Partagez | .
Aller à la page : 1, 2  Suivant
[ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !
 MessageSujet: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Lun 21 Nov - 20:00

avatar
Mikio Kiyomizu

Fairy Tail

Click

Précédemment : Même les meilleures fée peuvent avoir des difficultés !

Forêt, 18h50 environ

Un chemin long et difficile avait suivi notre échange avec les demoiselles de Legion. Mon cœur voulait me pousser à rechercher les Demoiselles pour les éliminer, mais cette solution ne serait sûrement pas adoptée par mes compatriotes, et seul, je ne pouvais rien faire. Laisser deux jeunes mages de Legion libres était sûrement un mauvais choix qui se retournerait contre nous, mais il était trop tard. Elles pouvaient tout aussi bien avoir déjà prévenu les autres membres de Legion, ou préparer un piège pour nous empêcher de remettre la clé au Conseil. Mais je ne devais pas me fier à cet instinct : ne tentons pas le diable
Durant notre longue marche qui avait semblée largement plus facile lors de l’allée, je demeurai en silence. Nous fûmes retardés par les nombreuses blessures de Kôta qui le rendaient lent, par la demoiselle inconsciente que nous portions, et aussi par l’appréhension de ce qui pourrait éventuellement nous arriver par la suite. Tant bien que mal, nous étions arrivés au campement, et nous fûmes pris en charge par les infirmières qui semblaient débordés. Silencieux, je me laissais faire, sans chercher à accompagner Kôta qui allait expliquer qui était la jeune fille qui l’accompagnait, ni même essayer de savoir comment avait avancé la situation. Cette bataille ne sera sûrement que péjorative pour les deux clans. Nous subirons tous des pertes et des blessures, que l’on soit légaux ou illégaux. C’est pour cela que j’ai oublié ne serait-ce que la notion d’amis ou d’ennemis : nous sommes tous là pour résoudre nos comptes avec Legion, chacun pour une raison différente. Et moi, c’est pour tuer cet homme…

Comme j’avais pu le prévoir, peu de temps après que je sois sorti de la tente après avoir été soigné, nous fûmes attaqués. Le Conseil venait à peine de se réjouir de notre prétendue victoire que les adversaires revenaient au gallot. Parmi leurs rangs, je reconnaissais notamment mes deux précédents adversaires, fringants de jeunesse. Leurs regard sournois m’enrageait… C’était aussi non surpris que je reconnaissais l’une des deux jeunes filles qui nous avaient abordées précédemment, celle que j’aurais pu faire s’écrouler par mon épée. Comme je l’avais dit, nous n’aurions pas dû prendre de risques comme cela, et Solis n’a apparemment rien vu venir… Ou bien il nous a tous prévenus et je n’y ai pas fait attention.
Quoiqu’il en soit, bras croisés, je me tenais dans les rangs des mages légaux, tandis que la situation avançait étrangement. Nous ne pûmes pas empêcher Legion de s’emparer de nouveau de la clé, à cause des magies de nos adversaires qui, sans même nous approcher, avait pour nous l’arracher.

Peu de temps après, tout le monde s’était précipité autour de l’une des membres de notre troupe. Yume No Ai, touchée au ventre, se déversait lentement de son sang suite à une attaque de la demoiselle robotique. Son dernier souffle était un encouragement qui s’adressait à nous tous. Même si je ne la connaissais pas, je ne pouvais rester insensible à un tel acte. Une personne avait succombée à l’attaque de Legion, et ce pour une clé. Legion veut créer la paix, ses intentions peuvent paraître justifiées et attirantes. Cependant, rien ne peut justifier le meurtre, et c’est pour cela que nous devons les punir. Le corps de Yume No Ai gisait sur le sol, se vidant encore de son sang, et son visage à la fois calme et triste se devait d’être vengé.

Tous, nous nous élancions à la poursuite des attaquants, chacun prenant une personne pour cible. Le rangement s’était fait immédiatement, comme si l’instinct de chacun nous avait poussé vers notre futur. Legion disparaîtra, nous vaincrons. Même si prendre parti n’attire que soucis, les innocents n’ont pas le droit d’être mêlés à cette histoire, et ce à leur insu. Legion veut créer un monde meilleur en éliminant toutes les personnes qui s’opposent à leur cause, et par cela, même des personnes non-mages et donc sans grande défense sont impliquées.

Elancé à la poursuite de je ne sais qui, je courrais pendant un long moment, si bien que j’en perdu sa trace. Continuant de courir, j’avais déjà pénétré dans la nature totale de l’île de Legion. Aussi longtemps que je courais, j’étais la seule source de bruit. Mon chemin fut rapidement parsemé d’arbres. Brusquement cependant, je me heurtais de plein fouet contre quelque chose, si bien que j’en étais tombé à la renverse. Me relevant et époussetant mes vêtements, je jetais un regard devant moi, persuadé que je m’étais cogné à un arbre que je n’avais pas remarqué durant ma course. Cependant, là, j’étais dans une clairière, et rien autour de moi pour que je le heurte. Que… ?
Marchant plus lentement, je constatais que j’étais bloqué par une quelconque force qui semblait ne pas vouloir me permettre de sortir de là. Etait-ce un moyen de mon adversaire de disparaître sans que je puisse le rattraper ? Frappant contre le mur, je serrais les dents, le souffle rapide. Je ne peux pas me faire avoir par un piège aussi bête !
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Mar 22 Nov - 19:19

avatar
Hancko Emil

Indépendant Illégal

Click

Précédemment: Célébration Agitée !


Emil, debout sur la falaise, aussi droit que possible, faisant dos à la forêt et le visage complètement tourné vers la mer tumultueuse. Le ciel se couvrait, annonçait de tristes présages, et le soleil se couchait à l'horizon, ne laissant que ténèbres. Les yeux clos, la bouche légèrement entrouverte, baignant dans du sang qui coulait lentement de son nez. Il utilisait la magie psychique et s'infiltrait dans l'esprit de Mikio Kiyomizu, se trouvant non-loin de sa propre localisation, c'est-à-dire au campement. Il apprit en quelques secondes qu'ils avaient la clef, mais assista, sous les yeux de Mikio, à la scène d'exécution de Aï. En voyant la jeune fille tomber, il rompit la connexion et s'essuya le visage en rouvrant les yeux. Il ressentait un léger pincement pour la mort de la jeune fille, Aï, qu'il avait combattu et, en quelques sortes, accompagnée. C'était une criminelle, mais c'était avec elle, que, pour la première fois, il avait apprit à pardonner. Mais elle mourait en ce jour. Et Emil ne pouvait rien y changer; il avait son but et ne pouvait y déroger.
Il repéra l'aura de Mikio, l'aura si familière qu'il avait croisée une première fois dans la capitale, et se téléporta sur sa trajectoire, dans une petite clairière. Il fit apparaître une carte, la posa à terre, et recula de quelques pas, se cachant derrière les premiers arbres. Il vit alors Mikio déambule et pourtant, se cogner violemment contre la barrière invisible. Penaud, il se releva, comprit qu'il était piégé, et regarda autour de lui pour tenter de comprendre la supercherie. De son observatoire, Emil eut un nouveau pincement au cœur. Il affectait ses adversaires, car il ne pouvait utiliser le mot «ami», et ses seules relations se limitaient donc à ceux avec qui il croisait le fer. Il se téléporta à nouveau, certain qu'il allait se dérouler quelque chose d'extrêmement important, et apparu à quelques mètres en face de Mikio, de façon à ce que ce dernier le voit directement, surement avec surprise.

«Bonsoir, Mikio.»


Il leva ensuite soudainement les mains devant lui, pour montrer qu'il n'avait pas l'intention de l'attaquer et pour éviter de se prendre une attaque devant lui. En même temps qu'il effectuait son geste, un bourrasque de vent balaya la clairière, soulevant la cape d'Emil et faisant s'agiter ses amples vêtements.

«Je m'excuse de t'avoir retenu avec ce sort, mais c'était pour m'assurer que je puisse me parler. Ne t'inquiète pas, le sort s'estompera dans quelques secondes et tu seras libéré.»


Il fit une légère pause. Il n'avait toujours pas regardé Mikio dans les yeux, mais il suffit qu'il prenne une longue inspiration pour croiser le regard perçant sur le visage angélique. Plissant les yeux, essayant de ne montrer aucun des dizaines des sentiments qui lui traversaient le corps, il adopta une expression neutre et continua à parler.

«Tu te souviens, de notre dernière rencontre ? C'était à Crocus, bien sûr que tu te souviens. Je dois une nouvelle fois m'excuser; je m'étais présenté comme étant Aleksander, chef de Legion. Aujourd'hui, je corrige tout cela. Je suis Hancko Emil. Je ne suis pas celui que tu as rencontré à Crocus, ni celui avec qui tu as effectué une mission à Shirotsume. Je suis celui que tu as combattu à Crocus il y a quelques semaines. Je ne suis pas celui qui te considérait comme étant un ami. J'espère que c'est clair.»


En parlant, il se maudissait d'être si brutal. Il connaissait Mikio assez bien et sentait qu'il n'allait pas se contenir. Un combat était imminent, après tout. Legion devait défendre son territoire. Et Fairy Tail devait anéantir à jamais cette guilde. Mikio allait devoir réduire à néant l'image corrompue d'Emil. C'était sa lourde tâche, son fardeau. Et pour qu'Emil soit également libéré de ses démons, il allait falloir qu'il se batte de toutes ses forces contre son rival.
Il recula de quelques pas, sentant que son sort d'immobilité allait disparaître. Dès que cela fut fait, comme un gong annonçant le début des hostilités, il fit apparaître quatre cartes dans sa main droite qu'il lança partout autour d'eux; trois cartes dans sa main gauche qu'il garda fermement. Il déglutit difficilement, tentant de se focaliser sur la victoire.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Ven 25 Nov - 21:26

avatar
Mikio Kiyomizu

Fairy Tail

Click

Brusquement, alors que je commençais à chercher le moyen de m’échapper d’un tel piège, une silhouette encapuchonnée apparue devant moi. La légère brise marine qui traversait le lieu faisait flotter son long manteau, lui donnant un aspect mystérieux qui ne laissait rien prévoir de bon. Lorsqu’il me salua, j’écarquillais les yeux, tandis que sa voix résonnait dans ma tête et avait fait trembler mes tympans. La bourrasque de vent lui avait fait voler la capuche, tandis que l’homme aux cheveux bruns et aux yeux clairs comme l’eau de la mer s’était mis en position de défense. Fronçant les sourires et serrant les dents, je tentais tout de même de garder une attitude de marbre. Foncer tête baissée ne m‘a jusque là apporté que des soucis, et bien que je sache qu’il a combattu quelqu’un avant moi depuis notre exploration dans la guilde de Legion, je préfère éviter de prendre des risques. Cet homme s’est jusque là montré plus puissant, et a en plus un atout sur moi du fait qu’il m’a déjà prit une de mes techniques. Mon Aquarafale, habituellement ma carte maîtresse dans chaque combat du fait de sa petite utilisation de magie, m’est inutile ici, puisqu’il connaît déjà cette technique par cœur.

Alors qu’il parlait, j’essayais de capter son regard, tandis que lui semblait vouloir éviter le mien. Le regard des adversaires peut toujours être une grande source d’informations, et bien qu’il puisse parfois être très déstabilisant, j’aime toujours voir le regard de mes adversaires. Celui de cet homme l’est d’ailleurs fortement, et ce, depuis notre dernière rencontre. Son regard qui me hante, je veux le revoir à nouveau, afin que je pusse combattre sans plus jamais me faire de soucis. Le regard dont je me rappelle, c’est celui d’un homme froid et sans scrupules, à l’inverse de Emil qui était chaleureux et amusé. C’est bien la seule chose qui me permet de les différencier.

Le chef de Legion continua son discours, et termina sur une affirmation qui avait au moins le mérite d’être clair. Par la suite, il resta en silence, et se recula de quelques pas, sachant que le moment fatidique de notre combat allait arriver sous peu. Tout le temps qu’il parlait, j’avais gardé ma main dans mon dos, et je formulai les paroles nécessaires à la création de mon épée d’eau, et ce dans la plus grande discrétion. Q’il m’ait vu ou non, ça m’est bien égal. Lorsque les barrières disparurent, Emil s’était emparé de ses cartes et les avait armées. Levant alors le regard vers lui, je m’appuyai sur ma jambe arrière et en un bond, me retrouvais près des lui, abattant verticalement mon épée.

- Tant mieux, je n’aurai plus de soucis à me faire et je pourrais t’abattre sans le moindre remords ! annonçai-je d’une voix qui avait l’air d’avoir pris l’allure de celle d’un homme psychopathe.

J’avais adopté un regard réellement diabolique pendant cette attaque, et on pouvait déceler sur mon visage pâle un léger rictus. J’étais désormais bel et bien déterminé. L’identité de cet Hancko Emil et de celui que je connais semblent être différentes, et c’est tout à mon avantage : malgré leur forte ressemblance, je n’ai plus à me soucier d’abîmer ce visage. Je pourrais pleinement me concentrer sur mon premier objectif : éliminer la menace qu’est Hancko Emil pour le monde, et ce peu importe le combat qui s’y mènera. Dans l’histoire, on ne retient que les gagnants, et pas le combat qui a précédé la victoire. Je dois donc adopter une attitude stratège et puissante si je veux gagner. Cette guerre a causé déjà bien trop de victimes, et ce seulement à partir de la mort de Yume No Ai.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Sam 26 Nov - 18:25

avatar
Hancko Emil

Indépendant Illégal

Click


Quand le sort se brisa,, Mikio Kiyomizu s'approcha lentement d'Emil, clamant une phrase en réponse aux dires d'Emil annonçant que le combat s'annonçait réellement. Il sauta vers son adversaire, dévoilant une épée d'eau, et assena un coup vertical. Emil n'eut pas le temps de se défaire, et même s'il tenta d'utiliser une des cartes qu'il tenait avec sa main gauche, il sentit que la rapidité de Mikio était nettement supérieure que la dernière fois qu'ils s'étaient croisés. Son adversaire avait changé; Emil n'avait pas prit cela en compte, et c'était une large erreur. Il leva le bras, tentant d'esquisser un geste pour se protéger, mais cela fut trop tard : son visage fut balafré, de bas en haut, rayant son front, son œil gauche et sa joue gauche. Un filet de sang gicla instantanément, et l'œil explosa dans son orbite, rendant le chef de Legion borgne. Dans la seconde qui suivit, il poussa un hurlement de douleur et se tordit le ventre. Haletant, entre deux cris, il parla, le sang coulant à flot sur son visage et souillant ses vêtements :

«Mikio ! Assure tes arrières.»

La silhouette d'Emil disparut tandis que le véritable Emil apparaissait derrière Mikio. Emil s'était contenté d'utiliser deux des trois cartes qu'il tenait en main. Il les montra à Mikio.

«Seisui Nova : Téléportation. Black Jack : Illusion. Ton épée a tranché le vide, mais tu as cru que tu m'avais touché. Alors que je me suis simplement téléporté autre part.»

Une goutte de sang coula de son nez et il l'essuya avec le revers de sa manche. Il dévoila ensuite la troisième carte de sa main, qui représentait le buste de Mikio.

«Tu connais ceci, non ? Aquarafales !»

Il fit apparaître deux sphères aqueuses qu'il lança à la volée sur Mikio, puis en profita pour se reculer et ne pas occasionner de combat au corps-à-corps. Quelques pas faits en arrière, il fit apparaître deux nouvelles cartes, puis tourna en rond autour de Mikio, réfléchissant à la situation. Il eut soudainement un souvenir qui lui remonta à la surface, et grâce à la magie psychique, rapella ce souvenir à Mikio.


«Une attaque dis-tu ? Tu vas enfin te battre vraiment ? Crois-tu que je vais m'enfuir ? Allons Aleksander, tu sais très bien que jamais ne le te laisserais seul ici !»

Les deux combattants, des semaines plus tôt, se trouvaient dans une rue submergée par les eaux. Eux-mêmes étaient plongés jusqu'au cou. Mais soudain, Emil se téléporta, apparut au dessus de l'océan magique et fit apparaître un bâton fait de petites boules. Ce bâton, dans un flash, glaça toute l'eau de la rue, transformant l'intégralité du liquide en un bloc rectangulaire, et Mikio fut coincé à l'intérieur, seule la tête dépassant de l'immense et compacte solide. Emil, exténué, tomba à ses côtés.

«Tu l'auras voulu, Mikio; je t'ai tué.»



S'il avait survécu face à Mikio la dernière fois, c'était grâce au bâton de Nellaka, mais désormais, il ne l'avait plus. Ce bâton aurait pu lui assurer la victoire assurée contre le mage d'eau. Mais il n'avait plus aucune armes.
S'il avait cependant offert son souvenir à Mikio, c'était pour que Mikio se souvienne également qu'il avait faillit mourir la précédente fois. Le combat était d'autant plus moral que physique. Emil comptait sur ça pour gagner. La manipulation était sa plus grande force, il excellait dans cette matière. Mikio allait devoir montrer de la perspicacité pour l'emporter.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Mar 29 Nov - 21:20

avatar
Mikio Kiyomizu

Fairy Tail

Click

Après avoir abattu mon épée, je m’étais reculé de quelques mètres, tandis que du sang avait giclé sur mon visage et ma chemise. Ne sachant trop quoi j’avais touché, je restais sceptique, tentant de voir ce qui s’était passé. Alors qu’un cri grave de douleur déchirait l’air, je restais en position, tendis que le visage d’Emil m’apparaissait peu à peu. Tentant de rester de marbre, je ne pus sûrement pas m’empêcher d’arborer un regard étrange, à la fois rempli d’un air de victoire et de tristesse, voir de peu. Le visage déchiré d’Emil me faisait face, le même visage de cet homme que j’avais déjà tenté de sauver d’un malheureux coup de poing enflammé. Ce jour-là, son visage tordu de douleur avait marqué autant l’esprit de tous les passants que le mien, et aujourd’hui, c’est cette même expression qu’il arborait. Alors que je restais en place, cependant, l’allure de Aleksander prit une allure différente : il se tordait, non pas de douleur, mais d’une manière indescriptible. Lorsque le corps s’effondra à terre et disparût, je compris que je venais de frapper un vulgaire clone, tandis que la voix calme de Emil résonnait derrière moi.
Je me retournai, regardant d’un regard sombre le visage de marbre de mon adversaire. Me montrant simplement ses deux cartes comme si sa stratégie était la plus enfantine du monde, son regard me donnait clairement l’impression qu’il me narguait. Sans tarder, il dévoila la troisième carte qu’il avait en main depuis le début, et, la reconnaissant directement, j’avais voulu me reculer. Malheureusement, depuis le temps, le Maître de Légion avait appris à se servir de mes Aquarafales, et il y semblait maintenant habitué. Sa précision s’était réellement développée, et, évitant de justesse l’une des Aquarafales à l’aide d’un mouvement de hanche, la deuxième me frappa très précisément sur le torse. Abîmant au passage un peu plus mes vêtements et me créant une forte douleur dans le thorax, je serrais les dents, dissimulant une quelconque réaction des suites de son attaque.
Comme je m’en étais douté, je n’étais pas au bout de mes peines. Quelques instants plus tard, je me revoyais dans la rue déserte de Crocus, l’eau me couvrant jusqu’au coup. Le saut de Aleksander se faisait d’une lenteur presque insupportable, tandis qu’il abattait en même temps son bâton de glace. Je me retrouvais ainsi prisonnier, sans moyen de respirer. Rien qu’à la remontée de ce souvenir, je sentais mes poumons se contractai de nouveau, tandis que la sensation difficile que j’avais éprouvée à ce moment-là me remontait elle aussi en tête. La voix de Aleksander ( ou de Emil, peut m’importe… ), traversant l’air et me frappant comme un fouet, me disait, entre deux souffles : « Tu l'auras voulu, Mikio; je t'ai tué. »

Remontant de nouveau à la surface, je me retrouvais dans le lieu de notre combat présent. Depuis tout à l’heure, j’étais resté figé, bien que je ne sache combien de temps ces instants ont durés. Alors qu’une goutte de sueur perlait sur le coin de mon front, je restais face à Aleksander. Je me rappelai encore plus de la suite de ses paroles : j’avais bel et bien failli mourir. Si je suis en vie, c’est pour un caprice. Ma vie s’est jouée sur le caprice de mon adversaire, qui a décidé, en ce simple instant, de ne pas me tuer parce qu’il n’en avait pas envie. Pour au moins « respecter » son précédent choix, je me dois de rester en vie maintenant… et donc de le battre.
Il me faut bel et bien une stratégie. Réfléchissons…
Jusqu’à présent, j’ai déjà vu bon nombre de techniques provenant de mon adversaire, et ce en réunissant tous les moments où je l’ai rencontré. Tout d’abord, Emil, lors de notre mission à Shirotsume, m’a expliqué que sa magie était le Magic Captor. Puisque les deux individus que j’ai connus sous le même nom ne sont en quelque sorte qu’une personne, cette chose tient toujours. Là, il m’a pris mon Aquarafale, qui lui servira de nombreuses fois par la suite. Ensuite, la première fois que j’ai vu « Aleksander », c’est lorsqu’il s’est servi de la magie de téléportation de Sesui Nova et de la magie psychique de Black Jack lors de l’attaque à Crocus. Puisqu’il s’en ai resservi, pour l’instant, ces trois « magies » sont encore d’actualité. La magie de Black Jack peut être sous plusieurs formes, mais on peut en gros la limiter en une expression : la manipulation du cerveau. Lors de notre combat à Crocus, il s’est servi à un moment de ce qu’il appelle un Glyphe de Silence. Cette technique permet de stopper toute utilisation magique pendant deux minutes. En fin, coup de grâce, c’est par un bâton de glace que Emil m’a battu. Maintenant, tout n’est plus forcément d’actualité : bien que je sache formellement que ces trois premières techniques sont toujours en vigueur, je ne suis pas sûr pour les deux dernières, et plus précisément pour le Bâton de Glace. Emil a peut être la possibilité d’échanger certaines de ses cartes contre d’autres, et ainsi, je peux m’attendre à encore un bon nombre de surprise de sa part. N’oublions pas non plus que lorsque notre combat a commencé, Emil a dégainé quatre cartes, mais n’en a montré que trois pour le moment. Je ne sais pas où elle est passée, mais elle doit sûrement être préparée quelque part. Enfin, dernier détail important, lorsqu’il s’est téléporté et a utilisé la magie psychique de Black Jack tout à l’heure, il a saigné du nez. Si cela était dû au fait qu’il a combattu précédemment et qu’utiliser sa magie le fatigue, alors cela se serait déclenché tout à l’heure lors de son sort d’enfermement. On peut donc supposer que c’est un effet secondaire à ces techniques, et donc qu’il évitera de trop s’en servir, à moins qu’il pense être suffisamment résistant. Je ne sais cependant pas de combien de techniques il dispose, et cela peut être très gênant pour la suite des choses.

Pour l’instant donc, avant d’être sûr qu’il puisse encore utiliser son Bâton de Glace, je dois rester sur mes gardes et ne pas utiliser de techniques trop puissantes qui pourrait être brisées en un rien de temps. Je pense que s’il voyait un intérêt à l’utiliser, il le ferai : cependant, ne disposant pour le moment que de mon épée d’eau, il ne ferai que renforcer mes coups… Je dois donc vraiment analyser sa stratégie, et construire la mienne en même temps. Pour l’instant, utiliser de petites attaques est ce qui me sera le plus utile.
Créant une Aquarafale dans ma main gauche, je prenais une allure à la fois détendue et déterminée. Je dois faire attention à ne pas trop me jeter dans la gueule du loup : n’oublions pas que cet homme est le plus recherché du Royaume de Fiore, et sa célébrité n’a d’égal que sa puissance. Suivant lentement l’homme qui me tournait autour, je remarquai qu’il avait pris de nouvelles cartes en main. Soit…
Lançant une de mes Aquarafales au hasard, je me baissai tout de suite, ayant déjà créé une nouvelle Aquarafale, pour la lancer vers ses jambes. Une feinte et une attaque basse… Ce n’est certes pas très recherché, mais je préfère m’en limiter à ça pour le moment. Du fait de ma douleur au thorax, je sais combien une Aquarafale puissante peut être efficace. Lancée dans les jambes, mon adversaire ressentira sûrement une gêne pour marcher ensuite. Certes, il ne tente pas de m’attaquer rapidement mais essaye de me manipuler, mais ceci pourrait déjà être un temps soit peu intéressant pour la suite des évènements.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Lun 5 Déc - 19:35

avatar
Hancko Emil

Indépendant Illégal

Click

Mikio, même s'il était assez habile, ne pu éviter la totalité des attaques d'Emil et se prit une Aquarafale en plein milieu du torse. La sphère d'eau explosa instantanément, secouant profondément le mage de Fairy Tail, le mouillant de la tête aux pieds. Emil, tournant autour de lui, le vit réfléchir en se remettant du choc. Mikio tentait, comme Emil, de percer chaque faille dans les mouvements de l'autre, sans pour autant sauter sur la première occasion de donner un coup. Sans prévenir, Mikio créa une Aquarale à son tour et la lança d'une manière peu élégante vers Emil. C'était une feinte, cela était évident, une fois qu'on voyait l'attaque qui n'avait pas la vocation de toucher avec impact sa cible. Emil, trop concentré sur la sphère, s'était déjà préparé à l'éviter, et sentit Mikio se baisser pour une nouvelle offensive ; pour la chef de Legion, c'était trop tard. Il fut fauché par la seconde sphère d'eau et ses jambes furent emportées en arrière, le faisant tomber à plat ventre. Il se releva instantanément, comme si rien ne s'était passé.

«Hum. Mikio Kiyomizu, quelles sont tes raisons de combattre ? Pourquoi es-tu venu ici ?»

Sans attendre la réponse, il joignit ses mains et créa une petite Aquarafale qui s'amplifiait rapidement au fur et à mesure du temps. Devenant rapidement aussi large qu'Emil, dont le front était trempé de sueur par l'effort donné, la sphère prenait tellement de place que pour la contenir, Emil dut la soulever au dessus de lui. Il donna encore de l'énergie dedans jusqu'à ce qu'ait au moins un rayon de deux mètres. Haletant, Emil avait les deux bras en l'air, et observait Mikio.

«Une Aquarafale immense. Tu meurs si tu te prends ça, non ?»

Il s'apprêta à la lancer, mais joua sur la feinte également. Il la lança en l'air, et malgré sa taille démesurée, la balle s'envola aisément au dessus d'eux, leur cachant le soleil pour quelques secondes. S’exécutant avant qu'elle ne leur retombe dessus, il transforma une des deux cartes de sa main en un bâton ; le bâton des glyphes, un bâton de maître, comme pour diriger un orchestre. Tenant le bâton et la carte d'une main, il créa une seconde, minuscule cette-fois, Aquarafale et la lança sur l'énorme sphère. Le contact des deux boules fit qu'elles explosèrent l'une contre l'autre. La masse grouillante d'eau s’abattit sur toute la clairière, la transformant en un amas boueux, trempant de toute part Emil et Mikio et créant de petites marres d'eau marron.

«Héhé. Mikio, je ne suis pas un bon combattant. Je n'arrive pas à envisager une attaque qui ne relève pas du sacrifice. Tu as du le remarquer, non ? Je considère peut-être que pour que je touche aisément mon adversaire, je dois me toucher moi-même. Et bien, je m'exécute.»

Il leva la baguette des glyphes tandis qu'il activait sa dernière carte qui fit apparaître un vieux grimoire déjà ouvert à une page particulière. Lisant avec application les consignes, il traça du bout de son bâton sur son torse ce qu'il y avait de marqué sur le grimoire, puis le fit disparaître au bout de quelques secondes, finalisant son dessin avec un cercle.

«Ce glyphe est inédit. Je ne suis pas sûr qu'il marche, tu vois. Mais qui ne tente rien, n'a rien.»

Serrant des dents, il leva la baguette vers le ciel.

«Glyphe de Foudre !»

Le dessin et les inscriptions faites sur son torse s'illuminèrent d'un rouge menaçant, tandis qu'un nuage au dessus de la clairière se créa. Rapidement, un éclair se dégagea et fonça frapper le glyphe. Emil fut carbonisé sur le coup. Mais pire : il était intégralement mouillé, de même que tout le sol autour de lui. Les éclairs se propagèrent donc vers Mikio en passant par les différentes flaques d'eau dans le sol. Mikio serait lui aussi carbonisé.
Emil, sous le choc, était tombé en arrière. Mais il était toujours conscient. Sans se relever, il parla à voix haute, ne sachant pas si Mikio était touché ou pas ; s'il pouvait l'entendre ou non.

«C'était bien... mais peu puissant. Pas suffisant pour tuer, ni peut-être pour assommer. Sauf pour un mage d'eau comme toi, peut-être ; ce genre d'attaque est dévastateur, non ?»

Il se releva difficilement puis leva la tête pour voir ce qu'il en était de son rival.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Mar 6 Déc - 21:16

avatar
Mikio Kiyomizu

Fairy Tail

Click

Droit, j’observai le Maître de Legion qui, bien qu’il semblait qu’il l’avait prévu, avait subit mon Aquarafale et était tombé à terre. D’un regard naturel comme s’il ne s’était rien passé, il s’était relevé, époussetant à peine ses vêtements. Il gardait toujours son allure naturelle, légère et calme. Son regard de marbre n’avait pas changé à un seul moment, toujours aussi vide de sentiments et d’impression. Depuis le début de notre combat, il était clair que ce n’était pas un jeu : lui comme moi allions sincèrement nous battre pour la victoire.
Là, d’une voix grave qui ne laissait rien paraître, il me demandait, peut être d’un air qui se voulait pensif et philosophique, ce que je faisais ici. Pourquoi est-ce que je me battais ? Au final, c’est peut être ce genre de question que n’importe qui devrait se poser. Chacun à une raison de se battre : des proches à protéger, des valeurs à répandre, la soif de victoire… Mais au fond, quelle était mon envie, à moi ? Je n’ai personne à protéger, puisque je ne me sens proches de personnes. Les membres de Fairy Tail m’insupportent, tant ils sont bruyants. J me moque sincèrement du Conseil, qui n’existe au final que pour instaurer une paix éphémère qui est déjouée par le premier venu. Même Emil, que je considérai comme un ami, est devenu mon plus grand adversaire. Je ne veux pas de morts ? Au fond, même si la mort de l’innocente Yume No Ai m’a semblée abjecte, je ne ressens pas dans mon cœur un profond vide qui me prouve qu’elle me manque. Je ne ressens même pas une quelconque tristesse pour les quelques personnes, mages ou non, qui sont mortes depuis que Legion existe. Enfin, même si je sais que mon ego l’emporte souvent sur ma raison, je sais qu’au final, battre Emil ne m’apportera pas grand chose de plus qu’un vide dû à un manque d’objectif… Alors pourquoi est-ce que je me bats ?

Pendant que je réfléchissais, Emil, ayant créé une Aquarafale, préparait une technique plus puissante que celles que j’ai fait jusqu’à présent. Même lui me devance lorsqu’il s’agit de mes techniques… Progressivement, l’Aquarafale grandissait, jusqu’à en devenir réellement énorme. Pour produire une telle attaque, il faut réellement être très puissant, et je sais de quoi je parle. L’Aquarafale est très utile, mais il faut en user avec précaution : elle use, comme toutes les techniques, la magie de son utilisateur, et ce de plus en plus en fonction de sa taille… Durant tout le temps de création de l’Aquarafale, j’aurais facilement pu attaquer mon adversaire. Alors, pourquoi est-ce que je ne l’ai pas fait ? Allez savoir, j’étais peut être trop concentré sur ma réflexion personnelle pour réagir. Je sais qu’en voyant cette Aquarafale, je m’étais dit que je devais réagir… Mais peut être que la curiosité ou la peur m’ont bloqué. Je ne sais pas ce qu’une telle technique peut faire, mais état donné les effets d’une Aquarafale simple, une telle boule d’eau pourrait très bien tuer quelqu’un…

Tandis que Emil, commençant à ne plus supporter une telle utilisation d’énergie magique, m’observai d’un air presque effrayant. Son visage, toujours aussi neutre, se tirait lorsqu’il prononçait ses paroles : me tuer. Moi, j’essayais de rester sombre, sans montrer la moindre réaction, alors que dans mon esprit, je m’agitais énormément. Pour bloquer une telle technique, il faudrait trouver un moyen sûrement très fort : vu la taille de cette boule, jetée à pleine force, elle ne me laisserait même pas le temps de créer une autre Aquarafale pour que les deux explose. En me servant de mon épée, je pourrais peut être y arriver, mais allez savoir ce qu’il aurait prévu juste après. Emil n’est pas du genre à ne compter que sur une stratégie…

Lorsqu’il jetait la boule en l’air, je me demandais encore ce que je pouvais faire. L’eau est légère, certes, mais elle prendrai sûrement de la vitesse en s’écrasant vers le sol, m’écrasant au passage. Je pourrais facilement me décaler, peut être, mais je ne pense pas qu’un tel effort ne se baserai que sur mon temps de réaction. Il doit sûrement avoir prévu quelque chose à la hauteur d’une telle technique, perfectionniste qu’il est…

A noter, tout de même, que malgré un tel effort, il n’a pas saigné du nez. Je sais donc que ces effets secondaires ne sont pas dus à la fatigue… J’ai maintenant deux arguments qui me prouvent que la magie psychique provoque des effets secondaires néfastes pour son utilisateur, et ce principalement au niveau de sa santé… Sa voix fatiguée m’a montré que l’immense Aquarafale qu’il a utilisé lui consomme beaucoup d’énergie, je ne pense pas, donc, qu’il cherchera à utiliser encore la magie psychique de si tôt.

Observant l’Aquarafale flotter dans les airs légèrement, j’attendais le bon moment pour réagir. Qui aurait pu croire qu’une boule légère que l’on pourrait confondre avec une simple bulle était aussi menaçante ? Brillant sous les faibles rayons du soleil, elle nous faisait partager un moment de grâce agréable pour les yeux… qui l’aurait été encore plus s’il n’était pas une arme mortelle. Là, pourtant, une boule plus petite, et donc plus rapide, s’élançait vers l’immense boule. Si ces objets avaient été des balles, il aurait été clair que la petite ne pourrait rien faire contre la grosse. Heureusement que la magie vient modifier ces propriétés ennuyeuses. Explosant, l’Aquarafale s’écrasa sur nous sous la forme de milliers de gouttes, voir de vagues. Nous mouillant avec légèreté, je me sentais agréablement surpris par un tel moment, sans pour autant perdre ma concentration. Emil avait bel et bien préparé quelque chose, et la clé de son énigme allait suivre d’ici quelques instants.
Lentement, il parlait d’un air provocateur, essayant de me faire comprendre que j’allais bientôt mourir. Aussitôt avait-il prononcé le mot foudre que je compris ce qu’il en advenait. Si j’étais touché, il y avait de grandes chances pour que j’y passe. Alors que, à la vitesse habituelle de la foudre, un éclair s’abattait sur Emil qui s’en retrouvait presque carbonisé, l’électricité se diffusa vite au travers du sol, me prenant pour cible. L’eau qui s’était écrasée sur nous quelques instants auparavant amplifiait en plus les effets de l’attaque. Même pour un tel mage, oser provoquer une telle attaque revient presque du suicide : il ne s’en sortira sûrement pas indemne.
A peine avais-je compris ce qu’il allait m’arriver, je m’étais mis à courir vers Emil, qui s’écroula presque directement au sol d’un air confiant. Je vais être touché dans tous les cas, puisque rien que la nature de ma magie attire la foudre. Epée en main, je m’élançais vers le corps au sol de Emil, et abattant mon épée, je me faisais frapper en même temps par l’éclair. Sous une telle attaque, j’avais lâché mon épée, qui allait sûrement continuer à tomber vers Emil, et je l’espère, pas à côté.
M’écrasant quelques mètres plus loin, je sentais l’électricité dévaster tout mon corps, amplifiée par l’eau. Serrant les dents, je tentais de rester sur mes gardes : Emil pouvait certainement faire encore d’autres choses. Ils ne pourra sûrement pas se servir de mon épée : après le coup que j’ai porté, elle se désintégrera sûrement, à cause des quelques ondes électriques qui parcourent encore le sol. Respirant difficilement, je tentais de rester éveillé : son éclair est certes dévastateur sur moi, mais sa puissance n’est tout de même pas assez puissante pour me tuer, mais au moins pour me réduire fortement. Si je ne me relève pas, Emil pourrait sûrement facilement m’achever. Je ne compte pas sur sa philosophie : je ne pense pas qu’il mettra fin à sa vie pour me tuer. Toutes les valeurs ne vont pas jusque là…

- Tu m’a demandé pourquoi je me battais ? J’ai enfin trouvé la réponse : je veux simplement faire disparaître de la surface de la Terre Hancko Emil, afin que seule sa véritable image ne subsiste dans les souvenirs du monde… annonçais-je entre deux souffles.

Emil, Emil, je n’ai que ce mot-là à la bouche, c’est ça ? Soit…

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Ven 9 Déc - 22:29

avatar
Hancko Emil

Indépendant Illégal

Click

Alors qu'il se redressait, il fut prit de stupeur en voyant l'épée d'eau de Mikio foncer vers lui. Il eut le temps de décaler sa tête tandis que l'épée tranchait son épaule avant de disparaître. La coupure, assez profonde, laissa s'échapper un flot irrégulier de sang. Sous la douleur, silencieux, Emil se laissa projeté en arrière, et retomba lourdement au sol, son dos frappant la terre boueuse avec rudesse. Il n'avait pu voir ce qu'était devenu Mikio ; s'était-il prit l'attaque ?; l'avait-il évitée ?; allait-il attaquer Emil pendant que ce dernier était à terre ? Les secondes passèrent sans un bruit, seul le bourdonnement des restes d'électricité résonnait dans l'atmosphère. Emil ferma les yeux. Il ressentit davantage un malaise, et, incrédule, il se força à lever la tête pour voir ce qu'était devenu son adversaire. Il ressentait comme un nœud au cœur, comme s'il regrettait son acte. Comme s'il avait peur que Mikio ait été gravement touché. Et son corps, malgré son désir insoutenable de connaître la vérité, ne lui obéissait pas : la blessure de son épaule était plus grave qu'il ne l'aurait cru ; le simple effort de relever la tête se soldait en un échec cuisant. Commençant à rager intérieurement, se laissant submerger par une angoisse presque indicible, il entendit soudainement la voix de Mikio, et ce fut un lourd soulagement :

«Tu m’a demandé pourquoi je me battais ? J’ai enfin trouvé la réponse : je veux simplement faire disparaître de la surface de la Terre Hancko Emil, afin que seule sa véritable image ne subsiste dans les souvenirs du monde…»

Malgré la dureté des propos de Mikio Kiyomizu, Emil relâcha tout effort et s'étala complètement dans la terre boueuse où il fermait les yeux en soupirant de satisfaction. La voix de son adversaire n'était pas au meilleur de sa forme, c'était cependant clair. Emil, ses angoisses disparues, pu cette fois aisément se redresser pour observer le corps de Mikio, lui aussi étalé dans la boue. Là, les deux adversaires à terre, Emil jugea que le moment était opportun pour qu'il raconte son histoire. Baissant légèrement la tête pour trouver les premiers mots, il s'engagea dans une courte réflexion. L'adrénaline du moment lui permit de parler avec abondance :

«Mikio, tu connais très peu de choses sur moi, après tout, et c'est réciproque. Je sais que tu viens de Fairy Tail, je cerne assez bien ton caractère, je te trouve extraordinairement charismatique, si bien qu'un jour, en pleine foule, j'ai jugé bon de m'arrêter pour te parler...»

Étrange entrée en matière, jugeait-il ; étonnamment, même s'il ne faisait aucune réelle pause dans son discours, il réfléchissait à la vitesse de l'éclair. Il craignait la réaction de son rival, craignait ses propres paroles, comme s'il préférait se voiler la face à jamais sur la vérité.

«Je vais donc te raconter l'important sur moi. Je n'ai pas de famille ; j'ai été élevé dans une troupe de cirque et j'y ai appris les valeurs essentielles de la vie. J'ai ensuite choisi d'être mage, et alors que je débutais ma formation, j'ai malencontreusement tué un homme. Je ne l'ai pas voulu ; peut-être que sur l'instant, je l'ai souhaité au fond de moi, et c'est ce monstre dans ma poitrine qui a prit le contrôle de mes actes. J'ai, en réalisant mon acte, prit la fuite. Un ami de longue date m'a ensuite aidé, grâce à un rituel magique, à extraire toute violence et animosité de mon cœur. J'étais devenu un être presque pur, sans aucune pensée négative.»

Il était blond, à l'époque ; où il avait connu Mikio. Tout paraissait lointain, désormais.

«Cependant... la partie de mon cœur pleine de violence et d'animosité était encore en moi. Entravée, c'était sur, mais elle était toujours présente. Et à cause de Black Jack, elle a été réveillée. L'espace d'un instant, ma raison a cédé, et c'est cet être motivé par la violence qui a prit le contrôle de mon corps. Heureusement, nous étions dans le monde des rêves, et aucun dégât n'a été fait sur terre. Rapidement, l'équilibre a été rétabli, et mon esprit s'est partagé avec cet être de violence ; je suis redevenu celui que j'étais avant de faire la division ; le Emil initial.»

Il prit une inspiration, soucieux de savoir si Mikio l'écoutait ou non.

«J'ai cependant cru que j'étais toujours motivé par la haine. J'ai pris le nom d'Aleksander. J'ai fondé Legion avec Black Jack. J'ai cru en des idéaux ratés. Et un jour, un ange m'a fait comprendre une chose simple : celle que tout ne pouvait pas être aussi bon qu'on le pensait. J'ai prit conscience que j'étais simplement Emil, que je n'étais ni la partie pure, ni la partie hargneuse, et que c'était une erreur d'avoir voulu séparer mon âme. J'ai été ridicule, et je mérite amplement ma sanction.»

Il se redressa, son épaule gauche toujours blessée, et tint debout au gré de quelques efforts.

«Je veux ma sanction. Je veux qu'on m'arrête, Mikio. Je veux stopper ce carnage qu'est Legion. J'ai été dépassé par les évènements que j'ai moi-même créé. Je ne peux plus faire marche arrière. Alors je veux que quelqu'un d'autre arrête tout ça. Et ce quelqu'un, c'est toi, toi et tes amis. Aujourd'hui, tu vas me capturer, Mikio. Tu vas me battre et m'enfermer et je ne déborderai plus jamais. Tes amis s'occuperont des autres mages de Legion. Nous devons donc nous battre, et je suis prêt à user toute la force de mon corps pour ne pas avoir de regrets.»

Pour savoir qu'il aurait tout donner avant d'être attrapé. Pour se souvenir qu'il s'était battu contre ses derniers fantômes, une ultime fois, et qu'il avait remporté la victoire.
Il fit apparaître deux cartes dans sa main droite qu'il pouvait bouger normalement, puis fit face à Mikio. Prêt à reprendre les hostilités.

Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Mar 13 Déc - 20:31

avatar
Mikio Kiyomizu

Fairy Tail

Click

♪ Tragedy of Heaven, Watching the eyes of the night ♪

Couché sur le sol, je tentais tant bien que mal de rester éveillé, au grand désespoir de mon corps qui essayant de sombrer dans les ténèbres du sommeil éternel pour mettre fin à ces maintes souffrances continues. Alors qu’en un toussotement je me mettais à cracher du sang, je sentais le rythme effréné de mon cœur fatigué changer à chaque instant de cadence, tantôt lent, tantôt si rapide qu’il en bombardait mes côtes. Respirant difficilement, le temps n’arrangeait rien à mes blessures, que je sentais s’empirer à chaque seconde. Le corps est rempli d’eau, si bon conducteur électrique qu’il semblerait que la foudre s’y sentent bien et ne veuille partir. Même le fait d’avoir parlé quelques secondes auparavant m’avait demandé un effort supplémentaire qui ne faisait qu’empirer les choses.

La tête tournée, je remarquais avec stupeur, et aussi une certaine frayeur que je tentais de contenir, que mon adversaire était déjà debout. En faisant un effort spécial pour lever un peu plus mon regard pour pouvoir le regarder en cet instant, je constatais par les taches qui submergeaient ses vêtements que mon coup avait réussi à le toucher. Cependant, bien qu’il semblait que cette grossière attaque l’est ébranlé, il se tenait droit face à moi, presque dénué de toute émotion ou expression. Je constatai cependant, par son regard, qu’il n’en était pas autant dans son fort intérieur.
Cependant, à peine avais-je entendu ses premiers mots que je me crispai. A peine avais-je compris qu’il allait me raconter son histoire, une étincelle parcoura mon corps, qui n’avais rien à voir avec les précédents éclairs. Je ne savais si c’était un certain angoisse qui m’envahissait ou bien un sentiment de curiosité, mais en tout cas, ces propos semblaient avoir attirés toute mon attention. En silence, je le laissai continuer ses paroles, qui ne commençaient pas de la manière la plus gaie qui soit :
Ainsi, Emil n’avait pas de famille. A partir de ce point, et sans oublier de me concentrer sur le reste de l’histoire, j’essayais d’analyser un temps soit peu ce que cela avait pu avoir comme influence sur sa vie. Je me rappelle que Emil était, lorsque je l’avais rencontré, un mage « ermite », comme on les appelle. Malgré l’ambiance d’un cirque, le facteur de la solitude peut avoir été quelque chose qui a influencé son choix.
Ma réflexion se stoppa brusquement lorsque j’entendis le mot « tuer ». Emil avait bel et bien commis un meurtre, qui avait apparemment été, d’une quelconque manière que ce soit, volontaire. Peut-on parler de schizophrénie ? Après tout, il semblerait que Emil ait à ce moment là séparé ses deux personnalités en deux personnes distinctes, dont la mauvaise aurait pris le contrôle lors de cette scène. Je suppose que cette autre personnalité était celle que l’on prénommait Aleksander, à l’époque. Ce qui expliquerait d’ailleurs très bien son explication lors de notre combat : Aleksander n’était pas réellement Emil.

Il continua son récit, tête baissée, ce qui ne me laissa pas réellement analyser son regard. Il s’expliqua sur tout ce qui s’est passé avec cette « alliance » entre deux hommes, d’une voix presque totalement extérieure à son récit. Il impliqua Black Jack dans son récit, qui semble être au cœur de tout ce qui se passe dans le Royaume de nos jours. D’un rythme posé, son histoire continua, comme lorsque l’on raconte un conte à un enfant d’une manière presque détachée. Lorsqu’il marqua une pose, j’analysai pleinement tous ces nombreux détails qui expliquaient beaucoup d’actes, sans pour autant les pardonner.

Emil, d’une peur sûrement légitime, s’est bel et bien mis à détester cette autre partie, au point de la rejeter au départ. Il se haïssait pour un tel crime, il n’était de toute évidence pas dans la psychologie d’un véritable mage noir et mauvais, assoiffé de sang et de carnages. Je pense que c’est pour cela que le but de Legion est, au départ, devenu la paix. Bien sûr, venant d’une personne comme « Aleksander », on ne pouvait s’attendre aux meilleures méthodes pour y parvenir. Cet idéal était bel et bien l’idée de départ de toute cette guerre qui n’a engendré que du mépris et du sang versé inutilement. Tout cela n’est pas excusable : on ne peut, pour rendre la justice, se baser sur les personnalités des criminels, mais nous, les mages « légaux », faisons-nous réellement mieux ? En nous, je m’entends comme idée principale : la majorité des « gentils » ici ne sont absolument pas concernée par ma pensée. J’ai l’intention de tuer Emil. Mage légal ou non, homme recherché ou non, il reste un homme, et l’on dit bien que tuer un homme est un meurtre…

Je n’ai pas l’intention de changer. Je me suis fixé un objectif, et à moins qu’il se passe quelque chose de réellement décisif, je ne changerai pas d’avis.
Tenté par l’envie de dire au Maître de Légion de se laisser tuer sans se préoccuper de quoi que ce soit si c’était son envie, je m’abstenais cependant. Que deviendrais-je, moi, si je le tue sans aucun mérite, mon but de départ ? Je ne parle pas d’une légion ( hu hu hu… ) d’honneur ou d’éloges provenant du conseil, mais bien d’amour propre. Je ne pense pas que j’accepterai que de tels combats soient réduits à néant par un simple caprice du mage illégal.
Alors que Emil reprenait son regard déterminé et s’emparai de deux nouvelles cartes, tremblant, je me relevais. Mes jambes avaient peines à soutenir mon poids, mais ma tête était bien au-delà de tout ça : l’énergie m’était revenue, et ce grâce à une détermination et un objectif à tenir.

- Soit. Compte sur moi pour résoudre tes souhaits, dis-je d’une voix certes tremblante, mais pleine d’assurance, décorée par un sourire déterminé.

Tendant ma main droite en un effort difficile, je fis apparaître une Aquarafale dans le creux de ma main. Sa taille relativement petite était sûrement mon maximum… pour le moment. Je savais, et sûrement que mon adversaire était sur la même longueur d’ondes que moi, que ces actions qui allaient suivre seraient sûrement décisives. D’un autre effort difficile, je tendais mon autre main et créais une autre Aquarafales. Logique, 2 contre 2…
En tout cas, nous avions clairement les mêmes pensées. Nous ne voulions, aucun de nous deux, perdre.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   Lun 19 Déc - 14:55

avatar
Hancko Emil

Indépendant Illégal

Click

Tout comme Emil quelques secondes plus tôt, ce fut au tour de Mikio de se lever une fois que ce dernier eut terminé son long discours où il avait raconté son histoire comme il ne l'avait jamais fait. Le mage de Fairy Tail, tremblant légèrement après le choc qu'il avait reçu, se mit sur pied lentement, mais avec tout de même une certaine assurance. Il se levait pour montrer qu'il était déterminé, et non pas soumis à une telle autre décision. Il se levait pour dire qu'il était le maitre de ses choix ; et son choix était fait.

«Soit. Compte sur moi pour résoudre tes souhaits.»

En entendant Mikio accepter sa requête, Emil eut les larmes qui lui montèrent aux yeux. Il était plein de reconnaissance envers son rival, et ne pourrait jamais sans doute le lui rendre. A part en se battant de toutes ses forces ; son dernier combat.

«Mikio...»

Il ne savait que dire, après tout, tellement l'effusion de sentiments était forte dans son âme troublée. Il ne trouvait pas les mots, ni les expressions à avoir. Confus et noyé par le flot de pensées qui le traversait, il jugea qu'il devait s'exprimer avec les mouvements de son corps. Ironie du sort ; il n'avait jamais été très habile. Mais c'était la dernière chose à faire. Il avait usé toute sa salive.
Mikio créait déjà deux Aquarafales, fixeant Emil. Emil, lui se demanda quoi faire. Il ferma les yeux quelques instants, évinçant toute pensée parasite pour se concentrer sur le combat.

VIDE

Nahoko. Nellaka. Natsu. Drak. Coloro. Abigail.
Mikio.

Il avait rencontré un lot de personnes ces derniers temps, mais n'avait laissé de bonne impression chez aucune d'entre elle. Il allait falloir qu'il disparaisse avec apothéose, en beauté, pour ancrer ce qu'il restait de bon en lui dans leurs mémoires.

Il rouvrit les yeux, lui aussi déterminé. Il transforma ses deux cartes dans sa main en deux poignards sans faculté magique mais tranchants à souhait. Il en lança un au loin, vers sa droite, et le second, directement après, de l'autre côté, vers le sol. Que faisait-il ?
Et bien, au début du combat, il avait lancé des cartes autour d'eux deux. Ces cartes étaient des glyphes d'échange. Si quelque chose tombe dans l'espace de ce glyphe, il ressortira par un second glyphe d'échange. Il y en avait quatre comme ça, autour de Mikio. Et de l'endroit où était Emil, à la vitesse où il avait lancé ses couteaux, ils allaient ressortir derrière Mikio, dans un angle qui ferait qu'ils le transpercerait dans le dos.
Une attaque par derrière, les couteaux qui allaient disparaître devant Mikio pour ressortir derrière lui. Emil avait tout calculé depuis le début, chaque mouvement, chaque déplacement, pour arriver dans cet espace où il pouvait toucher Mikio. Son adversaire ne soupçonnerait rien venant de derrière lui.
Voir le profil de l'utilisateur
 MessageSujet: Re: [ Bataille sur l'île de Legion ! ] Legion contre Fairy Tail, 2° acte !   

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fairy Tail - Scan 427 : La bataille féroce souterraine.
» [Évènement : Bataille sur l'île de Legion !] Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas... || Haïne - Jerenn ||
» Chaos Space Marine Roster - Legion of the Damned
» Gade impérial de la Steel legion
» TCHAD 1969 2° REP / C.M.L.E. COMPAGNIE MOTORISEE DE LA LEGION ETRANGERE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Zone RPG :: Autres Lieux :: Iles & Océan :: Ile de Legion :: Falaise