Le deal à ne pas rater :
Sélection d’ebooks gratuits en français proposée par La Fnac
Voir le deal

[Mission] Défense de la ville
 MessageSujet: [Mission] Défense de la ville   [Mission] Défense de la ville EmptyMer 28 Sep - 0:43

Anonymous
Invité


Click

Oak Town est protégé par des gardes. La garde Oak Town est composé de vétéran très expérimenté... trop. Plusieurs d'entre eux viennent de prendre leur retraite et la nouvelle génération n'est pas vraiment très forte. C'est pourquoi le maire de la ville a demandé à Coloro Haïne d'intervenir. En effet, Haïne est un mage mais avant tout un combattant. Ses technique de combat repose sur l’entraînement physique. Sa magie de création ne serait rien sans les reflex, la rapidité et la force physique qu'il a façonné au file des entraînements matinaux. Et c'est pour ça que le maire a fait appelle au chef de Phantom Lord. Il devra formé les gardes afin qu'ils puissent assurer la protection de la ville comme il se doit.

Le fameux matin de la première journée d’entraînement, Haïne s’entraîna lui même, comme à son habitude. Il lança une dizaine de balle en l'air et ferma les yeux, écoutant le son de l'air pénétré par ses propres balles. Lors de la redescendre des balles, il fronça les sourcils, signe de concentration, puis esquiva une à une ses balles en les frôlant de son visage. Son entraînement à ressentir les attaques magiques et à contrôler leurs esquives au millimètre près portait ses fruits. Bien sûr, étant ses propres balles, il était infiniment plus facile de les apercevoir, de les ressentir malgré les yeux fermés. Cependant, c'était un début, il n'avait pas d'autre moyen de s’entraîner pour le moment. Peut être devrait-il faire appelle à Jerenn pour s’entraîner en situation réel... Mais le faire se lever de nouveau tôt si peu de temps avec la mission qu'il avait fait avec lui n'était pas raisonnable. L'un de ses balles le frôla plus près que prévu, trop occupé à réfléchir à comment il allait mieux s’entraîner par le futur, il en oublie l’entraînement présent et manqua la blessure à la tête. Heureusement, elle ne l'avait que frôler de plus près que prévu, rougissant légèrement sa joue chauffée par la chute à grande vitesse du projectile magique.


«  Tchi... Je suis trop faible bordel !!! »

Il tapa dans le mur de la guilde de son poing fermé, provoquant un léger bruit sourd mais ne laissant aucunes traces de coup sur le mur. Après tout, il n'allait pas endommager sa propre guilde, c'est lui qui devrait repayer les réparations après !
Son entraînement matinal achevé, bien qu'incomplet encore, il partie tout de même vers le bar avec l'intention de déguster son omelette matinale sauf que aujourd'hui n'était réellement pas son jour. Il sonna le barman qui arriva en reniflant, les yeux rouges. Impensable jusqu'alors, Haïne laissa son visage béa d'outrance en découvrant que son barman jusqu'à présent impassible pouvait tomber malade. Il commanda toute de même une omelette mais le barman lui montra une boite d’œuf vide et se pencha en avant. Malade comme il était, il n'avait pas pu faire les courses. Haïne ne pouvait définitivement pas lui en vouloir.


« Mince mince mince... Bah, tant pis. C'est pas une journée sans omelette qui va me tuer ! Allez, va te reposer mon ami, prends une journée de repos. Demande à quelqu'un de te remplacer, post une mission de rang D pour te remplacer avec une petite récompense à mon compte et file te coucher. »

Il afficha un sourire pendant que le barman lui tendit de quoi se nourrir bien que ce ne soit pas ce dont son estomac se soit habitué depuis plusieurs mois. Haïne dévora tout de même tout le contenu du plat et se leva en remerciant le barman pour ce repas. Il insista sur ce qu'il avait précédemment dicté, allant même jusqu'à dire que c'est un ordre puis il partit en route vers la caserne. Sur le chemin, il constata la présente du gros monsieur qu'il avait déjà rencontré plusieurs fois précédemment. Il s'apprêtait à fuir pour échapper aux excentricités de cet homme puis se rappela les dire de la dame lors de sa mission dans la forêt. Cet homme est malade et son obésité le fait beaucoup souffrir. Il devait s'excuser ! Il s'avança vers l'homme qui était de dos, en train de contempler la vitrine d'un magasin qui ne devait pas tarder à ouvrir.

«  Eh mon ami ! Que fais-tu là ? »

Le gros monsieur se tourna vers Haïne, surpris, puis s'élança vers lui pour le serrer dans ses bras. Haïne l'esquiva malgré tout les efforts du monde pour rester sur le chemin de l'homme puis attrapa le t-shirt de l'homme. La sueur fit glisser les doigts de Haïne et le gros monsieur tomba malgré tout au sol. Haïne s'excusa, il ne pouvait rien y faire... Lorsque sa vie était en danger, son corps réagit tout seul. Le rodage de l’entraînement de son père et de l'expérience du combat. Il lui tendit ensuite la main pour l'aider à se relever, il comprit rapidement son erreur en essayant de le soulever à une main sans prendre appui. Il manqua de tomber en avant mais se rattrapa à un poteau à cotés de lui. Il se servit d'ailleurs du poteau pour relever l'homme aux nombreux kilos. Le gros monsieur le remercia et se mit à sourire d'un façon assez idiote. Haïne soupira puis se fit surprendre par un bruit de porte et de sonnette derrière lui. Le magasin venait d'ouvrir et le gros monsieur s'y pressa, oubliant Haïne dans son enthousiasme.

« Ah... ? »

Vexé d'avoir été ignoré, il hossa les épaules et reprit la route vers la caserne de la ville. Une fois sur place, il grogna en voyant que personne n'était au rendez vous. Il entreprit donc de se rendre au dortoir où, sans grande surprise, il trouva tout le monde plongé dans les bras de Morphée. Un sourire sadique traversa le visage en même temps que l'idée qui y était associée. Le chef de Phantom Lord se plaça au centre de la pièce et inspira beaucoup d'air puis se mit à hurler.

« DEBOUT TOUT LE MONDE, IL EST L'HEURE DE L'ENTRAINEMENT !!!! »

Les gardes se levèrent tous en sursaut et au garde à vous. Haïne se mit à rire puis donna un coup dans le lit d'un des gars qui dormait encore, le sommeil plus lourd que les autres.

« Je suis Coloro Haïne, Chef de Phantom Lord. C'est moi qui vais vous entraîner cette semaine, vous allez suivre tous mes ordres et donner le meilleur de vous pour être au moins aussi fort que je le suis. Est-ce que c'est clair ? »

Les gardes répondirent d'une faible approbation puis Haïne frappa du pied dans une chaise qui vola dans un mur et éclata en morceau. Il répéta sa dernière question et cette fois-ci l'enthousiasme des gardes étaient au rendez vous bien que très légèrement forcé. Ils sortirent tous du bâtiment une fois préparer et se mirent en rang dans la cours d’entraînement. Haïne se plaça devant eux et tel un général se mit à faire des allers retours devant eux, les stressants plus encore qu'ils ne l'étaient déjà. Décidément, le manque d'omelette le mettait dans une humeur sadique aujourd'hui.

« Comme vous le savez, vos vétérans ont prit leur retraite et vous êtes leurs successeurs. La défense de la ville reposait sur eux jusqu'à présent mais maintenant il n'y a plus que vous. Imaginez qu'un groupe de voleur entraîné attaque la ville. C'est VOUS qui devrez les défendre, vous en sentez vous capable à l'heure actuelle des choses ? »

Six des dix gardes avouèrent de non, trois autres affirmèrent que oui et le dernier semblait encore dormir debout. Haïne le frappa à la joue assez fort pour qu'il vol jusqu'au sol. Puis il se plaça devant les trois autres pendant que l'homme endormi maintenant bien réveillé se remettait en place en se tenant la joue légèrement gonflée.

« Attaquez moi. »

Les trois gardes ne se firent pas prier, comme s'ils n'attendaient que ça depuis le réveil. Le premier envoya un coup de poing vers le visage qu'Haïne esquiva alors que ses bras étaient encore croiser derrière son dos. Le deuxième envoya un coup de poing vers le ventre qui n'atteint pas sa cible et le dernier tenta de donner un coup de pied avec élan mais il ne fit que voler dans le vide et tomber sur le sol ridiculement. Haïne soupira, attrapa le poing du premier qui avait retenter son attaque, tira assez fort pour que le garde se retrouve devant lui et réussie à se servir de son corps comme bouclier contre le coup de poing du deuxième garde qui retentait lui aussi sa chance. Le coup toucha le premier puis Haïne le lâcha. Il tomba au sol par déséquilibre, n'ayant pas réussie à suivre les événements, puis il se releva et se remit en rang avec les autres. Les deux autres gardes firent de même.

« Je suis peut être moins fort que ceux qui vous attaqueront dans le futur, et moins nombreux surtout. Il va falloir que vous vous entraîniez et je suis là pour vous apprendre les bases de l’entraînement. Par la suite vous devrez continuer par vous même. »

Haïne attrapa une pierre et la lança de toute ses forces contre une cible destiner normalement à être atteinte par une arme à feu. Il toucha la cible au centre et traversa celle-ci.

« Vous allez devoir vous divisez en cinq groupes. Ceux qui se battront à l'arme à feu, ceux qui se battront à l'épée et au bouclier, ceux à la lance, ceux aux marteaux et ceux à la hache. »

Il s'avança vers une sorte de stand où était entreposé plusieurs armes. Il sortie deux piolets et les posa sur un support à cotés.

« Ceux qui utilise les armes à feu sont en retrait mais sont très important. Ils sont là pour supporté leurs alliés et les couvrir. Ils devront entraîné leur visé et leur sens tactique. Que deux d'entre vous prennent ces armes et commence à s’entraîner au tir. »

Pendant que deux des gardes, dont celui qui c'était endormi, prenait les pistolets et allaient se mettre en place en face des cibles pour s’entraîner à la visée, Haïne sortie cette fois une épée et un bouclier. Il prit l'épée dans une main et l'épée dans l'autre, donna des coups d'épée dans le vide, fit mine de se protéger la tête avec le bouclier, de riposter avec ce bouclier pour pousser un adversaire un invisible et l'achever d'un coup de son épée.

« Vous allez vous entraîner avec des épées en bois pour le moment, le binôme qui combattra avec le combo épée et bouclier devra s’entraîner l'un contre l'autre, c'est le meilleur moyen de devenir meilleur. »

Il posa deux épées et deux boucliers sur le support puis, pendant que deux autres gardes, deux gardes parmi ceux qui avait avoué leurs faiblesses, prenait le duo d'arme, il sortie du stand d'arme deux lances, en posa une sur le support puis prit la deuxième à deux mains et fit quelques mouvements avec.

« La lance est une arme de mi-portée. Tiens, d'ailleurs, j'ai oublié de parler de la place de l'épée et du bouclier dans une équipe. L'épée et le bouclier sont le cœur d'une équipe, la première ligne et celle qui protège les autres. »

Il refit un mouvement de lance puis posa le coté rond de la lance contre le sol, la lame étant maintenant vers le ciel.

« La lance, quand à elle, est une arme de mi-portée comme je venais de le dire. Elle permet de garder les ennemis à distances et de contrôler le terrain. Dans une équipe, la lance sert comme support à ses alliés en éloignant les ennemis. Ce sont ceux qui ont pour mission principale de défendre des tireurs. »

Il posa la lance sur le support mais ne vit personne s'approcher. Il prit tout de même une hache avant de se tourner vers les gardes, un air étonné.

« Les lances ne vous intéressent pas ? »

Deux hommes répondirent à tour de rôle que c'était pour les tapettes de garder les ennemis à distance. Haïne soupira. Il posa le hache sur le support et reprit une lance. Il s'approcha d'un mannequin, fit tourner la lance autour de sa taille et projeta la lance à travers le mannequin, lui infligeant de gros dégâts. Il sortie ensuite la lance du cadavre de bois et de paille puis la replaça sur le support.

« C'est aussi une arme très offensive. »

Les deux hommes s'enthousiasmèrent et choisirent de prendre cette arme. Haïne reprit la hache et fit des mouvements de haut en bas rapide, provoquant des sifflements dans l'air qui semblaient grandement intéresser deux des gardes, deux parmi ceux qui se croyait être prêt à combattre des bandits.

« La hache est une puissance brute faites pour trancher et couper ses adversaires. Dans une équipe, il faut que ce soit deux hommes forts qui la manipule. Ils n'ont quasiment aucunes défenses, c'est donc leurs alliés qui doivent les supporter. En général, ce sont eux qui percent les défenses ennemis grâce à leur puissance brute. »

Il n'eut pas le temps de développer que les deux gardes se jetèrent sur la hache encore dans le stand et sur celle de Coloro qui ne fit pas l'effort de les arrêter. Enfin, il attrapa un marteau, le posa au sol et prit l'autre qu'il abattu sur le stand pour l’exploser en plusieurs morceaux.

« L'autre force brute du groupe est le marteau. Il permet, entre autre, de détruire un bouclier ou une armure trop résistante. Il permet aussi, lorsque son utilisateur est assez entraîner, d'envoyer dans le décor les adversaires afin de réduire leur effectif. Eux aussi ont besoin du support de leurs alliés. »

Les deux derniers prirent les armes puis, alors que les tireurs s’entraînaient au tire, provoquant des bruits de détonations toutes les dix secondes, Haïne s'avança vers des mannequins.

« Les lanciers font s’entraîner à manipuler la lance contre un mannequin. Vous allez devoir tenter de frapper en faisant tourner votre lance autour d'une partie de votre corps. Cela permet de garder à distance les adversaires autour de vous. Bien sûr, je vous recommande de faire attention de ne pas vous blesser vous même. »

Les lanciers se lancèrent donc dans leur entraînement, tentant de faire tourner, comme Haïne l'avait fait précédemment, la lance autour de leur taille. Les premiers essaies étaient catastrophiques et la lance se trouvait la plus part du temps sur le sol. Mais c'est pour ça qu'ils s’entraînaient après tout. Haïne se dirigea ensuite vers les deux soldats à l'épée et au bouclier en bois. Ils les plaça l'un en face de l'autre et leur mima de se taper à tour de rôle dans le bouclier de l'autre.

« Vous allez faire cinquante fois ce mouvement, puis une fois finit, vous y ajouter un mouvement de repoussement cinquante fois et enfin une contre attaque de l'épée que vous bloquerez, cinquante fois. Après ça, lorsque vous aurez roder un peu vos mouvements, vous vous entraînerez le reste du temps en free-style. »

Il les laissa commencer à faire le mouvement, étonné qu'ils n'aient pas rouspété. Sans doute avait-il comprit que cet entraînement ne leur ferait que du bien. Il passa ensuite aux marteaux et aux haches. Pour eux, il alla chercher du matériel spécial dans la réserve, des poids et d'autres objets lourds qu'il avait transporter difficilement sur un chariot. Il plaça le chariot prêt des quatre hommes qui commençaient à comprendre le but de leur entraînement. Haïne attrapa un poids qu'il souleva avec difficulté.

« Tant que vous ne serez pas capable de soulever plus de cent fois ce poids sans vous fatiguer, vous continuerez de vous muscler. »

Puis il reposa le poids lentement, on pouvait remarquer que même lui qui, même si son entraînement se basait plus sur les réflexes et l'agilité, il avait tout de même développer quelques muscles, avait du mal à bouger ce lourd objet.

Après ça, Haïne retourna voir les tireurs, il leur demanda d'arrêter puis alla admirer leur œuvre sur les cibles. Aucunes balles n'avaient toucher le centre, mais toutes, apparemment, avait toucher la cible. Un bon début ! Haïne retourna vers les deux gardes puis concentra son énergie dans son doigts.


« Quand vous allez tirer, il faut faire abstraction de tout ce qui vous entoure, vous concentrer uniquement sur le point que vous voulez toucher, non pas la cible mais le point. Le but n'est pas d'atteindre la cible au hasard... »

Il se mit en position pour tiret, la main levée, l'index replié et les yeux rivés sur le centre de la cible.

« Bullet Shaping : Dart Shoot ! »

Une balle bleu fut propulser par son index directement vers le centre de la cible qu'elle traversa. La force de ses tires est ce pourquoi il s’entraîne aussi. Il est donc normal que ce soit si impressionnant. Il se tourna vers les deux hommes qui semblait enthousiasme, ils avaient hâte d'être aussi fort et précis que leur entraîneur. Haïne afficha un sourire, il aimait bien qu'on l'admire... Son enfance n'a été que le contraire.

« Bien continuez de vous entraîner, je reviens demain. »

Il salua tout le monde d'un geste de la main et rentra à la guilde où il allait retrouver ses omelettes... euh, son lit plutôt, vu qu'il n'y avait plus d’œufs et que le barman n'avait sûrement pas fait les courses. Il rentra donc, passant devant le magasin où il avait croiser le gros monsieur le matin même, cette fois il n'était pas là. Haïne en était d'ailleurs soulagé, il n'avait pas vraiment envie de le revoir pour le moment, même s'il commençait à s'habituer à son odeur pestilentiel, son attitude lui était encore écœurante. Une fois au QG, il se dirigea directement dans son lit où il termina la journée, sans avoir mangé depuis le matin.

Le lendemain, il retourna à la caserne, ne croisant de nouveau pas le gros monsieur et n'ayant encore une fois pas sa ration d'omelette du jour. Il était tout de même de bonne humeur et l’entraînement des dix jeunes hommes fut semblable à la veille. A un moment, il remplaça l'un des combattant à l'épée pour leur montrer quelques mouvements d'esquive et de contre puis continua de les aider en donnant des conseils et des astuces de posture ou de mouvement. Les cinq jours qui suivaient furent similaire à celui-ci. Le dernier jour était la journée de l'examen, il allait les tester, pour se faire, il allait simuler l'attaque d'une caserne et eux devrait la défendre, il leur avait expliquer la veille et ils s'y étaient mentalement préparé. Par contre, ils devaient rester au lit jusqu'à ce qu'un supérieur les préviennent de l'attaque, une façon de garder un effet « surprise » à l'attaque.

Haïne dans la caserne et chargea son index, il attrapa sa main droite avec sa main gauche et fit feu avec son attaque Bullet Shaping : Bang contre l'enceinte du bâtiment, l'endommageant un peu et créant ainsi une alerte qui donna le signal aux dix gardes. Ils sortirent, s'habillèrent en moins de dix secondes, attrapèrent leurs armes et se retrouvèrent en position face à Haïne. Les tireurs firent feu sur Haïne qui esquiva en frôlant les balles.


« Très bien ! Un autre que moi serait déjà mort et vos camarades n'auraient même pas eut à intervenir, bien. »

Le chef de Phantom Lord fonça ensuite droit sur les hommes à l'épée en chargeant un shield dans sa main gauche et une sphère dans sa main droite. Il plaqua la sphère contre le bouclier d'un des hommes, se protégea avec son bouclier et tenta de contre attaquer avec un uppercut que l'homme évita en prenant appui contre le genoux de Haïne qui fut surprit par cette ingénieuse manœuvre. Le deuxième s'élança contre lui et frappa contre le bouclier de Haïne qui contre attaqua avec une sphère impact que l'homme évita en s'accroupissant, dévoilant ainsi l'attaque d'un garde au marteau. Haïne esquiva de justesse en sautant en arrière mais l'onde de chose dut au coup de marteau dans l'air lui fit perdre équilibre un instant et il tomba sur le sol. Les deux lanciers placèrent leurs lances devant le torse de Haïne, au niveau du cœur, alors que les guerriers aux haches placèrent leurs haches au dessus de sa gorge. Ils répliquèrent en cœur. « Si ça avait été d'autres que nous, vous seriez déjà mort ! » Haïne éclata de rire, ne s'attendant pas à une tel réaction de ces jeunes hommes puis s'avoua vaincu. Il se redressa avec l'aide d'un des gardes puis les félicita.

« Continuez de vous entraînez, vous êtes sur la bonne voie ! Vous avez un super travail d'équipe, si vous continuez comme ça, personne ne pourra vous vaincre, pas même un mage ! »

Les hommes étaient fier d'eux et pour remercier leur entraîneur, lui offrir un paquet. Haïne, surprit détacha le nœuds et l'ouvrit. Il découvrit avec stupeur le contenant du paquet, laissant ses yeux s'humidifier de joie.

« Bande d'idiot ! Vous allez me faire chialer !! »

Il se mit à rire puis essuya une larme au coin de l’œil avant de prendre une part de l'omelette que contenait le paquet. Il mangea ensuite en riant à moitié puis partagea les autres parts avec les gardes. Vint ensuite l'heure des adieux.

« Venez me voir de temps en temps à la guilde, que je prenne ma revanche et surtout que je vois votre avancé ! Je suis fier de vous les gars ! La ville n'a rien à craindre avec des gardes comme vous ! »

Il rentra ensuite à la guilde après avoir salua ses nouveaux amis.
Mission accomplie !
   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]
» Village Hentaï
» Sortie en ville [PV Meridian] /!\Hentaï/!\ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser