Aller à la page : 1, 2  Suivant
Plan Citrouille: Activé!
 MessageSujet: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyDim 29 Juil - 17:42

Anonymous
Invité


Click

Ce matin, un Cajun, a bicrav' de la bonne beher ♪ Voilà pour la petite introduction! Il est toujours difficile de commencer un premier rp, je vais donc procéder de façon simple: d'abord une introduction, puis... Bitch please! Mon skillz fera le travail! Ce matin-là, la ville d' Harujion, fleuron portuaire de l'est du pays, n'avait rien demandé. C'était une belle journée, les gens allaient et venaient fréquemment dans le port, à la recherche de la dernière robe de soie pour impressionner ses copines, ou du dernier alcool fort sorti de l' Orient lointain pour coucher ses copains, ou encore des derniers animaux exotiques pour vendre dans la cave de son patron. Bref, une journée normale et occupée dans ce port. Sauf qu'aujourd'hui, un étal se détachait: son contenu était somme toute banal dans le fouillis portuaire, mais les vendeurs n'avaient pas la tête de l'emploi. Un type grand et fin, avec un regard malicieux et une chevelure sombre, accompagné par une montagne de muscle à la joue affreusement balafrée et au cheveux pourpres. Sur l'étal, se trouvaient de gigantesques citrouilles, qu'un panneau vantait pour leurs propriétés vasodilatatrices. Et devant, une foule de clients en colère. Suspens, bitches!

***

Gouki soupira, passablement agacé. Qu'est-ce que c'était que ce bordel? Il demandait pas grand chose, il avait simplement suivi Takibi qui avait eu une idée lumineuse, et voilà qu'il se retrouvait à se toucher sur un port à la con, au lieu d'aller taper des gens ou manger! C'était une grande ville, merde! Il y avait moyen de faire des trucs Cajun qui rendraient Dé Eisse Ka, où qu'il soit, fier, et eux vendaient des citrouilles qui donnaient la verge vaillante! Putain, il s'était vraiment fait pigeonner dans l'histoire... Et de plus en plus d'hommes venaient gueuler en plus. Tous ces cris qui se mélangeaient, ça allait vraiment lui faire péter une durite, et ça serait pas beau à voir, oh non non! Enfin, tout ça c'était la faute de Kumo: il aurait pas dû les laisser seuls: la propension à trouver un plan foireux du frère cadet (Takibi, pour les boloss qui ont pas lu nos fiches et liront ce rp) grimpait en flèche quand le benjamin (Kumo, donc) disparaissait. Fermant les yeux pour se couper des cris, notre héros repensa à comment toute cette histoire avait commencé...

Flash-back

Le matin était tranquille. Après une nuit à dormir sur un banc d'un quartier mal famé d' Harujion, nos trois Cajun s'étaient rendus dans une auberge, pour épancher la faim de notre mage, la soif de Taki, et Kumo avait suivi pour les empêcher de faire n'importe quoi... Pfff, comme si c'était leur genre! L'argent n'était pas un problème puisque de toute façon Gouki mangerait tellement que le patron serait obligé de mettre la clé sous la porte! L'auberge qu'ils avaient choisie étant la plus proche, elle était elle aussi dans un quartier craignos, et portait donc le doux nom du "Vomi par la fenêtre". Lorsqu'ils entrèrent, tous les regards se tournèrent spontanément vers eux, puis s'en détournèrent.. Gouki grogna: ces types jouaient au malin, à ignorer trois Cajun comme ça! Enfin, par chance pour eux, le fumet qui chatouilla ses narines le détourna de sa rage, et il s'attabla, commandant le menu pour se mettre en appétit. Et il se plongea dans son repas, mais vraiment très profond. Un certain temps plus tard, Takibi l'interrompit et lui proposa une idée. Gouki releva la tête, regarda à gauche, puis à droite: Kumo était parti. Ah oui, il lui semblait qu'il avait dit qu'il partait accomplir une course en ville, mais il se trompait peut-être. Enfin, bref, Takibi avait un moyen de se faire de l'argent. Il invita son frère dehors, et Gouki suivit, après avoir au passage assommé l'aubergiste qui réclamait un montant astronomique.

Dehors, Taki lui montra une caisse contenant... des citrouilles. Owi, son frère pensait à lui et lui offrait un repas gratuit! Alors que Gouki se jetait sur une citrouille et commençait à la dévorer, Taki l'interrompit et expliqua qu'ils allaient les vendre pour se faire de l'argent! Dans l'esprit primaire de Gouki, ce fut le jackpot: plus d'argent égal plus de bouffe! Et la bouffe, bah c'est la vie! Enfin, dans ces quartiers craignos, ils ne vendraient rien, donc Takibi chargea son frère de soulever la caisse, et l'entraîna dans la ville. Au départ, ils se perdirent, mais les deux Cajun finirent par débarquer à l'entrée du port, où tous les commerçants s'installaient pour vendre les marchandises ramenées par les bateaux. Takibi, avec son sens pratique Cajun, monta un étal de fortune, y disposa les citrouilles et gribouilla sur un panneau "Citrouillagra, la seule citrouille qui vous donne le feu au pantalon!". Vous vous doutez bien que les clients affluèrent, ou les clientes pour redonner de la vigueur à un époux. Sauf que, pour les avoir goûtées, notre mage aux cheveux pourpres savait que c'était des citrouilles tout ce qu'il y a de plus normales. Enfin, ça avait l'air drôle, et au pire il pourrait tabasser les clients mécontents, donc il avait suivi son frère!


Retour au moment présent

Putain de bordel, il allait emplafonner un type! Et il en avait l'occasion! Son Ouïe d' Enfer discerna un type qui menaçait de leur casser la gueule dans le fond. Une veine tambourina sous sa tempe, et il joua des coudes jusqu'à arriver au bonhomme. C'était un vieux type chauve qui voulait sans doute un peu d'énergie pour être libidineux avec une demoiselle.. ou avec sa vieille Ginette, Gouki n'en avait rien à branler (surtout dans ce cas présent, le mot est bien employé!). Alors, il choppa le vieux par le col, le souleva à hauteur de sa tête, plongea son regard dans le sien et prit la parole d'un ton qui n'augurait rien de bon pour l'intégrité physique du bonhomme:

- Alors comme ça tu joues au malin, bonhomme? Tu veux qu'on te pète ta gueule? On sort un produit tous les six mois parce qu'on a trop d'avance, on a peur que tu nous suives pas, mais ta face on t'la démonte quand on veut! Et c'est la même pour vous tous! Je me tape tous les sacs à rage de la foule, ok?

Tabasser tous ces types ne gênait pas Gouki. Ce qui allait suivre pouvait être pire. Et, pour la santé de ces types, il valait mieux que Kumo débarque, parce que Taki n'allait certainement pas empêcher Gouki de tabasser ces messieurs. P'têtre même qu'il voudrait lui en piquer deux trois!
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyMar 31 Juil - 15:15

Anonymous
Invité


Click

    Tout se déroulait pour le mieux, ce plan là, je le sentais bien, il est bon ! Particulièrement bon d'ailleurs. Moi et les deux autres crétins, on se trouvaient dans une jolie ville dont j'ai oublié le nom et en fait, j'en ai rien à foutre, c'est Kumo qui tient la carte, ce genre de truc à la con c'est son taff. Mais c'était un port et dans les ports, y'a toujours moyen de trouver des trucs à faire ! Et les trucs à faire c'est bien. Bon, s'il l'avait su, Kumo aurait encore râlé mais c'est pas grave, il le saura après, quand on sera riche ! D'ailleurs, il est passé où ce con ? Jamais là quand on a besoin de lui ? Enfin, il n'y avait que l'affreux et moi pour s'occuper de notre petit stand sur le port. J'aurai peut être dû lui dire d'aller se cacher, c'est pas fameux pour la clientèle un affreux comme lui, mais il faut peur au peigne cul qui traîne dans ce genre de coin, non pas que je sois un habitué de ce genre d'endroit mais presque. Du coup, nous étions relativement tranquille et les affaires marchaient relativement, si on excepte les quelques personnes qui sont venus manifester leur mécontentement devant la boutique, enfin, rien de bien exceptionnelle par rapport à d'habitude, on a même déjà faire pire, l'affreux et moi, voir avec Kumo aussi, il est civilisé, mais y'a une limite, il est pas l'un des nôtres pour rien ! Tout se déroule donc pour l'instant comme prévu, les citrouilles se vendent bien et l'argent commence à couler. Par contre, les gens qui râlent, c'était prévu, mais pas en si grand nombre ! Enfin, on s'adaptera, ou on tapera dans le tas ! C'est pas plus mal de taper dans le tas ! Enfin, l'affreux à côté de moi passe son temps à soupirer, il doit rager, encore une fois, d'un côté c'est pas comme s'il savait faire autre chose que ça le sodomite ! A là là, j'ai quand même eu une putain d'idée génial...


Flash Back

    On a passé la nuit *encore* sur un banc, rien de bien extraordinaire, c'est même un truc plutôt luxueux un banc, on a déjà fait pire, bien bien pire, tellement pire que ça serait contre la charte du forum d'en parler ici. Dans un quartier plutôt mal famé, mais bon, là aussi, on est des habitués de ce genre de plan. Au petit matin, le gros avait faim, c'est vrai qu'aller manger c'était pas forcément une mauvaise idée depuis le temps qu'on traîne en terrain peu civilisé. Il se fait soif aussi, surtout soif en fait plus que faim. Bref, l'affreux et moi on est parti en route pour une auberge au doux de nom qui parle de vomi, cool ! Et bien sûr Kumo avait suivit, pour nous empêcher de taper tout le monde, de se taper les serveuses, partir sans payer en emportant peut être la caisse, comme si c'était notre genre sérieusement ? Au moment où nous avons passé la porte, tout les regards se sont tourné sur nous pour s'en détourné tout aussi rapidement. J'en connais qui veulent chier les dents qu'ils auront au préalable avalé ! Le gros tas s'est mit à grogner, il va taper ! A mais non, il se met à humer l'air comme un putain de crocodile, il a repéré de la bouffe. Le gros sac commence donc à s’empiffrer et moi j'ai commandé de la boisson. Et un peu de nourriture aussi, un gentil poulet à la broche. Commençant donc à le manger, à un rythme normal, pendant que ce gros tas de Gouki en était déjà à son cinq ou sixième plat, gros sac ! Une fois le dit poulet réduit à néant, je commence à diminuer le volume des caves de l'aubergiste. Après avoir écluse une ou deux bouteilles, voir plus, j'ai arrêté de compter avant la première. Je regarde autour de nous et Kumo est parti... A putain oui, c'est vrai que ce con à dit qu'il devait aller faire une course... Il va sans doute se toucher dans ou un coin l'animal ! Je souris alors et m'adresse à Gouki, de façon simple, que l'idiot comprenne mon plan.

    Une fois dehors, après avoir emplafonner l'aubergiste qui réclamé son dû, ce qui ne fut par pour déplaire aux autres client qui en ont profité pour eux aussi se tirer à l'anglaise, je montre à l'autre crétin quelques caisses de citrouille que j'ai gagné aux cartes la veille, ou en tabassant les mecs qui eux avaient gagné... Je sais plus très bien ! Mais ni une ni deux, l'affreux ce jet dessus et commence à en engloutir une. Après une puissante claque sur l'arrière de sa tête une violente gerbe d'insulte à faire mourir une petit vieille, je lui explique le plan. Particulièrement ingénieux je dois dire. S'il y avait bien un truc que Gouki comprenait, c'était que l'argent pouvait acheter plus de nourriture, donc il n'était jamais contre quand on devait bosser pour en gagner un peu. L'idée était donc simple, faire passer ces citrouilles tout ce qu'il y a de plus normal pour de puissant aphrodisiaque. On s'est donc réndu sur les dock, c'est mieux de se faire passer pour des marchants et c'est surtout là qu'on aura le plus de crétin, tout les papa c'est tonton (un peu comme Gouki) sont attiré par les coins foireux que sont dans quatre-vingt-dix pour cent les docks. Bref, je nous trouve un petit coin tranquille et avec quelques matériaux récupérer (voler si vous préférez mais chut), je nous installe une petite étale en bois, parfaite pour vendre nos produits sans nul autre pareil ! J'attrape alors une pancarte et allumant mes doigts y pour graver avec des flammes sur le bois « Citrouillagra, la seule citrouille qui vous donne le feu au pantalon. » J'ai toujours été bon pour les slogan moi dit donc ! Les citrouilles part alors comme des petits pains et l'argent rentre en quantité assez astronomique ! Et ça, c'est bon ! Kumo pourra plus dire que mes plans sont foireux après celui là !


Fin du flash back

    A ça c'est mauvais signe, non pas les dizaines de client mécontent devant notre échoppe, mais la petite veine qui danse la lambada sur la tempe de l'affreux. Signe qu'il a entendu quelque chose qui lui plaît vraiment pas ! Et à voir son regard, il est bien Zehef l'animal ! Il fendit la foule comme une tornade qui s'abat sur un chant. Saisit un petit vieux chauve, relativement moche par le col, et le soulève à un bon mètre du sol, enfin assez pour le mettre près de sa bouche, bonjour l'odeur ! Il se mit alors à hurler une pluie d'insulte et de menace. Il allait bastonner tout le monde, mouais, c'était pas une mauvaise idée, mais il y avait encore de l'argent à ce faire.


« - Ca va commencez par une biffle pour vous édentez et ça va finir les doigts dans la prises ça, on est déjanté ! Mais je sûr que si la citrouille ne marche pas, c'est que vous l'avez mal préparez ! Comment avez vous mangez les citrouilles ? Cru ? Avec du sel ? En soupe ? Je vous l'avez bien dit que ça marchez qu'avec...euh...des strudels aux poires voyons ! »


    Bon ok, c'était vraiment un plan à la con là, Kumo avait peut être pas tôrt mais on sait jamais ! Au pire, on les enverra faire un tour dans la mer et on se tirera rapidement ! Ca va être marrant tiens, un petit deux vs beaucoup ! Kumo a intérêt à se ramener rapidement sinon il veut pas râter le spectacle ! Va falloir que je me dépêche aussi si je veux pas que Gouki me pique tout les pigeons à taper !
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyMer 1 Aoû - 19:44

Anonymous
Invité


Click

Le soleil brille, les mouettes font leur boucan habituel et je suis toujours aussi naze en poésie. BREF, tout ça pour dire que ça fait des heures que je cherche les deux imbéciles qui me servent de frère. Mais où sont donc passés ces affreux zigotos? Mes recherches m'ont amenées jusqu'au port au milieu duquel je déambule en fouillant la zone du regard. De nombreuses demoiselles sont présente et c'est avec une grande politesse que je salue celles qui croisent mon regard. Peu d'entre elles me répondent mais, que voulez-vous, tout le monde n'est pas aussi poli que moi et je passe donc mon chemin en essayant de garder mon calme. Voyez vous, les personnes impolies sont l'équivalant pour moi des personnes arrogantes pour Gouki. Elles me donnent envie de les écraser jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien!

Un homme me bouscule alors. Par chance, il pense à s'excuser et je lui répond donc que ce n'est pas grave. S'il ne l'avait pas fait, j'aurai encore dut emplafonner quelqu'un aujourd'hui... Quelle misère quand même. Ce matin je pensai que ça allait être une journée formidable et voilà que tout tourne de travers! Mais qu'est ce que j'ai fais pour mériter ça?

*** Flash Back ***

Encore une nuit à coucher dehors. Depuis le temps que nous trimbalons nos carcasses de gauche à droite, nous avons prit l'habitude de dormir à la belle étoile. Pour ce qui est du paysage, on choisit en général des endroits tranquilles, mais nous n'avons pas peur de nous reposer dans des quartiers mal famés. après tout, n'avions nous pas passé notre enfance à dormir soit dans une hutte (quand elle n'était pas explosée par Gouki ou cramée par Taki') soit dehors, à même le sol, constamment sous la menace d'une morsure de la part de Dijik, le croco du maître Cajun? C'est donc sur des bancs que nous avions passé notre nuit. Je m'étais plutôt bien endormi, étant donné que la veille j'avais obtenu un rendez-vous avec une jolie demoiselle. Elle m'avait demandé de revenir le lendemain, seul, la présence de mes frangins n'étant pas la plus propice à un véritable rendez-vous galant. J'ai donc gardé ça secret et, au petit matin, je me réveille donc de fort bonne humeur.

Rapidement, Gouki se met à manifester sa faim, une faim qui ne le quitte jamais si vous voulez tout savoir. Je l'ai même surpris à plusieurs reprises en train de mâchonner des trucs pendant son sommeil! Cet homme n'est pas humain! Du coup, nous cherchons le truc le plus proche capable de nous servir de quoi remplir son estomac. Nous trouvons finalement une auberge au nom chelou et y entrons sans plus attendre. L'ambiance se fait rapidement très lourde, mais on évite la catastrophe lorsque le gros sac hûme un fumet qui le met en appétit. Il se met rapidement à table et Takibi le rejoint avec une petite assiette et un grand verre... ou deux... M'enfin c'est Takibi quoi. Ils sont donc tous les deux occupés et je vois là l'occasion rêvée pour m'eclipser sans qu'ils ne posent trop de question.

- Takibi, Gouki, désolé, j'ai une petite course à faire. Je vous prierai de ne pas faire trop de connerie en mon absence. Je serai rapide. A tout à l'heure!

Bon rapide, non, ça c'était un mensonge. Je suis un homme qui aime prendre son temps avec les femme et celle-ci me semblait vraiment intéressée! Je me rends donc rapidement chez un fleuriste et y vole un beau bouquet en m'excusant, puis je me rends au lieu de rendez vous en demandant mon chemin à quelques passants. J'arrive finalement devant l'endroit indiqué et découvre avec surprise une auberge qui semble aussi mal famée que celle que je viens de quitter. J'entre cependant sans méfiance et parcoure la salle du regard pour tenter de trouver la demoiselle d'hier. Cependant, quelque chose vient s'interposer entre mes yeux et le reste de la salle. A vue de nez, je dirais 2m30, 150Kg, du muscle, pas de cheveux et un soupçon d'alcoolisme. Et oui, un géant bodybuildé vient à ma rencontre et m'alpague sans même me saluer.

- Tu cherches kekchose p'tit gars?

Son impolitesse me fait grincer des dents. Mais je lui répond tout de même:

- Bonjour cher pilier de bar, je me demandais si vous n'auriez pas vu une demoiselle répondant au doux nom de Akahari?

Le monstre de foire me toise alors du regard puis jette un coup d'oeil amusé vers la salle, il fait alors un signe de tête en gueulant:

- Akahari-san? Mais bien sûr qu'on l'a vue! Même que j'parie que c'est elle qui t'a demandé de venir! D'ailleurs on t’attendait mec. Elle nous a dit que niveau connerie t'étais plutôt bon et qu'tu te laisserais avoir. Y a d'ses pervers qui sont vraiment con hein les gars? Bon, maintenant, file moi gentiment ton lar'feuille et j'te casserai peut être pas la gueule ok?

Ah merde. Un piège... La fourmi rouge s'est jouée de l'araignée. Derrière moi, deux types viennent bloquer la porte afin d’éviter que leur proie ne s’échappe. Le gros balèze a confiance en sa masse corporelle et il faut avouer que même si je suis plutôt bien foutu, j’ai l’air plutôt maigrichon à côté de lui. Mais ce qu’il ne sait peut-être pas, c’est que je suis un mage cajun. Et rien que pour ça, il va morfler. J’ôte donc mon turban et dégrafe ma cape de mes épaules. J’enlève ensuite les bandeaux que je porte à mes poignets et laisse tomber le tout par terre. Ma magie parcoure ensuite mon corps, commençant à produire mon arme : mon poison. Ma peau se colore alors doucement en violet sombre tandis que j’adresse quelques mots au tas de testostérone :

- Tout ça est vraiment regrettable. Je me permets simplement de vous rappeler que lorsqu’on est poli, on dit « je vous prie » quand on demande quelque chose à quelqu’un. M’enfin… Excusez-moi d’avance pour le désagrément…

Pendant que je parlai, le poison s’était concentré dans ma main droite. Je pointe alors celle-ci sur le musclor et relache ma technique.

- POISON CANON !

Un obus de poison s’échappe alors de ma main et surprend mon adversaire. Celui-ci a juste le temps de s’écrier « un mage ! » que le boulet s’enfonce dans son sternum et le projette à travers le bar, le laissant s’écraser contre une étagère remplie de bouteilles. Celles-ci se mettent ensuite à lui pleuvoir dessus suite au choc. Le type ne se relèvera pas, et reste donc là, affalé contre l’étagère, recouvert de débris de verres et d’alcool divers. J’observe les « amis » du gros tas puis me dirige vers la porte après avoir récupéré mes effets personnels. Le bouquet que je tenais dans ma main gauche est complètement mort à présent, étant donné que j’ai par mégarde laissé couler un peu de poison dessus. En arrivant devant la porte, je le jette au visage du type qui quelque secondes auparavant voulait m’empêcher de passer.

- Vous donnerez ça à la fourmi rouge. Je n’en ai plus besoin. Bonne journée.

Passablement ennuyé, je quite le buibui crasseux pour retourner à l’endroit où devaient se trouver Gouki et Takibi. Mais pour mon plus grand malheur, ceux sont déjà parti, laissant derrière eux une note salée et un aubergiste plutôt amoché. Putain, mais qu’ont-ils encore inventé ?

*** retour à l’instant présent ***

J’avance au milieu de la foule, m’excusant lorsque je dois passer trop près de quelqu’un. Je me fais un peu bousculer, mais je tente de garder mon calme. En arrivant aux docks, j’entends parler d’un stand qui provoque la surprise mais dont de nombreux clients sont mécontents. J’essaie donc de me frayer un chemin vers le-dit stand en priant pour que ce ne soit pas eux. Ils ne sont quand même pas assez cons pour s’improviser vendeur ces deux-là hein ? Non ?
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyJeu 2 Aoû - 18:29

Anonymous
Invité


Click

S'il y avait bien un truc chez Gouki qui était plus petit que le nombre de verres qu'il peut boire avant de finir complètement bourré, c'est le temps qu'il lui fallait pour s'énerver. Aussi, qu'il tienne si longtemps avant de partir tabasser les plaignants, ça tenait du miracle! En fait, l'explication était plutôt simple: il avait décidé de laisser deux minutes pour arriver à Kumo, et avait décidé de les compter dans sa tête. Seulement, après quarante, c'était devenu un peu difficile. Enfin, depuis le temps, ça faisait sûrement plus de deux minutes... Et ces types continuaient de piailler... FUCK EVERYTHING! Le Cajun affamé envoya valser un type qui s'approchait de trop près, manches remontées, prêt à en découdre. Il ne savait pas pourquoi, mais il avait très envie de rager. Puis, il attrapa le col d'une donzelle, la dévisagea, et constatant qu'elle était plutôt fraîche, la jeta vers son frère. L'heure n'était pas au viol, elle était au tapage de paysans! Le mage aux cheveux pourpres envoya un coup de pied dans l'estomac d'un vioque, puis s'immobilisa un instant: un bonhomme venait de le taper sur l'épaule avec un bâton. Lentement, ménageant son effet dramatique, Gouki se retourna, un sourire terrifiant vissé sur ses lèvres, et balança un revers au gars. Ces moustiques n'avaient pas idée de se rebeller, non mais! Enfin, ces trois coups avaient réduit un peu la foule: les types du fond avaient pris la poudre d'escampette et les gens s'écartaient de Gouki. Hum, c'est eux qui provoquaient la bagarre et voilà qu'ils s'enfuyaient? Gouki n'aimait pas les lâches. Il les préférait aux menteurs et aux vantards, mais quand même.

Il fit craquer sa nuque, puis fit un pas en avant, la foule s'écartant d'autant. C'était rigolo, tiens. Il fit un nouveau pas, et les mécontents firent de même. Un pas en arrière.. Hé! Ils trichaient! Eux aussi reculaient! Un homme normal aurait eu de la pitié, et aurait laissé partir ces insectes. Seulement, Gouki n'était pas normal... Il était Cajun! Il bondit et décocha un violent crochet à un gros type au crâne rasé, avant d'envoyer un coup de boule à son voisin, un petit aux grandes dents. Il choppa les épaules d'un chevelu, le retourna, et tapa sur son voisin, ébroquant au passage une voisine. La femme tomba au sol et poussa un cri effrayé, attirant l'attention du Cajun: elle était frâiche, et avait une fort jolie poitrine, avec un décolleté intéressant. Elle avait dû acheter Citrouillagra pour son mari, ou copain, ou amant, ou on s'en fout en fait. Gouki allait lui faire voir que les Cajun étaient aussi des légendes au lit: on racontait en Louise-i-yann que le troisième maître Cajun avait semé autant d'enfants qu'il n'y a de graines dans un champ de blés. Alors qu'il attrapait le haut de la robe, une voix forte l'interrompit. Il releva la tête, et constata l'arrivée de types en armure, avec des casques intégraux et des lances. A leur tête, un type aux traits carrés et au crâne chauve, qui prit la parole:


- Hola, mécréants! Cessez immédiatement ce commerce douteux, et ces actions impies! Ou sinon, le commandant Rasheb (c'est moi!), chef des moines-soldats, troupe d'élite d' Harujion, devra vous faire tâter de sa lance!

Le mage réfléchit une fraction de seconde: c'était des gardes. Mais... Troupe d'élite, ils jouaient au malin là! Taper! Il inspira un flot d'air, puis poussa un cri cinglant, le "Voice Missile". Aussitôt, un puissant missile d'ondes sonores fondit sur le tas de soldats, en envoyant valser trois et en mettant KO un. Troupe d'élite? Ca? Ils avaient vraiment joué au malin là! Gouki s'énerva encore plus, et balança un Voice Cutter après une courte inspiration, brisant lances et tranchant les cottes de mailles fine. Takibi aussi était dans la mêlée. Hum, s'il se farcissait le chef, il allait encore faire le bonhomme! Alors, Gouki bondit, bousculant au passage deux soldats qui semblaient s'être multipliés (sans doute le Morsay Bunshin no jutsu), et se posa devant Rasheb, reculant son poing gauche pour frapper, serrant son poing et bandant ses muscles si forts qu'ils menaçaient d'éclater, tout en souriant de façon très Cajun et en articulant:

Spoiler:
 

Et il balança l'un des plus violents crochets qu'il ait jamais balancé, dans le bide de cet inutile Rasheb. Le bonhomme cracha ses dents, et voltigea sur plusieurs mètres, avant de tomber dans la mer avec un plouf sonore. Puis, Gouki se retourna: hum, il y avait beaucoup de gardes. Kumo aurait un paquet de travail!
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptySam 4 Aoû - 14:14

Anonymous
Invité


Click

    Gouki allait rager, enfin, c'est pas comme si c'était quelque chose de différent que d'habitude, mais avec autant de bonhomme dans le coin il va sûrement taper tout le monde et m'en laisser aucun le sodomite ! Bref, l'affreux avait rongé son très très maigre capitale patience, si tant est que dans son cerveau étriqué il sache ce que veut dire patience et c'est pas sûr ça. Sûrement il a laissé le temps à Kumo d'arriver ! C'est vrai ça, il avait qu'à être là ce con ! Toujours à aller partir n'importe où dans des plans foireux, sans déconner, il est pas cajun pour rien celui là. Bref, Gouki n'écoutant que la seule chose qu'il écoute, c'est à dire son sang et pas son cerveau, il doit avoir cassé le bouton du son depuis longtemps, fend la foule sans problème pour arriver en face d'un bonhomme qui semble visiblement jouer au malin... Il va finir dans un plafond ce con ! D'un magistral coup de poing, ce bonhomme fini dans un mur assez loin, s'écrasant dans un étal voisin du notre. Gouki poursuit alors sa crise de rage, attrapant une donzelle par le col, après examen, elle répondait au critère cajun ! Mais il n'avait pas envie de négocier les faveurs d'une demoiselle mais de casser des trucs ! L'énorme brute l'envoie alors voler sans se faire prier, dans ma direction ! Ayant anticipé l'action, car c'est pas la première fois que l'affreux fait ça, j'enjambe notre stand, étale un fumier qui essayer de me retenir d'un puissant crochet dans la mâchoire et réceptionne la donzelle dans mes bras sans accrocs. Profitant de la réception pour placer mes mains correctement, autant joindre l'utile et l'agréable, je sauve la donzelle d'une chute douloureuse. Le sac à rage sans âme continue son carnage, battant des mains et bras frappant tout ce qui s'approchait de lui et encaissant les maigres coups de c'est moustique, rien à voir avec Dijik, le crocodile du maître, qui aimait particulièrement mordre Gouki, sa chair devant être particulièrement parfumé avec tout ce que putain de gros tas engloutit ! Sans parler des baffes d'affection du maître Cajun ! C'est donc pas ces culs terreux au QI d’huître qui font poser problème aux frères cajun, même amputé d'un de leur membre. Bref, j'ai toujours la belle dans mes bras, en train d'essayer de tirer mon épingle du jeu, j'ai pas besoin de remontant en forme de citrouille moi, si vous voyez ce que je veux dire. Les hommes volaient, j’évite pour ma part, les coups tant bien que mal. Donnant quelques coups de pieds dans les visages qui passé sous mes chausses, faut pas déconner quand même. La donzelle commence alors finalement à se débattre, sûrement que j'ai dû fracasser la tête de son mari. Bah tant pis, je balance alors la gourgandine qui ne veut pas jouer avec nous dans la mer tout proche. Ça lui rafraîchira les idées ! Pendant ce temps, Gouki est en train de jouer à chat avec l'amalgame de bouseux impuissants, dans tout les sens du terme. Visiblement, il fini pas trouvé une donzelle à son goût à la tenu, il faut dire intéressante. Mais un vieux chauve immonde vient l'interrompre !


Plan Citrouille: Activé! Secondaire07

    Ce vieux moche à la tronche de moine coincé qui aime les enfants de cœurs commence à vraiment jouer au malin, même si j'en ai rien à foutre, sa tête me revient pas ! Et ça me donne envie de cramer des trucs ça ! Une troupe d'élite ? Avec cette tronche là ? Aucune chance ! Une vrai troupe d'élite ne cause pas, elle écrase directement la menace ! La preuve, on est la troupe d'élite de la Louise-i-yann et on tape avant de causer ! Faut dire aussi qu'il n'y avait que nous en Louise-i-yann, enfin nous et le maître Cajun mais c'est un détail. Gouki commence alors a inspiré tout l'air qu'il peu. Lui, il va se mettre à utiliser la magie, contre des débiles comme ça ? C'est vrai que c'est des gardes, ils doivent avoir des bases ! Et puis c'est plus marrant de les faire cramer que de les tabasser ! Kumo, mon gros, dépêche toi, là, tu vas vraiment bien te marrer ! Gouki spammait les cris comme un mauvais joueur de street qui spamm les hadoken, il est vraiment pas malin celui là ! Enfin il tombe comme des mouches ! Tout en riant à plein poumon, j'active les flammes autour de mes bras. Des flammes bien chaudes, pour cramer des trucs ! C'est cette petite démonstration qui suffit à faire fuir en hurlant, les quelques « clients » qui nous restaient. Au moins, on les a pas remboursé. Faudra pas oublié de prendre l'argent avant de se casser, on va sûrement pas rester après avoir tabassé ces clowns. Concentrant les flammes sur mes mains, je fonce dans le tas des gardes. Gouki est occupé de son côté. Le jeu classique, le premier qui chope le chef à gagné. Je le vois donc essayé de se cacher, voir de fuir, le fumier ! Avec la désagréable impression que ces potes sont un poil plus nombreux qu'avant... Bref, j'explose d'un violent crochet enflammé le premier merdeux qui passe à ma porter. Lui laissant des flammes en cadeau, le poussant à courir vers la mer pour les éteindre et à couler à cause de son armure. A le con ! Il a la palme lui ! Je crois que même Gouki ferait pas un truc aussi idiot... C'est vrai qu'il en tient déjà une couche de base celui là, sûrement encore un papa c'est tonton ! Enfin bref, j'me prends donc un coup de bâton dans le ventre pendant que je suis en train de me foutre de la gueule de l'autre gland. Mais c'est qu'il fait mal le fumier ! Ni une ni deux, j'attrape son bâton, lui fou le feu. Et l'attrape lui. Je commence alors une série de baffe en aller retour pendant un petit moment, enfin tout est relatif, mais quand on prend des baffes dans la tête, les petits moments sont quand même vachement lent ! Et merde, c'est vrai que j'ai un chef à exploser avant Gouki moi ! Je laisse alors tomber le fumier, le visage ressemblant plus à un steak haché qu'à un visage, fallait pas me chercher. Je me lance donc vers le chef, mais je vois ce gros sac à foutre de Gouki en train de bander ces muscles comme un gros sac pour lui envoyer un magistral coup de poing qui l'envoie droit dans la mer. Et merde, c'est ce con qui a gagné ! Enfin, il en reste encore quelques un à tabasser ! Je me jet donc encore une fois dans la mêlée, avec Gouki pas loin ! Kumo ferait bien d'arriver, sinon on va tabasser tout le monde sans lui !
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyLun 6 Aoû - 22:54

Anonymous
Invité


Click

Essayant de me faire un chemin dans la foule, je m'approche petit à petit du stand dont tout le monde parle. J'ai beau retourner le problème plusiseurs fois dans mon esprit, j'en arrive toujours à la même conclusion "Putain nan c'est pas possibles ils peuvent pas être assez cons!" ET BIEN SI MESSIEURS DAMES! Il me suffit d'entendre le doux son d'un mec qui se fait décrocher la mâchoire et de voir une tignasse pourpre dépasser de la foule. Ma réaction: "et merde, ça recommence..." J’accélère le mouvement pour me rapprocher des deux abrutis qui me servent d frère. Mais c'est pas simple de se frayer un chemin dans une foule tout en restant poli.On s'excuse une fois, deux fois, trois fois, puis on en oublie d'avancer! Et en attendant... D'autres corps se mettent à voler par-ci par là. ça a l'air de taper fort !

Et là, BAM, les gens se mettent à reculer d'un coup. On me rentre dedans, mais personne ne s'excuse. ça s’arrête une seconde, puis PAF, un pas en arrière. Mais bordel qu'est ce qu'il se passe? Un troisième pas en arrière vient à bout de ma patience. PERSONNE NE S'EXCUSE ? J'M'EN VAIS LEUR APPRENDRE MOI! Crochet du gauche, direct du droit, j'ouvre la foule à grand renforts de mandales. Il me regarde de travers celui là? Baffe dans sa gueule! Il me bouscule celui-ci? Coup de genou dans les valseuses! (très douloureux, certifié made in crocodile mangeur de testicules). En voilà un qui me marche sur le pied? Coup de coude en plein plexus et coup de paume dans la mâchoire! T'as mal? Vraiment désolé, j'ai rien senti...
J’entraperçois Gouki, mais une horde de "soldats d'élite" se mettent à encercler mes deux frères... et c'est reparti...

J'ôte alors rapidement mes turbans et ma capes avant de libérer le poison dans mon corps. Ma peau se teint alors de violet tandis que je fonce dans le tas de soldats. Pas question de laisser ces deux enfoirés s'amuser seuls!

- EXCUSEZ MOI! PARDOOOOONNN!!

Tendant ma main droite vers le sol, je laisse alors s'échapper une grande quantité de poison. Celui-ci s'agglutine le long de mon bras et se met à couler en direction de ma main. Durcissant petit à petit, la coulée de poison se met à former une lame grossière mais néanmoins tranchante. Je frappe alors à plusieurs reprises dans le dos des "soldats". Deux tombent, hors d'état de nuire, deux autres regardent leurs balafres infectées sans trop comprendre. Peu à peu leurs membres s'engourdissent sans qu'ils ne sachent trop ce qu'il se passe. Et au final, ils terminent avec un bon smash du gauche dans les gencives qui les calme définitivement. Le poison, c'est bien, mais des fois les poings c'est mieux!

J'arrive donc devant un Gouki qui vient d'envoyer valser un pseudo soldat. Il a l'air de rager, mais c'est pas comme s'il était toujours en train quoi. L'autre débile est en train de se battre un peu plus loin. Mon oeil se pose alors sur le stand qu'ils devaient tenir un instant plus tôt. "Citrouillagra..." Oh putain mais qu'est ce qu'ils ont fait?

- GOUKI! TAKIBI! JE VOUS PRIE DE M'EXPLIQUER RAPIDEMENT CE QU'IL SE PASSE ICI!

Ha tiens, ça rime tout ça. Bref, un mec arrive dans mon dos mais le regard que lui lance Gouki le fait hésiter. C'est ce moment là que choisi mon coude pour rencontrer son nez de la manière la plus violente qui soit (c'est à dire par réalisation d'un vecteur mouvement d'un point A -> le point de départ du coude, à un point B -> le nez de l'enfoiré, mais c'est plus facile de dire un bon coup de coude en fait). Le mec s'effondre alors, me laissant "seul" avec mes frères et les autres soldats déchaînés. Je commence alors à charger le poison dans ma main gauche, prêt à faire feu pour éclaircir les rangs ennemis. On devrait fuir pour retrouver le calme... mais J'ai encore jamais réussi à expliquer ce concept au sac à rage en face de moi... Et Takibi doit être trop content pour avoir envie de s'arrêter de faire la fête... Bah, Autant se faire plaisir!



 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyMar 7 Aoû - 13:10

Anonymous
Invité


Click

Tabasser ces types, c'était un peu comme enculer des chèvres, en fait (et n'allez pas croire qu'il kiffe ça hein, je vous vois venir avec vos papa c'est tonton!): c'était plaisant, parce qu'aucun homme ne crache sur une bonne sodomie, mais il n'y avait rien d'excitant à cela, parce qu'une chèvre n'a ni fessier majestueux ni poitrine à se damner. Et là, donc, c'était pareil: c'était une bagarre, donc c'était rigolo, mais étant donné que ces bonhommes tenaient plus de la larve d'élite que de la garde d'élite, bah c'était chiant. En plus, Gouki avait fait une erreur en éliminant le chef en premier: les pauvres soldats étaient tous perdus. Il se souvenait, en plus, en avoir voulu à Takibi il y a quelques mois lorsque, après s'être mis à dos tout un village en copulant avec la fille du maire (et le fait que Gouki ait fait fermé la plupart des auberges ayant peut-être aidé) il avait éliminé le chef d'une garnison entière, tuant un beau combat dans l'oeuf. Gouki avait ragé comme jamais... Je plaisante, il rage tout le temps, alors une fois de plus, une fois de moins! Bref, les pauvres soldats, donc, ne savaient que faire, pendant que leur pieux commandant s'agitait dans l'eau, toussant, crachant, se plaignant qu'il ne savait pas nager. Alors que Gouki se demandait ce qu'il allait faire, s'il les finissait pour la forme ou s'en allait pour manger son trente-septième petit déjeuner, il reconnut une voix familière. Le troisième larron, le cerveau de la portée, Kumo!

Hum, alors c'est pour ça que les soldats tombaient encore plus vite! Ce sodomite leur en avait piqué! Enfin, lui en avait piqué, vu que Takibi aurait dû copuler comme les couilles sur pattes qu'il était, et non pas se battre! Gouki fronça les sourcils, mais son frère l'interrompit en demandant des explications. Putain, c'était un bon, mais il était casse-couilles à être trop civilisé des fois. Bref, il fit mine de réfléchir, se tenant le menton l'espace de quelques secondes, puis haussa les épaules, et envoya un coup au visage d'un type qui s'était approché trop près, avant de se lancer dans des explications au moins aussi confuses que la mêlée maintenant que les soldats tentaient de fuir:


- Et bien, c'pas compliqué. En gros, Taki a bicrav' des citrouilles, et on a voulu les vendre pour gagner de l'argent pour payer la bouffe, et pour t'éviter du tracas, Bro'. Seulement, ce sodomite pense qu'à foutre et à tringler des donzelles, donc il les a fait passer pour des stilu...stilants.. tismulants sexuels et comme ça pas a marché, ces bonhommes qui achetaient par dizaines sont revenus se plaindre. Et on leur a pété la gueule parce qu'ils jouaient au malin. Voilà, moi, c'que j'en pense.

Bref, les soldats avaient profité de la petite discussion pour se barrer. Et Gouki avait élaboré un plan: vu que Takibi allait sûrement se justifier aussi, il en allait en profiter pour finir la troupe d'"élite". Il prit une inspiration, et lança un Machine Gun Voice tout en bougeant la tête à droite et à gauche, éliminant trois soldats qui fuyaient côte-à-côte. Ensuite, il attrapa par le col un petit soldat qui lui était passé à côté, le souleva, et observa ses jambes miniatures s'agiter vainement. Il lui mit un coup de tête et le jeta à la mer comme un croco daignerait une assiette vide. Ensuite, il se mit à courir, et rattrapa le dernier petit groupe, se faufila au centre et balança le Sound Bazooka: ça le gâchait pour la journée, mais il avait perdu assez de temps sur ces clochards! Clochards qui tombèrent tous évanouis, la bave aux lèvres, sous l'impact du cri du mage. Ensuite, il fixa d'un regard le dernier des soldats, qui était véritablement terrorifié. Adossé à un mur, il tremblait comme une feuille et avait tellement l'air d'une tantouze que, disons, un type aux cheveux roses se prenant pour un médecin, paraîtrait viril à côté de lui. Le plus grand des Cajun s'en approcha, et lui envoya une baffe qui le fit rejoindre ses dieux, pour un petit moment du moins. Ensuite, il le lâcha, et cria à la cantonade:

- Alors les gars? Y reste des mécontents du Citrouillagra? J'préfèrerais aller bouffer, mais on peut s'arranger.
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyJeu 9 Aoû - 21:52

Anonymous
Invité


Click

    Soudain, malgré la baston qui occupe pas mal, je vois des gens voler parmi la foule qui est en train de fuir. A ça, c'est sûrement Kumo et il a dû rencontrer quelques mal poli dans lot, putain faut vraiment être con pour se préoccuper de ce genre de détail, mais il en tient une sacrée couche Kumo. On dirait pas comme ça, mais entre Gouki et lui, je saurai pas dire qui est le plus con, enfin si c'est Gouki, plus con que lui c'est difficile, plus con que Gouki tu baves toute la journée, il en a juste assez pour manger. Enfin, mise à part que Gouki son père c'est son oncle, Kumo il en tient aussi une belle couche bref. Mais le plus con des deux sur ce coup là, c'est Kumo, il est en train de déboîter la clientèle et c'est contre productif ! Toujours aussi remarquable, son poison violent qui sent aussi bon que le maître cajun après un mois de chasse dans les marais. Famille de fou ! Et là paf, un soldat qui vol, Kumo est vraiment zehef ! Il va tout piquer le fumier ! Partager avec Gouki ça fait assez chier comme ça ! Se frayant un passage parmi la clientèle il arrive devant notre étale. Il va encore râler ce con ! Sans moi on aurait vachement moins d'argent, bon, vachement moins de problème aussi mais c'est un petit détail technique aussi insignifiant que la cervelle de Gouki. A voir la tête qu'il tire après avoir lut la superbe pancarte que j'ai fait, ça pas lui plaire, pire qu'un vieux celui là jamais content sans déconner ! Et ça manque pas, quelques instants après avoir vu la dît pancarte une crie de rage se fait alors entendre, il demande des explications sur la situation. Et comme c'est Gouki le plus près, c'est lui qui va s'y coller. On va bien se marrer tient ! Et ça manque pas, le mot stimulant bloque dans les fils qui se touchent dans sa tête, mais il réussit à bien expliquer le reste à Kumo qui reste visiblement sceptique ! Mais il comprend rien au commerce celui là, il a le sens marchant d'un vendeur aveugle & sourd. Alors moi, moi, je saurai vendre des lunette à un aveugle ! Enfin, il explose alors d'un coup de coude le soldat super craqué d'élite:troll : qui s'approche dans son dos. Et Gouki qui se met alors à utilisé sa magie sur ces glands. Mais il est vraiment pas malin celui-là ! Je lâche alors le pauvre malheure qui subisait nombres de baffes de la part de ma noble personne. J'en attrape un autre qui essaie de fuir et un qui essaie de me taper et j'écrase leur tête l'une contre l'autre. Bon ça c'est fait. Je m'élance alors en courant vers les deux autres. Une fois arrivée devant eux je saute alors les deux pieds en avant pour frapper sur Gouki. Puis je me relève donc tranquillement.


« - L'affreux t'as tout expliqué. On avait besoin de tunes pour pouvoir manger, ou se payer autre chose, si tu vois ce que j'veux dire le moche. Donc comme c'est moi qui suis le plus compétant pour trouver l'argent et vous pour le dépenser, j'ai fais ce que j'avais à faire. Et je trouve que ça s'est plutôt bien terminé par rapport à certaine fois. Personne veut nous tuer, enfin un peu quand même, mais ils ont pas encore sorti les torches et les fourches et puis, regarde la taille de s'te bourse, on dirait le vide dans le cerveau de Gouki ! »


    Gouki avait bien fait le ménage, mais il reste encore quelques petits cons à exploser. La suite de l'aventure risque d'être marrante ! Déjà qu'on s'amuse bien là, à taper les gardes et la clientèle, même si c'est contre productif ! Et puis tiens, j'ferai bien cramer un trucs ou deux ! Je concentre alors des flammes dans mes mains. Des flammes bleus foncés, bien chaude comme il faut ! Une fois les sphères de feu correctement formé je vise alors la maison qui a l'air la plus pourris et la plus... enfin celle fait en bois merdique quoi ! Et PAF ! Je balance la boule et BIM ! Ca explose et ça crame ! Et le feu va rapidement se répandre, rajoutant une ou deux boules histoire d'être sûr, dans un grand éclat de rire sonore !


« - Voilà, c'est mieux comme ça ! Bon, on va boire un coup les enfants ? »
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyLun 13 Aoû - 22:08

Anonymous
Invité


Click

Oula! On dirait que Gouki essaye de réfléchir. Pas bon ça, sa tête va le lancer toute la soirée avec ces conneries! Bref, après un grattement de menton et quelques babillages plus tard, le tas de muscle réussi à m'expliquer ce qu'il se passe avant de retourner immédiatement faucher du soldat. Notons qu'il a parfaitement retenu comment prononcer le mot "sodomite" mais pas "stimulant". Comme quoi, il y a des priorités dans le peu de matière cérébrale que se coltine le frangin! C'est ensuite au deuxième larron d'intervenir. Celui-ci se fait joliment remarquer en sautant, deux pieds en avant, sur Gouki. Ça doit faire mal ça. Enfin bon, même la douleur est une information que le musclor aux cheveux pourpres a du mal à comprendre. Faut dire qu'il en a mangé des baffes. Ça a dut le marquer. A moins que ce ne soit un soucis de naissance. Je n'ai jamais su. Takibi se relève donc et commence à son tour à argumenter en faveur de ses actes débiles. Il a beau avoir fait le con, faut dire que la bourse est remplie, avec ça il marque un point! Même si en contre partie on a toute la ville sur le dos...

- Takibi...

Et vlan, v'là que je lui colle une baffe pleine de fierté. puis paf, un coup de boule moins sympathique pour montrer que n'empêche, c'était un plan foireux. Pendant ce temps, Gouki décime les rangs ennemis à coups de canons soniques. C'est pratique mais qu'est ce que c'est bruyant...

- Faudra qu'on m'explique un jour pourquoi vous êtes nés si cons tous les deux... Bon, au moins t'as rapporté un peu d'argent. Mais c'était obligatoire de déclarer la guerre à toute la ville? Puis je te rappelle que ce qui coûte le plus cher, c'est encore les boissons et les filles de joies... Ce que TU consommes sans trop de soucis. D'ailleurs, donne moi cette bourse s'il te plait, je vais la garder au chaud! ...

Au même moment, un type court sur pattes me passe au dessus de la tête. Bon dieu Gouki fait donc un peu attention! Ralala ces jeunes faut toujours qu'ils se donnent à fond même contre des nazes comme ces soit disant soldats. Y a pas d'raison que j'entre pas aussi dans la mêlée non? Mon sabre fend l'air et vient cueillir quelques zigotos qui pensaient foncer sur le plus faible des trois. Un gus arrive ensuite avec une lance et croit que son allonge peut lui permettre d'être hors de portée... c'est sans compter sur le poison que je chargeai dans ma main gauche. Le Poison Canon le fait décoller et lui permet d'observer le paysage d'un peu plus haut. D'ailleurs.. En parlant de paysage..; quel est donc cet arrivage soudain de fumée noire? Et pourquoi ça sent le crâmé? Et pourquoi il fait si chaud d'un coup? Oh non... Pitié... Me dites pas que?

Et si... Takibi vient de foutre le feu à une baraque en bois. Mais pourquoi tant de haine en ce monde?

- TAKIBIIIIIIIIII! IDIOT! ON N'AVAIT PAS ASSEZ D'ENNUIS PEUT ETRE? GOUKI! BALANCE MOI UN BON GROS CHOC LA DESSUS JE TE PRIE!

Avec un peu d'espoir, un sound bazooka bien placé éteindra le feu. Ou alors empêchera au moins qu'il ne se propage. Ou alors dans le pire des cas, ça empirera la situation, mais on est plus à ça près. Et tout ces soldats qui continuent d'arriver. Faudrait déjà les ralentir... Je saute donc sur le stand, puis prend appuie... sur la face de Gouki. Je saute ensuite au dessus de la foule et lance un Poison Gattling sur un groupe de renforts en approche. ça ne les stoppera certainement pas complètement, mais ça les ralentira au moins le temps que je trouve ce qu'on va bien pouvoir faire... Tant qu'il n'y a que des troufions, ça va. mais quand ils enverront des mages nous arreter, on sera un peu plus dans la merde, surtout que Gouki ne fuira pas... Le mieux serait de trouver le moyens de disparaitre ou de trouver une diversion... Ou même mieux, quelqu'un sur qui jeter la faute...
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! EmptyMar 14 Aoû - 13:37

Anonymous
Invité


Click

Enragé, voilà mon état d'esprit en cet instant lamentable. Je repensais à la veille et cela ne faisait que me réveiller encore plus du pied gauche... Des fois je me demande ce qui m'est passé par la tête pour avoir osé acheter ce truc. Un citrouille aux vertus bandantes... Non mais merde quoi, qui l'aurais cru ? Sûrement la fatigue qui m'avait tapé sur le système sur le moment, acheter ces merdes, j'aurais dû me douter rien qu'en voyant la gueule des vendeurs que c'était de l'arnaque puissance x. Un qui avait l'air chelou et l'autre avec une tête de scarface, une moitié de bouche étant étiré comme si on avait joué avec son visage, pauvre gosse va. Néanmoins, après m'être rendu compte que c'était du pipo, je ne comptais pas en rester là, après tout, il se trouvait dans un endroit où les gens font du commerces régulier, donc avec un peu de chance, je devrais les retrouver facilement non ? C'est décidé, ils vont m'entendre ces gamins là. Mes pupilles s'ouvraient sur ce monde une fois de plus. Décidé comme jamais je ne l'avais été, je comptais bien en découdre quitte à revenir avec des blessures. Après tout, des mecs qui n'ont pas peur d'entuber les gens comme ça, ça sait se battre pour sûr, mais bon, ils n'ont jamais eu affaire à moi. Ils n'étaient que deux le jour où j'ai acheté cette merde, donc ça pourrait passer... Je pris mes affaires, me doucha en vitesse, puis une fois habillé et prêt, je sortis dans les ruelles à la recherche des arnaqueurs de première.

Épée dans le dos, je cherchais le moindre indice qui pourrait me signaler leurs positions actuelles dans cette ville qui malgré tout n'est pas la plus petite du monde, loin de là même. Serrant les dents pour éviter de perdre mon sang froid, je venais à regarder le ciel repensant à ces derniers jours. Peu de rumeurs circulaient à mon sujet, mais malgré tout ça, parfois, on pouvait entendre quelques bruits comme quoi un tueur ou voleur rôdait dans le coin. Sûrement le fait que j'ai tué un mec pour du fric, mais aussi volé pour mon propre compte une petite fortune. Malheureusement, c'est encore peu pour égaler certains qui ont un nom précis dans chaque villes. Mais je comptais bien arriver à ce stade là, faire entendre mon nom partout où je me déplace et provoquer des frissons à chacun qui l'entendra. Après pour ce qui est de rejoindre un groupe... Là, la question est encore à poser. Moi même ne sachant pas trop y répondre pour l'instant. Tout dépend des personnes dirions nous. Un gros moche aussi puissant soit-il, ce sera mon membre pénien sur sa boite crânienne, par contre.. Une belle donzelle qui donne envie... Là ce sera le membre pénien ailleurs if you know what i mean...

«  ILS S'ONT MALADES CES MECS....COURREZ... »


Au loin, je voyais une fumée se lever. Une fumée noire comme les ténèbres de la nuit. Une maison qui brûle ? Un truc dans le genre ? Des gens paniqués, qu'était-ce donc ? Je me disais que pour une fois j'allais oublier mon objectif et aller voir ce que ce bordel proche des marchés justement. J'avançais d'un pas pressé cette fois, puis j'arrivais sur les lieux, admirant le spectacle. Une maison piteuse en bois de piètre qualité commençait à brûler, donnant aux yeux une vision à la fois horrifiante et magnifique. Après tout, qui n'aime pas la vision des flammes qui dansent et dévorent tout sur son passage ? Bref, quoi qu'il en soit, mon visage s'abaissait pour alors tomber nez à nez avec trois silhouette dont deux connues de ma personne. Voilà donc ces enfoirés de première hum ?

«  HEY VOUS !!! »


Je voulais d'abord attirer leur attention, pour l'heure, j'essayais de voir ce qu'ils voulaient tout en usant de mon pouvoir sur la maison pour rendre les flammes aussi inoffensives qu'un chaton. Petit à petit, les flammes restaient, mais ne brûlaient plus rien, le bois ne se consumant plus, mais le soucis de tout ça est qu'à la longue, ça m'épuise... Je regardais les trois bonhommes me demandant comment j'allais faire, car s'ils sont trois contre un, ça va pas le faire longtemps. La jouer diplomate ? Non mais genre, comme si j'avais la tête à ça. Mon regard perçant fixé sur leurs personnes, j'attendais une réaction. Des paroles, des gestes, ou alors tout simplement le geste qui déclarera la guerre...
 MessageSujet: Re: Plan Citrouille: Activé!   Plan Citrouille: Activé! Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» Soupe de citrouille servie en son carosse...
» Votre plan de travail
» [ Un plan diabolique - La salle vide ] - [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP