Le Deal du moment : -23%
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
Voir le deal
999 €
anipassion.com

Quand la pression monte d'un cran - Part. 2.
 MessageSujet: Quand la pression monte d'un cran - Part. 2.   Quand la pression monte d'un cran - Part. 2. EmptyDim 29 Avr - 13:09

Anonymous
Invité


Click

  • Quand la pression monte d'un cran - Part. 1. :
    Précédemment, Laxus et Seiren se sont rencontré lorsque le grand blond la sauva d'un golem de pierre. Impressionné par sa force, la mage de Fairy Tail lui fit comprendre qu'elle souhaitait avoir un entraînement du jeune maître. Ainsi, forcé, il accepte...

  • Les deux mages légaux sortirent du village de Clover, silencieusement, cherchant un endroit idéal pour s'entraîner. Le jeune maître d'Angel's Sky avait assez aisément cédé aux exigences de cette gamine de Fairy Tail. Son corps bouillant ne voulait qu'une chose ; la vengeance pour cet air de défi, ce toupet, ce culot qu'elle avait. Demander à quelqu'un comme Laxus de l'entraîner... Bah, au fond de lui, il prenait cela comme un compliment, résultant de sa force et de sa célébrité. Se faire entraîner par le jeune Dreyar, quoi de mieux ! Surtout quand on sait qu'il est un as dans le domaine de la magie. Enfin, il valait mieux pour Laxus de ne pas trop émietter Seiren ; Makarov en serait certainement peu jouasse. Mais par où commencer se disait-il ? Déjà, il fallait trouver le lieu de l'entraînement. A l'est de Clover s'étendait une large prairie verdoyante. Laxus choisi un endroit en cuvette, proche d'une rangée d'arbre, suffisamment éloigné de la ville et de son agitation. La température tempérée était parfait ; pas un brin de vent, à peine les rayons du soleils qui réchauffaient chacun des membres des deux mages. Le Dreyar s'approcha d'un grand chêne vert, déposant son sac, sa veste et la nourriture à son pied. Pas un piaillement dans l'air, pas même le bruit des arbres ! Juste les respirations respectives de Laxus et Seiren au milieu de la plaine qui brisait le silence reposant de la nature.

     « Hum ! Cet endroit calme me semble parfait !»
  • La remarque du Dreyar avait claqué sèchement, invitant la jeune mage à s'installer ici, tout du moins à déposer ses affaires. Maintenant, il fallait réfléchir à un entraînement. Dur ! Laxus n'avait jamais appris la magie à quiconque ; il se contentait seulement de reproduire le même rituel qu'il adoptait avant de s'exercer lui même à sa magie. Makarov lui avait plusieurs fois proposé des enseignements afin qu'il maîtrise les bases de l'art. Néanmoins, ces moments là était loin derrière lui, disparut de son esprit ; ou plutôt, ces souvenirs ne semblaient pas se réactiver d'eux même. Il allait falloir improviser. Laxus commença par questionner sa jeune élève pour savoir ce qu'elle voulait. Ainsi, il s'installa contre « son arbre », sourire au coin.

     « Alors, pourquoi as-tu besoin de moi ? Tu as une idée particulière ? Et puis d'abord, si tu me montrais ta magie, ça m'aiderais. Attaque moi ! »
  • En disant cela, le blond s'était redressé pour faire face à son élève du jour. Un petit échauffement par un combat ne ferait pas de mal après tout. Avoir une idée de sa magie ; qui sait, peut être serait-elle compatible avec la foudre de Laxus. Prêt à recevoir l'attaque, il se demandait si elle réussirait à le blesser. Sans faire son éloge, il possédait une force extraordinaire. La preuve, Natsu avait du faire équipe avec Gajeel pour le battre. Enfin, une défaite qui n'en était pas vraiment une. Bref, plutôt que de parler de passé, voyons le présent et cet entraînement, qui ne fait que commencer pour Seiren. En espérant que la mage de Fairy Tail réussisse à tenir jusqu'au bout. Mais cela reste à voir...


HRP : Désolé pour le post pourri mais je savais vraiment pas quoi dire -_-
 MessageSujet: Re: Quand la pression monte d'un cran - Part. 2.   Quand la pression monte d'un cran - Part. 2. EmptyMar 1 Mai - 0:17

Anonymous
Invité


Click


Un bon quart d’heure s’était écoulé depuis qu’ils avaient quitté le centre de Clover. Une marche silencieuse s’était imposée à un rythme assez soutenu. La jeune femme l’avait suivi, lui laissant le loisir de choisir leur aire d’entrainement. Elle observait le dos du petit-fils de Makarov… À sa posture, c’était évident qu’il était un homme fier et il avait sûrement de bonnes raisons de l’être. Mais Seiren se mit un instant à douter de son choix, était-ce une bonne idée de faire un entrainement avec quelqu’un… Et puis, tout à coup, son esprit fit une drôle de comparaison… Et elle imagina le maître de Fairy Tail à côté de Laxus… Alors, un jour ou l’autre, il allait devenir aussi petit que ça ? La jeune femme se retint de rire et balaya cette pensée idiote pour retrouver son flegme habituel.

Enfin arrivés dans une clairière, Laxus se dirigea immédiatement vers un chêne majestueux et y déposa ses affaires. Seiren en fit de même. Une toute nouvelle excitation s’éveillait dans ses tripes… L’entrainement allait débuter. Quand il lui demanda pourquoi elle avait besoin de lui et quelle était sa magie, les muscles de la brunette se tendirent. Il était devenu si sérieux d’un coup que cela pouvait être impressionnant.
Pourquoi lui ? Outre le fait qu’il contrôle la foudre comme si de rien n’était, et bien c’était simplement dû au hasard de leur rencontre, une opportunité à saisir, peut-être même une certaine compatibilité de caractère, mais ce dernier détail, la demoiselle ne le dira jamais. Isaya se déplaça un peu plus loin clairière, pour lui faire face, se tenant bien droite et le regarda droit dans les yeux, sans crainte.

« Pourquoi ? Parce que je dois m’améliorer. Pourquoi vous ? Parce qu’il semblerait qu’on est un point commun. Mais vous avez raison, une démonstration sera plus efficace… Denba ~ Saikousokudo no kifuku. »

Le sceau magique apparut sous ses pieds et une masse lumineuse bleutée prit place sur ses jambes et ses bras pour former bottes hautes et gants montants. Seiren pouvait maintenant utiliser les ondes électromagnétiques qui les entouraient pour se déplacer… Ou plutôt glisser dessus, à la vitesse de l’électricité. Donc en un instant, elle se retrouva au-dessus de Laxus, puis sur sa droite, derrière, à gauche, … Elle surgissait où bon lui semblait, lui tournant autour en guise d’échauffement. Puis au bout de quelques secondes et un crépitement plus tard, Seiren relâcha brutalement, dans la direction de Dreyar, une vague d’énergie comme un nuage électrique via un coup de poing. La jeune mage reprit de la hauteur avant de jouer à nouveau à apparaître et disparaître en un claquement de doigt tout autour de lui et accélérant la cadence. Elle réitéra encore et encore ses attaques au corps à corps, hyperconcentrant l’électricité des ondes un peu plus à chaque fois et augmentant par la même occasion l’étendue de la vague d’énergie. Certes, elle parvenait petit à petit à se rapprocher pour le toucher, le blesser, alors que lui ne faisait qu’esquiver. Seiren commençait à s’énerver intérieurement, mais s’acharnait tout de même à continuer ses attaques en s’épuisant.

Le souffle court, la jeune femme s’éloignait de plus en plus de sa cible comme si elle sentait qu’il allait lui aussi passer à l’action. Peut-être l’agitation électrique ambiante… Seiren se posa à quelques mètres de Laxus, légèrement recourbée, tentant de reprendre sa respiration mais sans manquer de continuer à l’observer à la dérobée. Au moment où elle retrouvait enfin son calme, un frisson lui parcourut l’échine, signe d’un mouvement à venir. Et oui, ce fut le cas quasiment de façon instantanée, Laxus surgit devant elle, le bras armé, prêt à frapper. Isaya eut juste le temps d’activer sa technique de rejet et bloqua le coup. Mais la rapidité d’intervention de son entraineur l’empêcha de le repousser totalement, tout ce qu’elle faisait c’était le retenir… Comme si il y avait un bouclier invisible entre elle et lui. Elle n’allait pas tenir longtemps et elle s’enfonçait dans le sol qui encaissait.

Ktss

La jeune femme serra les dents en voyant le visage arrogant du blond, sourire moqueur aux lèvres. Énervée, agacée, irritée, etc. Bref, excédée, Seiren allait bientôt lâcher prise quand soudain le sol se mit à trembler et à se fissurer tout autour d’elle, rendant les choses très instables, même pour l’homme qui se dressait devant elle… Et elle en était l’épicentre. Dans cet élan, sa technique de répulsion reprit de la force et « souffla » légèrement Laxus en arrière sur quelques petits mètres. Le sol stoppa brusquement de bouger. Surprise elle-même par tout ça, Seiren tomba sur ses genoux tentant de comprendre ce qu’il venait de se passer…

HRP : Désolée, c’est nul et je me suis permise de te faire bouger. N’hésite pas à me dire si cela te gêne et je modifierais tout de suite. ^^
 MessageSujet: Re: Quand la pression monte d'un cran - Part. 2.   Quand la pression monte d'un cran - Part. 2. EmptyMer 9 Mai - 20:40

Anonymous
Invité


Click

  • L'atmosphère était vraiment électrique... Et oui, c'est le cas de le dire ! Enfin bref ! Alors que je vous parle entre deux révisions, nos deux mages se font face pour un entraînement qui dérape vers un combat. Les deux ont une magie assez similaire ; ne comparons pas la magie de Dragon Slayer à celle de Seiren mais tout de même, la foudre, les ondes électromagnétiques... Cela se rejoint. La jeune mage de Fairy Tail tente alors une première approche vers son « Sensei », se déplaçant rapidement à diverses endroits autour de lui. Laxus de son côté ne bronche pas ; cette vitesse n'est en aucun cas impressionnante à ses yeux. Il se contente de sourire hautainement à la vue des efforts vain de son élève. Et voilà qu'elle attaque. Plusieurs vagues répétées d'énergie électrique concentrée qui convergent sur le maître de guilde. Celui-ci esquive aisément, se contentant de pas sur le côté, voir de repousser les maigres assauts avec une seule de ses mains. Néanmoins, les offensives de la téméraire gamine se font de plus en plus rapide et puissante. Il se retrouve ainsi obliger d'accélérer le rythme en allant même jusqu'à effectuer une roulade puis à se faire légèrement blesser sur son bras gauche nu. Une petite brûlure ; ce n'est pas bien grave, au contraire. C'est le signe que la provocation de Laxus fait son effet. Car oui, cette fille est aussi fière que son maître ; elle est réceptive au réactions hautaines de ce dernier. Enfin, c'est ce que le Dreyar remarque... On dirait les mêmes ! Finalement, la fille commence à faiblir et s'arrête pour reprendre son souffle. Elle s'est rapidement et inutilement épuisée ; voilà la conclusion que tira le maître des Anges. Une première critique jaillit alors sèchement de sa bouche grimaçante.

    « Tu ne peux même pas faire mieux que ça ? Si tu n'es pas assez endurante, tu mourras ! Tes attaques ne portaient pas suffisamment de conviction, je vais te montrer ! »
  • Un éclair traversa la plaine. C'était Laxus bien sur qui avait pris sa forme immatérielle de foudre afin de se déplacer rapidement. En une poignée de secondes, il se retrouva juste devant Seiren, le poing armé, prêt à frapper, recouvert d'une vague d'énergie électrique concentrée incroyable. Et il frappa. La question qu'il se posa était si la gamine avait et pourrait utiliser une technique de défense efficace pour contrer sa charge. Et il fut surpris en effet ; une sorte de champ électromagnétique sembla le bloquer, comme un mur, sauf que celui là ne craquait pas sous la pression. Prêt d'une demi-minutes se déroula avant que le choc ne passe définitivement en faveur de Laxus. Sa force impressionnante lui permit de faire reculer le jeune mage qui s'enfonça doucement dans la terre craquelant à ses pieds. Plusieurs éclairs s'échappaient du bras du mage blond dont l'énergie se multipliait. La concentration se décuplait tandis que le bouclier cédait. Il pensait enfin arriver à percer cet obstacle résistant, quand soudain, à la vue de son visage confiant, Seiren relâcha un incroyable champ de force. Il n'était certainement pas au point, mais il avait été suffisant pour repoussé le jeune Dreyar sur plusieurs mètres. Bien sur, l'attaque peu violente ne l'ébranla pas, lui permettant d’enchaîner ses attaques. La jeune mage, certainement épuisé et étonné de ce déploiement soudain d'énergie tomba, les genoux au sols, vulnérable, sans faire attention à une quelconque suite.

     « Oy ! C'est pas fini... »
  • Ce hurlement de Laxus ne sembla même pas effleurer la mage de Fairy Tail. Elle semblait totalement dans le vague, amorphe, ignorante des dangers qu'elle pouvait encourir. Tout du moins, des blessures que le Dreyar pouvait lui infliger. Il ne fit pas le tendre ; voulant montrant à quoi ressemblait ses propres vagues d'énergies, il concentra dans chacune de ses mains une sphère crépitante d'électricité. Deux rayons en furent projetés. Les éclairs jaunes convergèrent vers Seiren, toujours immobile, qui sembla encaisser les attaques qui explosèrent de chaque côté de sa position. Un nuage de poussière en suspension cachait le résultat ; néanmoins, Laxus était conscient que c'était la fin. Lorsque la visibilité revint, elle essayait vainement de se redresser. La fatigue sûrement. Il apparut juste devant elle à nouveau, dans un éclair, prêt à frapper mais cette fois ci, à mains nus. Et il le fit ; une bonne droit dans le museau, ça réveille toujours. Enfin, ça eut au moins le mérite de l'assommer pour quelques instants. L'entraînement était vraiment mal partit se disait le monstre à la foudre, le Dragon Slayer de Seconde Génération. Il ramassa la jeune fille par le col et la traîna jusqu'à un arbre où il l'installa. Une trentaine de minutes plus tard, elle reprit conscience prêt du jeune maître qui lui tendit une gourde d'eau. Il était temps de s'y remettre ; pas le temps de s'en faire pour de quelconques blessures futiles. Le jeune mage se redressa d'un bond, la tête haute, le visage le plus arrogant possible pour énerver cette Seiren afin qu'elle se bouge un peu le cul.

     « Tsss ! Tu es faible, mais tu peux t'améliorer ! Pas besoin de frimer en enchaînant les attaques inutiles ! Concentre toi une bonne fois pour toute, et blesse moi en une attaque ! »
    La première étape d'un bon entraînement, c'est le dosage. Être capable de faire des attaques parfaites, c'est concentrer suffisamment d'énergie avant de pouvoir le faire en situation réelle. Certes, il faudrait après voir comment l'employer en combat et bien sur, la forme de l'attaque, mais ça, c'était les étapes suivantes. Enfin, c'est ce que le Dreyar pensait en attendant que Seiren se lâche.
 MessageSujet: Re: Quand la pression monte d'un cran - Part. 2.   Quand la pression monte d'un cran - Part. 2. EmptyMar 15 Mai - 14:26

Anonymous
Invité


Click


« Oy ! C’est pas fini... »

Ce hurlement lui parut si lointain qu’elle n’en tint même pas compte jusqu’à ce qu’elle sente la foudre faire son apparition. À peine reprit-elle conscience de la situation que l’attaque de Laxus la frappa. Seiren s’était lamentablement laissée tombée en arrière, esquivant ainsi maladroitement et de peu. Il développait une telle puissance que même si on ne se prenait pas le coup de plein fouet, on en ressentait tout de même les conséquences. Elle ne vit rien venir. Car oui. Tandis qu’encore étourdie, Seiren s’évertuait à se remettre debout, le maître des Anges frappa à nouveau. Blackout total pour la jeune femme…


⎨ Piece of…



« Allez remue-toi Princesse ! Tu ne voudrais pas continuer à être responsable des souffrances de ta jolie sœur, non ? »

Splop.
D’une plaie profonde dans son dos, s’échappait le sang de Seiren. Genoux à terre, le liquide ferreux dégoulinait en grosse quantité sur le sol de pierre. Et pourtant, elle ne sentait pas la douleur. Tout ce qu’elle savait se limitait à cette vue sanglante et à son ouïe… Le cri perçant et plaintif d’une douleur saisissante venait de Leira. Sa sœur, repliée sur elle-même et enchaînée au mur un peu plus loin. Les princesses jumelles du Royaume de Sin tremblaient de peur. Ne pouvant stopper les spasmes qui secouaient leurs corps fragiles.

Seiren leva la tête vers son bourreau. Puis se redressa complétement en prenant appui sur le mur. Ses jambes cotonneuses arrêtèrent de trembler et elle réussit à retrouver une respiration à peu près normale. L’homme qui lui faisait face afficha un sourire de contentement, un brin sadique. Pourquoi tenaient-ils tous tant à ce que les jumelles maudites maîtrisent leur magie ? Chacun de ses muscles se crispa, elle jeta un dernier coup d’œil à sa sœur qui affichait un sourire forcé. Mais si elle la maîtrisait, elle pourrait devenir plus forte. Plus forte qu’eux et gagner ainsi leur liberté.



____ Ils nous utilisent, alors je les utilise aussi… C’est le seul moyen.



Il produisait sa magie runique bien trop rapidement, faisant apparaître tout ce qu’il désirait. Seiren se devait d’être plus rapide encore pour le prendre par surprise. Et surtout, il fallait esquiver chaque attaque. Elle se mit en marche tout de suite. Et pendant un temps, ses esquives fonctionnaient, mais elle ne faisait que reculer face à lui.

« Alors on a peur Princesse ? Mais si tu veux que je vous autorise à prendre l’air, il va falloir m’atteindre. »

« LA FERME ! »

En un instant, elle disparut du champ de vision de tout le monde pour réapparaître sous son tortionnaire et frapper dans un éclair bleuté violent. Elle avait réussi. Mais à quel prix ?

« KYAAAAAAHHH ! »

Lui aussi avait en quelque sorte réussi à répondre, in extremis.


…memories ⎬



Seiren rouvrit les yeux brusquement… Le cri de Leira bourdonnant encore dans ses oreilles. Elle porta une main rapide à sa bouche. Elle se sentait nauséeuse tout à coup. C’est une main tendant une gourde d’eau qui lui fit comprendre que tout ceci n’était pas réel. Juste un vieux souvenir.

« Tsss ! Tu es faible, mais tu peux t'améliorer ! Pas besoin de frimer en enchaînant les attaques inutiles ! Concentre toi une bonne fois pour toute, et blesse moi en une attaque ! »

La voix forte de Laxus claqua dans sa tête comme un réveil brutal et tonitruant. Elle ne fit pas attention à ses mots volontairement provocants et elle se releva à son tour, retournant sans un mot dans « l’aire de jeux ». Face au grand blond, la petite brune affichait un visage faussement tranquille. Son regard vide la trahit pendant quelques secondes… Le temps que d’une main, elle dessine à travers ses vêtements une vieille cicatrice dans le dos. Puis sa concentration refit surface, en même temps que son objectif. Sans bouger de là où elle se trouvait, regard planté sur le maître des Anges, Seiren murmura…

« Denba ~ Raitei no seisaku. »

L’électricité ambiante qui entourait le petit-fils de Makarov se matérialisa plus rapidement qu’à l’accoutumée et le frappa de haut en bas de façon aléatoire, s’échouant parfois au sol. Isaya utilisait rarement cette technique de cette façon, la maîtrise à distance ne lui permettant pas de tenir très longtemps. Mais dans le même temps, elle s’approchait en marchant simplement, sauf qu’à chacun de ses pas, le sol se fissurait. De plus en plus profondément à chacune de ses avancées. Poings serrés, respiration profonde… Une expiration et la terre se craquelait encore plus. Plus qu’à quelques pas de lui…

« JIBA ~ SHINDOU NO HOUSHASEN ! »

Le sceau apparut sous Seiren, incluant Laxus et, sur tout son rayon d’action, le sol tremblant s’affaisa de quatre bons mètres en profondeur. La jeune femme s’élança tout de suite sur son entraîneur, technique de déplacement activée. Il allait esquiver sa frappe, c’était évident. Mais ce n’était qu’une diversion.

« JIBA ~ SHINKINKAN! »

Mais avec cette technique, c’était impossible qu’il s’en aille. Bien au contraire. Seiren avait activé son attraction magnétique. Irrémédiablement, Laxus était attirée vers elle, prisonnier de son champ de force. Et elle qui frappait habituellement avec ses poings et ses jambes, lui asséna un surprenant coup de tête. Elle réactiva sa technique de déplacement, bien que le champ magnétique soit encore actif. Et vu qu’elle était l’épicentre du champ de force, elle pouvait se déplacer à sa guise sans perdre sa cible. Isaya glissa alors derrière lui pour l’atteindre d’un coup de coude dans le dos. Ce fut son dernier coup. Le Shinkinkan s’évapora après avoir atteint sa durée limite. Et tous deux sortirent du cratère qu’elle avait créé et qui prenait maintenant place au centre de la clairière. Les deux mages se poursuivaient mutuellement à en perdre haleine. Le jaune solaire de Laxus et le bleu lunaire de Seiren s’entrechoquaient dans des étincelles parfois aveuglantes. Elle y arrivait petit à petit, mais lentement. Ses vagues électriques se faisaient plus précises et plus brûlantes à chaque fois. Mais Laxus… Sa vitesse et sa force démesurée… L’écart de puissance était de toute façon trop important. Tous deux reculèrent soudainement, comme pour mieux s’apprécier.

Elle l’avait peut-être eu tout à l’heure. Mais c’était certainement dû à l’effet de surpise de sa technique d’attraction. Seiren ne pouvant pas la réutiliser avant une dizaine de minutes, elle allait devoir trouver autre chose pour atteindre Laxus. D’autant qu’il ne se laisserait sûrement pas avoir une deuxième fois. Si seulement il pouvait bouger moins vite… Ou plutôt, si seulement elle pouvait l’attraper sans avoir à s’épuiser à le poursuivre.
Tandis qu’elle réfléchissait, son corps entier était en position de combat, prête à parer ses attaques, les yeux rivés sur les mouvement du corps de son adversaire. En réalité, elle était en train d’utiliser sa technique de lecture des ondes. Elle n’avait juste rien eu besoin de dire et ne s’en rendait certainement pas compte non plus… Tout comme le fait, qu’il y a quelques instants à peine, elle avait été capable d’utiliser ses techniques Jiba et Denba en même temps. Cet entrainement s’avérait beaucoup plus fructueux qu’elle n’aurait pu l’espérer. Mais ce n’était pas fini.

Elle la détecta. La vibration électrique… Juste avant que le Dreyar ne se dématérialise. Alors par réflexe, Seiren tendit les bras devant elle, se préparant à le bloquer avec son Hiketsu. Mais au lieu de cela, elle sentit ses mains attraper quelque chose. Quelque chose de fluctuant, flexible… Ca picote et surtout, c’est invisible… Pour les autres, mais pas pour la jeune femme. C’était des ondes. Elle les tenait dans ses mains. La sensation n’était pas agréable, mais à ce moment-là, elle le sentit encore. Laxus arrivait. Seiren recula alors de deux bonds pour s’en éloigner. Et instinctivement, elle agrippa les ondes entre ses mains. Elle gesticula les bras dans le vide, effectuant des mouvements certes fraciles, mais circulaires en direction de Laxus. Et d’un coup sec, Seiren écarta ses deux bras à l’horizontal. Comme si elle reserrait violemment un nœud. Et c’était le cas. Elle avait manié les ondes de sorte à ce qu’elles entourent le Dreyar. Comme attrapé au lasso, Seiren reserra sa corde sur lui avant de tirer de toutes ses forces et de l’envoyer s’échouer contre l’arbre. Il ne s’était pas dématérialisé pour s’en délivrer. L’effet de surprise ? Pas le temps ? Seiren en doutait et penchait plus pour l’hypothèse de l’électromagnétisme contenu dans les ondes qu’elle avait utilisé comme « chaînes ». Ca aurait pu le blesser si il avait utilisé sa foudre.

Dans tous les cas, la jeune mage venait de développer une nouvelle technique. Et alors que le nuage de poussière se dissipait, Seiren libéra les ondes qu’elle avait tenues jusque-là dans ses mains. Et subitement, son souffle se fit étrangement saccadé. Ses mains tremblaient frénétiquement et des entailles se multiplièrent à l’intérieur de ses paumes. Son sang coulait. La fée se crispa, tiquant à la douleur aïgue… Oubliant totalement son entraîneur…

Le petit-fils de Makarov se releva et sortit de l’arbre qu’il avait chaotiquement défoncé en le heurtant. Mais un monstre de puissance reste un monstre de puissance, il se releva quasi indemne et s’assura de retrouver sa classe d’un goût… personnel, en s’époussetant ! Des égratignures tout au plus et des vêtements à rapiécer c’est qu’il avait récolté. Laxus se rapprocha de son élève pour quelques heures et la surplomba à nouveau de tout son orgueil habituel avant de soupirer nonchalement.

« Tu vois quand tu veux. Tu t’es trouvée une nouvelle technique rien qu’en te donnant la peine de te concentrer. Et encore, j’ai été tendre avec toi. Je veux bien admettre ton potentiel. Reste concentrée sur tes adversaires et rien d’autre. Et tu y arriveras. »

Dreyar s’accroupit en lui tendant des bandages pour les mains de Seiren.

« Continue à grandir comme ça, petite fée. Et veille à ne pas mourir d’ici notre prochaine rencontre… Tu as encore beaucoup à apprendre, Seiren… À plus ! »

Une main fraternelle sur la tête de la jeune femme et le mage de rang S reprit sa route, confiant dans l’avenir. Le sien sans aucun doute, mais aussi en celui de son ancienne guilde.
Seiren quant à elle était encore en train d’assimiler tout ce qui venait d’arriver. Et autre certitude pour elle… Le travail ne faisait que commencer.

 MessageSujet: Re: Quand la pression monte d'un cran - Part. 2.   Quand la pression monte d'un cran - Part. 2. Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]
» Alvin et les Chipmunks 2 [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser