L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu
 MessageSujet: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu EmptyMer 8 Aoû - 13:34

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click

Misto se réveilla quand son dos heurta violement le mur de la cellule. Etourdie, elle jeta un regard vague sur la geôle crasseuse et essaya de se souvenir de ce qui l’avait conduit ici.

Assise sur un toit, Misto contemplait la rue sous elle.
L’agitation vagabonde de ce jour de marché qui attirait une foule nombreuse l’avait détourné temporairement de sa marche pour Magnolia. La petite ville, au doux nom de Datura, était située près de la frontière entre Seven et Fiore et était très agréable à visiter pour une étrangère comme la jeune femme. Toutefois, ce n’était qu’apparence : près des échoppes colorées, des hommes veillaient au grain sur le commerce, démontrant que les affaires étaient noires de sang et surtout… de mafia !
Un éclat de voix détourna la mage de ses observations. Un peu plus loin en contrebas, un enfant aux cheveux violets avait attiré l’attention d’un des gorilles. Ce dernier parlait fort et accusait l’adolescent –maintenant qu’elle était plus proche elle voyait mieux la scène- de lui avoir volé… un doigt.
Misto pouffa : un ado pareille voler un bout de peau ? C’était une blague ?
Elle regarda le colosse s’agacer alors que le gosse répliquait en ricanant. Vexé par la réplique, le gorille attaqua et lança son poing vers l’enfant. La jeune femme, révoltée par cet abruti qui s’en prenait a plus petit que lui, sauta et s’interposa au dernier moment, bien décidée à protéger quelqu’un qu’elle pensait innocent. Et puis, ce fut le trou noir.


- Mon mal de crâne doit venir du coup, murmura-t-elle
- Gniark ! Tu t’es enfin réveillée ? Gnihihi, tu dormais comme un ange, trop mignon… Gniark gniark !

La jeune fille sursauta. Elle se tourna vivement vers la source du bruit et aperçut l’adolescent. Celui-ci était enchainé de la tête au pied dans une position plus qu’inconfortable.

- Quoi ? J’ai un truc sur le nez ?
- Heu non, c’est juste que toutes ses chaines me laissent perplexe
- Ha ça ? Bof… c’est rien… ils sont juste pas trop fou… Gniark gniark

Sur quel genre de timbré je suis encore tombée ? se demanda-t-elle.
Misto ne s’attarda pas sur cette pensée. Une question la taraudait :

- Mais au faite ! Je t’es protégé mais je ne connais même pas ton nom !
- Moi non plus connais pas le tien, Gniark ! s’exclama-t-il, J’m’appelle Yura et toi ?
- On m’appelle Misto.
- Ho !!! Jolie nom !

Il eut alors un silence. La jeune femme observa Yura alors que celui-ci semblait essayer de se libérer. Après quelques minutes, il demanda :

- Au faite ! Vu que t’es plus libre que moi… Tu pourrais pas me libérer ? J’ai ma trousse d’outils qui me rentre dans le ventre… ça fait mal Gniark !
- Je vais essayer, répondit-elle, j’espère que tu n’as pas peur des loups.
- Nop ! C’est trop cool ! On fait des greffes marrantes avec… Gniark gniark !
- Des greffes avec Asulf ? Impossible !

A ces mots, elle s’empara de son ocarina et joua. La mélodie s’éleva, envoutante et entrainante, et se répandit dans le cachot. Près de la mage, l’air se déforma et un loup apparu. Il avait un pelage roux et portait un cache-œil du côté gauche. Sa voix, d’une gentillesse surprenante vu son allure patibulaire, demanda à Misto :

- Un souci ma fille ?
- Asulf, pourrais-tu t’occuper des chaines de Yura ?
- Tu parles de l’énergumène à la tignasse violette ?
- Hé !! Ils sont mauve pâle déjà !!!... Tu sais que ta queue ferait un effet splendide sur le front d’un de mes patients ?
- Passe esprit, on verra ensuite.

Asulf se plaça au-dessus de Yura, les mâchoires bien ouvertes. Il les referma violement et à plusieurs reprise avant que les chaines ne lâchent.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu EmptyMer 8 Aoû - 13:46

Anonymous
Invité


Click

Au bout de quelques coups de mâchoire, le loup brisa les entraves du chirurgien qui se releva violemment, puis décida de faire un petit salto arrière pour savourer sa liberté retrouvée.
Saltot qu'il loupa, l'enchainement l'avait courbaturé. Le docteur décida donc de faire une petite série d'étirements pour reprendre sa souplesse habituelle, puis retenta son saut périlleux... Encore un vautrage... Pas de bol...


-Hum... ça va ?

-Impec ! Juste un peu mal au dos... Et à la tête aussi... Ha ! Je crois que je saigne du nez... TROP COOL !


La jeune fille lui fit un grand sourire, s'approcha doucement de lui, et lui colla deux cotons dans le nez...


-Tu devrais faire plus attention à toi YuYu !


Misto pouffa de rire, Yura rejoignit son rire, puis sortit ses griffes et lui les colla sous le menton, en riant toujours. Yuyu ? Pour qui elle se prenait ?
On avait donné à Yura, au cours de sa longue carrière d'assassin tout un lot de noms divers et variés. Du très souvent utilisé Pitié au récent Sweeny Doc, il avait toujours ri de ses petits noms que les patients lui donnaient pour s'amuser.
Mais là... Yuyu ? Ce n'était pas drôle du tout !


-Gniark ! Dommage que je n'ai plus ma glacière sur moi... Il y a des greffes qui se perdent...

-Encore une greffe ? Entre moi et Asulf, tu es mal tombé Doc

-Pas du tout ! Personne ne m'a jamais empêché de greffer... RAHHH ! J'ai envie de tuer moi ! Faut que je sorte d'ici avant que je t'égorge !


La jeune fille s'éloigna, ignorant totalement le docteur. Elle se mit à marcher puis chantonna une petite chanson... assez drôle.
Viens donc me rejoindre sous l'arbre à l'heure des pendus...


-Heu... Toi aussi je crois que la captivité te tape sur les nerfs! Gniark ! Je vais nous faire sortir de la... Avec un peu des chances... y a des gardiens à trucider...


Yura s'éloigna à son tour de la jeune fille puis se mit à cisailler la porte de la cellule, au bout de quelques secondes de coups acharnés, la porte tomba sur le sol, ouvrant la voie aux deux deux prisoniers


-Bon.. je croit qu'on peut sortir maintenant !
 MessageSujet: Re: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu EmptyMer 8 Aoû - 13:51

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click

- Pas du tout ! Personne ne m'a jamais empêché de greffer... RAHHH ! J'ai envie de tuer moi ! Faut que je sorte d'ici avant que je t'égorge !

Misto détourna son attention de Yura. Elle se mit à arpenter la cellule alors qu’une vieille chanson lui revenait en mémoire. Malgré elle, elle se mit à la chantonner :

Viens me rejoindre sous l’arbre à l’heure des pendus…

Cela parut surprendre l’adolescent mais la jeune femme ne s’en aperçut guère : Asulf lui parlait, l’air inquiet à cause de la comptine. Elle n’y pouvait rien : l’âme de ce garçon était sombre, insondable, Teintée par le sang et sous l’emprise grandissante de la mort. La seule musique d’âme qu’un Kashu ne souhaitait jamais rencontrer de son plein gré.

- Heu... Toi aussi je crois que la captivité te tape sur les nerfs! Gniark ! Je vais nous faire sortir de la... Avec un peu de chances... y a des gardiens à trucider....

Les paroles de Yura la tirèrent des méandres de son âme. L’adolescent s’approchait de la porte à grand pas, griffes en main, et s’acharna pendant quelques secondes sur les barreaux. Elle vit la porte tomber dans un fracas métallique de tous les diables : La voie était libre.

- Bon... je crois qu'on peut sortir maintenant ! annonça fièrement l’adolescent aux cheveux violets

Ils s’élancèrent dans le couloir comme un seul homme, Asulf sur leurs talons. Les murs étaient tapissés de torches et les fuyards passaient, de temps à autres, devant des salles de tortures bien entretenues.

- Belle salles de tortures… pas trop mon truc à moi… je préfère utiliser mes propres armes !

Il lança un scalpel dans l’ombre droit devant lui sans ralentir sa course. Un mafieux émergea à la lumière pour s’écrouler. Misto n’eut pas le temps de constater les dégâts : Yura était aussitôt repartit, toutes griffes dehors, pour se précipité sur un groupe de bandit qui lui barrait le passage. Elle n’eut pas le temps d’envoyer son loup en soutien, son compagnon de cellule avait déjà nettoyé le couloir.

- Gniark !!! C’est l’heure de la découpe !!! hurla-t-il

La jeune femme enjoignit Asulf et dégaina son fleuret. Dans un ensemble quasi synchro, ils se jetèrent dans la bataille. L’esprit attrapa à pleine mâchoire le bras d’un des mafieux qui le secoua en tous sens pour se débarrasser de lui mais sans réussir pour autant. Misto se plaça près de Yura, parant les coups qui leur étaient destiné tout en regardant, impuissante, la chemise de l’adolescent se couvrir de sang.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu EmptyMer 8 Aoû - 13:57

Anonymous
Invité


Click

Les mafieux affluaient dans le couloir et la bataille avec les deux mages faisait rage. Tandis que Misto tentait de repousser les ravisseurs avec son fleuret et que son loup les mordait, Yura sautait partout, tel un vrai démon, tuant tout ceux qui s'approchaient de lui avec son habituelle vitesse et agilité. Le docteur accomplissait sa macabre tâche avec un rire dément, c'était tellement bon ! Enfin il se lâchait ! Certains des mafieux apeurés tentaient de fuir du couloir pour ce mette à l'abri, mais soi ils étaient repoussés par leurs collègues, soi ils s'effondraient avec un scalpel planté au milieu des yeux.
Au bout de plusieurs minutes, le nombre de mafieux avait chuté a un tel point qu'il n'en restait plus que dix, tenant dans leurs mains tremblantes des pistolets. L'adolescent leur jetta alors un sourire sadique puis jeta un regard à l'hécatombe autour de lui.


-Vous êtes les derniers, non?

-Tu-tu ne nous aura pas ! Il y a encore des centaines d'hommes dans le batiments !

-Cool ! Encore des gens à tuer ! Mais je crois que vous allez quand même écoper d'une petite greffe ! Gniark gniark !


Misto, blanche comme neige, posa sa main sur l'épaule de Yura alors que celui-ci préparait une nouvelle attaque. Elle l'agrippa de toutes ses forces et déclara d'une voix rauque:


-Yu-Yura, cela suffit comme ça, allons-nous-en



Son teint vira alors au cramoisi et elle s'agenouilla par terre, la tête entre les mains. Le psychopathe regarda la jeune fille s'effondrer... puis s'effondra à son tour... Il ne savait pas ce qui lui arrivait... il se sentait bizarre... Comme si... il ne voulait pas tuer... comme si … sortir d'ici avec Misto était plus important que de tuer ses mafieux... Pourquoi tuer? Alors qu'on pouvait épargner .
MAIS QUE LUI ARRIVAIT IL ?!!!!
L'adolescent se releva tant bien que mal, prenant misto sur les épaules. Puis se mit à courir, évitant les mafieux et les laissant sur place, la bouche grande ouverte.
La jeune fille brune gémit un peu, L'adolescent prit alors sa main, tentant de la rassurer.


-Ne t'inquiète pas... On va s'en sortir...


Les mafieux restés en retrait repensaient à la scène en frémissant. L'un d'eux prit alors la parole d'une voix hésitante...


-Chef... Chef... vous avez vu son regard ?

-Oui... Terrifiant... je crois que personne n'a encore jamais vu ça...


Tous repensèrent à leur dernière vision de l'assassin... ce dernier leur avait lancé un regard... Un regard, oeil grand ouvert...
Un regard teinté de compassion....
 MessageSujet: Re: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu EmptyMer 8 Aoû - 14:04

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click

Misto vit le nombre de vivant chuter à une vitesse vertigineuse. En quelques minutes, les centaines de bandit étaient devenu une dizaine, les cadavres s’amassant près de Yura et elle. Ils tremblaient de terreur quand l’adolescent ajouta, en regardant d’un air sadique la mort qui l’entourait :

- Vous êtes les derniers, non?
- Tu-tu ne nous auras pas ! Il y a encore des centaines d'hommes dans le bâtiment !
- Cool ! Encore des gens à tuer ! Mais je crois que vous allez quand même écoper d'une petite greffe ! Gniark gniark !

Les âmes des mafieux disparaissaient les unes après les autres, donnant une irrésistible envie de vomir à la jeune femme. Blanche comme neige, elle posa sa main sur l'épaule de Yura et arrêta la nouvelle attaque de celui-ci. Elle l'agrippait de toutes ses forces quand elle lui demanda :

- Yu-Yura, cela suffi comme ça, allons-nous en.

Puis elle ne tint plus : elle s’agenouilla, la tête dans les mains, en proie à ses propres démons. Asulf fit volteface aussitôt pour se précipiter vers son invocatrice mais disparut en route, perturbé par le manque de magie dont elle faisait preuve. Misto entendit vaguement quelqu’un s’effondrer à ses côtés et, peu de temps après, la prendre sur son dos. Yura lui murmura une parole réconfortante :

- Ne t'inquiète pas... On va s'en sortir...

Curieusement et malgré le chaos auquel elle était en proie, la jeune femme se sentit rassurée pour la première fois depuis toute cette aventure. La voix du jeune homme avait perdu son trait fou et avait pris un tout autre habit : celui de l’apaisement.

La chaleur solaire et les halètements de Yura tirèrent Misto de son tourment :

- J-Je …, commença-t-elle
- T’inquiète pas… On est en sécurité…maintenant… HA !

Il s’écroula. La jeune femme le rattrapa avant qu’il ne touche le sol et l’allongea délicatement près d’elle. L’adolescent sommeillait doucement, épuisé d’avoir dû la porter. Elle le regarda et détailla chaque entaille sur le frêle corps de son compagnon de route. Elle fit aussitôt tinter la clochette qu’elle portait autour du coup en se traitant mentalement d’imbécile. Runolf ne se fit pas prier :

Hé ben ma cocotte ! C’est ce qu’on appelle un sacré regain d’impuissance !
- Soigne le Runolf, dit-elle en ignorant la remarque, s’il te plait.
Nan il ne me plait pas et tu sais parfaitement que tu n’as pas besoin de moi en plus, grommela-t-il, allez, salut !

Il se mit à ronfler bruyamment alors que Misto jurait à voix basse :

- Quelle tête de mule celui-là ! Bon, à moi de jouer.

Elle s’empara des bandages et des remèdes dans sa sacoche et s’attela à la tâche. Elle devait bien ça à Yura. Quand elle en eut finit, le pauvre jeune homme portait des bandages conséquent sur les bras et les jambes. La jeune fille le chargea sur son dos et commença à essayer de se repérer dans la campagne environnante.

- Je ferais mieux de l’amener dans une auberge, le prochain village n’est plus très loin en plus.

A ces mots, elle se mit à marcher dans l’ombre couchante du soleil. La nuit tomba lorsque les deux jeunes gens arrivèrent dans le petit bourg d’Actée. Misto s’arrêta en plein milieu de la place principale et sortit son ocarina. Elle sentit Yura tressaillir lorsqu’elle commença à jouer l’air d’Asulf. La foule parue se ralentir sous ses yeux alors que les badauds se rassemblait autour d’eux. La musique prit le pas sur la conscience de la jeune Misto et elle s’abima dedans, abandonnant la scène d’un Yura stupéfait devant une centaine de personnes qui les dévoraient du regard.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu EmptyMer 8 Aoû - 14:16

Anonymous
Invité


Click

Yura regarda Misto jouer de son instrument pendant quelques minutes, puis sauta en l'air d'un seul coup et atteint l'arbre au centre de la place où il s'installa. Il se laissa bercer par la musique pendant quelques minutes, savourant chaque accord, écoutant les notes cristallines de la jeune fille résonner et faire vibrer son coeur. Au fur et à mesure que le temps passait, L'adolescent commençait à décrocher de la musique, les notes qui lui semblaient si belles ne devenaient plus que des sons à ses oreilles. L'apaisement qui le prenait aussi commença à cesser, et la tranquillement qui le prenait depuis sa rencontre avec la jeune fille se trouvait troublée par d'autres pensers, tel que le fait qu'il avait oublié sa glacière pendant leur fuite.
Puis plus rien. La musique de Misto ne le touchait plus... il aurait voulu se sentir comme vide... mais il n'y arrivait pas. Tout ce qui l'habitait n'était désormais plus qu'un peu d'amusement devans tout les spectateurs, et une terrible incompréhension de la musique.
Le soleil se coucha, annonça la fin du jour, de la musique de la jeune fille... Et du Yura qui avait épargné les mafieux...
Misto se dirigea vers l'arbre où c'était perché Yura, une petite bourse pleine de sous, puis elle la lui jetta.


-Je vois que tu t'es réveillé, tiens, c'est pour toi


-Gniark ! Merci...; j'en ai pas franchement besoin... garde là !


Yura lui rendit la bourse. La jeune fille avait une attitude bizarre, elle se tenait devant lui, le regard un peu humide et perdu. Le chirurgien tenta un petit sourire, il ne savait pas pourquoi, mais il semblait que ça pourrait l'amuser.


-Jolie ta musique au fait ! J'y connais pas grand-chose mais elle m'a amusée !


C'était faux... en y repensant, le docteur n'y comprenait toujours rien. Misto semblait le comprendre et ne souriait toujours pas.


-C'était quoi . Un requiem ?

-Oui et non, je ne le sais pas très bien moi-même

-Oh... Gniark... pas grave !


La jeune fille gardait toujours son regard. Quelque chose palpita au fond de Yura. Il ne pouvait plus supporter ce regard... il devait remédier à ça. Il devait l'aider.


-Merci pour m'avoir libéré tout à l'heure... Si tu as besoin de mon aide un jour, n'hésite pas et va dans une taverne louche et demande mon nom ! Je viendrais dans la journée !


La jeune fille sembla étonnée par la réaction de l'adolescent, puis elle fit un grand sourire qui illumina son visage. Le docteur né put s'empêcher de sourire lui aussi... il se sentait comme... doucement amusé...


-Ce n'est rien, toi si tu as besoin de quelque chose fredonne l'arbre du pendu

-D'ac


Yura lança un dernier sourire à la jeune fille, puis disparu sur les toits. Souriant toujours...


...



Il était déjà minuit et le docteur venait d'arriver à une autre ville, il était assis sur un toi et commençait à retirer ses bandages pour se soigner lui-même. Il retira sa blouse, exposant pour la première fois depuis longtemps son corps frêle à l'air libre, puis regarda ses blessures... perplexe...


-Bizarre ça... le sang... c'est censé être rouge... Pas Bleu fluo....
 MessageSujet: Re: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu EmptyMer 8 Aoû - 14:29

Misto
Misto

Eagle's Claw

Click

Quand la chanson prit fin, Misto vit la foule applaudir et lancer des pièces dans sa direction. Elle salua à plusieurs reprises et ramassa ses gains.

Viens me rejoindre sous l’arbre à l’heure des pendus
Tu m’y trouveras sans aucun doute perdu,
Etranger en proie à l’inattendu


Elle leva les yeux et vit Yura l’observer, assis dans l’arbre. Elle marcha jusqu’à lui et lui jeta sa bourse avant de détourner son regard.

Viens me rejoindre sous l’arbre à l’heure des pendus
Tu y regarderas l’homme suspendu
Que le destin a battu


- Je vois que tu t'es réveillé, tiens, c'est pour toi
- Gniark ! Merci… j’en ai pas franchement besoin... garde là !

La bourse fit le chemin inverse et atterrit dans les mains de Misto.

Viens me rejoindre sous l’arbre à l’heure des pendus
La Création contre-nature abattu
La vie prendra bientôt son dû


Ses yeux s’humidifièrent et elle détourna le regard. Le jeune homme avait une âme si sombre que s’en était douloureux d’en écouter le chant. Les notes torturées s’ancrait dans la jeune femme alors que son malaise grandissait. L’adolescent parut s’en rendre compte et s’essaya à sourire.

- Jolie ta musique au fait ! J'y connais pas grand-chose mais elle m'a amusée !

Son entrain résonnait de façon discordante, comme si cela ne collait pas au personnage.

- C'était quoi ? Un requiem ?
- Oui et non, je ne le sais pas très bien moi-même
- Oh.. Gniark... pas grave !

La chanson résonnait de plus en plus fort en elle, tant et si bien que s’en était douloureux. Le sens du dernier couplet la frappa de plein fouet :

Viens me rejoindre sous l’arbre à l’heure des pendus
Joins-toi à nous dans cette ronde impromptue,
Et contemple la ruine de ce futur déchu.


Un bien mauvais présage pour une âme, souffla Runolf, tu ferais mieux de partir de suite

La jeune femme acquiesça mentalement et reporta son attention sur Yura. Celui-ci avait commencé à lui parler et elle ne perçut que vaguement les mots « Besoin », « aide », « taverne louche » et « demander son nom ». Cela la surprendre mais elle sourit le plus chaleureusement qu’elle put. Il lui répondit en l’imitant.

- Ce n’est rien, toi si tu as besoin de quelques choses, fredonne l’arbre du pendu.
- D’ac

L’adolescent lui jeta un dernier regard et sauta sur la toiture. Elle entra dans une auberge, sa bourse pleine en main, et pris une chambre pour la nuit. Elle partit se coucher, l’arbre du pendu se moquant d’elle en guise de musique de fond.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu   L'âme d'un insensible ou La supplique de L'arbre du pendu Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ~Insensible Asthénie~[U.C]
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Mahoria, Drowette, Assassin {fiche validée}
» Iconographie -- Commentaires
» Le réveil [Boule Epineuse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP