Partagez | .
Pardonner ses fautes.
 MessageSujet: Pardonner ses fautes.   Mar 21 Fév - 18:11

avatar
Ash Tomoe

Eagle's Claw

Click

Pardonner ses fautes

____________________


Pour vous laver de votre dernière faute, de votre manque de rigueur concernant vos principes, de vos valeurs bafouées, vous avez fait la promesse de travailler davantage. Mais est-ce que cela pourrait, un jour, faire pardonner votre erreur ?


Votre jour semble être le même que ceux de routine, où vous travaillez sur certains dossiers sans partir en mission. Mais c'est un choix volontaire, car depuis votre dernière mission où vous avez porté des accusations sur M.Fitu, un membre du Conseil Magique avec une assez forte influence, vous restez à Era en attendant une missive précise. Car vous avez vendu l'information en échange de la promesse qu'on vous contacte dès qu'il faudra aller capturer le traitre de l'armée. Et vous finirez ce travail avant d'en commencer un autre. Patient, mais bouillonnant d'adrénaline en attendant votre prochaine intervention, vous restez ainsi posé dans les locaux d'Era.
Un certain jour arrive enfin la missive où Fukio Zeehgir, votre supérieur, celui pour qui vous avez enquêté, vous demande de le rejoindre dans son bureau. Avec allégresse, vous vous y rendez d'un pas léger et confiant. Votre épée se cogne contre votre jambe au rythme de votre marche. Vous traversez pourtant chaque couloir avec une avidité constante. Votre corps dégage une envie d'accomplir votre travail, mais vous refrénez votre passion malgré tout. Le combat intérieur est difficile, mais le souvenir de votre dernière mission, un échec au niveau de vos principes, calme vos ardeurs. L'envie de justice égale la patience imposée. Votre corps est une tumultueuse bataille, votre regard est ailleurs. Peut-être faudrait-il vous imposez des limites. Imposer une réglementation pour ne plus de débordements. Votre soif de justice, votre désir infini d'offrir votre aide pourrait vous corrompre. Comme en a montré votre dernière mission. La faute était bien entendu minime. Mais plus le temps passe, plus les besoins se veulent, plus votre action est puissante. Et plus votre action est puissante, plus sa portée est large, voire dévastatrice. A cette allure, vous commettrez des impuretés très bientôt. C'est pourquoi votre démarche se veut tranquille. Vous trouvez le juste milieu.

« Tiens, vous voilà, Executant ! Je passe les formalités pour aller droit au but car la situation presse, heureusement que vous étiez dans vos locaux. Voilà, ce traitre de Fitu est censé partir aujourd'hui aux alentours de midi pour un petit village proche des montagnes au Sud du Royaume. En fait, c'est à chaque fois qu'il s'y rendait que, peu de temps après, les bavures étaient commises. Maintenant que vous nous avez offert la certitude que c'est lui, le traitre dans l'armée, nous avons accumulés des preuves évidentes, mais elles pourront facilement être balayées s'il se défend aisément. Pour ne pas prendre de risque, il faut que vous le preniez sur le fait. Oui, vous, comme vous l'aviez demandé. Vous le suivrez dans son voyage jusqu'aux montagnes, vous attendrez qu'il entre en contact avec l'organisation et vous interviendrez. Vous êtes un Executant, après tout. Cela sera votre première arrestation officielle, non ? »

C'était le cas. Vous sentez l'adrénaline enfler votre corps. Vous acquiescez et quittez le poste, prenant l'avis d'arrestation. Vous vous rendez à la gare et vous vous asseyez en attendant de voir M.Fitu passer.
C'est une douzaine de minutes plus tard que votre cible passe devant vous sans vous remarquer. L'homme se rend au guichet et vous faites de même, tachant de rester tout de même suffisamment éloigné pour ne pas qu'il se sente observé. Vous rentrez tout deux, à quelques secondes d'écart, dans le train. Vous vous asseyez derrière-lui pour qu'il ne puisse pour voir tandis que le train démarre.

Toute la journée, M.Fitu s’attelle aux taches qu'il doit faire pour le Conseil Magique, mais vous ne refrénez pas votre traque. Vous pensez qu'une fois son travail officiel terminé, il ira rendre visite à l'organisation illégale, et vous le prendrez dans le sac. Par chance, c'est exactement ce qu'il se passa. A la place de retourner vers la gare une fois son travail terminé, il prit un sentier qui s'éloignait de la ville et qui s'approchait des premières montagnes. Le suivre ainsi serait relativement difficile, car il suffirait qu'il se retourne pour voir que vous le suivez : entre les premières montagnes et le village se trouvait un plateau désert, où aucune végétation ne poussait. Vous prenez tout de même le risque de le suivre, par peur de perdre sa trace et pas manque d’alternative. Pendant dix minutes, vous marchez sur ses pas, ne le quittant pas des yeux. Pas une fois, il ne s'est retourné vers vous. Peut-être était-ce de la chance ?
Le sentier continuait ainsi alors que vous pénétrez dans les montagnes, mais bientôt un long bâtiment de même couleur que le sol, si bien qu'il paraissait caché, se présente devant vous. Sans ralentir, l'homme pénètre à l'intérieur. Vous vous avancez également jusqu'à une fenêtre crasseuse légèrement ouverte pour évacuer la chaleur. Vous entendez quelques bribes de paroles, traitant d'un détournement de fonds. C'en est plus qu'assez pour vous. Vous ouvrez d'un coup sec la porte et faites face à une dizaine de personnes, dont M.Fitu. Toutes se retournent vers vous, alors qu'elles sont assises sur une table où quelques butins sont rassemblés.

« M.Fitu, je vous arrête au nom de Conseil Magique pour activité illégales, détournement de fonds et chargements illégaux. Il est de votre devoir de me suivre, vous et vos collègues, jusqu'à Era où vous serez jugez pour vos actes néfastes. »

Tous le regardèrent, certains gloussèrent, d'autres se levèrent avec un peu d'appréhension. Fitu, lui, eut un faible rictus.

« Je t'attendais. Oui, tu ne crois tout de même pas qu'un homme comme moi ne remarque pas qu'on le suit ? Tu diras au Conseil que je ne suis plus de leur côté... Attend une seconde. Tu ne pourras rien leur dire. Tu ne sortiras pas vivant d'ici. »

D'un geste de la main, il envoya toutes les personnes autour de lui vous attaquer. Toutes étaient armées d'armes blanches, mais ce ne fut pas un problème pour vous. Confiant, vous portez la main sur le pommeau de votre épée.

« Duality. »

Deux lames tranchèrent l'air devant vous ; l'une blanche, l'autre noire. La seconde forme d'Hiken consistait en un duo d'épée, avec deux lames, vous pourrez assurer l'attaque et la défense face à un nombre important d'adversaires. Les premiers chocs ont lieu, mais la majorité des combattants ont un style dérisoire comparé au votre. Vous les éloignez tous un par un, sans vous faire toucher, les deux lames brillant en repoussant vos adversaires.
Vous vous tournez alors vers M.Fitu quand votre travail est terminé. Lentement, gardant vos épées, vous vous approchez. L'homme ne semble cependant pas impressionné ; il rigole toujours.

« Le partage du butin se fera plus facilement maintenant ! Merci de m'avoir débarrassé de ces impertinents. Je dois dire que tes épées sont sympathiques. Mais que peux-tu face à la mienne ? »

Il fit apparaître une épée devant lui, longue, bleutée, à la lame dentée, et fit quelques moulinets avec. Vous gardez votre sang froid, prêt à l'assaut. L'homme sauta alors sur vous pour tenter un coup d'estoc. Rapidement, vous transformez Hiken en sa première forme : une simple épée, mais plus longue également, qui vous permettra de tenir à distance celle de votre adversaire. Le combat débute alors sur un jeu d'esquive ; votre adversaire saccage la pièce de son épée imposante tandis que vous roulez sur le côté pour éviter chacune de ses offensives. Mais bientôt, le rythme se perd et vous ne pouvez plus fuir. Le souvenir fugace de votre échec dans vos principes lors de votre dernière mission survient alors à vos yeux et provoque un regain de combativité.

« Criminel, je vous laisse une dernière chance de rédemption. Si vous vous rendez dès à présent, je ne tiendrais pas compte du fait que vous m'ayez attaqué. Sinon, il sera mon devoir de croiser le fer avec vous et de vous blesser pour vous immobiliser. »

« Laisse-moi rire. »

L'homme s'amusait tandis que votre appel du devoir enflait. Il fallait que vous en finissiez. Et face à un tel adversaire, il allait falloir utiliser la force.

« Edge. »

Votre épée dégage alors un flash lumineux tandis qu'elle prend sa troisième forme. La lame s'allonge et s'épaissit ; l'épée en elle-même devient incroyablement lourde et vous la tenez comme vous le pouvez de vos deux mains. Tandis que, la même seconde, l'homme fonce sur vous pour un ultime assaut, vous mettez toute votre force dans vos bras pour qu'ils soulèvent l'incroyable épée et qu'elle puisse trancher l'air devant vous. L'épée de votre adversaire est brisée, coupée en deux, ce qui témoigne de la force brute de la forme de votre épée. Même ; la lame est tellement longue qu'elle a touché l'homme qui, blessé, est tombé en arrière.
Vous relâchez l'épée lourde avant de perdre l'équilibre et vous titubez jusqu'à Fitu pour l'immobiliser pendant qu'il en est encore temps.

« Au nom du Conseil Magique, je vous arrête. »


Le travail fut ainsi terminé. Fitu et ses collaborateurs furent tous enfermés et leur butin redistribué aux victimes. Votre supérieur vous félicita grandement, mais il voyait également votre lourde fatigue. Il vous conseilla de prendre du repos, et vous l'acceptez donc.
Mais sur le chemin du retour, un fait s'imposa en vous : vous n'étiez pas si puissant. Fitu était un piètre mage invocateur d'épée, mais face à lui tout de même, vous avez du dépenser toutes vos réserves. La preuve, vous ne marchez actuellement qu'en quête de sommeil. Il faut impérativement que vous vous entrainez pour être digne de l'épée sacrée à votre ceinture, Hikari no Fūsatsuken.

Enfin, vous arrivez chez vous. La dernière fois, vous avez faillit à vos préceptes. Aujourd'hui, vous avez rétabli l'ordre. Mais votre faute est toujours présente malgré le travail fait. Mais après tout, cette faute aura de belles conséquences sur vous : vous faites la promesse d'un entrainement pour combattre davantage le mal.


Ainsi, il ne semble pas possible d'effacer ses fautes par autre chose. En effet, le fait est qu'une faute restera toujours présente ; même si tout est entreprit pour l'oublier, elle sera là. Cependant, un moyen est simple pour se faire, dans la moindre mesure, pardonner. Il suffit de faire de bonnes actions, ce qui contrebalancera. Non, cela n'effacera pas votre excès. Mais une dizaine de bonnes actions valent mieux qu'une seule et unique faillite, si bien que par vos espérances vous faites reculer le souvenir perçant de votre dérive.
Voir le profil de l'utilisateur
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
» Dico des fautes de frappe débile~
» suije pardonner
» Ne faites plus de fautes bêtes !
» Assumer ses fautes (with Sid)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Fiore - Sud :: Chaine de Montagnes Sud