Forge d'un mental d'acier dans les Ténèbres
 MessageSujet: Forge d'un mental d'acier dans les Ténèbres   Forge d'un mental d'acier dans les Ténèbres EmptyJeu 30 Aoû - 14:26

Anonymous
Invité


Click

Aux pieds des montagnes du nord, dans la froideur de la fin d'une nuit, un homme avait trouvé refuge aux milieux de rochers. Dans cette étrange partie de la nuit, où le matin approchait tout en poussant la nuit pour avoir sa place, cet homme ne dormait pas, il respirait fort, avec les yeux vifs, paniqués, chaque bruit le faisait sursauter. Il avait froid bien sûr, mais il transpirait surtout. Son rythme cardiaque était élevé. En plus de tout cela, une autre matière coulait à flot dans son sang, une matière qui le déréglait, l'empêcher de penser correctement, de se calmer. Cette matière, c'est le Darkness, les Ténèbres même. Cet homme, c'est Caedes, l'héritier maudit.

Il ne bougeait pas ou plutôt, il ne se déplaçait pas, mais des tics nerveux agitaient son corps. Le soleil commença à éclairer la zone, mais retranché au pied des montagnes et derrière les rochers, la lumière n'atteignait pas l'hôte, et le froid continuait à maintenir la différence avec la température de son corps. Quand enfin, les premiers rayons de soleil le touchèrent, bien plus tard dans la matinée, Caedes réagit, en se repliant dans l'ombre. Il semblait effrayer. Par moment, des réflexions essayaient de naître mais se perdait dans le noir le plus total de l'esprit du jeune homme. A force que le soleil grimpait haut dans le ciel, l'ombre se faisait plus rare et Caedes dut se résigner à être touché par la lumière. Aussitôt, l'hôte calma sa respiration et son rythme cardiaque se calma. Ses idées reprenaient formes aussi. Il se lança alors à corps perdu dans la chaude lumière du soleil en enlevant son manteau. Si rester dans les Ténèbres aidait à la guérison physique, l'esprit de Caedes semblait plus apprécier le bain de lumière. Contrairement à ce qu'il s'attendait, il se souvenait de tout: du combat à Shirotsume, Aston, le meurtre de Bruce, sa crise de panique… Tout. Rien ne lui échappait. Caedes se massa la nuque et s'étira en plein soleil, appréciant, après cette dure nuit. A nouveau en plein possession de ces moyens, malgré les Ténèbres qui coulaient encore à flot, l'hôte retourna dans l'obscurité et d'un ample mouvement de bras, fit apparaître Abdul.
-Tu sais mon pote, je me dis que les esprits des constellationistes ont raison d'imposer des horaires d'invocations.

-Ca va! Ca fait une paye qu'on s'est pas vu! Je te manquais pas?

-Oh mais tu as pris confiance! Bon abrégeons, on s'apprêtait à bizuter Baleine… encore.

-Qu'est-ce qu'il m'est arrivé cette nuit? Pourquoi cette crise de panique exagéré? Pourquoi je n'arrivais plus à me contrôler? Pourquoi je n'arrivais plus à réfléchir? Pourquoi j'ai fuis comme ça?

-Bon déjà, ne mets pas que en cause de le Darkness; ne pas avoir les couilles d'assumer son meurtre, ça relève pas du Darkness.

-Mais…

-Mais ouais, le Darkness y était aussi pour quelque chose. En fait, il a déjà du te dire qu'il cherchait à prendre contrôle de toi, détruire ta conscience, ton être, tout ça, non?

-Oui.

-Plus tu t'en sers, plus il prend contrôle de toi. Seulement, et vu que c'est la première fois qui l'empiète tellement sur toi, ton être n'a pas supporté et y a eu un conflit. Ton corps a alors écouté ses instincts primitifs: fuir pour survivre. Je suis étonné que tu n'ais pas fait un remake de "Snake Eater".

-Qui ça?

-Oh laisse tomber. Quoiqu'il en soit, je t'avais prévenu, tu dois te créer un mental d'acier pour éviter ce genre de problème. Car là, tu as eu de la chance, ton corps a gardé le contrôle, mais ça ne sera pas toujours comme ça. Le Darkness pourrait prendre le contrôle et te faire faire des choses que tu n'approuverais pas.

-Je ne pourrais jamais en abuser alors? Même si la situation l'exige?

-Mmh… Si, quand même. Tu peux en abuser si l'emprise est faible mais la faire redescendre risque d'être long, surtout que là t'es bien entamé, dit Abdul en montrant le mains gauche de Caedes qui se recouvrait de Ténèbres sans l'aval de Caedes qui paniqua légèrement. Après, encore une fois, ais un esprit fort, forge-le toi dans les Ténèbres, l'acier, le sang… Sois un grand mage quoi! Tu crois qu'ils ont fait comment les autres?

-Ils n'avaient pas un démon qui les mangeait de l'intérieur…

-Que tu crois! A chacun ses démons mon p'tit Cad'! J'avoue que le tien est coriace, mais pas imbattable. On a finis?

-Je suppose…

-Bien. C'était une bonne séance! A la semaine prochaine mon pote!




Le petit Darkling disparut dans une fumée noire, laissant seul Caedes, avec sa main peu à peu recouverte de Ténèbres. Elles disparurent bien une fois au soleil, mais cela ne rassurait pas l'hôte pour autant. Son cas était préoccupant et avant d'agir en mage, de rejoindre une guilde, il fallait un esprit de métal.
Alors, Caedes se mit en quête d'un terrain d'entraînement: un endroit où l'ombre et la lumière cohabiteraient et lui permettraient de jouer avec le feu pour le contrôler. Il en trouva un, après une heure de marche vers l'est. Une immense clairière, irradiée par le soleil et pourtant, il suffisait de traverser un bois au nord pour se retrouver dans un cirque, à l’abri du soleil. C'est donc par-là que l'hôte se dirigea. Malgré la faim, il voulait arriver à reprendre le contrôle malgré le Darkness qui, il le sentait, cherchait à déborder sur l'être de Caedes. Certains endroits de son corps comme les coudes ou les poignets étaient compressés, comme menottés, quand à d'autres moments, ses pieds ne répondaient plus. Régulièrement aussi, les ténèbres cherchaient à recouvrir son corps. Il résiste jusqu'à entrer dans le cirque et là, Caedes se laissa happer par les ténèbres; ses bras se recouvrit presque instantanément de ténèbres. Mais à l'intérieur de sa tête, l'hôte était calme, serein. S'il sentait son sang bouillir du à la cohabitation avec les ténèbres, son cerveau resté concentré. *Je suis maître de la situation.* se répétait-il en boucle et il est vrai que Caedes ne perdait pas le contrôle, il sentait qu'il pouvait continuer à bouger librement, et agita même sa jambe droite pour se le confirmer. Cependant, loin d'être naïf, la crise de cette nuit avait du passer et il fallait alors créer un nouveau choc pour qu'en son centre, Caedes se débatte pour le contrôle.


L'hôte prit de cour l'entité et invoqua le "Manteau de Ténèbres". Le retour de force ne se fit pas alors pas attendre; le jeune homme sentit un poids sur ses épaules, cherchant à le mettre au sol. Mais il ne lâchait rien, se répétant la phrase *Je suis maître de la situation.*. Bien entendu, des pensées négatives et violentes du Darkness tentaient de le déstabiliser mais en vain. Sentant encore une marge possible pour aggraver la situation, Caedes créa une épée de belle facture dans la main gauche et transforma son bras droit en grande scie dangereusement aiguisée. Sans pouvoir se contrôler, Caedes fit quelques pas en avant, plus vers la montagne, plus vers l'obscurité mais reprit le contrôle. Il entendait à répétition les phrases du Darkness *Tu vas échouer*, *Ton corps est déjà mien.*, *Ton âme va être anéantie.*… En poussant un grand cris, l'hôte lança une liane qui traversa toute la forêt et s'enroula autour d'un rocher, repéré au préalable. Pendant un instant, le contrôle de son propres corps lui échappa, voulant tirer sur la liane pour s'échapper mais n'y arrivant pas. Le jeune mage pensa alors, se rappela de sa volonté d'être mage, de son jugement sur Bruce. S'il cédait maintenant, Caedes allait en effet commettre des actes répréhensibles, donnant raison au charlatan. Secouant sa tête en premier, le reste de son corps suivit et le jeune homme parvint enfin à s'extirper de l'ombre du cirque pour se retrouver dans la lumière de la clairière.
Peu de temps fut accordé à celui qui voulait devenir plus fort. "Pas le temps… Ca serait prendre trop de risque." Une fois le bain de lumière suffisant pour calmer les ardeurs du Darkness, Caedes se projeta à l'aide d'une catapulte de ténèbres par-dessus la forêt et atterrit en "Manteau des Ténèbres" au milieu du cirque. Au moment il allait reprendre la mise sous pression, il perçut un bruit au loin. D'habitude pas parano pour deux sous, Caedes, peut être sous l'influence du Darkness, préféra vérifier. Tout en gardant son objectif en tête néanmoins, il fit apparaître une des tentacules auquel il fait souvent appel. Seulement cette fois-ci, Caedes la détacha de son corps par sa seule pensée, et elle atterrit lamentable au sol. Plus en loin physique avec son créateur, les yeux globuleux de la créature virèrent aux noirs opaques. Aussitôt, les yeux de Caedes affichait quelque chose nouveaux: bien ancrée à l'intérieur des yeux, la vision de la tentacule apparut en petit et à sa guise, l'hôte pouvait la déplacer dans son champ de vision à lui, l'agrandir, la faire disparaître… il avait maintenant deux paires de yeux. Des débuts maladroits, Caedes parvient néanmoins à faire parvenir la tentacule jusqu'à la provenance du bruit. Pendant ce temps, l'hôte se sentait de plus en plus serrait par l'obscurité environnante mais garder le contrôle. Arrivé à un buisson, le mage fit sauter la tentacule tenta, tout crocs dehors. Au milieu des broussailles, il ne voyait rien mais fit refermer néanmoins les crocs de la tentacule. Un "couik" retentit. Caedes regarda autour de lui mais rien ne pouvait avoir déclencher ce bruit. Alors, instinctivement, il comprit que l'audition était aussi lié entre la créature et son créateur. La tentacule ressortit et l'hôte pu voir à travers ses yeux un lapin entre les crocs. Un autre bruit survint derrière Caedes, qui rappela aussitôt la tentacule. Elle glissa à une vitesse fulgurante sur son créateur et dès qu'ils furent unis à nouveau, le mage tendit la main vers le bruit. Une dizaine de lianes aiguisés, semblables à des lances, partirent de la paume et fondirent sur le bruit. En rappelant ses armes, il eut un pincement au cœur; un autre lapin venait de mourir par la paranoïa de Caedes. Ce pincement au cœur, ces deux morts qui n'avaient rien demandé, lui firent réaliser: son champ de vision s'assombrissait de plus en plus. Ses idées à nouveaux s'embrouillaient et il ne savait plus s'il devait prendre le risque d'aller plus loin et se mettre en sécurité pour le moment. Mais au plus il hésitait, au plus il bougeait sans s'en rendre compte. C'est quand il se retrouva nez-à-nez avec le dénivelé de la montagne qu'il réagit enfin. De toutes ses forces, il essaya d'attraper le rocher qui lui permettait de fuir l'ombre. Il ne réussit qu'à se planter dans de la terre. Aussi risqué que cela était, Caedes usa encore du Darkness en créant un œil sur la liane et de la même façon qu'avec la tentacule, pu voir où la liane était planté. Fort heureusement, le rocher était juste à côté. Un petit mouvement de bras, et le rocher était sous son emprise. En rembobinant le "grappin", Caedes se protégea d'une épaisse couche des Ténèbres pour anticiper le choc avec les arbres. C'est avec quelques bleus qu'il roula dans la lumière de la clairière… une lumière, de fin d'après-midi.

Quand il songea à y retourner une dernière fois, Caedes ne savait plus depuis combien de temps il se prélassait dans la lumière du soleil. Au risque de perdre le contrôle, il décida d'y retourner maintenant. A peine prit-il sa décision qu'au battement de cil suivant, il était au milieu du cirque, en armure. Et la phrase se répétait *Je suis maître de la situation.* alors pourquoi, sans savoir comment il était arrivé là, Caedes était allongé au centre d'une toile d'araignée géante formée par… les ténèbres du Darkness? Gigantesque œuvre qui avait du prendre du temps à la faire, tenant à la fois sur la montagne et la forêt. Mais l'hôte ne pouvait se rendre compte de la grandeur car sa vue était brouillée: une dizaine de tentacules lui envoyaient des données visuelles. Les sons se bousculaient également, donnant un énorme mal de crâne au paniqué. Car paniqué, Caedes l'était sérieusement; il savait qu'il venait de perdre. Il fallait tout arrêter, maintenant. Bien plus facilement que tout à l'heure, il attrapa le rocher pour évacuer mais sans protection cette fois-ci; les Ténèbres ne lui répondaient plus, son corps non plus. Atterrissage d'urgence au milieu de la clairière… ensevelie par la nuit bien entamée déjà. Plus de lumière nulle part, plus de notion du temps, plus d'Abdul, plus de retenue. Complètement affolé, Caedes se mit à courir, sans savoir où. Sans avoir conscience, il se servait du Darkness pour courir plus vite, améliorant ses muscles. Paradoxalement, et sans la voir non plus, il ne voyait pas que sa vision s’assombrissait de seconde en secondes, avant de devenir totalement obscur.







"Pour la première fois de toute ma vie… merde… j'ai jamais eu aussi peur du noir."





[Emprise du Darkness: 45%.]
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un plongeon dans les ténèbres
» Dans les ténèbres d'une cave | Tebirahc
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Un portail dans Strayana ?
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP