-17%
Le deal à ne pas rater :
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

[Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration
 MessageSujet: [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration   [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration EmptyLun 23 Juil - 21:56

Anonymous
Invité


Click

Spoiler:
 

QG de Silver Fang :

Plusieurs mois avaient passé et Silver Fang avaient étendu son réseau dans un nouveau pays, Minstrel, la théocratie aux lois strictes sur la magie. La guilde qui réunit des voleurs, des assassins complètement tarés, qui suivent leurs instincts meurtriers et leurs envies passagères. Aujourd'hui, deux mages de Silver Fang dont un étant le stratège et de Silver Fang, Bastian Tomaso vont faire une ultime vérification du nouveau cheminement pour de l'équipement, pour faire entrer secrètement une équipe pour faire leur business.

Pour cette mission, Bastian avait choisi un membre arrivé récemment pour l'accompagner en mission. Une mage que Bastian connaissait peu et cerner cette fille en situation. Bastian avait un dossier sur chaque membre important de Silver Fang, et au moins une mission avait fait avec chacun d'entre eux pour les évaluer eux et leurs compétences. La mage d'aujourd'hui était Lucile Failer, le cœur sombre et ténébreux de la guilde. Une femme auréolé de mystère et qui n'était pas du genre frileuse vu sa garde robe.

Accoudé au bar, Bastian discutait avec le barman. Il mettait au point la finalisation du trajet, avec les intermédiaires et les hommes necessaires pour proteger et garder secrète la voie d'entrée dans Minstrel pour les personnes qui feront appel aux services de la guilde de Silver Fang.

Bastian, l'implantation est terminée, tu es chargé de l'inspection finale... Nos hommes sont en place depuis plusieurs mois, nous sommes bien rodés et nous savons comment faire.
Je vais m'occuper ça. J'emmène Lucile pour voir ce qu'elle vaut sur le terrain. Personnellement j'aurais préféré que l'opération se situe à Caelum, tu vois pourquoi ?
Je te comprend, Caelum et son climat estivale toute l'année et...
Et.... Minstrel, le pays des coincés, je suis verni... heureusement qu'il reste la petite.
Fais gaffe, elle pourrait te tuer.
La première femme qui tuera Bastian Tomaso n'est pas encore né, crois moi.
Sois prudent, cette jeune femme a quelque chose de dangereux.
Pire que Noah ?!
C'est pas la même chose, elles sont dangereuses toutes les deux à leur manière.
Je tacherai d'être prudent.
Il serait dommage de devoir t'enterrer maintenant.
Comme si cela pouvait arriver.

Bastian s'éloigna du bar et quitta la guilde avec la démarche d'un héros dont la cape fend le vent des plaines, comme s'il ressortait d'une tempête ou d'une explosion sans aucune égratignure, en gros, il marchait avec classe sauf que c'est pas vraiment un héros mais c'est classe quand même.

Eh, la strip tueuse, lève toi, tu viens avec moi. On a un boulot à faire. Direction le pays des coincés pour l'inspection finale de notre réseau là-bas.

Bastian prit le chemin de montagne, direction la gare suivi du bateau pour entrer clandestinement à Minstrel et mettre leur réseau en marche.
 MessageSujet: Re: [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration   [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration EmptyLun 30 Juil - 21:14

Lucile Failer
Lucile Failer


Click

C'était un beau ciel bleu, de ceux sous lesquels on s'endort paisiblement ; la montagne demeurait celle qu'elle était depuis quelques milliers d'années et tout semblait calme... Tout ? Non ! Un jeune arbre qui n'avait pourtant fait de mal à personne se retrouva impitoyablement tranché en deux, et sa partie supérieure tomba lamentablement sur le sol, arrosant ce dernier d'une pluie de feuilles encore colorées.
L'auteur de cet acte si manifestement anti-écologique n'était autre que Lucile Failer, membre de la sinistre guilde Silver Fang depuis peu ; le fer qui avait servi à lui tatouer son insigne lui brûlait encore parfois l'hémisphère gauche de son postérieur lorsqu'elle s'asseyait. Eh bien oui, il fallait un endroit qui demeure caché lors des potentielles missions d'infiltration, et comme il n'y avait qu'une quantité dérisoire de tissu sur sa peau albâtre... elle n'avait guère eu le choix. Mais nous nous éloignons du sujet qui nous intéresse.
Si la demoiselle à la fesse tatouée venait d'abattre ce végétal à l'aube de sa pauvre vie d'un sec coup de faux, c'était à cause de la frustration qui la rongeait, chose rare chez cette personne qui gardait d'ordinaire son sang-froid de façon presque mécanique. Sa dernière sortie datait de la mission de sauvetage de l'un de ses camarades, et pour la première fois elle avait vu un véritable village, avec une quantité non négligeable de gens ; si la présence d'autant d'êtres humains sur aussi peu d'espace l'avait quelque peu dégoûtée, elle ne pouvait rester de marbre au souvenir du massacre auquel elle avait assisté. Ces gens n'avaient rien fait pour mourir, pour autant qu'elle sache ! Et avec sa logique parfois tordue, il tenait quasiment du miracle qu'elle considère quelqu'un comme innocent ! Pourquoi donc tant de personnes étaient-elles mortes ?
Il n'y avait eu qu'un homme pour exiger des membres de la guilde qu'ils sauvent les innocents : Bastian... Tomato, ou quelque chose comme ça. Cet homme était également celui qui avait accueilli et dirigé Lucile à son arrivée dans la guilde ; il ne pouvait être foncièrement mauvais... Quoi qu'il en fût, il avait donné l'ordre de protéger les civils et cela avait marqué la rouquine qui avait pris la directive très au sérieux. Mais elle avait ensuite entendu dire que des membres de la guilde, ses propres camarades, avaient impunément désobéi ! N'avaient-ils aucun respect envers leur supérieur ? Certes, il était étonnant d'entendre cette criminelle un peu folle parler de respect, mais la loyauté faisait bel et bien partie de ses indéniables qualités. C'est pourquoi ces derniers jours, elle s'était comportée de façon encore plus froide (si la chose était possible) avec ses partenaires dans l'illégalité, s'attirant encore davantage de crainte informulée.
La Faucheuse passa une main blanche sur son front et s'aperçut que ses sourcils étaient froncés. Elle ferma donc ses paupières afin de rendre à son visage le manque d'expression qui le caractérisait d'habitude ; quand cela fut fait, elle se laissa tomber sur son séant (faisant fi, au passage, de la sensation cuisante sur sa fesse gauche) contre un arbre heureusement trop âgé pour être tranché par elle, si affûtée que fut sa faux. Elle émit un souffle nasal prononcé, signe discret de sa lassitude, et fixa le décor devant elle d'un regard involontairement assassin, en l'occurrence l'entrée du quartier général de Silver Fang.
Et justement, un jeune homme en sortit avec des airs de conquérant, ce qui fit imperceptiblement hausser un sourcil roux à la jeune fille insensible à de tels charmes. En le regardant vaguement du coin de l'oeil, elle reconnut le susnommé Bastian... Trop-maso, ou quelque chose du genre. Il se dirigea d'un pas assuré vers elle, ce même pas qu'ont les plus respectés leaders, et l'interpella.

Eh, la strip tueuse, lève toi, tu viens avec moi. On a un boulot à faire. Direction le pays des coincés pour l'inspection finale de notre réseau là-bas.

La concernée demeura un instant au sol sans la moindre expression sur son visage ; on aurait presque pu croire qu'elle ne l'avait pas entendu si elle ne s'était pas levée une seconde plus tard. Elle prit appui sur sa faux, le mouvement provoquant au passage un bien joli déhanché, et ni sa voix ni ses membres ne tremblèrent lorsqu'elle lui répondit :

Je vous suis, Patron.

La pensée lui vint aussitôt qu'il pouvait le prendre pour de l'ironie, mais elle maintint son regard plongé dans celui de son supérieur sans sourciller. Il n'y avait là ni défi ni fierté, simplement l'absence de raison de détourner les yeux.
Pendant le laps de temps durant lequel ils se regardèrent, immobiles, l'analyse des données se poursuivait dans l'esprit de la fort peu vêtue demoiselle. "Le pays des coincés" ? Etait-ce véritablement un nom ou juste une appellation donnée par Bastian ? Dans les deux cas, elle ignorait où c'était. Elle espérait qu'il n'y aurait pas trop de monde. Décidément, elle n'aimait pas les endroits trop peuplés à son goût. "Inspection finale de notre réseau" ? Ils avaient donc un réseau ? Oui, logique pour une guilde illégale... Enfin, elle le supposait. Et... "La strip-tueuse"...?
Le coin droit de ses lèvres frémit une nanoseconde. Elle ignorait depuis combien de temps exactement ils se fixaient (il aurait pu s'agir d'une minute comme d'une dizaine), mais une chose était sûre : décidément, elle l'aimait bien, ce Bastian... Tornado, ou quelque chose y ressemblant vaguement.
 MessageSujet: Re: [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration   [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration EmptyVen 3 Aoû - 16:49

Anonymous
Invité


Click

Lucile Failer et Bastian Tomaso pour l'élimination des extérieurs engagés pour la création de cette ligne de ravitaillement, cette ligne d'entrée dans le pays, tout ça en secret sans que les autorités n'en sachent quoi que ce soit. Avec les locaux, Silver Fang avait tout ce qu'il fallait pour l’ouverture de leur planque et de son ravitaillement. Il avait placé des hommes à eux à tous les postes pour apprendre et voir qui étaient important, qui étaient dangereux, pour avoir des contacts, tout ce qu'il fallait pour mener le business tranquille et sécurisée.

Après plusieurs mois, d'observation et d'apprentissage, c'est l'heure de faire le ménage et de supprimer les personnes non affiliés et non engagés par Silver Fang. Les fameux intermédiaire, le chef d'un petit gang local qui fait des affaires sur les ports, un indic des forces de l'ordre et un membre de loi et d'église du pays qui avait été soudoyé pour permettre l'implantation du réseau. Il pensait s'en mettre plein les poches mais il n'aura pas le temps de le dépenser, la faucheuse arrive.... avec son patron !

On va prendre le train jusqu'à la cote est puis on prendra le navire qui suit la ligne de ravitaillement, on aura trois hommes à éliminer, tous dans la même nuit pour éviter de mettre la garde en alerte, on fera un repérage et on frappera ensemble les cibles.... Par contre on va avoir un soucis avec ta tenue.....très courte...

Moi ça me dérange pas, je peux mater tranquille comme pour Noah, j'aime les femmes qui ne sont pas frileuses. Mais au pays des coincés, ta tenue va nous attirer des ennuis avec tout ses hommes de loi et d'églises. Ils seraient sous le choc et ils pourraient claquer leurs piles dans la rue. Donc soit je te passe ma veste pour le temps de la mission, soit tu trouves de quoi te couvrir un peu plus.


Le chemin de montagne jusqu'à la gare, un petit passage de train jusqu'à un petit village portuaire. Voilà que les mages embarquent sur une petit navire marchand très classique. Les deux mages de Silver Fang passeront la nuit sur le bateau et arriveront au petit matin. Les deux mages auront le temps de papoter ou de mettre une tactique au point. Bastian aime les deux et avec une jolie femme peu vêtue, il se trouve dans son élément... il manque plus qu'un salon privé avec des cocktails et un peu de musique... Ah aussi plus de filles mais on peut pas tout avoir.

Le chef de gang crèche dans un entrepôt du port. On ira provoquer la bande rivale et on le tuera dans l'intensité de la bataille. L'indic traîne pas loin d'un bar miteux et à la limite de légalité donc là tu pourras faire diversion avec ta tenue et ton physique, je pourrais le tuer discrètement, ça passera pour un accident. Et pour l'homme de loi, on verra selon où il se trouve. Je vais me poser dans la cabine qui nous est réservé, si tu veux passer du bon temps, t'as qu'à me rejoindre.

Le bateau quitta le port, deux mages de Silver Fang à bord. Deux mages prêt à nettoyer des gens qui pourraient nuire à la sécurité de Silver Fang. Une mission que les grand patrons apprécieraient vraiment qu'elle soit un grand succès.
 MessageSujet: Re: [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration   [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration EmptyDim 26 Aoû - 1:28

Lucile Failer
Lucile Failer


Click

C'est sans broncher que Lucile écouta les instructions données par celui qu'elle avait immédiatement défini intérieurement comme son supérieur. Elle songea qu'il aurait aussi bien pu ne rien dire de leur itinéraire ; dans tous les cas, elle l'aurait suivi sans poser de questions.
Le discours de Bastian prit tout à coup un tournant : il était à présent question de la tenue vestimentaire de la demoiselle. Quel problème pouvait-elle bien poser ? Si ce n'était la mort prématurée de ceux qui l'évoquaient de façon péjorative... De toute évidence, le jeune assassin n'aurait pas à craindre pour sa propre vie car lui-même semblait apprécier le style. Qui était cette Noah ? Avant de se connaître, elles avaient vraisemblablement quelques points communs... que ne partageaient pas les habitants de Minstrel. Encore une fois, Bastian utilisa l'appellation "pays des coincés", ce qui convainquit la lugubre ingénue qu'il s'agissait bien là d'un nom officiel.
Elle se flagella intérieurement d'être une entrave au bon déroulement de la mission. Voilà que l'illustre membre de Silver Fang devait s'abaisser à lui proposer sa veste, à elle qui n'était encore qu'un déchet de la guilde ! Ledit déchet se jura que son patron n'aurait pas à salir ainsi son habit. Elle avait avec elle, comme à son habitude, un énorme rouleau de tissu attaché dans son dos et un nécessaire à couture passé à sa ceinture.

Bientôt ils parvinrent au port, et pour la première fois de sa vie Lucile Failer vit la mer. Ce qu'elle avait pu en entendre parler ! Après tout, la mer était l'antipode de la montagne, et la montagne le seul décor de sa vie. Jusqu'à présent, la plus grande étendue d'eau qu'elle ait pu connaître était un lac, et il y avait donc quelque chose de déroutant à ne pas apercevoir l'autre rive au loin. Loin... Cette notion prenait elle aussi un tout autre sens. Y avait-il encore beaucoup de choses, après l'eau ?
Elle fut interrompue dans ses réflexions rêveuses par son bien-aimé patron qui lui détailla davantage le programme de la nuit à venir.

Le chef de gang crèche dans un entrepôt du port. On ira provoquer la bande rivale et on le tuera dans l'intensité de la bataille. L'indic traîne pas loin d'un bar miteux et à la limite de légalité donc là tu pourras faire diversion avec ta tenue et ton physique, je pourrai le tuer discrètement, ça passera pour un accident. Et pour l'homme de loi, on verra selon où il se trouve. Je vais me poser dans la cabine qui nous est réservée, si tu veux passer du bon temps, t'as qu'à me rejoindre.

La rousse assassine éprouva une étrange sensation à l'idée qu'il prenne à chaque fois le temps de lui expliquer les événements. Comme elle l'avait déjà pensé, rien n'aurait changé pour lui s'il s'était contenté de lui donner des ordres au fur et à mesure. En lui livrant à l'avance le déroulement des opérations, il s'en remettait à son libre arbitre pour gérer les situations et lui faisait donc, en quelque sorte, confiance... De plus, il mentionnait cette fois sa tenue comme un avantage pour la mission à accomplir. Elle ne le savait pas encore, mais elle ressentait les prémices de ce qui pourrait un jour devenir de la fierté...

C'est imperceptiblement ragaillardie qu'elle partit faire un tour sur le pont. Chevaucher la mer, quelle drôle d'idée ! Il était bizarre de regarder l'écume fouetter la coque du bateau à chaque instant, tandis que ce dernier fendait les flots sans plus de cérémonie. Pour les passagers, il était bien plus incongru de voir une jeune fille presque nue se tenir au bastingage d'une main, l'autre resserrée autour du manche d'une grande faux, le regard impénétrable et fixé sur les vagues.
La jeune fille en question fut secouée d'un frisson. Comment cela se pouvait-il ? De sa vie, jamais elle n'avait eu froid. Ce n'était toujours pas le cas, d'ailleurs, mais le vent qui la fouettait était... dérangeant ; il n'y a pas tel vent au plus profond des forêts de montagne. La pensée fugace de la veste de Bastian lui vint à l'esprit l'espace d'un millième de seconde et fut chassée sans délicatesse aucune. D'un mouvement habile, le rouleau de tissu noir glissa sur l'omoplate, puis l'épaule et le bras de l'improbable couturière pour enfin atterrir avec un bruit mou dans sa main trop petite pour vraiment le saisir. Fiout, en une rotation le rouleau présente son extrémité à la seconde main ; celle-ci tire jusqu'à ce qu'une quantité suffisamment importante de tissu soit à portée. Un éclat argenté, et zip ! la longue bande est coupée.
Ce genre d'opérations se répéta durant quelques minutes. Tissu, ciseau, aiguille, plis et replis, encore un peu de tissu de-ci, de-là... En un laps de temps à rendre vert un pauvre petit Chinois à la tâche pour une misère, une sublime et longue cape d'un noir insondable était née. De larges manches permettaient à sa porteuse de tenir sa faux sans dévoiler sa peau, le tout sans être encombrée par des frottements intempestifs.
Lucile enfila sa création qui n'avait rien à envier aux Heart Kreuz, et en se retournant pour vérifier que rien ne dépassait, elle fut confrontée aux regards ouvertement incrédules des passagers présents. Son extrême habileté en couture semblait achever le paradoxe de sa personne. D'un coup d’œil glacé, elle dissuada l'assemblée d'émettre le moindre commentaire, mais songea parallèlement qu'il valait sans doute mieux se faire discret durant la traversée. Elle saisit donc sa faux et se dirigea à grands pas vers la cabine qu'elle partageait avec son coéquipier. Ses derniers mots la frappèrent alors : Si tu veux passer du bon temps, t'as qu'à me rejoindre. Qu'entendait-il par là ? Ni une ni deux, la jeune femme ouvrit la porte en un grand tourbillonnement de cape.

Me revoilà, Chef.

Elle fit un pas dans la pièce et effectua une rotation afin de montrer sous tous les angles sa nouvelle tenue à l'interpellé.

Ça ira comme ça ? Pour le pays des coincés..., demanda-t-elle d'un ton neutre.

Elle releva la tête et son regard croisa celui de Bastian.
 MessageSujet: Re: [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration   [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration EmptyDim 30 Sep - 21:52

Anonymous
Invité


Click

Entrer dans la cabine depuis quelques minutes, Bastian la balaya du regard par instinct, les endroits dangereux et les cachettes possibles dans la cabine. La pièce mise à disposition de l'équipe de Silver Fang était vraiment spacieuse. Grand lit, un petit coin salon bien sympathique, de quoi manger et boire, ils avaient le paquet pour la première équipe de Silver Fang qui empruntait la ligne maritime pour entrer dans Minstrel.

Bastian alla jusqu'au petit bar dans le coin et se préparer un petit cocktail en attendant que son équipière arrive. Il s’installa dans le petit canapé du coin salon, verre à la main dont il humait les senteurs du contenu. Il déposa sur la table basse, des plans des lieux et des photos des cibles

Me revoilà, Chef.
Tu m'en vois ravi.

Un clin d’œil et un sourire en coin pour finir sa phrase puis Bastian prit une gorgée de son verre avant de relever les yeux vers son équipière tout à fait charmante.

Ça ira comme ça ? Pour le pays des coincés...
Cela sera suffisant. Mais....

Un geste de la tête vers son équipière lui demandant de venir et un léger sourire en coin. Voilà comment Bastian conclue sa phrase. La jeune femme curieuse rapprocha de l'assassin. Il fit un geste de la main lui disant de s'asseoir. Cette dernière s'exécuta. L'assassin termina de visualiser les plans avant de recentrer son attention sur son équipière.

La nuit passe sous le ciel étoilé de l'océan, les deux mages avaient passé la nuit ensemble dans la cabine. Au petit matin les côtes de Minstrel étaient en vus, l'air marin, les premiers rayons du soleil. Le bateau s'arrête, une plate forme au milieu de l'océan en guise de port. Des bateaux plus petits, identifiés en tant que bateaux de Minstrel, parfait pour passer inaperçu. Les deux mages descendirent de leur bateau pour emprunter la navette qui faisait les trajets entre le port et le point d'entrée dans le pays.

Une bonne heure de navette et les voilà qu'il débarque sur les quais qui commençaient à se remplir. Les forces de l'ordre qui patrouillaient, les pêcheurs qui installaient leur stand après une nuit de boulot, des ouvriers qui déchargeaient des transports, et tout d'un tas de civils qui étaient là pour le boulot ou le poisson.

Allons-y, trouvons le dernier qui nous manque avant de passer à l'action. On a son nom, on n'a plus qu'à faire un tour au registre de la cité et fouiller les documents. Juste un conseil, ne défie pas du regard les paladins de la ville. Ces soldats et membres de l'église ont tout les pouvoirs et il vaut mieux pas qu'on se fasse repérer et ils peuvent neutraliser la magie.

Bref, suis moi.


La ville s'animait petit à petit, les échoppes s'ouvraient, les lieux de cultes étaient entrain de se remplir. Bastian semblait se diriger comme s'il vivait là. La grande place, là ou se dresse « la Cité », le bâtiment principal de chaque ville de Minstrel. On y trouvait tout ce qu'il fallait à conditions de savoir entrer et de chercher au bon endroit.

Bastian se dirigea vers une petite ruelle à l'extrémité de la place. Il y avait une porte qui donnait sur un petit entrepôt abandonné.

Dans ce bâtiment se trouve un tunnel qui mène sous la cité, non loin des archives via les égouts.
 MessageSujet: Re: [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration   [Rp Mission Rang B] La fin d'une collaboration Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser