-63%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
55.99 € 149.99 €
Voir le deal

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Mission B : Convoi de haute sécurité
 MessageSujet: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyMar 14 Aoû - 16:12

Anonymous
Invité


Click


Role play précédent :
Mission B de continent : La neige disparait ?


--------------------------

Me voilà couché sur une table de la salle principale de la guilde, entouré par tous les autres braillards qui gesticule et cris comme de bœuf… On avait beau me pousser pour participer au concours de boisson ou autre connerie dans le genre. Rien ne me faisait bouger de mon siège ! La tête callé entre les bras, ces derniers sur la table, on pouvait penser que je ruminais dans mon coin… Que je tentais encore de me rappeler cette endroit, cette foutue île ! Que j’avais pris cette mission sur le royaume de glace pour me changer les idées ! Mais non… Je ne pensais absolument à rien… C’est ce qu’on pouvait appeler la flemme absolue ! Rien envie de faire… Cela arrive à tout le monde pendant un temps, puis cela repart, on redevient fringant et tout le reste, puis cela reviens ! Bah… Qui s’en soucie ? Tout ce que je voulais c’était d’être pénard pendant un temps… Par contre mauvaise idée d’être retourné à la guilde pour être tranquille ! Avec ce beau bordel auditive, pas moyen de pioncer tranquillement… Ah, c’est vrai… J’ai ce qu’on appelle une maison et un lit… Pourquoi diable j’étais venue ici alors que je pouvais me pieuter tranquillement chez moi ? A oui… C’est vraie… Je ne pensais à rien et j’ai déplacé ma carcasse instinctivement… Mouai. Je me relevais, faisant attention à pas bousculer quelqu’un qui avait une boisson sinon cela allait encore partir en baston générale. Après avoir esquivé le plus de personne possible j’arrivais enfin devant la porte de la guilde ! Faut pas que quelqu’un arrive à l’improviste et me choppe par le coup ! J’étais tellement mou pour l’occasion que je n’arriverais même pas à dire non… De plus, pas vraiment envie de repartir avec une cuite plus grande que mon état actuel et une affreuse pâteuse… J’ouvrais la porte puis partie… Je n’avais pas fait attention sur le fait qu’on m’appelait. C’était la vieille femme, master de notre guilde, Ooba que j’avais ignoré… Elle était toujours dans la guilde prés de la porte à me regarder avec un air sévère. Un homme de la guilde qui se trouvait par là lui demandait :

- Vous le laissez partir même après l’avoir appelé ? Même après qu’il vous a ignoré ?

Elle se mit à rire. Puis elle répondit au jeune homme.

- Et alors ? Ce petit à l’air fatigué. Je ne lui en veux pas. Il aura juste intérêt à revenir frais demain.

- Si vous le dite…

Puis la vieille femme se remit à rire, elle se retournât pour faire dos à la porte puis allât retrouver sa place.

~~~~~~~

J’entrais chez moi… Enfin. Je claquais la porte derrière moi. Puis j’enlevais mes chaussures. Du couloir principal, je passais directement à la cuisine pour grignoter quelque chose… Mais je ne trouvais rien. Bah ! Ce n’est pas bien grave… Je me disais que je n’avais pas faim en fait. Puis partie prendre une douche. L’eau me faisait du bien, rafraichissait corps et esprit. « Rafraichissait » ? Oui… Pour le coup, une douche froide réveille mieux qu’une douche chaude n’est-ce pas ? Les cheveux retombaient sur les épaules. Chose qui n’a pas encore été vue une seule fois depuis l’inscription au forum hein ? Après cette douche, j’abandonnais l’un de mes habituelles kimono pour prendre une tenue peu être plus décontracté. Et au final ? Je me dirigeais vers l’arbre du jardin, tout en passant devant le salon pour voir si la voisine avait bien pensé à apporté le courrier. Je grimpais sur l’arbre pour me caller sur l’une des branches, une jambe dans le vide. Puis je me remémorai tout ce qui c’était passé après avoir quitté le pays des glaces. Le bateau avait fait Titatic, j’ai du retourner ici par la voie des chemins de fer, encore manque de chance, le train se fait stopper pour un hold-up… Franchement ? C’est la poisse… Puis je me mis à regarder le paysage qui se trouvait derrière la maison. Un morceau de ville avec le reste de forêt. J’attendais le soir, toujours là haut. La partie ville s’éclairait petit à petit. Il serait peut être temps d’aller se pieuter… Moi qui me plaignait que j’avais envie de me pieuter !

~~~~~~~

Je retournais à la guilde… A peine avoir passé le pallier que la vieille femme m’agressait ! Je lui demandais bien entendue ce qu’elle voulait. Elle me colla du papier entre les mains puis partit… Bordel, mais qu’est ce que cela peut être ? Je regardais l’affiche… Mission pour le conseil ! Cette vieille femme ne me demande même pas mon avis et m’oblige à bosser ! Rah ! C’est pas possible ! Je regardais l’ordre de mission. Un transfert de prisonnier… C’est bon alors ? Pas trop de problème… Une mission où rien ne pourrait arriver… Ou tout le contraire ! C’est quitte ou double dans un sens ! Autant jeter la pièce et que cela tombe sur quitte ! Cela n’allait surement pas durer plus d’un ou deux jours… Pas besoin de bagage alors ! Alors… D’après l’affiche, le point de rendez-vous était Harujion, un mage du conseil sera là pour la prise en charge du prisonnier. Je dois juste me contenter de protéger le prisonnier et le mage du conseil. Bref… Sans même vraiment mettre un pied dans le hall de la guilde, je partais de suite.

Harujion, ville portuaire… Sauf que je ne venais pas pour un bateau cette fois, mais pour un train ! Au guichet de la gare, on m’a dit que le conseil avait réservé un wagon ainsi qu’une aire devant le train pour qu’il n’y est aucun problème. Je trouvais sans peine le train en question, l’aire aussi, elle était gardée par les soldats qui faisaient office de garde dans cette ville. Après avoir montré le papier avec l’ordre de mission, je pénétrais le cercle… Là gros blanc… Deux types… Sauf que les deux avaient des menottes… C’est quoi encore ce bordel ? L’affiche avait dit un prisonnier ! Pas deux ! Je retournais vers les gardes et demanda à l’un deux où était le type du conseil… Le type rit… Croyant que je blaguais… Sauf qu’il s’arrêtât de suite en voyant mon air blasé. Il m’indiquât le blond avec les rayures bleue… Un autre prisonnier était un mage du conseil ? C’est quoi ce délire ? Franchement… Qui aurait pus deviner qu’il était le mage du conseil ? Bah peut importe. Je me redirigeait vers les deux types.

- Shin Maboroshi de Lamia Scale viens pour le transfert de prisonnier.

Puis maintenant que j’étais assez proche, je regardais la tête du prisonnier… C’est moi ou son regard et attiré par les rails ?
Mission B : Convoi de haute sécurité Yamaneko.Nekonoakubi.240.1226440
(ou http://www.zerochan.net/full/1226440 pour une image plus grande)


 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyMar 14 Aoû - 18:38

Anonymous
Invité


Click

Froid, humide, sale, la prison reste la même, je suis allongé sur mon lit inconfortable, la porte s'ouvre, le même bonhomme que le dernier coup, il m'apporte une lettre et pas de repas, vu que je connait pas vraiment grand monde de l'extérieur qui pourrait m'envoyer quoi que ce sois j'en déduit vite que c'est une mission, ma deuxième.

Je m'assis sur le lit accroché au mur, le mage du conseil s'approche de moi, me tends la lettre que je lis la mission qui m'est assigné, je vois alors « Mission du Conseil pour Rang B » rang B ? Ah ouai direct ? Il faut juste escorter un mage illégale jusqu'à Era pour qu'il passe devant la justice.

-Hé ! Pourquoi on me balance une mission de rang B ? C'est quoi ce bordel ?

-Nous manquons de personnel en ce moment, cette mission n'est en sois pas bien difficile, de plus vous serez assisté par deux mages de rang B de guildes légales.

-Et c'est qui ?

-Vous le saurez une fois sur place.

-Merci, j'adore quand on répond à mes questions comme ça...sinon je peux aller faire un petit tour dans la ville en attendant mon départ pour Harujion ? Je veux dire de toute façon avec mes menottes vous pouvez me pister, et puis je risque pas de les péter.

-Oui allez y vous avez quartier libre pour le moment.

-Cool merci.

Je sors de ma cellule puis du pénitencier. Je parcours les rues, toujours en tenu et menotté, je croise des gens qui sont surpris, certains parce que ce genre de tenu en ville ben c'est bizarre, et d'autre parce qu'ils m'avaient déjà vu dehors, mais je m'en fiche, je vais donc dans une ruelle des bas quartiers Sud, une rue familière que je connais à la pierre près, je m'adosse à un mur dans cette même ruelle, je prends un caillou par terre, je le fait bondir en l'air et la rattrape à quatre reprises avant de reposer le bout de roche par terre.

Il arrive, sous sa grande veste grise, le visage masqué, ses énormes lunettes sur les yeux et son chapeau sur la tête, mon indic arrive, marchant, silencieux comme une ombre, bref il s'approche, il s'adosse à mes côtés.

Mission B : Convoi de haute sécurité Invisi10

Bonjour Cody, quelle information veux-tu aujourd'hui ?

Toujours cette éternelle question, celle qu'il glisse dans sa voix toujours chuchotante, sa voix est faible, mais pourtant si clair, elle est parfaitement audible mais seulement par son interlocuteur mais celui-ci, souvent moi d'ailleurs, ne sais jamais si c'est un homme ou une femme, et encore moins sont age. Il continu de sa voix froide.

Puis-je me permettre ma supposition quant à ta question ?

-Va-y.

Celle là aussi il me la faisait toujours, et à chaque fois il a raison, et il a déjà les réponses avant même que tu ne lui pose véritablement ton interrogatoire, enfin sauf dans un vrai interrogatoire, là ce doit être une vrai tombe.

Tu voudrais le maximum d'information sur tes coéquipiers comme sur ce fameux mage que tu dois transporter n'est-ce pas ?

-En effet, alors ?

Il commence par sortir trois photos de sa veste grise et épaisse, il m'en passe d'abord une, c'est un homme aux longs cheveux qui ne retombe pas, d'ailleurs c'est un peu contre les lois de la physique mais bon, il a les cheveux blancs ou au-dessus et noir en dessous, hormis quelques motifs noirs sur le haut de ses cheveux, il a également un regard rouge et perçant.

Il se nomme Maboroshi Shin, il a 19 ans et c'est un homme comme tu peux le constater, c'est un mage légale de rang B de la guilde de Lamia Scale. Il a participé aux combats face à Légion, la guilde renégate aujourd'hui dissoute.

Oui j'avais entendus parler du merdier face à cette guilde, toutes les guildes furent plus ou moins mobilisés. Il me passe une autre photo, cette fois l'homme représenté est brun, uniquement, les yeux noirs également, ses cheveux sont plutôt ébouriffés.

Il se nomme Hirata Kôta, il a 16 ans et c'est un homme comme tu peux encore une fois le constater, c'est un mage légale de rang B de la guilde de Blue Pegasus. Il a lui aussi participé aux combats face à Légion.

Ah ? Il a combattu ? Il n'a pas les allures d'un combattant ce guss pour moi, enfin perso je le vois pas combattre qui que ce sois, il semble bien trop fragile. Enfin il me passe une dernière photo, cette fois c'est un homme blond, les cheveux longs et frisés, il a une queue de cheval à l'arrière, il a des tatouages ou des cicatrices sous les yeux, je ne saurais dire, d'ailleurs ses pupilles ont une couleur lavande, plutôt rare je trouve, enfin il a d'étranges boucles d'oreilles.

En fait cet homme est celui sur qui j'ai eu le moins d'informations.

Ah ? Ce n'est pourtant pas son genre de ne pas avoir d'informations.

Tout ce dont je puis t'affirmer c'est que c'est un homme entre 20 et 30 ans, c'est un mage illégale qui mettait des bâtons dans les roues du conseil depuis un moment, il faisait exploser des bâtiments comme des magasins d'articles magiques, mettant en danger beaucoup de vies.

-Pourquoi ?

C'est exactement ce que se pose comme question le conseil magique d'Era, d'où la nécessitée de l’amener sans trop d'encombres à la capitale pour qu'il y soit interrogé. Fait attention, même si ce mage porte des menottes inhibitrices, rien ne dit qu'il n'ai pas d'aide extérieur, après tout il fait partie d'un groupe, sois prudent, et fait attention à ses réactions, garde la tête froide.

-Inhibiquoi ?

Pour faire simple ses menottes l'empêche d'utiliser la magie, sur ce au revoir, appelle moi si tu as besoin de quoi que ce soit.

-Ok, merci.

Puis il part, le pas aussi silencieux qu'à son arrivé, encore une fois il avait été assez utile, au moins je sais un minimum à quoi peuvent bien ressembler le type à escorter et les deux mages avec moi.

Je me dirige donc vers le train pour le trajet aller. Je vais à la gare, le contrôleur me vois puis commence à me prendre le bras, apparemment il voulait m'arrêter, je sors alors la fiche de ma mission de ma poche, dessus est affiché le sceau du conseil, histoire que je ne rigolais pas, il lit vite fait, comprenant donc que j'ai besoin d'un trajet pour Harujion, finalement il me fait entrer gratuitement, comme quoi être un ex-condamné à mort c'est classe et ça a ses avantages. Le trajet et long, j'arrive enfin à destination, il est tard le soir, le transfert se fait le lendemain de toute façon, je passe donc une nuit dans un petit hôtel pas trop loin, la nuit ne se passe pas trop mal, mais avant de m'endormir je regarde à nouveau les photos à la lueur de lampes, pfff encore une mission galère.

Le lendemain arrive bien vite, il fait beau, il n'y a pas trop de soleil dans le ciel, je descends les escaliers du bâtiment, au passage je choque quelques clients par ma tenu, ils ne m'avaient pas croisés hier soir.

Bref je traverse vite quelques rues sous les regards étonnés, je me dirige vers l'aire libéré par le conseil, décidément ils avaient quand même bien prévus le truc, le prisonnier et assez rapidement
envoyé jusqu'à moi sous une petite escorte, un ou deux guss, mais bien vite ils partent pour faire une autre mission, je regarde alors le bonhomme qui me dévisage.

-Quoi ? Tu veux ma photo ?

Il pousse un petit rire.

-Non rien, je ne m'attendais juste pas à être abandonné avec un collègue.

-Et respect mec, je suis mage du conseil.

-Ah bon ? On ne dirait pas pourtant.

-Et mon poing dans ta face ? Et pis c'est bizarre tes menottes, pourquoi les pouces et les petits doigts ? C'est stupide...

Ah ce moment là le bonhomme dénommé Shin arrive, il nous fixe, puis se tourne vers les gardes afin d'avoir une explication, ah ouai c'est vrai qu'il ne pouvait pas savoir lui...le blond ce mis à rire, franchement il va pas arriver en un seul morceau ce type, je viens à peine de lui parer qu'il me tape déjà sur les nerfs. Le mage de Lamia Scale se dirige vers nous

- Shin Maboroshi de Lamia Scale viens pour le transfert de prisonnier.

Je lui fait un rapide salut de la main.

-Salut, moi c'est Cody, Cody Dzaj, mais appelle moi juste Cody, je te prendrais bien dans mes bras mais tu risquerais de pas trop aimer mon accessoire, si tu vois ce que je veux dire.

Il eu encore un petit ricanement.

-Hé mec t'sais si tu continu à te foutre de ma gueule je peux faire une distribution de câlin gratuit, ou de marrons aussi ça y a pas de problème.

Mais il m'ignore déjà pour regarder les rails.

-Nan mais si je pus tu me le dis aussi, la politesse c'est de regarder ceux qui te parle !

Mais mon attention est vite prise par le dernier mage qui arrive, c'est Kôta, le mage de Blue Pegasus.

-Et bien voilà on est au complet, on va pouvoir y aller, plus tôt on sera parti plus tôt on sera arrivé.
 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyMer 15 Aoû - 12:37

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

Un réveil. Voilà quelques jours que Kôta était sorti de son coma suite aux évènements sur l'île de Legion et il n'a toujours pas quitté la guilde. Dans sa chambre où il loge seul, à l'étage, il s'était souvenu progressivement de chaque détail de ce qui s'était déroulé sur l'île. Et une rage amère naissait au fond de sa gorge. Il avait abandonné avec lâcheté le combat ; après avoir vaincu Liah Nicar de façon inattendue, il s'était contenté de suivre d'un pas lourd ses camarades jusqu'au campement où il s'était endormi, trop fatigué par ses blessures. Et ce simple sommeil a duré des semaines. Il était apte à se réveiller, mais il n'avait pas voulu. Il préférait dormir, rester dans le coma, que d'avoir la volonté de se réveiller pour enfin avoir la vérité en face. Car la vérité est qu'il était bel et bien lâche. Il s'était endormi sur le champ de bataille tandis que ses amis se battaient, tandis que certains perdaient la vie.

Il ne pouvait se confier à personne dans la guilde. Il n'avait pas connaissance de membres qui avaient vécu des situations particulières, et il ne voulait pas embêter les autres avec ses questionnements. Il avait discuté avec le maître qui lui avait dit qu'il devait trouver sa propre voie de guérison. Abigail n'était toujours pas rentrée à la guilde, seule mage de Blue Pegasus qui avait connu les évènements sur l'île avec lui. Du coup, il gardait tout ses ressentiments au fond de lui. Et cela n'avait que pour effet d'aggraver son moral. Il devenait brutal avec ceux de la guilde. Il évitait le chef, aussi, car il se souvenait que la dernière fois qu'il était dans un tel état, il s'était battu avec lui. Il était sous pression, et il n'avait rien pour calmer sa colère contre lui-même, qui débordait tellement qu'elle venait sur les autres.

Sur sa table de chevet, il y avait la lettre amicale de Miku, mais il n'était pas assez proche de lui pour se confier sur de tels sujets. Dans la guilde, il avait partagé de bons moments avec Leck ou Kyugan, mais le premier était trop discret, le second trop peu sérieux. Personne n'avait l'oreille adaptée pour écouter ce qu'il voulait dire. Et même ; il n'était pas prêt à savoir ce qu'il voulait vraiment dire. Les mots au fond de lui s'emmêlaient. Il n'avait pas la force de défaire le nœud qui les bloquait. En clair, il connaissait, encore, une de ses période de déprime profonde. Où il devait parler, où il savait qu'il devait parler, mais où personne ne pouvait l'entendre. Le maître l'avait bien vu, du coin de l’œil, et c'est pour cela qu'un matin, il se hâta de s'approcher, timidement, vers le jeune Kôta qui prenait son petit déjeuner dans un coin.

« Mon petit Kôta, tout va bien aujourd'hui ?
_ Bien sûr que tout va bien, pourquoi je n'irais pas bien ? »

Le ton avait été sec, même si Kôta ne l'avait pas forcément souhaité. Le maître laissa passer et continua avec le sourire.

« Le Conseil m'a contacté pour une mission importante. Et il n'y a que toi, actuellement, à la guilde, qui soit adapté pour ça. »

Kôta avala une gorgée de son verre de lait assez difficilement. La dernière fois que le maître avait prononcé ces mêmes paroles, il avait envoyé Kôta sur l'île de Legion.

« Il s'agit d'escorter un prisonnier d'Harujion à Era. Il y aura d'autres personnes avec toi. Il faut juste que tu sois dans le train et que tu surveilles le détenu. Tu penses pouvoir le faire ?
_ J'irai. »

Kôta termina son verre de lait et le reposa assez maladroitement sur la table. Il se leva et se rendit dans sa chambre d'un pas décidé, silencieux. Là, il prit son sac, vide, et se demanda quoi mettre dedans. Il y fourra au hasard quelques gâteaux, une bouteille d'eau, des vêtements de rechange, la lettre de Miku, et trois romans qui trainaient sur le sol. Il se pencha pour regarder sous son lit et sortit ses deux poignards d'une boite. Il les mit dans son sac puis il ôta ses chaussures et les y rangea elles aussi avant de le refermer. Il déboutonna alors sa chemise et son corps se transforma. Ses deux bras devinrent des ailes majestueuses, ses pieds des serres menaçantes. Il s'empara de son sac entre ses griffes, et virevolta jusqu'au rebord de sa longue fenêtre encore ouverte. Il sentit l'air pur entrer dans ses poumons, puis il se laissa tomber dans le vide.


Il atterrit sur le toit de la gare d'Hajurion peu de temps après. Il était habitué aux trajets aériens qui étaient les plus rapides. Une fois bien posé, ses bras et pieds reprirent leur forme normale. Il ouvrit son sac, enfila ses chaussures et une nouvelle chemise puis il termina en boutonnant un gilet par dessus. Il cacha ses poignards dans l'intérieur de son gilet et passa son sac en bandoulière autour de son épaule. Il se pencha dans le vide et descendit le long d'une gouttière sans trop de mal. Il rentra alors à l'intérieur de la gare où il vit, au loin, un périmètre protégé par les gardes de la ville. Il s'avança, se contenta de montrer son tatouage de guilde pour passer et se retrouva à l'intérieur du cercle avec trois autres personnes. Il s'approcha en les observant. Il remarqua en premier lieu Shin Maboroshi, un des mages qui étaient sur l'île avec lui. Cela lui fit un étrange frisson dans le dos. Il aurait imaginé être content de rencontrer quelqu'un qui avait vécu ça avec lui, mais de voir Shin ne lui causa ni chaud ni froid. Peut-être même un peu de jalousie. Il avait l'air de se porter plutôt bien, totalement remit des évènements que Kôta n'avait pas réussi à surmonter. Il arriva à leur hauteur et salua d'un signe de tête son allié avant que son attention ne soit attirée par quelqu'un d'autre.

« Et bien voilà on est au complet, on va pouvoir y aller, plus tôt on sera parti plus tôt on sera arrivé. »

Il tourna la tête vers celui qui avait dit cette phrase quelque peu inutile et découvrit un homme assez musclé dans ses vêtements moulants et rayés. Il avait un visage assez dur, une coupe blonde courte, des yeux fins. En le regardant brièvement de bas en haut, Kôta s'aperçut qu'il avait des menottes. C'était le prisonnier. Il tourna alors sans lui accorder de l'importance supplémentaire la tête vers la troisième personne. C'était un homme au visage meurtri mais avec une expression quand même faussement joyeuse. Lui aussi était habillé de rayures, et cela causa une étrange impression à Kôta. Il vit que l'homme avait également des menottes. Il se recula vers Shin.

« Je suis Hirata Kôta de Blue Pegasus, si tu ne te souviens pas de moi. J'avais cru comprendre qu'on avait seulement un prisonnier à escorter. »

Il jeta un regard mauvais aux deux autres. Leur allure ne lui plaisait pas. Le frisson qu'il avait ressentit à la vue de ce groupe n'était pas parti, il était mal à l'aise et en ce moment, il n'aimait pas ressentir ça. En colère contre la situation, il attendit les instructions de Shin.

 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyJeu 16 Aoû - 0:13

Anonymous
Invité


Click


L’homme en rayure indiquât que nous étions enfin au complet ! Parce qu’il n’y avait pas que nous deux pour la surveillance ? Je retournais la tête pour voir un mage, dont j’avais déjà fait la rencontre il y a quelque temps. C’était sur l’île de Legion il me semble… Hum. C’est cela ! Comment-il s’appelait déjà ? Après tout le beau bordel qu’il y a eu là-bas cela pouvait être compliqué à ce souvenir ! Jerenn ? Non… Celui-là c’est le type au flingue… Drake ? Non… Il ne porte pas d’épée gargantuesque ! J’avais du mal à vraiment me souvenir… Ah ! Si ! Je frappais avec mon poing droit, ma main gauche ouverte en signe de rappel. Hirata Kôta ! Le jeune utilisateur de Take Over ! C’est bon je me souvenais ! Lorsque les types de Legion sont arrivés au camp pour récupérer la clé, il était tellement mal au point qu’il avait fini par rester au camp… Bah qui peut lui en vouloir ? On ne peut pas remonter le temps pour tenter de corriger les erreurs… Tout comme cette jeune fille que nous avions perdue ce jour… Kôta s’approchait un peu plus. D’après la tête qu’il tirait cela n’allait pas mieux que moi ! Je me demandais si cette altercation avec Legion était encore bien là, imprégnée dans son esprit. Rester dans cet état serait mauvais pour lui… Bah… Si voulait en parler, il n’aura qu’à demander ! Ce n’est pas a moi de m’approcher pour savoir. On vas pas lui mâcher le boulot tout de même ! Et puis… Il a peut prés seize dix-sept ans ? Crise d’adolescence ou une connerie dans le genre ? Bah ! Cela passera… Mon regard se retournât vers le prisonnier qui semblait s’être approché du train… Non pour monter, mais pour regarder les rails… Bordel ! Mais à quoi pensait ce type ?

- Je serais ravie de vous pousser sur les rails pour toutes vos conneries que vous avez fait ! Sauf que c’est un chatiment beaucoup trop doux pour vous !

Voilà ce que je dis a ce pauvre taré de mage explosif, d’un air non chaland. Suite à cela, je donnais une tape à l’épaule de Kôta et un grand sourire avant de suivre les deux types enchainé… Par contre… Vas falloir m’expliquer pourquoi diable le mage du conseil porte lui aussi des menottes ! Ex-tollard ? Non non… Toujours tolard ? Peu probable… Mais connaissant le conseil avec certaines de leurs idées farfelues, cela ne m’étonnerais pas d’utiliser des prisonniers pour faire le boulot !

Nous voilà tous dans le train. Chacun prenait une position… Ou presque ! Avant de me poser je regardais le wagon en fond en comble. J’ouvrais l’une des portes menant à un des autres wagons, un garde en armure et équipé d’une épée, non magique apparemment, gardait le lieu. A ma vue, il me demandait ce qu’il se passait en me qualifiant de monsieur… Pas vraiment l’habitude qu’on m’appelle ainsi ! Je lui répondais que c’était juste pour voir. Après un signe de tête de la part de l’homme d’âge mur, je refermais la porte. Je fis la même chose pour l’autre porte du wagon d’en face. Même chose. Très bien. Je portais enfin mon attention sur les personnes présente. L’homme au espèce de tatouage était avachie sur l’un des espèces de banc en cuir… Il se plaignait que c’était inconfortable… T’inquiète pas mon gars… Dans quelques temps, tu risque de trouver que ce cuir où tu t’es posé était vachement confortable ! L’autre au chaîne, donc je ne connaissais même pas encore l’identité fixait le prisonnier… Chacun des faits et gestes du type était regardé par le mage. Kôta lui… Regardait les deux menotté avec un air de dégout. Bah ! Cela peut paraitre normal non ? Je me mis sur le banc derrière le mage du conseil. Adossé contre le mur, tête contre le froid carreau de l’hublot, je regardais dans celui dans face… Le sifflement du train annonçait le départ. Parfait. Je regardais le paysage défiler petit à petit pour aller de plus en plus rapide. Bon, maintenant plus qu’à attendre ! En quelques heures nous devrions être arrivé à Era, le procès pourrait alors commencer ! Je pourrais ramener un peu de blé, ce qui ne pourrait pas faire de mal ! L’argent commençait a se faire rare dans ma bourse !

 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyJeu 16 Aoû - 12:42

Anonymous
Invité


Click

Après un rapide coup d'oeil vers le prisonnier et moi même il se présente rapidement à Shin, lui demandent des explications sur ma présence avant de me jeter un regard noir.

-Hé, tu sais petit pas la peine de me regarder comme ça, je suis un mage du conseil, ok ? Alors ne te crois pas supérieur.

Je me rapproche de lui afin de lui montrer mon imposante stature, parmi les choses que j'aimais pas c'était qu'on me prenne de haut, surtout quand on est un gringalet, nan mais respect à ses ainés.

-Et puis t'es sûr de savoir te battre ? Je veux dire t'as pas l'air d'un combattant, mais plus d'un bonhomme qui planifie tout de A à Z au derrière des lignes, je pourrais te briser comme une brindille avec une seule main je suis sûr. Et si ma présence te gène et bien sache que j'ai pas demandé à venir ici, j'ai mes ordres et je m'y tiens.

- Je serais ravie de vous pousser sur les rails pour toutes vos conneries que vous avez fait ! Sauf que c’est un châtiment beaucoup trop doux pour vous !

Shin s'était adressé au prisonnier, en effet il s'était approché assez dangereusement des rails.

-Nan mais si il veut qu'on le pousse je peux hein, quoi que non toi d'abord en fait, je suis déjà au bord de l’exécution pas la peine que je fasse plus de conneries. Bon aller tu viens avec moi.

Je prends le prisonnier par le bras afin de le diriger dans notre wagon, Shin et Kôta à la suite. Nous rentrons dans la wagon. Nous prenons place, je m'assis à côté du prisonnier, Shin, pour une raison inconnu alla jeter un œil dans un autre wagon, un garde était là, ils parlèrent très brièvement. Le type à côté de moi se plaignais de l'inconfort.

-Tu ferais mieux de la boucler, car je te promets qu'une cellule c'est largement moins confortable, je te le dis parce que je commence à avoir l'habitude.

Finalement Shin s’assit derrière moi et Kôta derrière le prisonnier. Le train démarra, le voyage commence, je dois garder un œil sur lui, même si c'est chiant et que c'est pas très animé, mais je dois bien l'avouer ce type était...bizarre ? Bah, d'ici quelques heures il serait interrogé et moi dans ma cellule inconfortable, même si je sens que ce dernier ne va pas tarder à me suivre en prison.
 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyJeu 16 Aoû - 15:12

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

Kôta lançait donc un nouveau regard noir aux deux menottés, juste après avoir posé une question à Shin, et le premier des deux prisonniers, le grand blond musclé, s'emporta en voyant l'expression de Kôta.

« Hé, tu sais petit pas la peine de me regarder comme ça, je suis un mage du conseil, ok ? Alors ne te crois pas supérieur. »

Kôta fronça les sourcils, l'homme paraissait trop sérieux pour blaguer, et Shin ne réagissait pas. Ce prisonnier était-il réellement du Conseil ? Il se rapprocha de Kôta d'une démarche imposante et, une fois à quelques centimètres de lui, le regarda de haut. Kôta, lui, arrivait au niveau de la poitrine du garçon, et leva les yeux vers lui. Il n'était pas confiant, mais comme ni Shin, ni les gardes ne réagissaient pas, il savait qu'il ne craignait rien avec cet homme, aussi étrange pouvait-il être.

« Et puis t'es sûr de savoir te battre ? Je veux dire t'as pas l'air d'un combattant, mais plus d'un bonhomme qui planifie tout de A à Z au derrière des lignes, je pourrais te briser comme une brindille avec une seule main je suis sûr. Et si ma présence te gène et bien sache que j'ai pas demandé à venir ici, j'ai mes ordres et je m'y tiens. »

Kôta resta dans un premier temps silencieux, digérant assez difficilement les paroles de l'homme. D'un côté, il avait raison en disant que Kôta était un gringalet, mais il pouvait quand même se battre, et s'il sortait victorieux c'était grâce à ses facultés de réflexion assez poussées. Avec sa seconde magie acquise depuis peu, il pouvait trouver le timing parfait pour vaincre quelqu'un avec un physique comme celui du prisonnier. Il soutint le regard, ne voulant pas faillir, et ouvrit la bouche quand Shin parla à côté, ce qui l'interrompit, et même l'autre prisonnier porta son attention sur lui.

« Je serais ravi de vous pousser sur les rails pour toutes vos conneries que vous avez fait ! Sauf que c’est un châtiment beaucoup trop doux pour vous !
_ Nan mais si il veut qu'on le pousse je peux hein, quoi que non toi d'abord en fait, je suis déjà au bord de l’exécution pas la peine que je fasse plus de conneries. Bon aller tu viens avec moi. »

Tuer n'était pas la bonne solution pour condamner un criminel, mais Kôta, toujours plus énervé, se contenta de rentrer la tête dans les épaules. Il sentait qu'il n'avait aucune manière d'avoir raison avec des hommes qui n'ont comme argument principal que leur force. Dès que Kôta leur exposerait une vérité, ils exploseraient et montreraient leurs muscles. Ce n'était pas la peine d'engager le dialogue. Le train siffla pour annoncer le départ imminent, et Shin rentra dans le train avec les deux menottés. Kôta ferma la marche, portant un dernier regard sur le quai, puis la porte se referma.

Un wagon entier leur était destiné, donc ils se retrouvaient à quatre pour plusieurs places vides. Shin fit le tour du wagon, qui était gardé par les deux côtés par des gardes qui empêchaient toute entrée, puis il alla s'asseoir. Kôta fit de même, s'asseyant un peu à l'écart des autres et contemplant le paysage par la fenêtre. Le temps était maussade, aucun rayon de soleil n'éclairait l'intérieur du wagon qui devenait un peu lugubre. Il était pourtant tôt.

Petit-à-petit, tandis que personne ne parlait, Kôta retrouva progressivement son calme. Mais son énervement revint avec les gesticulations incessantes du prisonnier.

« Tu ferais mieux de la boucler, car je te promets qu'une cellule c'est largement moins confortable, je te le dis parce que je commence à avoir l'habitude. »

A ces paroles, Kôta se retourna sur son siège, décidé à en savoir plus sur la situation. Il dévisagea à nouveau le prisonnier musclé.

« T'es quoi toi au juste ? Un criminel qui cherche à payer ses crimes en aidant le Conseil ? Te fait pas d'idées, ils se fichent de toi. Une fois que tu auras fait leur sale boulot, ils te mettront au trou. Un criminel reste un criminel. On ne peut pas pardonner les crimes. Alors ne prend pas cet air imposant avec l'autre prisonnier. Vous êtes tous les deux au même rang, si quelqu'un doit donner des ordres ici, c'est Shin ou moi-même. »

Il enchaina direct en tournant sa tête vers Shin pour empêcher le gros de parler.

« Shin, tu sais ce qu'ils ont fait, eux ? Pourquoi ils sont menottés ? »

Il avait une légère arrogance dans la voix. A cause de la colère qu'il ne pouvait calmer depuis des jours.
 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyVen 17 Aoû - 22:20

Anonymous
Invité


Click



Bon… Au moins, le mage du conseil était d’accord avec moi… Ce banc en cuir serait probablement le dernier confort de ce type ! Attend attend… Le type du conseil ne vient pas de dire qu’il commence à avoir l’habitude de l’inconfort dans les prisons ? Ce qui veut dire… Qu’il est actuellement prisonnier lui aussi ? Bah… Peu importe ! Après tout, le conseil doit avoir ses raisons de laisser cette personne dans cette pseudo-liberté… Et puis, même si ce gars fait très sérieux, il a part l’air d’être le type qui n’assume pas ses conneries… Donc, il rachète ses fautes ? Un acte qui pourrait porter ses fruits.

Kôta explosa… Sens figuré bien sur… Je tournais ma tête pour voir… Son expression était un mélange de plusieurs sentiments. Rage, arrogance, mépris et froid… Kôta lâchait tout… Il déversait ses paroles froidement… Racontant qu’une fois que le travail fait, le mage mandaté retournerait derrière les barreaux. Que lui et le capturé était tout les deux de même rangs… Je ne pouvais que soupirer… Mes soupçons prenaient formes, il n’avait toujours pas réussi à avaler Legion. C’est peut être normal après tout ce que nous avons vécu là-bas… Le conseil nous avait envoyé vers une mission casi-suicide… Chaque personnes avaient faillit crever plus d’une ou deux fois… Sauf qu’une personne avait vraiment trouvé la mort… Je secouais la tête et soupirais encore une fois. Et maintenant il me demandait ce que j’en pensais. Je réfléchissais quelque instant… Je grattais l’arrière de ma tête.

Ce que j’en pense ? He bien… Déjà le type au tatouage est un mage terroriste… Pas besoin d’en savoir plus sur lui… Pour le mage du conseil… Cela importe quelque chose ? Tu ne te fie qu’au apparence ? Si il était habillé autrement avec un passé d’assassin, tu l’accueillerais à bras ouvert ? Ou si c’est un type enchainé qui a été jugé trop durement ou piégé ? Tu le lyncherais juste pour ses habits ? Sans savoir quoi que se soit, reste neutre… Tu agis beaucoup trop durement envers les autres et envers toi-même en ce moment… C’est pas l’image que tu m’avais donné sur cette île.

Je soupirais à nouveaux… L’homme qui était assis sur le siège à côté se remit à parler… Je voulus écouter, mais je fus néanmoins déconcentré par quelque chose… Je cherchais à savoir d’où cela venait. Je regardais l’extérieur du wagon par le hublot. Rien d’alarmant. Juste un paysage où se chevauchait plaines, foret et en fond montagne… Non… Il y avait définitivement quelque chose. Mon regard fit le tour du wagon… Qu’est ce qu’il y avait ? Je me levais… Puis j’allais au cabine pour pisser… Bah quoi ? Vous vous attendiez à quelque chose de grandiose ? Bah c’est raté !

Je sortais des cabines… Plus serein… Bon… Dans combien de temps nous allions arriver ? Cette attente était bien longue… J’aurais peut être du prendre quelques choses… Un livre ou même un casse-tête aurait suffit ! Sinon… Non… J’ai la flemme… Même cette mission que m’avait refilé la vieille commençait à me ramollir… Faut vraiment que je trouve quelque chose à faire avant de sombrer dans la démence… L’ennuie était mon premiers pas… Dormir ? Non… Absolument tout pouvait arriver… Surtout que le train n’allait pas m’aider ! Oui, je suis le genre de type qui ne peut pas dormir dans les moyens de locomotions ! Bref… Il faut vraiment que je sache quand on arrive ! Je n’avais qu’à tendre la main pour choper la porte de l’autre compartiment avant. Puis je remarquais quelque chose… Quoi ? Vous vous attendez encore à ce que je sorte quelque chose de tellement hors sujet ? Non non… C’était une odeur. Une odeur de métal… Si personne ne suit, explication : on raconte que le sang à une odeur de métal… Capiche ? J’entrouvrais lentement la porte… Pas assez pour voir, mais assez pour entendre.

Bordel… J’ai quand même du mal à croire qu’on tue pour récupérer le boss !

Bah ouai… Mais bon ! Après tout on est déjà terroriste ! Bon ta pus joindre les autres ? Ils sont près ?

Ouai j’ai pus les avoir ! Roger, Sam et Willy se sont déjà occupé du garde là-bas de l’autre côté…. Les autres qui se sont venue attendent le prochain tunnel pour nous rejoindre et ens…

J’ouvrais la porte… En face de moi, deux types encapuchonnés ainsi qu’une espèce de bandana en travers de la bouche me fixèrent… Je les fixais… Un gros blanc… Je regardais au sol. Le cadavre du soldat, une lame plantée dans le torse et une flaque de sang en dessous. Je regardais à nouveau les types qui avaient tout aussi perdue l’un que l’autre… Le type à la lame tentait de sortir son épée du cadavre encore chaud. L’autre sortait une dague pour tenter de me planter. Appelant par magie ma lame, je contrais. Mais avec sa longueur je ne pouvais pas la manier comme je le voulais… Je la fit redis paraitre de mes mains. Je plaçais dans un mouvement rapide au dessus de l’homme et refit apparaitre la lame du côté plat. Le coup fit allonger le type dans la mare de sang… S’il crevait par noyade cela ne serait pas ma faute ! Je donnais un groupe de pied à l’autre. Le bruit avait fait ramener les deux autres.


Des voyous sous l’ordre de le l’autre type… J’ai surpris une de leurs discutions, y ‘n a d’autre dans le train ! Dont quelque uns derrières l’autre portes !


Mon regard retombait sur les deux types… L’un dans le sang et l’autre qui tentait de se relever… Je ne lui laissais pas le temps. Je me jetais sur lui pour lui assener d’autres coups. Après je tirais l’autre type… Même si c’est pas vraiment pas fautes, j’aurais sa mort sur ma conscience !



( pardon pour le retard, bordel! J'ai vraiment du mal à reprendre avec ce perso.)
 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptySam 18 Aoû - 4:03

Anonymous
Invité


Click

Arpès ma dernière phrase le petit brun pris la mouche comme pas possible.

« T'es quoi toi au juste ? Un criminel qui cherche à payer ses crimes en aidant le Conseil ? Te fait pas d'idées, ils se fichent de toi. Une fois que tu auras fait leur sale boulot, ils te mettront au trou. Un criminel reste un criminel. On ne peut pas pardonner les crimes. Alors ne prend pas cet air imposant avec l'autre prisonnier. Vous êtes tous les deux au même rang, si quelqu'un doit donner des ordres ici, c'est Shin ou moi-même. »

Je fus sur le point de lui répondre lorsqu'il se tourna vers son acolyte pour le questionner.

« Shin, tu sais ce qu'ils ont fait, eux ? Pourquoi ils sont menottés ? »

Ce que j’en pense ? He bien… Déjà le type au tatouage est un mage terroriste… Pas besoin d’en savoir plus sur lui… Pour le mage du conseil… Cela importe quelque chose ? Tu ne te fie qu’au apparence ? Si il était habillé autrement avec un passé d’assassin, tu l’accueillerais à bras ouvert ? Ou si c’est un type enchainé qui a été jugé trop durement ou piégé ? Tu le lyncherais juste pour ses habits ? Sans savoir quoi que se soit, reste neutre… Tu agis beaucoup trop durement envers les autres et envers toi-même en ce moment… C’est pas l’image que tu m’avais donné sur cette île.

Sur ce point il avait raison, serte j'avais vraiment un mauvais passé mais Shin mettait le doigt sur quelque chose. Mais bon je me devais de répondre à ce gamin, je n'allais pas le laisser s'en tirer comme ça après m'avoir coupé la parole avant même que je ne parle vraiment, nan mais, je m'accoude sur le siège tourné vers Kôta.

-Alors petit je vais te dire une bonne chose, lorsque tu dis qu'ils s'en foutent de moi et qu'ils me remettront au trou tu me fais bien rire, tu me prends pour un débile, un tas de muscle sans cervelle ? Désolé mais t'es tombé sur le mauvais pigeon, bien sûr que je le savais, mais ma condamnation a mort est bien pire qu'un retour au trou, et en échange de bons services pour le conseil mon exécution est annulé, ou du moins repoussée, en fait cela m'est plus bénéfique qu'au conseil, mais le fait de m'avoir leur accorde aussi des avantages, par exemple je connais plus de trucs qu'eux sur les bas quartiers de Crocus, de plus je fait le boulot sans bronché, et enfin si jamais je capote une mission qui tourne mal ben ils peuvent prétendre à un prisonnier en fuite et m'exécuter comme prévu tout en passant pour les gentils, c'est un bon donnant donnant moi je trouve.

Ensuite tu te dis supérieur à moi, en quoi ? Après tout n'as tu jamais commis de crime ? Ça tu vois j'en doute mais très fortement, genre puissance dix tu vois, après ton copain viens de très justement me prouver que je ne peux pas te faire confiance, tu as des préjugés et tu ne pense pas avec ta tête et ça tu vois ça tue l'organisation et la stratégie, je n'obéis qu'aux ordres réfléchis ou à ceux du conseil, et là si je dois obéir à quelqu'un dans ce train ce serait Shin, pas à un gringalet comme toi, tu ne vaut pas mieux que moi et ça se vois, et crois moi que je ne parle pas qu'au niveau de la force physique.

Enfin la raison pour laquel je suis un prisonnier et menotté ne te regarde absolument pas, mais si tu veux tout savoir j'ai fait un truc pas très légal à des personnes mauvaises qui avaient plus de chefs d'accusation que moi, et je leur ai fait ce truc pas très légal pour une raison personnelle mais justifié.

Je repensais rapidement à la femme, morte étranglé par ces espèces de porcs, ils avaient bien morflés eux aussi, ils l'avaient mérités, elle n'aurait jamais dû finir comme ça, non elle était encore jeune...elle était...

Du bruit se fit entendre vers la porte, c'était Shin il semblait avoir des ennuis, notre conversation s'arrête là, notre mission de nouveau dans nos têtes, avec Kôta on fonce aux côtés de Shin.

Des voyous sous l’ordre de l’autre type… J’ai surpris une de leurs discutions, y en a d’autre dans le train ! Dont quelque uns derrières l’autre portes !

-Ok on s'en occupe, enfin moi en tout cas j'y vais.

Je fonce vers l'autre porte cette fois, je l'ouvre violemment, trois bonhommes sont là, deux avec des bonnets et un avec une capuche, tous armés de couteaux, le garde est mort à terre, les agresseurs sont surpris de me voir.

-Salut les filles je viens pour vous casser votre gueule.

Je profite de la mini panique pour faire un bond vers l'un d'eux, me mettant ainsi juste à côté.

-Cyclop Fists !

Je joins mes mains afin de faire un double coup de poing au visage de l'un d'eux, sous l'effet de ma magie le coup fut plus puissant, de plus une aura aquatique avait suivit la trajectoire du coup, laissant une trainé d'effet visuelle flottant dans les airs, le coup fit basculer le bandit en arrière, je désactive la technique afin d'économiser mon énergie, mais d'un simple mouvement des poignets je fait passer ma chaine derrière sa tête, je l'attire vers moi d'un coup sec, je mets ma tête en arrière.

-Leviatan Solidness !

Mon corps se durcit et là mon corps entier se mis à dégager une petite aura, de toute façon je n'avais besoin que de la tête car je lui mets un coup de boule magistrale qui le met KO, rapidement le sort s'arrête, je prends le couteau qu'il avait en main et je me tourne vers les deux autres, nous sommes tout trois en garde.

-Deux contre un ? Au couteau ? Je vais vous laminer les gars.
 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptySam 18 Aoû - 12:14

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

Shin se contenta de répondre, visiblement assez lassé de la situation.

« Ce que j’en pense ? He bien… Déjà le type au tatouage est un mage terroriste… Pas besoin d’en savoir plus sur lui… Pour le mage du conseil… Cela importe quelque chose ? Tu ne te fies qu’aux apparences ? Si il était habillé autrement avec un passé d’assassin, tu l’accueillerais à bras ouvert ? Ou si c’est un type enchainé qui a été jugé trop durement ou piégé ? Tu le lyncherais juste pour ses habits ? Sans savoir quoi que se soit, reste neutre… Tu agis beaucoup trop durement envers les autres et envers toi-même en ce moment… C’est pas l’image que tu m’avais donné sur cette île. »

C'était vrai d'un côté, mais la première chose qu'avait fait le prisonnier envers Kôta était également de l'avoir jugé par son physique. L'homme musclé avait directement catalogué le jeune garçon comme étant une personne qui combattait à l'arrière, s'occupant des stratégies et des spécificités des tactiques de guerre. Kôta avait réagit excessivement, il pouvait se l'avouer, mais l'autre homme n'y allait pas de main morte non plus. Et pour cause, il recommençait à s'engager dans une tirade.

« Alors petit je vais te dire une bonne chose, lorsque tu dis qu'ils s'en foutent de moi et qu'ils me remettront au trou tu me fais bien rire, tu me prends pour un débile, un tas de muscle sans cervelle ? Désolé mais t'es tombé sur le mauvais pigeon, bien sûr que je le savais, mais ma condamnation a mort est bien pire qu'un retour au trou, et en échange de bons services pour le conseil mon exécution est annulé, ou du moins repoussée, en fait cela m'est plus bénéfique qu'au conseil, mais le fait de m'avoir leur accorde aussi des avantages, par exemple je connais plus de trucs qu'eux sur les bas quartiers de Crocus, de plus je fait le boulot sans bronché, et enfin si jamais je capote une mission qui tourne mal ben ils peuvent prétendre à un prisonnier en fuite et m'exécuter comme prévu tout en passant pour les gentils, c'est un bon donnant donnant moi je trouve.

Ensuite tu te dis supérieur à moi, en quoi ? Après tout n'as tu jamais commis de crime ? Ça tu vois j'en doute mais très fortement, genre puissance dix tu vois, après ton copain viens de très justement me prouver que je ne peux pas te faire confiance, tu as des préjugés et tu ne pense pas avec ta tête et ça tu vois ça tue l'organisation et la stratégie, je n'obéis qu'aux ordres réfléchis ou à ceux du conseil, et là si je dois obéir à quelqu'un dans ce train ce serait Shin, pas à un gringalet comme toi, tu ne vaux pas mieux que moi et ça se voit, et crois moi que je ne parle pas qu'au niveau de la force physique.

Enfin la raison pour laquelle je suis un prisonnier et menotté ne te regarde absolument pas, mais si tu veux tout savoir j'ai fait un truc pas très légal à des personnes mauvaises qui avaient plus de chefs d'accusation que moi, et je leur ai fait ce truc pas très légal pour une raison personnelle mais justifié.
»

Shin, entre temps, était parti, sans doute agacé par toute la scène. Kôta avait écouté chaque mot du pénitent aux ordres du Conseil. Il répondit directement.

« Très bien. J'avoue avoir mal agit envers toi, mais tes réactions ne sont pas les bonnes non plus. Encore une fois, alors que tu me reproches de me considérer supérieur, tu redis que je ne vaux pas plus que toi. Je veux bien faire une croix sur ton passé de criminel. Si le Conseil a décidé de te faire confiance, après tout, je peux te faire confiance aussi. Mais j'ai un problème avec les criminels... Il y a peu, ils ont tué une de mes amies. Je ne veux pas que ça se reproduise, alors je reste sur mes gardes dès que j'en rencontre un. Accepte mes excuses et repartons sur de bonnes bases, on ne s'est même pas présentés. Je suis Hirata Kôta, mage de Blue Pegasus, et... »

Il ne pu finir sa phrase à cause d'un bruit sourd qui venait du compartiment adjacent. Shin n'était toujours pas revenu. D'un accord tacite, le pénitent et Kôta s'approchèrent. Shin s'en prenait à deux hommes, le garde avait été tué. Un voile noir passa sur les yeux du garçon, alarmé par la présence de tueurs dans le train.

« Des voyous sous l’ordre de l’autre type… J’ai surpris une de leurs discutions, y en a d’autres dans le train ! Dont quelque uns derrière l’autre porte ! »

Le prisonnier s'empressa de traverser le wagon pour aller s'attaquer aux criminels qui étaient de l'autre côté. Kôta s'assura que Shin se débrouillait bien puis revint dans le wagon principal lui aussi, un peu perturbé. Il se mit à côté du terroriste, toujours affalé sur sa banquette. Le mage passait sa tête de droite à gauche, entendant les bruits de lutte dont il ne prenait part.

« Tu vas pas aider tes potes à combattre les méchants qui attaquent le train ?
_ Il faut quelqu'un pour te surveiller. Je te rappelle que tu es un danger public. Shin et l'autre vont revenir d'une minute à l'autre avec le reste de ton gang. Ils se sont jetés dans la gueule du loup en s'attaquant à nous.
_ "Nous" ? Ne me fait pas rire. Vous venez de vous rencontrer et, pardonne moi de le souligner, vous n'êtes pas vraiment sur la même longueur d'onde. Tu ne sais même pas comment ton allié s'appelle. Pour cause, tu l'appelles "l'autre". C'est pas très glorieux pour une équipe envoyée par le Conseil, franchement. »

Kôta nota que ce qu'il disait était vrai, le prisonnier n'avait même pas eut le temps de se présenter suite aux excuses de Kôta, et le jeune garçon n'était même pas sûr qu'il veuille bien ou non enterrer la hache de guerre. Mais il ne fallait pas qu'il se laisse perturber par le terroriste. Il fit mine de ne plus entendre ce qu'il disait, préoccupé par les coups de lutte qu'il entendait toujours de part et d'autre du wagon.
Et soudain, la situation dégénéra. Quelqu'un, qui venait visiblement du toit du train, brisa une des vitres du wagon avec une sorte d'explosion. Une bourrasque d'air emplit la pièce et Kôta dut agripper un siège pour ne pas s'envoler. L'intrus qui arriva dans le wagon sortit un revolver et le pointa sur Kôta. Il tira sans hésitation, et le jeune garçon du plonger à l'aveuglette dans un coin de wagon tandis que la balle se planta dans un siège. Quand il se releva, malmené par le vent, l'homme au revolver et le terroriste avaient disparus. Kôta se transforma intégralement en aigle et s'envola par la fenêtre brisée. Il fit le tour du train par les airs, mais il ne vit aucune trace d'eux. Ils n'avaient pas pu sauter du train. Donc ils étaient rentrés à nouveau dedans. C'est à dire que le terroriste était encore dans le train, et libre.

Kôta retourna dans le wagon, prit une planche en bois qui se trouvait sous un siège et la posa contre la vitre brisée, histoire d'empêcher les bourrasques de vent de faire s'envoler quiconque du wagon. Puis il attendit que Shin ou l'autre arrivent pour leur expliquer la situation.
 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité EmptyDim 18 Nov - 0:20

Anonymous
Invité


Click

Le premier me fonce dessus, il tente un coup d'estoc, je donne un coup horizontal, déviant son attaque, le deuxième essaie une frappe verticale, une parade diagonale suffit à réduire son assaut à néant, le premier des deux tente assez rapidement un nouveau coup d'estoc, l'attaque est trop rapide pour penser à la contrer avec mon couteau, mais je n'ai pas besoin de cela, je me recule afin d 'esquiver de peu le coup, ma main agrippe son poignet, je le tire sur le côté, je lâche sa main afin de lui mettre un coup de coude au nez, ce qui le fait reculer et retenir le sang qui coule de ses narines, le second reviens à la charge, tentant des enchainement successif avec son arme, je pars toute ses attaques, il n'est pas très fort mais j'ai envie de m'amuser un peu, enfin de l'action, de la vrai, mon adversaire s'arrête un petit temps, je souris et lui fait signe de venir par pure provocation, il grommela, un bruit d'explosion se fit entendre de l'autre côté de la porte.

-Qu'est-ce qu'y se passe encore ?

Le bruit qui fit écho pour me répondre fut le son d'une arme à feu.

-Merde ! J'ai pas le temps de jouer avec vous les gars !

Les deux bandits me foncèrent dessus, je donne un coup sec avec mes chaines au visage déjà meurtri du premier, quand au deuxième je m'écarte de son attaque me rapproche de lui.

-Kraken Legs

Mes jambes laissent une trainé d'eau sur leur passage, et mon genou droit s'en va rencontrer l'estomac de mon adversaire, qui s'écroule par terre, je désactive ma magie, j'ouvre la porte rapidement, Kota semble ne pas avoir de blessures.

-Hé ! Ça va ? Y c'est passé quoi ?

Je regarde rapidement le wagon, une fenêtre cassé, un prisonnier en moins, et merde.

-Attends je reviens je vais chercher l'autre.

A ce moment je sens qu'une lame me traverse l'épaule, instinctivement j'active ma magie et donne un coup de coude à mon agresseur, il semblerait que l'un des deux avait encore envie de jouer.

-Cyclop Fists !

Le coup frappe mon adversaire au visage, le mettant KO, je retire la lame dans mon dos, il vilaine plaie qui saigne.

-Hydra Care

Un effet visuel aquatique apparaît sur la blessure, elle arrêtera de saigner dans huit secondes, je traverse le wagon sans faire attention à Kota. J'ouvre la porte, Shin est là, à terre, ses adversaires aussi, je n'ai pas e temps de réfléchir à ce qu'il s'était passé, tout ce que je savais c'est que cela s'était fini plus ou moins sur une égalité, je le porte et le pose sur l'un des sièges, évanouie ainsi il ne nous aiderait pas, autant le laisser ici. Je soupire.

-Pfff...c'est la grosse galère...

Je regarde mon dernier équipier encore debout.

-Bon je sais que c'est pas trop le moment mais bon je tiens tout de même à me présenter, je m'appelle Cody Dzaj, on m'appelle aussi Cody l'étrangleur et tout le tralala mais je préfère que tu m'appelle juste Cody. Sinon ouai...je me suis mal conduit aussi, s'cuse moi, je sais ce que c'est que de perdre une amie à cause de criminels, je comprends ce que tu ressens, et puis il faut récupérer l'autre et pour ça l'union fait la force comme on dit, je doute qu'on puisse compter sur Shin là, vaut mieux le laisser ici pour le moment, je serais pour foncer dans le tas direct mais bon je m'épuise tout de même assez vite mine de rien et ils ont sans doute plus ou moins déjà prévu leur fuite, alors si tu as une idée je suis partant, je suis ouvert à tout.

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Mission B : Convoi de haute sécurité   Mission B : Convoi de haute sécurité Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser