec passion.
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptySam 15 Sep - 19:53

Anonymous
Invité


Click

Le soleil tapait fort mais une douce brise passait de temps en temps pour nous rafraîchir, en cette nouvelle journée. J'avais entendu parler d'un festival de musique dans un petit village au nord de Magnolia. N'ayant rien de prévu, j'allai donc voir si je pouvais participer à ce festival étant donné que j'aime chanter. Je me suis d'abord arrêté à Magnolia. En survolant la ville je pus entrapercevoir une guitare électrique dans un magasin et j'entrai dans le magasin. Je demandai ensuite au vendeur le prix de la guitare. Il me répondit qu'elle est assez populaire en ce moment et qu'il vendait ça 17 500 jewels. 17 500 jewels, pratiquement tout l'argent que je possède. J'hésitais à l'acheter. Je devais choisir entre : ma vie ou bien cet instrument qui peut faire envoûter des gens. Finalement, je finis par l'acheter. Je me disais que si je ferais une bonne performance au festival, je pourrai être récompensé. J'accrochai la guitare sur mon dos avec une sorte de corde.

Enfin, j'arrivai aux portes de ce village festif. Je pu voir deux musiciens cherchaient une personne. Je me joignais pour leur demander si il fallait une quelconque inscription pour pouvoir chanter sur scène et si oui, où pouvait bien se trouver cet endroit pour s'inscrire. Ils ne prêtèrent pas attention à moi, je dû donc élever le ton.

" -Hé ! Vous savez s'il y a un endroit d’inscription ou pas pour ce festival ?

-Désolé, nous sommes un peu débordé, nous cherchons un chanteur qui possède déjà une chanson pour un trio...Mais si tu veux t'inscrire, c'est que tu veux chanter ?, me demanda la fille.

-Bien sûr, voulez-vous que je rejoigne votre groupe ?

-Non, nous avons juste à retrouver notre chanteur qui devrait passer par ici..., me répondit froidement l'homme.

-Mais, il nous a posé un lapin, ça se voit, non ?, dit la fille

-On ne peux pas se permettre de recruter quelqu'un dont on ne connaît pas le talent. Un type comme lui ne devrait pas savoir chanter, il ne sait même pas où se trouve l'endroit des inscriptions !, répliqua l'homme.

-Dites, vous voulez voir mes capacités de chant n'est-ce pas ? Pas la peine de vous battre pour ça, je vais le faire dès maintenant. "

Une fois la discussion finis, je fis une démonstration de chant. C'était l'occasion de tester ma guitare électrique. Ils furent impressionnés par mon talent, et décidèrent de me garder dans leur groupe. Ils étaient partis inscrire leur groupe, dont moi inclus. Notre nom de groupe est tout simplement : Evils Phœnix. On s'était donné rendez-vous à 20h30 dans la scène et on s'était séparé après que je donne les partitions pour notre musique de ce soir. Je serai à la guitare électrique, la fille à la basse et le dernier à la batterie. Ils partirent pour s'entraîner, moi je partis visiter les stands du festival.

Je voulais que ma première apparition en tant que chanteur, et le renouveau du groupe soit une réussite et sois assez impressionnant. En marchant je vu un vieil artificier ayant un petit problème. J'allai à sa rencontre.

" -Un problème monsieur ?

-Ah, bonjours jeune homme. En effet j'ai un petit problème, on dirait même que je vais devoir annuler le feu d'artifice de ce soir. Le matériel est cassé, et je ne pourrai pas en avoir avant la semaine prochaine.

-Je peux peut-être réparer ça, dites-moi ce qui ne va pas.

-C'est très gentil de ta part, mais je ne pense pas que tu pourras réparer ça. En fait, ce sont les bombes qui sont mortes et si c'est ça qui est mort, tout est perdu.

-Donc c'est les bombes...Je peux le faire, je vous les répare uniquement si vous me prêtez deux trois matériels pour que je fasse un effet de flamme sur la scène de chant.

-Si cela marche, j'en serai ravi. "

Après avoir fais quelques manipulations, je finis par fabriquer de nouvelles bombes avec ma magie.

" -Êtes-vous sûr que cela va marcher ?, se questionna le vieil homme

-Bien sûr, je suis un mage qui peut contrôler l'élément de flamme, je vous garantis que ça va marcher, n'ayez crainte.

-Si vous êtes confiant à ce point, je vais essayer. Donc, à 20H50 il y aura ce feu d'artifice. Et voici vos deux objets. "

Une fois ce problème résolu, je fus certifié que ça allait être épique. Je partis ensuite. Le festival était blindé, depuis mon arrivée, il y a beaucoup de personnes qui sont venues. Il restait encore quelques petites heures avant que j'aille chanter. Je réservai la dernière heure pour répéter. Je sortis du village, à l'intérieur il y avait trop de monde. Je me posai près d'un arbre ressentais le doux vent me caresser le long du corps, c'était assez agréable. Sans que je ne m'en rend compte, je m'endormis pendant plusieurs heures. Il me restait 45 minutes pour me préparer. Lorsque je me suis réveiller et vu l'heure, je répétai immédiatement la chanson que j'allai chanter et jouer. Il était l'heure, je m'empressai d'aller sur la place pour être à l'heure prévu sur scène. J'y suis arrivé à temps. Mes katanas étaient encore sur mon dos, cachés par ma guitare, mais je n'avais pas le temps de les enlever, je devais faire avec. Je sortis ma guitare et commençai le chant. Les effets éclatèrent aux meilleurs moments de la chanson, vers le ciel tel des geysers, ce qui créa une atmosphère entreprenante, surtout autour de la place, pour ceux qui voyaient tout ça.

Musique chantée:
 
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptyMar 18 Sep - 21:31

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



Les effets de lumière firent sursauter Misto. Les flammes s’élevèrent vers le ciel alors que la foule s’enchantait du spectacle donné par le chanteur.

Je rêve ou c’est Shaporo sur scène ?
C’est bien lui Asulf, qui aurait cru qu’on le croiserait ici ?


La jeune femme recula en dehors du cercle formé par les badauds pour grimper sur un toit et profiter du spectacle. Le blond à la guitare se donnait vraiment à fond. La musique était belle, entrainante et avait de quoi ravir le cœur de toutes les femmes qui se précipitait au pied de la scène. Le groupe s’amusait énormément et profitait de son moment de gloire même s’il on pouvait nettement voir que le chanteur n’était pas « intégrer » depuis longtemps : la bassiste jetait fréquemment un œil vers lui et le batteur surveillait l’afflux soudain de la foule.

Pour la rançon du talent, on reçoit la monnaie du succès.

Un sourire naquit sur le visage de la jeune femme alors qu’elle sautait sur un toit plus proche de la scène. La chanson prit fin presque trop brusquement. La dernière note de voleta un moment par-dessus un public en transe avant que ce dernier ne comprenne que c’était la fin du concert. Un tonnerre d’applaudissement s’éleva après quelques minutes de silence total. Misto, toujours perchée, regardait les jeunes fans essayer d’attirer l’attention du chanteur par des moyens x ou y. La scène fut bientôt encerclée par la foule qui scandait sa soif de musique.

Asulf, il est temps qu’on vole un chanteur !
Tu veux … ? Espèce de folle à lier !
Dit lui que j’aimerais gouter les flammes du phénix, il comprendra ou je veux en venir.


A ses mots, elle se leva et, après avoir rabattu son capuchon sur son visage, siffla longuement pour attirer l’attention du peuple alors que son loup se faufilait jusqu’aux pieds de Shaporo. La Kashu improvisa un petit concerto avec son nouvel ocarina et le loup roux attrapa sa cible par la manche en grommelant :

- Cours mon vieux, elle ne va pas les retenir éternellement.

Il tira doucement à plusieurs reprises sans que son interlocuteur daigne de bouger. Asulf pesta et lui pinça gentiment le mollet pour le faire émerger de sa torpeur.

- Grouille toi ! J’ai pas envie de me faire tirer le poil par un fan club en furie !

Il lâcha prise et fut heureux de constater que le blondinet avait compris l’avertissement : A défaut de lui emboité le pas, il avait prévenu son groupe de son absence. Dans un élan de gentillesse mais aussi parce qu’il n’avait pas fini de causer, il s’assit devant les marches et attendit.

Allez ma fille, tu peux tenir plus longtemps j’en suis sûre !
Asulf, sois tu te barre en vitesse soit tu te trimballes une victime d’illusion sur les bras.
Oui commandant Radulf, à vos ordres !


L’ambiance entre ses deux-là était explosive mais Misto n’avait guère le temps d’arbitrer. Elle devait se concentrer sur toutes les notes de la partition de son illusion.

Environ une cinquantaine de personne de tous âges et massivement du sexe féminin…, analysa le Conseiller avec soin. Il a du talent le jeunot !

Il commença alors à lui dicter les notes une à une alors que la musicienne les reproduisait le plus vite possible. Cela marcha jusqu’à ce que le rythme s’accélère et aille plus vite que la jeune fille. Asulf s’en rendit compte et interpella une nouvelle fois Shaporo.

- J’en connais une qui meure d’envie de jouer avec le feu du phénix ! roucoula-t-il en lui tournant le dos, si ça tu veux écouter ton âme, suis moi !

Il choisit ce moment pour partir au trot dans le dos du flot humain et en croisant les doigts pour qu’il lui emboite le pas jusqu’à la petite place qu’il voulait rejoindre. Derrière lui, sa maitresse essayait de se surpasser pour leur donner du temps. Cela ne suffit malheureusement pas puisque les premières remarques fusèrent. Misto rangea précipitamment son ocarina et s’élança vers Shaporo. Elle lui attrapa la main et l’emporta avec elle.

- Désolé, j’espère que tu aimes jouer à cache-cache parce que cela risque d’être mouvementé pour pouvoir trouver un lieu où nous affronter.

Elle tourna dans la première ruelle qu’elle trouva et tomba sur un cul de sac.

- Oups …

Dans leur dos, les cris des fans de Shaporo se rapprochaient rapidement.
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptyVen 21 Sep - 18:52

Anonymous
Invité


Click

Misto tourna dans la première ruelle qu’elle trouva et tomba sur un cul de sac. Dans nos dos, les cris de mes fans se rapprochaient rapidement...

J’analysais ensuite l'endroit et la situation où nous étions.


" Ah lala... Qui aurait cru que je fuirais contre des fans..., si tu me lâchais, je pourrais faire sûrement quelque chose... "

Confuse, Misto me lâcha la main. Je pouvais ensuite bouger tranquillement. Je me tournais ensuite derrière, on était seulement entouré de mur simple. Je sortis un katana, puis l'enflammai.

" Ryu-hoo no seigi... "

Une fois mon katana enflammé, je tranchai le mur gauche et le mur droit, et sur le mur d'en face, j'indiquai, en gravant dans la pierre, l'endroit où j'allais. Les mots ressortaient avec de la flamme autour d'eux.

" Shaporo est passé par là ! "

C'était noté avec une flèche qui allait dans le côté gauche.

" Suis-moi, les autres penseront que c'est un piège, mais les plus naïfs resteront, on enlève d'abord un bon groupe de gens, puis on les sèmera tous a la fin... "

En face, il y avait plusieurs chemins. Je laissai mon instinct me guider et pris un des chemins. C'est endroit était un vrai labyrinthe, avec tous les stands pas encore ranger. Bien qu'il n’était que 18 H 30, tout le monde se plaçait déjà dans des endroits pour manger, on pouvait donc bouger librement. Au bout de quelques minutes, on était sorti de la ville. J’arrêtais à ce moment ma technique. J'avais cru que l'on avait finalement semé ces fans, cependant, on pouvait toujours entendre les bruits de ceux-ci.

" -On dirait qu'il n'abandonnerait pas ceux-là. On fait quoi, le coup du couple ?

-Hein ? Comment ça, le coup du ... ? "

Je ne la laissais pas le temps de dire la suite, je la pris par la main et retournai vers la ville. Juste aux portes celle-ci, on longea les fondations pour arriver à un endroit de la plaine d'à côté avec vue sur un lac. Les fans abandonnèrent, il était temps. Nous suivre pendant plus de deux heures, il faut vraiment le faire. J'avais si bien chanté que ça... ? En tout cas, nous en voilà enfin débarrasser. Je proposai donc d'aller près du lac pour s'affronter, après tout, fuir les fans était dans ce but. L'idée de me mesurer à Asulf et tout le reste m’excitait. Je ne pouvais tenir en place et ma nature « sadique » ressortit. J'esquissais un sourire narquois. Je ne m'étais pas défouler depuis longtemps. Chanter est peut-être une passion que je pouvais oublier, mais me battre est indispensable. L'action seule ne me suffit pas, il fallait que j'affronte quelqu'un. En plus, j'étais chaud pour me battre en ce moment. Je proposai donc de contourner le lac et de se battre derrière celui-ci. Misto ne broncha pas et accepta. Une fois arrivé, nous étions dans un emplacement mi- forêt et mi- clairière. L'endroit rêvé pour un rendez-vous, mais nous, nous allions nous battre. Enfin, nous fîmes les dernières préparations avant de passer à l'action. Je déposai ma guitare en lieu sûr, puis revins.

" Soit sûre de pouvoir me divertir, Misto-san... "
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptySam 22 Sep - 20:57

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



Misto regarda le cadre idyllique que Shaporo avait choisi comme arène. A mis chemin entre la clairière et la forêt, le lieu semblait plus approprié pour une balade main dans la main que pour le duel qu’ils préparaient. Elle laissa son adversaire prendre ses aises et lance son manteau, son écharpe et tous les équipements inutiles qui ne pourraient sans doute pas résister au mage de feu.

- Soit sûre de pouvoir me divertir, Misto-san...

La phrase du jeune homme lui tire un sourire alors qu’elle s’empare de l’instrument de Radulf. Autour d’eux, le vent se leva et balaya langoureusement les arbres proches. Les feuilles perdues se mirent à tourbillonner dans un balai de piètre qualité. L’eau clapotait doucement et appelait l’adolescente à une douce baignade mais ce n’était pas le moment. Les esprits loups se réjouissaient et se chamaillaient alors qu’elle tente de se ressaisir.

Enfin un adversaire qui vaut le coup ! s’excita Asulf
T’as intérêt à m’utiliser, grogna Runolf, j’en ai marre de l’inactivité !
Je meurs d’envie de participer … bougonna alors Brynjolf
J’espère que tu seras efficace pour une fois le pleutre ! renvoya Rolf aussitôt
LA FERME VOUS TOUS ! s’agaça Misto, je n’entends même pas son âme…

La jeune fille regarde les deux katana en flamme du blondinet et constate qu’il l’attend. Henning reste silencieux mais je vois bien qu’il n’ait pas franchement satisfait. Que savait-il qu’elle ignorait ? Misto ne s’en préoccupa pas plus longtemps et concentra son attention sur l’Uta de son camarade de jeu. Les yeux fermés elle lui répond.

- J’espère que tu es prêt Shapo, bientôt ta mélodie volera en l’air.

A ses mots, la Kashu saute en arrière pour mettre Asulf entre elle et lui. Le loup roux n’attendait visiblement que ça et il se mit à tourner autour de Shaporo en cherchant une faille dans sa garde. La jeune femme, les yeux toujours clos, s’imprègne de la musique qui palpite dans l’âme du mage et se laisse enivrer, le sourire aux lèvres.

Prête ? s’enquit Radulf
- Sans destination,
- Mon cœur captif est enflammé.
- Sans hésitation,
- Mon feu brulera ta pâle peau.


Le Combattant dévoila ses crocs dans un sourire mauvais. Un signal ou une simple Uta ? Il choisit la première option et couru se roussir le poil sur les sabres de Shaporo. Misto, elle, souffla pensivement dans l’ocarina de bois de rose du Conseiller et créa de toute pièce pour son adversaire l’illusion d’un épais brouillard. Elle interrogea son loup sur sa durée et il lui assura qu’il durerait pendant une dizaine de minutes sans consommer énormément son énergie. La jeune femme, prenant note de ce détail, pris soin de changer de position et se poster dans le dos du mage blond. Asulf s’amusa à claquer des dents dans tous les coins proches du jeune homme avant de se mettre hors de portée des répliques enflammés, couvert par l’illusion.

- Alors ? On est trop lent pour me brûler mon petit ?

Il s’approchait progressivement et sautait en arrière pour se mettre loin du katana qui voulait lui carboniser la fourrure. Le loup avait déjà arraché plusieurs morceaux de tissus de la tenue de Shaporo et continuait son petit manège en grognant comme un jeune chiot qui aurait trouvé quelque chose des plus distrayants.

- Si tu ne te dépêche pas, tu vas finir à poil mon vieux !

Misto préféra ne pas regarder l’œuvre de l’âme loup pour réfléchir à un endroit où elle serait un minimum avantagée. Son regard se posa immédiatement sur le lac.

Mais oui ! J’aurais dû y songer avant !

Elle s’en approcha rapidement et entra dans l’onde jusqu’à ce que celle-ci lui arrive aux genoux, essayant de faire un minimum de bruit. La Kashu dégaina son fleuret et parla à l’âme du combattant.

Asulf, met le dos à moi et fonce sur lui quand l’illusion se dissipe.
Tu comptes vraiment me faire rôtir ou quoi ?
Non, j’espère que tu seras suffisamment malin pour le pousser dans l’eau.
Bien vu Sans Nom !
Ça commence !
signala Radulf

Le loup roux poussa un bref hurlement avant de zigzaguer vers Shaporo.

- Il est temps de se baigner mon petit ! déclara-t-il avec un sourire des plus sévères.
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptySam 22 Sep - 23:47

Anonymous
Invité


Click

Après avoir déposé mon instrument, J'entendis Misto faire un petit speech avec ses loups. Moi pour l'instant, je sortis mes deux katanas et les mis en feu. Après un petit moment, Asulf s'avança, puis tourna autour de moi. Un brouillard épais s'éleva. Sûrement une illusion vu le beau temps qu'il faisait. Je ne faisais pas attention à cela, après tout, je voulais seulement m'amuser et ça ne faisait qu'augmenter ce sentiment. Le loup fit des bonds en arrière une fois qu'il eut le temps de m'enlever un bout de mon habit. Il se mettait aussi à une distance que je ne pouvais attendre avec mon katana.

" -Si tu ne te dépêche pas, tu vas finir à poil mon vieux !

- Tu souhaites tant que ça de me voir nu..., chuchotais-je "

Il continua ses petits tours pendant un petit bout de temps. Puis à un moment, il fit un hurlement avant de s'avancer vers moi en zigzagant.

" Il est temps de se baigner mon petit ! "

Je ne savais pas ce qu'il mijotait, mais il était temps pour moi de faire quelque chose. Je plantais mes deux katanas dans le sol pour pouvoir créer une grosse colonne de flamme. La plus énorme que je n'avais jamais fait. Une attaque suicide. Je l'avais créé autour de moi avec un rayon de 5 mètres. Je me pris les flammes en même temps qu'Asulf. Il n'a pas dus aimer ça, vu comment il perd de sa couleur. Il s'arrêta de bouger et je pus m'approcher de lui et je le blessai en le frappant avec le dos de ma lame de toute ma force. Bien que je m'étais moi-même blesser, j'esquissais un sourire maléfique. Mes vêtements étaient embrasé, je m'étais à peine brûler, cependant, une douleur plus grande était présente. Une douleur que seule moi pouvais ressentir lorsqu'une brûlure doit survenir mais n'apparaît pas. Le loup désorienté et blessé, cracha un peu de sang avant de parler tout seul.

" Ce type est fou...Se blesser dans le seul but de me toucher...et en plus il sourit... "

Je repris mes katanas, et j'avançai lentement vers Asulf alors que le brouillard avait disparu. Ce dernier recula d'un pas et se méfia de moi et de mes tactiques « d'autodestruction ». Il avait bien remarqué que je pouvais utiliser les flammes de plusieurs façons. Il préféra donc fonçait sur moi en utilisant toute sa vitesse plutôt que d'opter sur la réussite de ses coups tout en esquivant. Là, il voulait vraiment me mordre la peau. Lorsqu'il fonça et arriva près de moi, j'eus le temps de réagir et d'esquiver cependant, Asulf fit un retour d'attaque et réussit à me mordre et m'arracher un peu de peau avant de repartir. La prochaine attaque ne fut pas un mordillement, mais plutôt un coup de croc qui m'ouvra légèrement sur le bras gauche. Sa vitesse était plus que remarquable. Il allait me refaire le même coup, cependant, je fis un coup de pied en même temps qu'il me frappait à la jambe. Il se fit repousser de deux mètre, tomba sur le dos et se remit sur ces pattes. Tandis que moi, je dus plier un de mes genoux. Asulf se méfiait de plus en plus et me prenait vraiment pour un fou furieux. Il commença à avoir des doutes sur sa prochaine attaque, cependant, pendant qu'il réfléchissait à son attaque, je le pris par surprise en fonçant sur lui et en lui mettant un coup de katana. Il eut le temps d'esquiver, mais seulement partiellement. Le loup avait une petite ouverture dans sa peau, sur le côté droit. Il préféra léguer sa place à quelqu'un d'autre et partit vers le lac. Ce lac dont je n'avais pas pris du tout attention. D'ailleurs, je pus apercevoir Misto dans celui-ci.

" Alors tu fais une petite baignade...Laisse moi te rejoindre... "

Tellement que cela faisait du bien de se battre, j'avais pratiquement perdu le contrôle de moi-même. Cela faisait des mois que je ne m'étais pas battu. C'était pratiquement l'enfer pour mon esprit qui arrivait à rester dans le droit chemin. C'est comme si un ange et un démon se battaient pour avoir le contrôle sur moi, bien que le démon avait un grand avantage par rapport à l'ange. Je partis ensuite dans le lac rejoindre Misto. J'avais éteins les flammes qui étaient sur mes armes avant que celles-ci ne touche l'eau du lac. Avant de m'adresser à Misto, une fois encore, j'effectuai mon sourire diabolique.

" Si tu veux te battre dans l'eau...Je n'y vois pas d'inconvénient... "
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptyDim 23 Sep - 14:42

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



Misto vit une blessure profonde s’ouvrir sur le flanc de son loup. Elle grinça des dents en sentant la douleur se répercuter dans son propre corps. Le loup roux se précipite vers elle en se désagrégeant petit à petit. On apercevait bientôt que ses contours et sa mâchoire maculée de sang. Arrivé à la hauteur de sa maitresse, il esquisse le dernier sourire qu’elle pourrait voir avant un petit moment.

- Méfie-toi, il a perdu le contrôle on dirait… grogna-t-il avant de disparaitre.
- Alors tu fais une petite baignade...Laisse-moi te rejoindre...

Ce retrouvant seule, la jeune femme vit le mage entrer dans l’eau et éteindre son feu rougeâtre. Elle réfléchissait à toute vitesse devant les imprévus qu’elle devait affronter.

- Si tu veux te battre dans l'eau...Je n'y vois pas d'inconvénient...
Il n’y voit pas d’inconvénient ? Mais il est complètement fou !
Misto, tu n’as pas trente-six solutions. Sois tu l’affrontes, soit tu invoques Brynjolf ou moi mais choisit vite ! me rappela Henning.
Jusqu’où a-t-il perdu l’esprit ? C’est le moment de le savoir.

L’adolescente tenta quelque chose qu’elle aurait bien voulu passer sous silence pour le moment mais l’instant n’était que trop adéquat pour rater l’occasion. Elle hurla à plein poumon le nom de ses deux loups en changeant d’ocarina.

- Rolf ! Radulf !

Le fleuret perdit sa lame terne et son tranchant. Misto souffla dans l’instrument de sa famille alors que les veinures prenaient une couleur tantôt violette tantôt verte bouteille. L’illusion qu’elle devait créer lui prendrait ses dernières parcelles de magie mais elle serait suffisamment longue pour lui donner l’avantage. Les écharpes de brumes réapparurent, plus épaisses, plus nombreuse et l’eau perdit quelques degrés ainsi que l’air environnant. La Kashu ferma les yeux alors que l’illusion faisait apparaître les terres de son enfance. Elle finit sa mélodie et, les paupières toujours close, avança lentement vers Shaporo. Il donna un coup de sabre à l’image créé par la musique alors que la jeune femme fauchait ses jambes.

- Entend mon cœur sinon tu ne me toucheras jamais, lui susurra-t-elle à l’oreille en l’accompagnant à terre.

Elle s’arrangea pour disparaitre aussitôt dans le brouillard alors que le blond la cherchait des yeux. Son double illusoire se planta face à lui et lui adressa un sourire en tendant une main secourable. Les deux katanas passèrent au travers d’elle avec une grâce meurtrière et le fleuret de Misto se posa sur le coup de Shaporo

- La rage n’est pas une amie de bataille petit, si j’avais eu un tranchant tu serais blessé à l’heure qu’il est.

Elle sauta pour esquiver le coup colérique qui lui était destiné et s’effaça dans le frimât.

- Tromperie, illusion, tu divagues phénix.

Visiblement, son adversaire a encore pris pour cible son reflet magique puisqu’elle sent celui-ci mourir pour la troisième fois. Il faisait un tel boucan que même avec ses yeux fermés, elle pouvait dire avec exactitude où il était. Il était entièrement dominé par un démon interieur.

- Tu perds le contrôle, tu t’agaces.

La jeune fille ne savait pas exactement combien de temps elle pourrait tenir encore mais elle avait la quasi-certitude que Shaporo allait bientôt craquer. Tout allait se jouer sur le temps.
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptyDim 23 Sep - 16:46

Anonymous
Invité


Click

Une fois dans le lac, je pus constater que le brouillard revint, cependant, il était deux fois plus épais. Bien que j'étais dans un lac, un paysage différend se sentait dans l'air. Une atmosphère froide survenait et contrait cette chaude journée, même si la lune pouvait paraître au ciel. Mon cœur battait de plus en plus vite, réclament le croisement de fer. Bien que j'ai une grande vue, le brouillard me cacher toute vision correct. Je vus une sorte d'ombre avançait vers moi, bien sûr, je m'empressai de le trancher. Nul cri ne se fut entendre, et je pris un coup au niveau des jambes, me faisant tomber à terre tel une glissade sur une banane. Je ne savais d'où venait le coup, mais pus entendre quelques mots...

" Entend mon cœur sinon tu ne me toucheras jamais... "

Je me relevai avec vitesse pour essayer d'apercevoir une quelconque personne. Rien. Enfin, rien d'autre que la brume épaisse qui m'entourer. Soudain, je vus une chose dont je ne voulus voir. Moi-même en face de moi, avec un sourire angélique, tendant la main comme si j'étais en train de couler dans les ténèbres. Je ne pus m’empêcher de sourire à mon tour, mais bien sûr, avec mon fabuleux sourire démoniaque. Je fis ensuite un coup croisé sur mon double mais ce ne fut qu'illusion, encore une fois. J'entendis ensuite une phrase m'étant encore destinée.

"- La rage n’est pas une amie de bataille petit, si j’avais eu un tranchant tu serais blessé à l’heure qu’il est.

- Rage, me crois-tu vraiment enragé ? Je suis juste en train de...m'éclater ! "

J'étais étonnamment en train de m'amuser. J'aimais tant que ça me battre ? Ce sentiment, je l'avais déjà ressenti auparavant...Oui, lors de l'acquisition de ma magie. C'était bien cela, une des seules fois où le désavantage était plus présent, l'atmosphère aussi froide y était aussi. Mon esprit relâcha une petite seconde avant de s'activer deux fois plus. Après avoir bien regardé de nouveau autour de moi, des mots se firent entendre.

" Tromperie, illusion, tu divagues phénix. "

Juste après cela, un autre double apparut, je ne le laissai même pas m'adresser la parole ou bien même un regard que je le tranchai en deux.

" -Fais des doubles comme tu veux, je les ferais tous visiter l'enfer !

-Tu perds le contrôle, tu t’agaces. "

Bien que j'avais dit cela, je sentais la fatigue arrivait peu à peu. J'avais séché mes entraînements quotidiens depuis quelques semaines, ça ne faisait pas que du bien, il fallait que je m'y remette après le combat. Mais comme je l'ai dit, pour l'instant, je me retrouvais au cœur de l'action pure. Je savais que l'atmosphère, le brouillard, et tout ce qui se trouvait autour de moi étaient illusions. Ce que j'avais à faire me paraissais simple, mais comment le placer, cela était plus compliqué. J'étais pratiquement sûr que Misto n'allait plus tenir, mais moi aussi, c'était un combat contre la montre comme certain dirait. Avant de perdre toute mon énergie, j'allais toute l'utiliser pour effectuer un des plus grands combos que je pouvais faire, surtout que l'eau était toujours présente. Je rangeai un de mes katanas, puis enflammai l'autre tout en le tenant avec mon bras droit et dirigé en l'air.

" Misto, tu m'entends ? Il est temps de conclure ce match admirable que tu as pu m'offrir...Goûte à la véritable puissance du phœnix. "

Je fis une boule de feu avec ma main gauche, sur le lac, ma main étant évidemment dirigée vers le sol. La boule de feu explosa au contact de l'eau, l'explosion me toucha et dut me faire voltiger de trois ou quatre mètre, cependant, l'eau du lac se retrouvait élevé dans le ciel avant de retomber telle des gouttes de pluie. Je tenant toujours mon katana bien droit vers le beau ciel enveloppé d'étoiles. Les gouttes de pluie firent baisser l'épaisseur de la brume, même si cela est en illusion. Je pus apercevoir quelques secondes l'emplacement de Misto. J'abaissai donc mon katana toujours enflammé vers cet endroit, et ainsi, je créai une onde de choc enflammé, l'eau étant toujours présente vers le coin de la jeune fille, abaissa la puissance de mon attaque, mais aussi se faisait écarter par cette même puissance. Une seconde explosion retentit, je n'avais pratiquement plus la force de combattre, mais ma volonté de terminer ce match par ma victoire était assez grande pour que je puisse encore rester debout. Juste après l'explosion, vint le feu d'artifice tant attendu du festival, sonnait-il la fin du match ? Tout ce que je voyais n'étais qu'illusion, mais je cru voir les membres de mon groupe que j'ai récemment rejoint. Était-ce signe de victoire ? Ou bien, il y avait-il une plus grande menace de la part de Misto qui allait survenir...
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptyDim 23 Sep - 19:53

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click



- Misto, tu m'entends ? Il est temps de conclure ce match admirable que tu as pu m'offrir...Goûte à la véritable puissance du phœnix.

La jeune femme regarde Shaporo lever son arme enflammée et projeter une boule enflammée contre la surface du lac. La collision provoque une belle onde de choc et fais s’envoler une énorme partie de l’eau dans le ciel. Elle retomba sous forme de pluie, ce qui surprit Radulf et fit légèrement vaciller l’illusion.

Tu es de nouveau visible, l’avertit Henning.

Trop tard. Shaporo, dans une attaque décisive pointa son épée enflammée vers l’adolescente et lança une colonne de flamme aux ras de l’eau. Droit sur elle. Misto vit son temps se dérouler comme au ralentit. Dans sa tête, les loups lui hurlait de se baisser mais elle ne les écoutait pas et contemplait la splendeur de l’attaque en goutant à la nouvelle Uta qui vibrait dans son cœur.

MISTO !!

Elle se jeta dans l’eau mais pas suffisamment rapidement pour éviter la totalité des flammes. La chaleur lui lécha le bras gauche, laissant une belle emprunte brulée de l’épaule jusqu’au coude avant qu’elle ne soit entièrement dans l’onde du lac. Un fracas retentit au-dessus d’eux mais la jeune femme n’osa pas sortir sa tête pour observer le ciel. Ce fut là qu’elle vit que le mage de feu était toujours debout. Décidée à lui faire une mauvaise surprise, elle s’approcha de lui sous l’eau et surgit face à lui. Ruisselante d’eau, elle leva son fleuret et le posa sur la gorge du jeune homme en s’appuyant sur lui.

- Je ne sais pas toi mais je crois que je suis à sec de magie, sourit-elle

Elle posa un léger baiser sur la joue de Shaporo avant de reculer et lui tourner le dos.

- J’avoue que si on doit continuer, je n’en mènerais pas large si l’on devait continuer.

Misto s’inspecte sommairement et rengaine son arme en se dirigeant vers la berge. Son bras lui fait mal mais elle va devoir serrer les dents jusqu’à ce qu’elle est suffisamment récupérer pour appeler Runolf à son secours.

C’était géant ! s’enthousiasma Asulf, la prochaine fois je serais plus efficace je te le jure.
Radulf, il faudra que tu perfectionnes tes illusions ! Il a réussi à percer ton charme sans même suer.
Les gars … On verra ça plus tard d’accord ?

Le silence se fit à l’unanimité, ce qui était chose rare avec tout ce petit monde. L’adolescente s’assit près de ses affaires et commença à retirer son sur-haut. Shaporo avait dû la suivre parce qu’elle le vit un peu en retrait, le dos tourné à elle.

- Tu peux regarder. Il n’y a rien à voir de toute façon.

Elle le déchira en une grande bande et noua maladroitement son bandage improvisé autour de la brûlure. Misto savait parfaitement que si le blond posa les yeux sur elle, il détaillerait les nombreuses cicatrices qui ornaient sa peau découverte. Elle espérait juste qu’il ne poserait pas de question. Passant sa cape sur elle pour se protéger de l’air qui se rafraichissait, elle ramassa ses derniers effets personnels et interpella Shaporo.

- Tu viens fêter ta victoire ? C’est moi qui offre.

 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  EmptyDim 23 Sep - 21:52

Anonymous
Invité


Click

" Tu peux regarder. Il n’y a rien à voir de toute façon. "

Bien qu'elle me dise cela, je ne comptais pas regarder. D'ailleurs, je me calmai enfin, n'ayant pratiquement plus de ressource pour faire quoi que ce soit. Mon regard était vide, comme si je m'étais pris un coup de couteau dans le ventre. Je ressentais une douleur qui était le double que pendant le combat. L'eau pouvait me rafraîchir un peu, bien que mes jambes et mes bras ne sente que douleurs pour le moment. Je me contentai ensuite de regarder la lune éclatante dans le bleu rempli d'étoiles. Je voulus m'allonger sur l'eau du lac pour rester ici, à contempler le ciel qui noie les étoiles tout en supportant la lune. Lorsque, justement, j'allais le faire, Misto m'adressa la parole...

" - Tu viens fêter ta victoire ? C’est moi qui offre.

-J'accepte volontiers. "

Ayant dit cela, Misto s'en alla vers la ville, avant de la rejoindre, je récupérai ma guitare que j'avais posé près d'un arbre. Dès que je le mis sur mon dos, je trébuchai, à cause du manque d'énergie, et tombai. Je dus me relever rapidement pour ne pas avoir à montrer à Misto que j'étais totalement épuisé, bien que celle-ci s'en douté un peu. Je m'empressai ensuite de la rejoindre. Bien qu'elle signalait ma victoire, c'était plutôt une défaite pour moi. Une défaite contre elle, et contre moi-même. Je ne pus m’empêcher de commettre des attaques suicides et des bêtises comme aller dans l'eau pour un mage contrôlant l'élément de feu. Même si je pensais cela, je ne regrettais pas mes actions, c'était vraiment très amusant, même si les douleurs sur mon corps n’allaient pas partir du jour au lendemain. Le sourire aux lèvres, j'entrai enfin dans le village en compagnie de Misto. On entrait ensuite dans une auberge où elle paya le repas. La soirée finie, tout le monde au festival démontait leur stand avant de partir. Moi qui ne pouvais plus marcher proposai à Misto de passer la nuit dans cette même auberge. Bien sûr, comme elle avait payé le repas, je payais la nuit, et des chambres séparées. Le lendemain, je pus me réveiller assez tôt pour partir tout en laissant un petit message à Misto, qui dormait encore.

"C'était amusant, refaisons ça un jour... "

Le soleil se levait à peine, cela signalait la fin d'une aventure, mais en signait aussi une autre, qui arrivera très prochainement...
 MessageSujet: Re: Le chant du phénix    Le chant du phénix  Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'Odyssée, chant IV : L'imposture.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP