Aller à la page : 1, 2  Suivant
Une embuscade oui, mais pour qui?
 MessageSujet: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyDim 1 Juil - 17:18

Ex-Elsa Scarlet
Ex-Elsa Scarlet

Fairy Tail

Click

Confortablement installée dans le train, et c'était bien la moindre des choses pour le long trajet qu'elle s'apprêtait à faire, Erza Scarlett, la légendaire Reine des Fées se laissa aller à rêver, somnoler, réfléchir... A réfléchir comment les choses avaient bien changé depuis son retour d'ermitage. L'ultime équipe Natsu, Gray, Lucy et Happy ainsi qu'Erza ne faisait plus son service, chacun devant évoluer sur son propre chemin, après une époque ils ont évolué ensemble. Ils leurs arrivaient bien sûr de faire des missions comme avant, mais moins fréquemment. Titania ne savait pas si elle devait attribuer cela à sa période d'absence, qu'il l'aurait exclue en quelques sortes, ou à des évènements produits pendant son ermitage. Cependant, et c'était un peu chagrinant pour elle, Erza se devait de continuer à honorer Fairy Tail.

C'est ainsi qu'Erza prit la route vers le nord du pays… seule. Elle était la seule disponible et sur l'intuition du maître, elle se pressa de prendre la mission. L'intuition de Makarov portait sur des possibilité de se faire doubler sur ce coup, et il semblait important de réussir cette mission. Une mission de gendarme et de voleur semblait-il. Une banalité sans nom à première vue mais l'humilité d'Erza l'empêchait de la sous-estimer. D'autant plus que, sans le savoir peut être, elle allait s'en prendre à une toute une organisation criminelle, pas juste des bandits isolés. L'intuition de Makarov n'est pas non plus à prendre à la légère; elle pourrait tomber sur une guilde noire, ayant ses intérêts à interférer ces voleurs. Autant d'éléments qui poussaient Erza à se rendre sur place avec le plus de zèle possible. Ce voyage, qui se passait sous un soleil de plomb, le peau d'Erza chauffait. Encore au moins quatre heures de voyages depuis Magnoria vers Shirotsume… alors, elle se laissa happer par la douce chaleur et s'endormit.

C'est le froid, tranchant radicalement avec la chaleur au moment de s'endormir, qui réveilla la Reine des Fées. Ce froid, si caractéristique du nord du pays. Se frottant les yeux, elle reprit l'ordre de mission et le lit une énième fois, comme un problème de mathématique qu'on lirait une cinquantième fois pour s'assurer qu'on a bien tout l'énoncé en tête. "Un butin de forte valeur", "Quelques mages", "Grande envergure d'action"… garder tous ces éléments en tête… l'un d'eux cachait peut être une complication...
Arrivée enfin à Shirotsume, Erza se présenta à la mairie de la ville comme convenue sur l'ordre de mission. En effet, cela faisait une semaine que ces bandits n'avaient pas attaqué la ville, et dans leurs langages, tant ceux des bandits que des habitants, cela voulait dire "prochain casse imminent". La ville étant trop grande pour la couvrir à elle seule, Erza commença à élaborer une tactique, vieille comme le monde: une embuscade. Une bijouterie serait garnie du plus de bijoux disponibles et gardée seulement par quelques gardes, mais suffisamment pour faire avoir l'illusion que la ville croit en cette sécurité. Il fallait faire courir le bruit de cette petite fortune en stock chez ce commerçant, un stock amené à transiter dans les deux prochains jours. La marge d'attaque étant assez réduite, il allait être facile de tenir la patrouille jour et nuit en attendant l'attaque des bandits. Certains élus présents osèrent tout de même contester Erza, et mettre en doute sa capacité à diriger à elle seule cette embuscade. Elle aurait bien aimé user de son côté effrayant pour convaincre mais elle préféra rassurer ces gens en leur rappelant sa réputation accompagné d'un discours rassurant.

Le premier jour, rien ne se passait. Erza, habillée comme la plus simple des civiles, prenait un café en face de la bijouterie. Calme plat, peut être la rumeur n'allait pas eu le temps de circuler jusqu'aux oreilles des voleurs? Alors Erza prit son mal en patience et but… beaucoup de café ce jour-là, ce qui lui permit de tenir la nuit suivante, tout aussi calme que le jour. Cela ne l'empêcha pas de remarquer un élégant jeune homme, tournant lui aussi de la bijouterie. Cela aurait pu être le voleur mais son intuition ne la poussa pas à agir.

Pourtant, le deuxième jour, il était encore là, surveillant la bijouterie. Elle ignora un instant son intuition et se dirigea vers le jeune homme, l'interpellant:

-Hey! Oui vous! Je peux vous demander pourquoi vous rôdez autour de la bijou-…

-Mlle. Scarlett! Ils sont là!

-J'espère pour vous que vous n'avez rien à voir avec ça!

Délaissant le charmant jeune homme, Erza se mit comme priorité de protéger la bijouterie. Si l'armement des bandits pouvait laisser présager la facilité de la mission, le nombre lui, imposait l'armure d'Hakama pour pouvoir contrer le nombre par la rapidité. C'était limite, Erza tenait le coup, mais difficilement, elle guettait le moment où elle allait devoir passer la vitesse supérieur. Quant surgit une ombre, au milieu de la bataille. Et visiblement, elle n'était pas du côté des bandits. Cette ombre, c'était le beau gosse. Ne se laissant pas déconcentrer pour autant, elle maintenait sa position.

Une embuscade oui, mais pour qui? Erza_d10
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyDim 8 Juil - 3:05

Anonymous
Invité


Click

Rien. Toujours rien ni personne. J'avais récemment recruté un nouveau membre pour notre guilde, mais il semblerait qu'il avait des choses à faire par lui-même pour lui aussi déserter le bâtiment. Assis au bar, je faisais tourner mon vin dans sa coupe. J'avais perdu l'envie de le terminer. Je buvais par désespoir, par solitude. Je pensais et repensais à tout cela en gardant toujours en tête l'option de quitter la guilde. Je n'en pouvais plus d'agir seul. J'étais mercenaire, mais j'aurais préféré avoir le métier en bonne compagnie. Non, je ne fais pas nécessairement allusion à Naoko. Un homme, une femme, peu importe, question de ne pas me retrouver par moi-même dans un bâtiment aussi grand ou en mission par exemple. Il est clair que la possibilité de faire équipe avec le nouveau n'était pas écartée, mais je ne voulais pas lui forcer la main non plus.

Je bus d'un trait ce qui me restait. J'en avais pour au moins trois bonnes gorgées, mais je n'en avais rien à faire. Je n'avais rien de prévu ce jour-là et encore moins une voiture à conduire... Je ressentais les effets étourdissants alors que notre facteur fit son entrée. Devant le babillard, face à l'homme je regardais vite fait les titres des divers emplois proposés. Un attira mon attention en particulier à cause d'un seul et unique mot: «trésor». Je déchirai l'affiche du mur et lus son entièreté avec difficulté. Mon environnement tournait violemment et je devais me ressaisir. Je pris place sur un siège en attendant que le pire passe. Lorsque je fus en moyen de lire quoi que ce soit, j'éclairai mon esprit avec ce qui m'était présenté. Des trésors, de nombreux trésors avaient été volés par la même bande de criminels et il fallait les retrouver pour les remettre à des contacts qui nous paieraient une valeur supérieure de ces bijoux.

Un sourire aux lèvres, je passai chez moi, pris mon manteau de fourrure et partai en direction de Shirotsume. C'était à bord du train, à quelques kilomètres de mon arrivée que je l'enfilai délicatement. Une jeune femme me regardait et me souriait. Les joues rougies par la gêne, elle changea son regard de place pour l'envoyer sur le siège devant elle. Je soupirai et secouai la tête, souhaitant que notre destination ne soit pas commune. Malheureusement, lorsqu'on annonça la station de Shirotsume, je la vis se lever et suivre le traffic occasioné. À l'extérieur, pensant que je m'en étais débarrassé en me mélangeant à la foule, elle m'agrippa le bras et m'amena à l'écart.


-Que puis-je faire, Mademoiselle?

-Je... je vous ai vu à la télévision! Vous êtes Diego... pas vrai?

-Oui, et qu'est-ce que cela change?

-Je n'osais pas vous le demander, mais... pourrais-je avoir un autographe?

-Très bien, avez-vous un stylo?

Elle sortit un marqueur permanent de sa saccoche et me le donna. Elle tira le haut de son manteau vers l'avant pour que je lui signe mon nom juste au-dessus de sa poitrine. Je soupirai bruyamment pour montrer clairement que ce geste me dérangeait au plus haut point et signai comme la jeune femme l'avait désiré. Elle me remercia, les joues aussi tomates et repartit se mêler à la foule. Je partis à mon tour vers une direction aléatoire. Je ne connaissais pas Shirotsume, mais j'avais l'intention de le faire. Du même coup, je me demandais à quel endroit un voleur voudrait commettre un vol. Facile, une bijouterie pour sûr. Je demandai des directions aux passants pour me rendre vers une bijouterie populaire. Elle n'avait rien d'anormale et des gardes étaient postés un peu partout. Je m'adossai au mur d'une maison voisine et attendis. J'attendis quelques heures et rien ne se produisait. Il me fallait manger et boire. Je me rendis au café juste en face pour subvenir à mes besoins. Une jeune femme à la longue chevelure rouge m'observait de loin, mais son regard était différent des autres... méfiant peut-être?

Nous passions la nuit réveillés à sentir cette tension qui nous traversait l'esprit. Ni un ni l'autre ne réagissait outre cela. Le matin arriva, la jeune femme perdit patience et me posa une question qui fut interrompue par une voix. «Mademoiselle Scarlett». Ce nom me disait quelque chose. Les brigands arrivaient et ils avait l'intention d'en mettre plein la vue. Habillés de couleurs fluorescentes, coiffés d'afro et de bandeaux démodés, ils donnaient l'impression de venir d'un tout autre monde. La femme aux cheveux enflammés décida de s'y mettre et de combattre les voleurs à elle seule. Si elle croyait que j'allais la laisser faire... Je la regardais se débrouiller. Elle était experte en son domaine, une mage extrêmement douée qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Je n'allais quand même pas rester planté-là. Alors que je sentis une paus à travers son flux magique, je décidai d'intervenir, de me poster entre elle et un d'entre eux.

Je tranchai le creux de ma main avec ma dague pour faire couler le sang et m'armai moi aussi d'une épée. Quelques échanges se firent avec celui-là et ce fut avec acharnement que je le mis hors de combat. Un autre décida de s'en mêler en m'attaquant par derrière. Effectuant une roulade sur le côté, j'évitai de justesse son arme. Je tranchai alors de bas en haut le centre de son corps qui le fit perdre pied et perdre conscience. Je ne savais pas ce qui en était des autres, mais j'avais l'impression qu'ils ne voulaient nullement perdre leur temps ici. Je ne dis rien, je ne fis rien tant et aussi longtemps qu'il n'y avait rien qui ne se faisait sur la scène de combat.



HRP: Désolé pour le retard, je suis désormais disponible plus souvent Smile
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyLun 9 Juil - 17:20

Ex-Elsa Scarlet
Ex-Elsa Scarlet

Fairy Tail

Click

*Il n'est toujours pas mort; je suppose qu'il sait ce qu'il fait.*

Bloquant un coup visant sa nuque, elle mit un coup de pied à son adversaire avant de lui asséner deux coups de katana au niveau des cuisses. A terre. Deux autres sautèrent littéralement sur Titania, qui recula simplement de quelques bas et porta un large coup au niveau de leurs torses. A terre. Du coin de l'oeil, elle vit un bandit pénétrer la boutique, c'était avant de se recevoir un coup violent du pommeau d'un katana à l'arrière du crâne. A terre. Un autre voleur fonça sabre tendue vers la Scarlett. De justesse, elle dévia le coup avec son sabre mais se tordit bizarrement, et dangereusement, le bras. Fort heureusement, le coup adversaire n'avait pas de force; il fut dévié facilement. Titania fit volte-face et dans le même mouvement, coupa de la jambe à l'épaule droite son adversaire. A terre. Son camarade combat avait fait un peu de ménage aussi. On pouvait discerner quelques fuyards. Erza Scarlett marcha vers le jeune homme tout en changeant d'armure pour renfiler son uniforme.


-Les civiles étaient prévenus de ne pas s'attarder dans le coin. Vous êtes là depuis hier. Qui êtes-vous, et que voulez-vous?

Tout en écoutant la réponse, Erza sortit des cordes de derrière le comptoir de la bijouterie. Elle s'en garda et en envoya à son interlocuteur. Elle attacha tous les blessés, fermement et sans possibilité de s'échapper. Cependant, les deux trois graves blessés fut mirent à part, et Erza les indiqua à un garde, afin qu'il aille chercher un médecin. Ainsi, son compagnon de fortune cherchait la même chose qu'Erza. Cela tombait bien car si ce qu'ils venaient d'affronter était juste un simple détachement, à quoi ressemblait le gros des forces? Erza fronça les sourcilles à cette idée. De plus, si le butin amassait était si important, alors la garde associée allait ressembler à une mini-armée. Tous regroupés en cercle, Erza et le jeune homme se tenaient devant les bandits ligotés.


-On veut la même chose et vu ce qui nous attend, on va travailler ensemble. Et non ce n'est pas une proposition, ne t'avise pas de te dérober. Ces gars-là vont nous dire où est le campement le plus proche, n'est-ce pas les gars?

Titania fit craquer ses phalanges et, passant tout près de son nouveau partenaire, chuchota: "Laisse-moi faire." Son regard se fit infiniment noir en fixant les bandits, qui ravalèrent leurs salives. Son pas lent renforçait la carrure de la néanmoins jeune femme. Chaque bruit du pas au sol sonnait comme une cloche, un glas d'une exécution à venir. Oh! Ce n'était pas dans les habitudes d'Erza de tuer, mais ça n'empêchait pas le reste. Arrivée au niveau des otages, elle dit une première fois "Où?", mais n'eut aucune réponse. Elle se fit craquer la nuque et étira ses dix doigts, un à un. Elle mit un genoux à terre, et susurra à l'oreille de l'un deux, presque sensuellement: "Où?". Elle n'entendit que de la salive coulait au fond d'une gorge crispée: Aussitôt, elle cria "Où?". Un sursaut de la plus part d'entre eux, et alors qu'un allait parler, l'un de ses camarades le prit de court.


-Idiot! Ne parle pas! Tu penses à ce que pourrait te faire le maître?

-Et moi? Tu penses à ce que je pourrais te faire?

Main tendue, Erza donna un coup violent vers le sol, attrapa un pavé de la rue, le brisant en fixant celui qui avait failli parler, disant à voix basse: "Où?". Il se mordait la lèvre, presque au sang. Erza elle, avait son sang injecté dans ses yeux tant elle fixait furieusement le bandit. Elle se résigna et invoqua son épée. Des cris de stupeur de la plus part des bandits émanèrent. Elle pointa très lentement le bout de son épée vers… la moustache de celui qui a émit l'avertissement, toujours en répétant "Où?". Voyant qu'il ne craquait pas encore, elle commença à jouer de son sabre avec la moustache du ligoté. Il sentit alors qu'un de ses poils venait d'être coupé, il fondit en larmes.


-Vous devez nous comprendre! On se vous protège autant que nous en vous gardant de notre chef. Votre belle chevelure rousse… notre chef perdrait la raison en le voyant, il en ferait des massacres. Même le jeune homme d'ailleurs pourrait y passer.

-J'en fais mon affaire. Parle! Où est votre plus proche campement?

-On n'y connaît rien. Nos chefs, ceux que vous avez blessé plus gravement, pourraient vous dire mais vu leur état...

-Contentez-vous d'une direction; on repérera les rats qui fuient vers leur trou.

-… Vers le nord, peut être même le nord-ouest, quelque chose comme ça.

-C'était pas si compliqué.

Aussitôt et pour rassurer les otages, Erza dissipa son épée et retourna vers son camarade. Avant de lui adresser la parole, elle fit signe à un autre garde d'emporter les prisonniers.
-On a une direction. Vu l'amateurisme de ces gars, il ne sera pas compliqué de suivre leurs traces et indices jusqu'au repaire. Ne perdons pas de temps! Allons-y!

La fin d'après-midi approchait, il allait falloir se dépêcher avant que la nuit tombe. Tout de suite, Erza se mit à courir avec à ses côtés, le jeune homme, dont elle ne savait rien sur son identité d'ailleurs, juste qu'il ne venait pas d'une guilde noir car au quel cas, Titania l'aurait abattu depuis longtemps.
-Au fait, je suis Erza Scarlett, de Fairy Tail. Et toi? Je n'ai pas saisi ton nom ni ta guilde.
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyLun 16 Juil - 2:15

Anonymous
Invité


Click

Les combats rageaient dans l'espace. La jeune femme à la chevelure de flammes se battait avec courage et force. Qui donc était-elle? Mademoiselle Scarlett... un nom, un visage, mais toujours pas d'idée à connaître sa provenance. En la regardant se battre, je me disais que quelque chose de spécial, de surhumain se dégageait d'elle. La guerrière se débarrassait de tout ce qui se trouvait à travers de son chemin et plus loin encore. Elle les poursuivait à toute vitesse, mais quelques uns réussirent tout de même à s'enfuir. Un brigand m'attaqua d'une planche de bois aussi grande que lui. Ma lame se planta dans la surface sans traverser. L'homme me frappa dans le ventre de son genou, me coupant le souffle. Je me pliai en deux et me reçus la planche en plein visage. Je tombai sur le dos, une joue rougie et une lèvre ensanglantée. Légèrement sonné, je pus tout de même éviter un autre assaut en bloquant avec mes pieds. Me soutenant avec mes mains, je retenais de toutes mes forces l'arme improvisée. Je pris quelques centimètres de recul et poussai un bon coup pour le repousser. Il trébucha sur un de ses coéquipiers blessé. J'en profitai pour revenir debout et le surprendre d'un coup de pied au visage. Cela ne semblait pas suffisant et il prit un couteau pour me menacer. S'il croyait que ce genre de choses pouvait me faire peur... Son couteau fendit l'air, traversa mes vêtements et déchira la peau de mon torse violemment. Voyant, que je n'avais pas suffisament bougé pour une blessure comme celle-là, il se fâcha et fit une erreur. Son arme fut perdue, changée de propriétaire et plantée dans son torse, du côté opposé au coeur. Je ne voulais pas le tuer, pas devant la dame...

Il tomba raidement au sol. Mon corps pivota en direction de la guerrière. Elle avait carrément tout nettoyé alors que moi j'avais peine et misère à me débarrasser ne serait-ce de l'un d'entre eux. Son armure changea pour quelque chose de plus approprié. Marchant vers moi, je craignais un peu la suite des événements. Je la regardais paisiblement s'approcher. Sa bouche s'ouvrit, une question se posa. Je devais y répondre et ce fut le cas:


Je suis un mage, tout comme vous Mademoiselle. Je suis venu en ce lieu pour arrêter ces voleurs et récupérer ce qui a été volé.

Elle partit chercher le nécessaire pour ligoter nos malfrats et les faire soigner. Je la regardais faire en silence. M'adossant contre un mur, les mains dans les poches, je souriais en coin à ce qui se passait sous mes yeux. J'avais raison pour ce point à propos des femmes et Mademoiselle Scarlett venait de le prouver: elles sont nées pour faire les tâches ingrates. Il ne lui manquait qu'un uniforme de bonne et le tour était joué. Elle me répondit finalement. Nous avions les mêmes objectifs et nous devions travailler ensemble. Je n'avais rien contre cela. En quoi aurais-je pu percevoir cela comme une proposition? Et que sous-entendait-elle? Proposition... se dérober... parlait-elle d'un mariage? Je devins tout rouge et ravalai ma salive tout en regardant mes pieds. Que pouvais-je répondre à cela? Rien... juste acquiescer d'un signe de tête positivement. Elle se tourna vers les bandits et leur demanda d'un ton menaçant l'emplacement de leur base. Elle me chuchota quelques mots qui poursuivaient cette dite affirmation: La torture ingrate.

Je la regardais faire, agissant comme un parfait espion solitaire. Elle semblait enragée, complètement hors-d'elle. Je me sentais chanceux d'être dans son camp. Subir sa colère ne devait pas être chose facile. J'avais envie de rire de ces abrutis, mais je me retins de le faire sous peine de subir le même sort qu'eux. Elle agissait comme une leader, une véritable meneuse d'armées. Je la trouvais impressionante et surprenante à la fois. Bien qu'elle soit tout cela, elle restait tout de même une femme et c'était de mon devoir de la protéger, peu importe le niveau de danger. Je tâtai mes blessures, qui un peu plus tôt saignaient, pour m'assurer qu'elles s'étaient bel et bien refermées. Les informations divulguées, elle revint auprès de moi pour mes les révéler. Elle m'ordonna de me dépêcher à la suivre. Pourtant, rien ne pressait. Enfin, si on croit que les fuyards aient pris la mauvaise direction... Je répondis d'un signe de tête et courai à ses côtées. À peine l'aventure venait-elle de débuter qu'elle me demandait mon nom et ma guilde. D'un sourire en coin et inconsciemment charmeur, je répondis à sa question:


Diego Flores de Continuum Shift. Ravi de faire votre connaissance Mademoiselle Scarlett. Vous êtes une sublime guerrière à ce que j'ai pu voir. Je suis honoré d'être à vos côtés pour cette mission...

Paroles accompagnées d'un sourire sincère, j'espérais que cette distance invisible qui nous séparait s'évapore vers les cieux pour ne plus revenir.


Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyMar 17 Juil - 15:55

Ex-Elsa Scarlet
Ex-Elsa Scarlet

Fairy Tail

Click

"-Continuum Shift, hein? Comblée d'avoir à faire à un mage de cette guilde."

Enfin la curiosité de la Scarlett était apaisée. Après son retour d'ermitage, elle avait entendu parler de ces "guildes neutres"; pas ralliée au Conseil et par définition illégale, mais pas foncièrement mauvaise tant leurs gestes n'étaient pas aussi noir que les guildes sombres… du moins, pas aussi fréquents. Cela avait piqué au vif sa curiosité. Tomber par hasard sur un mage sur ce fil du miroir était pour elle une aubaine. La Reine des fées allait pouvoir analyser le comportement et les méthodes de l'homme et, sans pour autant condamner tous les autres selon ce seul homme, allait avoir un début d'idée du comportement à adopter avec eux. Pour l'instant, l'homme semblait surtout poli et extrêmement galant, cela aurait pu être louche s'il n'était pas si charmeur de physique. Pourtant, elle se retenait de se laisser distraite par cette belle plastique; elle était prête à parier que c'était une arme, et ce Diego devait s'en servir à ses heures perdues pour arriver à ses fins.

*Il a tout de même essayer d'être gentil avec moi… peut être est-ce indépendant de sa volonté, c'est juste de la sympathie…*

"-Ne vous perdez en gentils compliments, M.Flores. Guettez les indices, nous avons du plain sur la planche."

Net, Erza Scarlett stoppa sa course au pied d'un arbre et leva aussitôt son bras au niveau du cous de Diego pour qu'il s'arrête aussi. Elle lui adressa un regard pour l'inciter à regarder autour de lui. Les feuilles et la végétation avaient été perturbées tout récemment. Au vu de la désorganisation totale de cette perturbation, il ne pouvait pas s'agir de chasseurs, mais bien d'Hommes fuyant quelque chose. Impossible néanmoins d'avoir une direction précise, et si n'importe qui aurait proposé une formation de groupes pour fouiller n'importe comment la forêt, Erza Scarlett, elle, préféra prendre trente secondes pour analyser la situation. Le camp était à priori au nord-est, mais quelques traces allaient vers le nord quand une ou deux seulement allaient même au nord-ouest. Il était sûrement préférable de continuer vers le nord-est. Cela valait tout de même le coup de vérifier le nord et le nord-est. Elle en revint finalement à une séparation de Diego et d'elle-même mais pour pas longtemps. Son corps se mit à briller de la lumière du rééquipement et était maintenant vêtue de l'armure du guépard.

"-Diego, vous allez à une vitesse modérée vers le nord-est, faite l'éclaireur, et n'hésitez pas à neutraliser silencieusement les quelques fuyards qu'éventuellement vous verrez. Je vais rapidement explorer le nord, nord-ouest pour m'assurer que le camp soit bien au nord-est. N'oubliez pas, allez à une vitesse modérée pour qu'on puisse approcher le camp ensemble, à supposer qu'il est de votre côté. Je vous ferais signe de me rejoindre s'il est du mien."

Erza n'était plus là. Disparue, laissant derrière un nuage de poussière. Titania avait entamé sa reconnaissance en suivant d'abord les feuillages abîmés du nord-ouest. A une vitesse folle grâce à l'armure du guépard, elle arriva à une zone où tous les feuillages dérangés allaient maintenant vers l'est. Elle marqua un sourire: ces gars n'étaient vraiment pas futés de ne même pas se souvenir de l'emplacement du camp. Elle suivit donc ces végétaux vers l'est qui croisèrent à un moment des branches abîmés venant du sud, et continuant plein nord. Elle lâcha un grand soupire et reprit la course, qui déviait légèrement de plus en plus vers l'est. Grâce à sa folle vitesse, elle tomba sur une dizaine de bandits recherchés. Pas de demi-mesure. Elle ne prit même pas la peine de se rééquiper; Titania tel un éclair, assomma les dix bandits en quelques secondes. Ils étaient sonnés et on voyait déjà les étoiles tournaient autour de leurs têtes. Satisfaite, la Reine des fées repartit au point de départ où Diego n'était évidemment plus là. Elle suivit la piste du nord-est et eut vite fait de rattraper Diego, continuant à suivre la piste. Erza ne releva pas de son état car peu importe les obstacles dont il venait peut être d'avoir à faire, le gros était encore à venir. Elle lui toucha l'épaule tout en remettant son uniforme, lui adressant un regard positif. Ensemble, ils remontaient peu à peu la piste, de plus en plus prudemment et discrètement. Au bout de trente minutes de marche minutieuse, enfin, ils aperçurent au lieu des palissades de bois, des tours de guets, autant de signes indiquant un campement. Cependant, les tours de guets étaient désertés et plus on approchait, plus on entendait les cris de panique. L'objectif était atteint, à n'en pas dout
er.

Le camp était situé dans une région moins boisée de la forêt. Il était facile d'analyser le camp une fois perché sur une branche, ce qu'Erza Scarlett fit. Les tentes étaient en train d'être démontés, les affaires rassemblés, une grosse voiture partait quand les chevaux étaient en cours de préparation; la visite de Diego et Erza n'était pas une surprise. Cependant, à mieux regarder, le camp n'était pas extrêmement défendu, pas de gros trésors en vues et la plus part des bandits ne semblaient pas mieux entraînés que les petites frappes croisés jusqu'alo
rs.

"-Vous n'avez rien contre le fait qu'on passe sur l'effet de surprise? Je ne pense sérieusement pas qu'il s'agisse de leur campement principal; il n'y a en tout cas pas de trésors ici. Cherchons en priorité des documents faisant état d'un plus gros campement, empêchons tout documents de sortir. Après seulement, neutralisons ces criminels."

Le soleil commençait à se coucher, baignant les quelques 200 bandits affolés dans une lueur rougeâtre, orangée. Une nouvelle lueur brilla un court instant, laissant Titania dans l'armure des Cieux. Elle fit quelques moulinets de ses épées et se prépara à charger.
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyMar 24 Juil - 15:39

Anonymous
Invité


Click

Comblée? Rares étaient nos membres qui décidaient de se joindre aux membres de guilde différente. Pour ma part, cela ne me dérangeait aucunement. Au contraire, j'appréciais grandement la compagnie d'autrui. La solitude était un poison qui courait mes veines et qui se rendait dangereusement vers mon coeur. Être accompagné ralentissait le poison, le faisait reculer de quelques centimètres, mais il était constamment présent, me hantant jour et nuit. Peut-être était-ce une raison à la politesse que j'adoptais sans cesse? Était-ce ma façon propre pour me rapprocher des gens? Était-ce la seule manière pour éviter qu'ils s'éloignent dès la première rencontre? Je ne me connaissais même pas sur ce point et je ne pouvais pas non plus déterminer les réactions des gens après avoir brisé la glace.

La jeune femme me demanda de cesser de la complimenter. Elle voulait que je me concentre sur ces fameux indices. Comment se concentrer sur quelque chose on ne sait point l'apparence? Alors que j'étirais le cou pour regarder de façon plus large, le bras d'Erza vint se placer juste devant moi, me forçant à m'arrêter sous peine de recevoir un coup en pleine gorge. Mon freinage ne fut pas sec comme celui de ma partenaire et ma gorge alla s'écraser en douceur contre son bras. Je me reculai d'un pas et m'excusai faiblement. Son regard me poussa à aller fouiller les environs. Je répondis d'un signe de tête positif avant de me mettre à l'oeuvre. Je n'avais pas l'habitude d'être celui qui suivait les ordres, mais je ne détestais pas cela non plus. Des traces de pas avaient été creusées contre les feuilles mortes. Des feuilles avaient été retournées, la terre aussi, révélant la position de possibles adversaires dans une direction différente.

Mademoiselle Scarlett fut soudainement éclairée d'une lumière étincelante, m'aveuglant temporairement. Quand elle vint me parler, j'avais encore ces cercles blancs qui m'empêchaient de voir correctement. Elle était habillée très légèrement, munie d'oreilles de félin et aux couleurs de celui-ci. Le pire des pervers aurait certainement pensé à quelque chose d'irréfléchi, mais pour ma part, je voyais cela comme une technique magique comme une autre qui allait probablement servir dans un futur rapproché. Elle m'expliqua que je devais me déplacer dans une certaine direction à une certaine vitesse. Elle allait voir si ces indices allaient nous amener vers l'endroit convoité ou pas. Alors que je prononçais les premiers mots d'une phrase telle que «Soyez prudente», elle disparut dans un coup de vent. Je soupirai de déception, puis me gonfler le torse de courage et partis à la course, d'une vitesse de pas moyenne dans la direction demandée.

Malgré ma vitesse, j'essayais tout de même de rester silencieux, évitant les branches et les feuilles sous peine de tomber dans un piège. Courir sur la pointe des pieds réduisait mon endurance plus rapidement. Je sentais mes mollets s'étirer, suivi d'un engourdissement désagréable. Je devais tenir le coup jusqu'à ce que je croise mes premiers adversaires. Justement, au loin, j'entendais une respiration forte et quelques mots soufflés. Je m'arrêtais soudainement, m'approchant en me faufilant derrière les arbres, dans une vitesse qui suivait le vent. Il y avait trois d'entre eux qui reprenaient leur souffle de leur course. Comment pouvais-je les abattre discrètement? Si je les laissais en vie, ils avaient une chance de crier et d'attirer leurs alliés qui devaient se tenir tout près. Si je les tuais, que pensera Erza? Me verra-t-elle comme un vugitif qui essaie de se racheter en côtoyant une guilde neutre? Je n'aurais pas réussi puisque je continuerais à tuer tous ceux qui entraveraient ma route. Je n'étais pas un guerrier, mais un alchimiste. Le combat ne faisait pas vraiment partie de mes cordes, mais je me défendais comme je le pouvais. J'entaillais le creux de ma main et chuchotai les quelques mots:


Sadistic mercury

La boule de mercure se forma dans le creux de ma main et dès que je la sentis complète, je ne perdis pas de temps pour la projeter sur ceux-là. Elle entra en collision avec la surface de la peau d'un d'entre eux. La sueur de la course activa la propriété de l'élément qui se mit à tournoyer de façon infernale sur sa peau, brûlant par le fait-même son épiderme. Le gaz s'évaporait, entrant par les voies nasales des individus. Ils furent pris de nausées et de vomissements. Celui qui s'était pris les brûlures importantes perdit conscience en même temps que le mercure s'évaporait. Cela me permit de passer près d'eux sans qu'ils puissent utiliser leurs dernières forces pour crier ou me poursuivre. Ils vomirent jusqu'à ce qu'il ne leur reste que leur bile et moi, je continuais au rythme imposé.

Quelques pas de course plus tard, une main me tapota l'épaule: c'était Erza. D'un signe positif, je compris que la direction était bonne. Cette nouvelle nous poussa à ralentir pour ne pas révéler notre approche à nos ennemis. Elle avait remise son uniforme de tous les jours. Je ne savais pas combien de temps nous avions avant d'aboutir à notre objectif, mais je gardais le silence tout au long du voyage. J'en avais pourtant long à demander à la dame comme «Aviez-vous vu quelque chose?» ou bien «Êtes-vous blessée?». Je me souciais un peu trop de mon entourage, peut-être... Nous avions vu des tours désertées et aucun garde qui désirait nous arrêter sur notre élan. Je trouvais cela étrange. Ma partenaire monta dans un arbre et je l'attendis à son pied. Elle me demandait si passer à l'action visiblement ne me dérangeait pas. Malgré les combats que nous allions devoir engager, notre priorité était de tenir les documents dans nos mains. Comment pouvions-nous neutraliser ces criminels après avoir acquis les documents? C'était certain qu'ils allaient nous empêcher de les atteindre et un engagement était obligatoire.


Je suis à vos côtés Mademoiselle Scarlett. Si vous subissez un malaise quelconque, n'hésitez pas à m'en faire part.

Mes yeux pétillaient de bonheur. J'allais à nouveau me battre aux côtés de la dame et ce, au coucher du soleil. Je trouvais cela magnifique et envoûtant. L'armure qu'elle porta à ce moment-là, me laissait présager qu'une violence sans nom allait submerger ces criminels d'une vague de lames. Je me tenais prêt à charger à ses côtés en m'armant d'un gourdin. En nous voyant, les criminels lâchèrent leur besogne et foncèrent sur nous. Certes, ils étaient encore quelques uns à ramasser ce qui restait. Je laissais donc les plus dangereux à Erza et attaquai ceux qui restaient à l'écart. Je bondis par-dessus une charette et frappai directement sur la tête d'un d'entre eux, le mettant hors de combat immédiatement. Cette attaque attira les quelques autres autour. Armés eux aussi, je devais garder toute ma concentration pour parer leurs coups. Je les parai au départ, mais ensuite, leurs coups arrivèrent de façon organisée et je m'en pris de nombreux. Je réussis à répliquer, mais leur lame déchira mes vêtements et trancha ma peau grassement. Je tombai parterre, désarmé, à la merci de ces criminels sanguinaires. Bien sûr, j'attendais qu'ils aient le dos tourné pour me venger et les assomer...
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyJeu 26 Juil - 15:13

Ex-Elsa Scarlet
Ex-Elsa Scarlet

Fairy Tail

Click

*Ce Diego semble vraiment attentionné. Il tente de me faire la cour ou il est comme ça avec toutes les femmes?*

Perdue dans ses pensées, Erza manqua un instant de glisser de sa branche. Elle réagit suffisamment tôt pour reprendre le contrôle de sa chute et vola en direction du camp, vers l'entrée principale, là où une grosse charrette fuyait. Titania se posa pile sur le chemin du véhicule et leva haut les bras, sommant de s'arrêter. Mais le véhicule continuait inlassablement la route. Le visage dur, Erza commença à dessiner des cercles avec ses épées.

-Roue du Ciel!Elle fit rentrer en contact vertical les deux pommeaux de ses épées, créant une multitude d'épée dans son dos. Barrage!

Dans un mouvement horizontal de ses bras, les épées derrière Erza allèrent en forme de barrage vers la charrette. Les épées au contact des chevaux devinrent bleu, fantomatique et pourtant, aussi les chevaux passés, les épées reprirent leurs formes d'origines, coupant les rennes et les attaches aux chevaux, les roues. La charrette plana quelques centièmes de secondes avant de tomber lourdement au sol. Dans le nuage des poussières, les criminelles paniqués, toussaient fort. Quand la poussière dissipée rendait la vision aux voleurs, ils ne virent qu'une chose: deux globes renfermant une tempête de flammes… à y regarder de plus près, c'était juste les yeux d'Erza, remplis de furie. Posée sur un débris de charrette, elle examinait les ruines à la recherche de documents. Mais rien, juste des hommes et des armes. En poussant un soupir, Titania assomma les bandits terrifiés. Quand elle se retourna, une grosse brute la chargeait, tête penché, faisant passer ses longs cheveux devant son vissage. Titania ne bougeait pas, planté ses pieds plus profondément dans la terre. Il arrivait. Elle brandit son épée en position défense et au premier contact, au premier frottement avec son opposant, la Scarlettrenforça la tenue de son bras et passa sous le colosse, sous son torse qui faisait une sorte de grotte. Avec son autre épée, elle taillada le géant, plus spécifiquement au niveau des jambes. Malgré son dégoût, elle quitta la "grotte" en passant entre les deux jambes à toute vitesse: ne tenant plus le colosse sur son bras, il allait pour s'écrouler. Ressortis, elle prit un peu son envol. Sur le colosse qui s'écrasait à terre, elle préparait une nouvelle attaque.

-Roue du Ciel! Cercle du Paradis!

A nouveaux, les épées invoqués se lancèrent sur la cible d'Erza cette fois en tournant à toute vitesse et pénétra la chair du géant, encore abruti de la précédente manœuvre. Définitivement neutralisé, Erza atterrit et prend le géant à bout de bras et vola jusqu'à l'entrée du camp, où elle déposa le corps. L'entrée principale était maintenant barricadée, plus de sortie possible mis à part par les quelques ouvertures dans les palissades de bois.

-Qu'est-ce que tu es en train de faire? Les mettre hors d'état de nuire est secondaire.

L'air de rien, Erza s'était interposée en une fraction de seconde sur un coup destiné à Diego, visiblement en faiblesse. L'arme coincée dans ses épées, Titania désarma le bandit et lui mit un coup de pied puis un autre, le dégageant à l'autre bout du coup. Sans plus de manière, Erza attrapa un bras de Diego et le tira pour le remettre sur ses jambes. Juste un petit regard dur et rassurant. Elle s'écarta un peu de Diego mais resta à sa portée tout de même, puis reprit sa recherche de documents. Rien dans ce coffre, rien dans ce sac… *Cling*. La Reine des Fées arrêta de justesse une balle tirait par une nana au fusil bien étrange, avec des cornes de sangliers comme baïonnette. Sur ses épaules, un type fluette, toujours habillé aussi grotesque avec une casquette de cuir et un foulard léopard.

-Hey là belle rousse! Tu voudrais poser tes armes et qu'on te coiffe? Ces cheveux sont malades, ils souffrent!

-Ouais! Je connais un excellent shampoing! Entre copine, je te donnerais des conseils! Laisse-toi faire!

Nouvelle rafale de balle, qu'Erza para en grande partie avant de devoir esquiver. Voyant une ouverture, la Reine des Fées chargea de toute sa vitesse et visa l'homme sur les épaules. Au moment de donner un coup, il s'envola très haut dans le ciel et avant que Titania n'eut pu comprendre que la femme l'avait envoyé en l'air, elle se reçu un coup des défense de Phacoche. Blessée au bras droit, elle atterrit et accusa un bref instant le coup. C'est durant ce bref instant que l'homme chargea en criant: "Ride the Wind ♪]! Oh baby yeah!".Erza eut l'occasion de voir arriver l'attaquer et d'invoquer mentalement la Roue du Ciel pour la formation "Sphère" et s'en protéger. Cependant, l'invocation trop brève n'arrêta pas quelques coups, et Erza ressortit de sa sphère avec les bras légèrement meurtris et les jambes égratignés.


-Oh oh oh! C'est bien la légendaire Titania que nous avons là!

-Roue du Ciel! Tempête!

-Every Rose ♪

La pluie d'épée des Cieux s'abattit sur l'étrange couple. Cependant, un cocon de ronce et de roses s'éleva autour d'eux, les protégeant de la grande majorité des épées. Erza fronça les sourcils; ces adversaires n'étaient pas des troufions comme les autres. Alors qu'elle prépara déjà sa prochaine attaque, le cocon de roses et de ronces fondit sur Erza alors que l'homme prononçait: "Has Its Thorn ♫!". Un sort en deux parties surpris Titania mais elle esquiva facilement l'attaque grossière en prenant son envol. Chargeant une nouvelle fois, elle se retrouva nez-à-nez avec l'homme chantant "Unskinny Bop ♪ !" et commençant une série de coup. La mage de Fairy Tail était néanmoins agacée et montra moins de pitié; supportant quelques coups, elle arriva à plonger son épée dans la cuisse de l'homme, stoppant toute manœuvres de sa part, s'écroulant au sol. La femme se rua vers lui et une fois réunie, crièrent à l'unisson: "Unisson Raid! You maman don't dance ♪ ! And your dady don't rock'n'roll ♫ !". Un cercle magique rose fluo fit son apparition et plusieurs projectiles en partirent, droit vers Erza. Elle distingua des balles du fusil de la femme, mais bien plus grosses et enflammées cette fois-ci, au milieu de traits rouges, en groupe de trois, ressemblant aux griffures de la technique "Ride the Wind" qu'Erza reçut tout à l'heure. Cette dernière respira calmement et chargea vers le couple depuis le ciel, esquiva les projectiles de justesse, les tranchant à coup d'épée à certains moments. A dix mètres, elle fit disparaître ses épées et rassemblant toute sa puissance dans son poing droit et donna un coup à une balle. Après la vive brûlure au premier contact, Erza força encore avec son poing sur la balle qui à force d'effort, fit demi-tour et alla se crasher dans une explosion de flamme pratiquement sur le couple. Erza posa un pied au sol, au milieu de la stupéfaction des bandits. Quand la fumée se dissipa, un objet brillant attira son attention. Elle le ramassait sur le corps douloureux de l'homme: une clef, de belle facture.

-Hum… oh chérie… j'espère… qu'au moins… ouïlle… tu as bien caché le… aïe!! Le co-coffre…

-Chut douce ro- HUMPH! Douce rose… pourquoi tu… ahem… je veux dire… ouïlle! Oui oui, je l'ai bien… ca- L'homme voit le visage d'Erza de plus en plus furieuse. Bon laisse tomber.

A cette dernière phrase, les deux mages tombèrent dans les pommes. Une fois assurée de sa victoire, Erza changea d'armure pour l'uniforme classique, coinçant la clef dans son armure. Cependant, un coup d'œil sur le nombre d'ennemis restant l'incita à invoquer un des katanas de la tenue Hakama. Armée du classique sabre et du katana, elle se rapprocha rapidement de Diego.

-Nouveau plan: tout en mettant KO tout le monde, rassemble tous les coffres que tu vois. J'ai une clef et visiblement, le coffre qui va avec est important.

La Reine des Fées s'écarta à nouveau de Diego. Là encore, la Reine des Fées n'avait pas prêté plus attention à l'état de son co-équipier. Durant tout son combat, elle l'avait gardé à l'oeil et pas une seule fois elle avait jugé nécessaire d'intervenir, quand d'autres auraient jugé que si. Cependant pas dénué d'esprit d'équipe, dans chacun de ses mouvements et attaques, une réserve d'esquive était attribué à rejoindre Diego, au cas où. Le soleil commençait à se cacher, et il faisait de plus en plus froid. La lune elle-même sortait de la lumière pour commencer à se montrer. Inlassablement pourtant, Erza continuait sa mission, mettant KO, rassemblant les coffres.
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyJeu 23 Aoû - 2:22

Anonymous
Invité


Click

J'étais parterre, sans défense, en proie à toutes les attaques possibles. Erza m'avait aperçu à l'écart en train de me battre. Je savais que le plan était de nous occuper d'abord des papiers, mais pour y accéder, nous devions nous battre. Ces bandits n'allaient pas nous laisser accéder à leurs coffres sans réagir. Même si elle me demanda brusquement ce que je faisais, elle venait de me sauver la peau en empêchant un des bandits d'en finir. Elle était vraiment puissante et je n'en revenais toujours pas. Elle attrapa mon bras et me remit sur pieds comme si rien n'était. Je restais bouche-bée à la regarder. Je n'avais pas la bouche ouverte, mais c'était limite pour que ce soit le cas. Elle reprit sa recherche des coffres telle une voleuse pressée. Je repris mon courage à deux mains et dos à elle, je cherchai aussi de mon côté. Je n'étais pas jaloux, je ne savais simplement pas quoi dire. La jeune Scarlett avait détruit toutes les idées que j'avais construites à propos des femmes. Je les avais toujours vues comme étant des femmes au foyer très limitées au niveau de l'éducation. Je ne pouvais pas imaginer Erza faire ce genre de chose. Elle était une guerrière, une combattante, une mage réputée et redoutable. Pour ma part, j'étais un mage riche et sans compétences au combat. J'étais intelligent, mais je m'en servais pour tout autre chose... Je me sentais ridicule, ignoble.

Mon caractère naturel d'homme défaitiste reprenait le dessus. Déjà que je n'avais pas la plus grande estime envers moi-même, et voilà qu'il me fallait voir qu'une femme était plus compétente que moi au niveau magique. Devais-je jeter l'éponge après avoir achevé cette mission? Devais-je prendre ma retraite et disparaître de la surface de Fiore? Si je le faisais, je ne reverrais plus jamais Naoko... Je m'étais arrêté de bouger, fixant avec lunatisme le coffre devant moi. Je ne savais plus si la voie qu'on m'avait enseignée était encore la bonne. C'était le combat qui faisait rage entre Erza et les deux bandits qui me sortit de mes songes. J'avais décidé de rester en retrait et de réagir que s'il était nécessaire de le faire. Le combat était violent, mais je préférais m'assurer de la santé de la mage plutôt que de chercher des plans. Celui-ci se termina dans une explosion qui n'allait pas laisser les deux côtés sans blessure. D'où j'étais, je n'entendais pas ce qui se disait, mais je supposais qu'elle réussirait à les faire parler.

L'armure de la jeune femme changea à deux reprises. Elle me retrouva derrière quelques débris où je tentais de ne pas avoir l'air de quelqu'un qui se tenait à l'abri des impacts magiques. Elle me demanda de mettre K.O. tous ceux qui tenaient encore debout et de rassembler les coffres que je trouverais. Je n'arrivais pas à articuler un quelconque mot. Que ce soit pour lui demander comment allait sa main ou pour accepter les nouvelles directives, je n'y arrivais tout simplement pas. J'avais une boule quelconque coincée dans la gorge qui m'empêchait d'articuler quoi que ce soit. Je la vis me tourner le dos déjà et se lancer dans l'action comme elle l'avait toujours fait. Je me sentis trembler et avoir la gorge coincée d'une emprise invisible. Je devais cesser d'être faible, je devais évoluer et tenter de devenir fort. Peut-être que mes nombreuses faiblesses étaient la cause de ma solitude? Si une personne doit choisir entre avoir un lien d'amitié avec une personne forte ou une personne faible, il pliera fortement du côté de la personne forte. Les maillons faibles ont trop souvent été mis de côté et j'allais devoir prouver que même si nous sommes faibles, nous pouvons réaliser de grandes choses.

Je voyais mes adversaires d'un regard rougi par la volonté. J'avais envie d'évoluer, de devenir quelqu'un de mieux. Je fis couler mon sang de ma paume de main et le contrôlai pour qu'il recouvre mes poings. Je m'élançai dans la foulée, incontrôlable, ne me souciant pas des armes que pouvaient tenir mes ennemis. Je frappai sur ce qui se trouvait devant moi. Nombreux furent assomés sur le coup, d'autre, je dûs frapper à quelques reprises sans relâche. Je me sentais observé, mais je n'avais pas envie d'être protégé. Mon orgueil avait pris le dessus et je ne voulais plus être vu comme le dernier du groupe... L'adrénaline s'estompa, les ennemis n'étaient plus, je rassemblai les coffres. Je fus pris d'un coup de fatigue intense qui m'obligea à m'asseoir parterre. Je me mis à cracher du sang et à ressentir une douleur intense dans l'abdomen. Je levai ma chemise en mauvais état et constatai que j'avais été transpercé sans m'être rendu compte de quoi que ce soit. Je bouchai le trou avec mes deux mains, ravalai le sang qui baignait dans ma salive. Je ne perdis pas de temps pour rassurer la jeune Scarlett:


Ne... Ne vous en faites... pas. Je... Je réussirai à passer à.. à travers cette éta.... étape.

La douleur me paralysait l'esprit. Ma guérison d'une telle profondeur ne serait certainement pas instantannée. Je retirai ma chemise et l'attachai fermement à ma blessure. J'avais de la difficulté à respirer, mais je devais attendre que cela passe. Je n'avais pas l'intention de mourir, je n'allais pas mourir non plus. Je me devais d'achever cette mission, je me devais d'au moins montrer à la Reine des Fées que les derniers rangs ne sont pas des larves, mais qu'ils peuvent aussi être des guerriers.
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyVen 31 Aoû - 15:01

Ex-Elsa Scarlet
Ex-Elsa Scarlet

Fairy Tail

Click

La nuit était tombée sur le camp de voleurs. Si quelqu'un avait allumé des feux pour éclairer, le gros des forces était tombé sous les coups d'Erza et Diego. Le commun des mortels n'auraient pas été capable de combattre dans une luminosité aussi faible, mais l'adrénaline aidant, les deux mages pouvaient vaguement forcer l'obscurité et sentir la présence de leurs adversaires qui eux, n'avaient aucune chance, que ça soit à cause de la nuit ou de la trop grande différence de niveaux. Gracieusement, Erza distribuait les coups tout en mettant à l'abris des coffres. Avec son sabre basique, elle paraît les coups, avec le katana, elle tranchait les jambes, avec ses jambes, elle jonglait avec les coffres pour les rassembler et avec ses yeux, elle surveillait son allié de Continuum Shift qui semblait déterminé à ne plus avoir besoin d'aide. Scarlett vit d'ailleurs la magie de son compagnon: il transformait son propre sang en matière dont il semblait avoir le choix, lui conférant des propriétés diverses.

*Voilà une magie bien sombre… obligé de mener un combat en faisant couler le sang. Ca serait bien le genre de recrue que prôneraient les guildes illégales… Le pendant de ces guildes neutres ne semble pas si neutre que ça.*

Un dernier coup d'épée mit à terre le dernier bandit de la zone. Diego de son côté achevait aussi les derniers rescapés. Alors qu'Erza commençait à examiner les premiers coffres, la venue de son allié l'arracha à son analyse. Il est vrai qu'elle ne s'était pas montrée très amicale jusque là, enchaînement les aboiements d'ordres, ayant à peine demander son identité. Elle allait pour ouvrir la bouche quand elle vit la blessure. Diego balbutia quelque chose mais Erza ne prit pas la peine de l'écouter. Le mage de Continuum Shift tenait à peine debout. Scarlett se rua alors vers lui et le prit dans ses bras pour ne pas qu'il s'écroule. Il avait toujours les yeux ouverts mais ne semblait pas vraiment conscient ou du moins, s'économiser. La Fée rousse l'allongea alors délicatement au sol. Elle ne le laissait pas paraître mais elle était inquiète pour Diego, il était un camarade mission. Par conséquent, elle chercha en priorité un moyen de le soigner. En fouillant le campement, la Reine des Fées trouva bien quelques bandages mais pour désinfecter, le corps du blessé allait devoir se contenter d'eau. Tout en rassemblant le nécessaire, c'était un véritable camp de fortune qu'elle monta au milieux des ruines du repaire de bandits: autour d'un feu qui crépitait doucement et dégageant une discrète lumière, Diego récupérait de sa blessure à côté du nécessaire pour le soigner et les coffres étaient minutieusement rangés. Les capacités de premiers secours de la Reine des Fées étaient minces, mais elle savait tout de même panser une plaie. Cependant, il allait falloir quelques heures à Diego pour récupérer et même reposé, il n'allait sûrement pas pouvoir tout donner dans la suite de la mission. Agenouillée à côté de Diego, Erza commença donc à nettoyer la plaie sommairement avec de l'eau. C'était bien ridicule par rapport aux soins que Diego devait recevoir mais rien de plus n'était possible pour l'instant. Ensuite, elle souleva le corps du mage blessé pour le mettre assis et ainsi, pouvoir l'envelopper dans du tissu propre afin de lui faire un bon pansement qui tiendra jusqu'au prochain combat. Soigné autant que possible, Erza reposa délicatement Diego au sol et avec un regard bienveillant, posa sa main sur le front du mage de Continuum Shift. Un peu de température, mais pas anormalement vu ce qu'il était en train de traverser. Devant l'impossibilité d'en faire plus, Titania repensa à la mission et prit la direction des coffres.


Devant ces rangées de coffres, Erza Scarlett ne put s'empêcher de pousser un long soupir avant de sortir la clef de belle facture du torse de son armure. Et c'était parti, un à un, elle essaya la centaine de coffre qui s'étendait devant elle. Le compte des coffres lui avait échappé quand enfin, la clef entra dans un coffre, lui aussi de facture relativement remarquable. Le contenu se dévoilait à la rousse de Fairy Tail. C'était le gros lot: tout un tas de documents et de cartes lui tendaient les bras. Assise en tailleur près de la lumière du feu, la Reine des Fées assimila tous les textes. Elle retint en outre que pour sonner l'alerte aux autres camps, il fallait allumer le feu violet. Fort heureusement, aucun feu violet ne fut déclenché. Donc, l'attaque de ce camp par Erza et Diego était resté incognito. Seuls peut-être, quelques fuyards allaient avertir les autres camps mais vu l'intelligence du soldat lambda, Erza se sentait étrangement en sécurité. Plusieurs programmes de pillages de banques; ces gars avaient vraiment de l'ambition parce qu'ils comptaient migrer vers l'ouest du pays pour continuer leurs larcins. Ensuite, vint la lecture d'un papier qui semblait être le serment, les doctrines à suivre; ils disaient prôner l'élégance ultime et que pour ça, rien ne devait se mettre sur leurs chemins. Erza relu plusieurs fois le sermon… non non, il y avait bien marqué "élégance ultime". Ces humains habillés vulgairement de cuir à outrances et d'accessoires ridicules aux couleurs discordantes se revendiquaient de "l'élégance ultime". Peu importe. Les autres papiers ne faisaient que part de techniques de beautés, de plans d'attaques de banques… Plus rien d'intéressant pour la mission. Au tour des cartes. Là, une seule retint l'attention de la Reine des Fées; celle de la position des camps et donc du camp principal. Avec un peu de déduction, elle arriva à comprendre à quel camp ils étaient actuellement. Selon la carte, le camp principal était donc plein ouest, peut être même un poil au sud si on prend en compte la grossièreté de la carte.

Satisfaite des informations, Scarlett se releva et patrouilla dans le camp. Seul le feu crépitant faisait du bruit, sinon, un silence de mort régnait. En patrouillant, Erza vu le brasero avec de la poudre violette -enfin, elle lui semblait violette au travers du noir de la nuit-, et au sol, un bandit essayant d'attraper une torche. Dans son dos, une grande marque d'épée. Titania ne se souvenait pas de l'avoir blessé mais vu la précision du geste, il ne pouvait que s'agir d'elle. Elle n'apprécia pas de pas se souvenir de tous les blessés qu'elle a fait. En finissant sa patrouille, elle rassemblait des vivres et songea...


*Il ne faudrait pas que je devienne la mauvaise Knighwalker. Je ne peux pas me permettre d'abattre des masses d'ennemis de la sorte. Ils sont des humains avant tout, et les traiter comme une masse est inhumain de ma part. Nier leur individualité m'est interdit. Méfie-toi Scarlett… c'est en fuyant qu'on se retrouve nez-à-nez avec ce qu'on fuyait.*

La mine dépitée d'Erza disparu à la vue de Diego. Il semblait aller mieux, transpirer moins en tout cas et au toucher de son front, sa fièvre avait légère baissé. Au vue de la situation et en prévision de ce qui allait advenir, un peu de repos n'était pas du luxe. Une heure, voilà ce que s'accorda la mage de rang S. Près de Diego au cas où, elle s'allongea sur le côté et s'endormit.

Pile une heure plus tard, Scarlett ouvrit les yeux en grands et se leva d'une traite. Cette heure de sommeil avait suffit. Voyant que Diego était toujours dans une demi-sommeil, elle croqua dans une pomme piqué aux bandits. Sûrement aux alentours de 0H00, 1H00 du matin, le cadre était reposant malgré le froid, sauf pour le blessé bien entendu. Ce dernier d'ailleurs semblait revenir peu à peu à lui, réalisant la situation.

"-J'ai fait avec les moyens du bord pour ta blessure. Ils ne semblaient pas très portée sur la médecine. J'ai trouvé la position du camp principal mais nous pouvons encore nous reposer; aussi incroyable soit-il, notre mise à sac de l'endroit est resté incognito. Erza marqua une pause. Je… ahem… bien joué d'avoir tenu face à tant d'ennemis. Ce n'était pas gagné d'avance mais on l'a fait. Tu vas bien? Tu te remets de ta blessure?"

Pas très à l'aise pour établir le contact, elle voulait tout de même se forcer; juste accomplir la mission avec une autre guilde ne l'intéressait pas, elle voulait nouer un lien. C'est en disant cela qu'Erza réalisa qu'elle ne s'était même pas soigné elle-même. Négligemment, elle fit un bandage à l'ouverture de sa main, et avec de l'eau, nettoya les éraflures et quelques coups sur son corps.
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? EmptyLun 1 Oct - 3:19

Anonymous
Invité


Click

À Shirotsume, peu importe la saison dans laquelle vous vous trouvez, vous trouvez toujours le moyen d'avoir froid. Que ce soit à cause du vent ou de l'humidité, cette place n'était pas faite pour ces gens sensibles à la température. Mon chaud sang coulait, transperçait mon manteau à grosses gouttes. Je commençais à ressentir le froid de la ville, je commençais à blanchir comme la neige. Je résistais à la mort, je tenais bon. Scarlet était-là, tentant de m'embraser de son regard, mais la communication télépathique de nos émotions ne communiquait plus. J'étais semi-conscient, je me sentais le corps serré et me coucher sur le côté où je trouvai finalement la paix avec ma situation présente. Quelques temps plus tard, je battai des paupières et vis le visage endormi de la jeune fée. Une femme séduisante, bien sûr, mais probablement désintéressée d'un homme comme moi. Un feu, de la chaleur humaine à proximité, il y avait de quoi faire rêver, mais je me contentais de me reposer, reprendre les forces que j'avais perdues.

Plus tard, de façon vague et imprécise, je me réveillai d'un sursaut. Ce spasme me rappela la douleur au corps subie plus tôt. Je me concentrai sur cela pour connaître l'état de la blessure. Elle avait arrêté de saigner, mais il me faudrait encore un jour ou deux pour ne plus en souffrir complètement. Me voyant les yeux grand ouverts à l'observer, elle expliqua la situation. Elle avait pris ce qu'elle avait pour me venir en aide. Même si ce n'était pas la plus grande des médecines, elle avait fait son effet. Nous avions encore du temps pour nous reposer... ou discuter un peu? Par la suite, elle me paraissait mal à l'aise, comme si faire la conversation en-dehors des objectifs d'une mission n'était pas une habitude. Je me mis à lui sourire. Ce n'était pas pour me moquer, mais pour essayer de la rassurer que tout allait bien de mon côté. D'une voix un peu plus rauque et fatiguée, je lui répondis:


Ne vous en faites pas pour moi Mademoiselle Scarlet, je m'en remettrai. J'ai fait de mon mieux contre ces bandits... Merci à vous d'avoir été-là. J'essaie de faire en sorte que notre guilde se trouve des alliés, mais pour cela, une mission d'une grande importance doit être accomplie. Étant donné que nous ne sommes pas nombreux, faibles ou forts doivent mettre la main à la pâte et en ressortir vivant. Merci encore d'avoir pris soin de moi... pour ma part, je m'inquiète pour vous... Même si vos blessures ne sont pas profondes, elles peuvent être voraces. Laissez-moi vous aider...

Elle était assise tout près et je m'approchai en restant à genoux, lentement. Je tendis les mains pour qu'elle y dépose l'éponge pour essuyer les blessures. Je ne voulais rien forcer, mais j'étais insistant. Elle en avait tant fait pour moi, je lui devais au moins cela... Si elle refusait à deux reprises, je n'irai pas plus loin, qui sait ce qu'elle pourrait me faire. Je la sentais puissante et capable de tout, il ne fallait pas la contrarier. La colère d'une femme pouvait être dangereuse. Si elle ne voudra pas, je me remettrai près du feu et tenterai de rester éveillé pour faire la garde avec elle, sinon j'irai minutieusement soigner ses blessures...
 MessageSujet: Re: Une embuscade oui, mais pour qui?   Une embuscade oui, mais pour qui? Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Une bière, une clope...deux flingues [PV. mizuki] [ce n'est pas du hentaï mais âme sensible s'abstenir!]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP