Le Deal du moment : -31%
Promo sur les baskets Nike React Element 55 SE pour ...
Voir le deal
90 €
-17%
Le deal à ne pas rater :
Vente Flash : Ecran PC Samsung C27R500FHU
149.99 € 179.99 €
Voir le deal

Bain de sang
 MessageSujet: Bain de sang   Bain de sang EmptyLun 30 Mai - 21:55

Adrien Campbell
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

Les sources thermales d'Hosenka. C'est un lieu particulièrement axé sur la relaxation, la propreté et le tourisme. La relaxation est le point culminant des raisons qui poussent les gens à se diriger vers ce coin reconnu de la ville. Une tranquilité exquise repose dans l'air, les bruyants sont sortis à coups de pied au derrière et les vagabonds sont tirés par les oreilles vers d'autres lieux pour flâner. Une seule raison valable est prise en compte pour pénétrer dans ce lieu: la détente. En seconde partie, la propreté est actuelle. Les bains et les individus sont propres et bien habillés lorsqu'ils sortent de cet endroit. Même si un bain détend les muscles, l'eau chaude et les produits qu'on y ajoute permettent à ce qu'on sorte de-là libéré et vidé de toutes impuretés. Finalement, le tourisme. Les curieux et les passants s'y dirigent par simple avidité, pour nourrir leur faim qui les ronge de l'intérieur. Ils doivent subvenir à leur besoin d'être passé par cet endroit et d'avoir subi le massage de leur vie.

Un bain de sang chaud bouillonnait dans une pièce. J'avais envie d'y aller, envie de connaître l'art de la relaxation. Bien que je sois maître de la nonchalance, cela ne veut pas dire que je profite de cela pour relaxer. Je n'ai jamais relaxé en soi. Même si la nervosité de fait pas partie de mes coutumes, la latence de mes muscles n'a jamais été exécutée en soi. Malgré les poursuites, malgré les coups, la contraction de mes muscles ne s'était jamais faite bien longtemps. Marchant le dos rond, les yeux semi clos, je soupirais en me demandant si le voyage en valait vraiment la peine. Mes pieds ne devaient pas être abîmés par cette excursion aléatoire. Les mythes, sont des mythes, mais certains doivent être éclaircis. Plusieurs légendes se sont avérées véridiques, mais je voulais les vivre par ma propre âme. N'est-ce pas un art que de raconter des légendes et d'en rapporter une preuve vivante?

Après un long moment à me traîner les pieds sur ce sol rocailleux, j'arrivai enfin aux bains d'Hosenka. À cette heure-là, c'était impressionant de voir les nombreuses lumières qui ornaient les bâtiments. Les lampadaires ajoutaient une touche de couleur à cette noirceur diffamatoire. C'était joli, mais pas suffisament pour que j'en sorte bouche-bée. Je fis mon entrée dans le bâtiment où une jeune dame m'accueillis d'une douceur dans la voix comme je ne l'avais pas entendue depuis des lustres. C'était à me demander si elle chantait. Elle me demandait si j'étais là pour les bains. Je lui répondis d'un ton tout à fait neutre que c'était bel et bien la raison de ma venue. Elle me souriait et me demandait à payer avant d'entrer. Le prix... il était si cher! Je ne pouvais pas traîner une telle somme sur moi, cela pourrait en déchirer lamentablement mes superbes vêtements! Insulté, je lui dis que j'allais revenir. Bien sûr, c'était totalement faux. Je sortis les mains dans les poches en regardant de chaque côté du bâtiment. Puis, mon regard fixa le toit. Je me disais que l'escalader ne serait pas quelque chose de bien difficile. Même si c'était ingras que d'agir de la sorte, je devais le faire puisqu'on ne me le permettait légalement parlant. Je contournai le bâtiment à la recherche d'un mur potentiellement possible à l'escalade. Souriant à moi-même je me mis à la tâche gracieusement pour arriver devant une fenêtre close. Je la poussai vers le haut pour pénétrer à l'intérieur et la fis redescendre délicatement. Tel un voleur expérimenté dans le camouflage, je fis comme si rien ne s'était passé. Ouvrant les portes doucement les unes après les autres, je vérifiai s'il y avait possibilité que je confisque un de leur bain dans le temps de le dire.

Plusieurs portes s'offraient à moi et toutes sortes de personnes étaient dans ces pièces. Même si la porte était verrouillée, j'arrivais à la déverrouiller avec mes aptitudes de voleur. Les invités du bâtiment étaient des plus étranges et bien laids. Passant de la jeune fille qui entre dans un bain la première fois à une orgie sur un gros tas de graisse, je pouvais dire que j'avais tout vu. Seulement, il y avait une porte qui m'intéressait et qui me donnait la possibilité d'agir comme je voulais. Un homme fraîchement arrivé, ayant oublié de verrouiller sa porte n'était pas encore entré dans son bain. Bah quoi? Je n'étais pas pour entrer dans un bain souillé par le corps d'un autre! Ouvrant la porte silencieusement, je la fermai à clé juste à temps. L'homme allait mettre un pied dans l'eau chaude, mais mon intervention le fit changer d'avis.


Mais... qu'est-ce que vous faites?

Je prends possession de cette pièce, veuillez quitter immédiatement!

Quoi?! Mais, je viens d'arriver et qui êtes-vous?

Je suis l'incroyable... le sublime.... le majestueux... KUSODARI!

Ouais bon, ça va, déguerpissez avant que j'appelle la sécurité!

Non! Vous déguperissez avant que je me débarrasse de vous!

Bon ça suffit! Je vais...


Eh voilà, l'homme qui tombe de tout son long sur le sol, un pot de plante cassé sur sa tête. Secouant mes mains de cette saleté aberrante, je me déshabillai alors et profitai de quelques minutes à peine de ce bain. Ressentant à peine les bienfaits de cette eau que l'on qualifiait de «divine», j'en conclus que je perdais mon temps. Je m'essuyai lentement le corps de cette fausse purification et me rhabillai. Je regardai l'homme-cadavre qui gisait au sol et me demandai quoi faire de lui. Si je le laissais vivre, il allait crier à tue-tête mon nom et j'allais me retrouver en prison avec des malfrats imparfaits et disgracieux. Frissonant de dégoût, je soulevai l'homme de terre et le plongeai dans le bain. Voyant que cela ne le réveillais pas sur le coup, je ne prenais pas de chance et plongea sa tête dans l'eau pour l'empêcher de revenir à la surface. Il se débattai quelques secondes avant de sucomber. Le meurtre avait été fait, mais c'était insuffisant. La beauté de mon art manquait un petit quelque chose. Prenant la plante laissée à elle-même au sol, je la mis sur l'eau et ouvris la gorge de ma victime pour que le sang se répande dans le bassin. c'était magnifique! M'applaudissant de mon exploi, je retournai dans le couloir par lequel j'étais passé en laissant la porte entrouverte. Je sortis en coup de vent pendant qu'une femme passait tout près en lâchant un cri d'horreur en voyant cela. S'il y avait autant d'émotion dans l'art, c'était que réussi! Courant dans la rue pour sauver ma peau, je frappai de mon corps un individu quelconque qui traînait sur mon chemin de la fugue. Je m'exclamais alors:

Oh! Quelle turpide personne que vous êtes! Vous mettre à travers mon chemin ainsi, quel démon vous ternit-il l'âme?!
 MessageSujet: Re: Bain de sang   Bain de sang EmptyMer 1 Juin - 22:09

Anonymous
Invité


Click


    Cela faisait quelques jours qu’elle avait réalisé sa mission avec Black Jack. Elle avait du attendre avant de pouvoir reprendre la route car ses blessures étaient plutôt graves. Amaterasu guérissait plutôt rapidement, c’est vrai, mais elle avait toujours un peu mal au bras qu’elle s’était foulé. Mais il allait falloir faire avec. La jeune femme observa le ciel du toit sur lequel elle se trouver. Un aboiement la fit revenir à elle. C’est celui de Hope. Elle sourit et le fit s’asseoir à ses côtés, le caressant longuement. Il avait énormément grandi en seulement une année. Il lui arrivait maintenant à la poitrine, ce qui était une taille tout à fait anormale pour un chien ordinaire. Son physique avait du changer quelques peux suite à ses quotidiens contactes avec la jeune femme… Du fait de son pelage blanc, il ressemblait beaucoup à la jeune femme lorsqu’elle se métamorphosait. Elle soupira un grand coup, décidée à quitter Oak Town rapidement.

    « Dit-moi, Hope, ou pourrions-nous aller ? »

    L
    e chien fit mine de réfléchir avant d’aboyer joyeusement. Elle rit un grand coup avant de lui tapoter le flanc et de se lever. Amaterasu se rendit à l’arrière de la maison et se laissa glisser au sol, rapidement suivie par le grand chien blanc. Il faisait bon cet après-midi. Le temps était doux et le ciel clair, sans nuage. Accompagnée de Hope, elle quitta la petite ville en direction d’Hosenka. La jeune femme sauta sur le dos du chien qui partit immédiatement dans un galop souple et rapide. Le trajet dura peu de temps car ils arrivèrent en début de soirée. La jeune femme descendit du dos de l’animal peu de temps avant de rentrer en ville. Elle en profita pour accrocher un collier et une laisse de cuir qu’elle traînait dans un petit sac.

    « Désolée, Hope. Mais cela vaut mieux pour nous deux ! »

    L
    e chien ne gémit même pas, conscient qu’elle avait raison. Il se laissa donc entrainer dans la ville. Les yeux vairons de la mage s’éclairèrent d’une petite lueur d’émerveillement, chose qui n’était pas arrivée depuis quelques temps. Elle regardait à droite et à gauche sans faire attention aux regards qu’on lui portait et qu’on avait sur le grand chien. Elle s’en fichait, d’ailleurs. La mage noire arriva rapidement devant les grandes sources thermales de la ville, qui était d’ailleurs réputée pour cela. Amaterasu sourit grandement et entraina Hope jusque devant. Avant d’entrer, elle le libéra de sa laisse et lui interdit de s’éloigner trop. La jeune femme entra ensuite dans le bâtiment. Une de ces charmantes hôtesses l’accueillit, lui demandant le forfait qu’elle souhaitait prendre. La mage prit le moins coûteux et qui lui permettrait quand même de bien se détendre.

    Amaterasu partit se changer et prit une source libre au hasard. Elle y verrouilla les portes pour que personne n’entre et se plongea dans l’eau chaude, presque bouillante. La jeune femme soupira d’aise et abaissa ses paupières, détendant peu à peu ses muscles tendus. Quelques minutes passèrent, dans le calme le plus total. Elle se laissa ensuite glisser sous la surface bouillonnante et y resta environ une minute. Lorsqu’elle remonta à la surface, elle entendit mieux les bruits environnant, captant quelques bribes de conversations. De légers bruits se firent entendre dans le bassin à sa droite. Elle n’y prit pas garde jusqu’à ce que, quelques minutes plus tard, des gargouilles se firent entendre. Il n’y eut plus de bruits mais une forte odeur de sang. La mage sortit du bain relaxant et replaça une serviette autour de son corps. Elle déverrouilla la porte de derrière. Celle sur sa droite était grande ouverte et une forte odeur de sang s’en échappait.

    La jeune femme aux cheveux blancs s’avança vers la pièce et vit un corps flotter paresseusement dans l’eau. Celle-ci était teintée de rouge tant il y avait de sang dedans. Cela la fit sourire largement. Amaterasu observa encore quelques instants ce doux spectacle avant de retourner dans la pièce qu’elle avait prise. Elle déverrouilla l’autre porte partit se rhabiller et sortit du bâtiment. Elle attacha rapidement ses cheveux détrempés et retrouva Hope. Elle accrocha à nouveau la laisse à son collier et se remit en route. La personne qui avait fait ça devait certainement courir. La mage de Legion se mit à courir le long du bâtiment. Son intuition était juste : elle percuta une personne réellement étrange. Elle semblait être un homme. Son visage était lisse, sans aucune ride ou aucun pli. Ses yeux, rouges, la fixaient étrangement. Il avait un style élégant, plutôt classe.

    « Oh! Quelle turpide personne que vous êtes! Vous mettre à travers mon chemin ainsi, quel démon vous ternit-il l'âme?! »

    Elle ignora totalement l’insulte, occupée à l’observer. Le grondement mauvais que lâcha Hope en l’observant la ramena à elle. Elle tira légèrement sur la laisse, ramenant le grand chien blanc à ses côtés. Amaterasu planta son regard bleu et rouge dans celui de l’homme et sourit de son habituel sourire carnassier. La mage illégale parla alors de sa voix chantante, ignorant complètement la question qu’il avait posée.

    « Je vous… félicite pour ce que vous avez fait. C’était en même temps artistique et très agréable autant à voir qu’à sentir. »

    C
    ependant, il devait pas mal se ficher de ce qu’elle pensait.

    « Par contre, pourquoi avoir fait cela de cette manière ? Vous auriez pu faire autrement… »

    D
    es remarques pas non plus très utiles, mais elle ne comptait pas en dire plus sur elle. En tout cas, pas tant que Hope ne se serait pas calmé un peu…

 MessageSujet: Re: Bain de sang   Bain de sang EmptyDim 5 Juin - 13:56

Anonymous
Invité


Click

Trois ans. Cela faisait presque trois longues années que Kaine n’avait pas remis les pieds dans l’ouest. Ce retour au bercail n’était cependant pas motivé par la nostalgie. Son oncle Reed lui avait demandé un coup de main, ce que bien évidement il ne pouvait refuser. Une requête qui sortait un peu de l’ordinaire : le temps de l’expansion était venu. Les salles de jeux tournaient à plein régime, et la famille avait renforcé son influence dans le monde de la nuit d’Oak Town grâce aux efforts d’Akari. Lorgner sur les villes voisines était ainsi la suite logique d’un modèle économique bien rôdé et après mûre réflexion, les sources thermales furent désignées comme future tête de pont de leurs opérations dans la ville d’Hosenka. Ordre fut donc donné à Kaine de s’occuper de l’acquisition de cet endroit réputé agréable et touristique.

Plus facile à dire qu’à faire. Kaine venait d’achever sa cinquième journée de tractations. Une semaine d’opération séduction au cours de laquelle il pu heureusement s’amuser à joindre l’utile à l’agréable, la tenancière de l’établissement ne manquant ni de charme, ni de sens des affaires. Dans le bureau de cette dernière, celui qui s’était pour un temps improvisé négociateur s’affairait à exposer ses arguments quand un cri de femme horrifié et strident interrompit la séance. Se levant de son siège, Kaine jeta un « Restez là »autoritaire et laconique à la propriétaire des lieux, dont le visage était marqué par la stupeur et l’inquiétude, avant de se ruer vers la source du tumulte. Une femme était en pleurs, à genoux devant la porte d’un bassin dont la couleur de l’eau avait viré au rouge écarlate, avec un corps sans vie à moitié immergé qui s'ajoutait au décor.

« Qui a fait ça ? Vous l’avez vu ? », demanda-t-il d’un ton pressant au potentiel témoin qui ne répondit que par des sanglots et un « non » de la tête à peine perceptible. « De quelle direction veniez-vous ? », continua-t-il alors que les pleurs avaient repris de plus belle. La femme était visiblement en état de choc, mais le temps pressait trop pour se permettre le luxe de faire dans les sentiments. Cherchant à obtenir son attention de force, Kaine lui mit une petite gifle sur la joue et leva le ton. « Hey ! J’ai dit, d’où veniez-vous ? » Toujours aussi paniquée, la femme pointa néanmoins une direction d’un doigt tremblant. Kaine sorti aussitôt du couloir en bondissant d’une vitesse surhumaine à travers une fenêtre. A peine avait-il posé un pied dans la cour qu’il balaya les environs d’un regard, extrapolant la position éventuelle du fuyard en fonction de l’information qu’il venait d’obtenir. En vain, les seules silhouettes qu’il parvint à identifier étant celles des quelques agents de sécurité qui commençaient à peine à s’activer. Il poussa un grognement d’agacement avant de sauter vers le sommet de l’arbre le plus haut de l’établissement. Se tenant sur une branche, il plissa des yeux pour scruter les alentours des sources thermales, à la recherche d’un individu au comportement suspect. « Bingo ! », se dit-il en apercevant quelqu’un courir de façon assez... fantasque. Puisant légèrement dans ses forces magiques, il se lança à sa poursuite.

Alors qu’il réduisait facilement la distance qui le séparait de sa proie, sa tache n’en fut que plus aisée lorsque l’homme en fuite percuta une jeune femme aux cheveux blancs. Kaine était encore trop loin pour saisir les mots que s’échangèrent les deux inconnus, mais il saisit l’occasion pour les rattraper et se planter devant eux, à une distance de dix pas.
« Toi, là ! Tu vas venir avec moi ! », cria-t-il en pointant l’homme du doigt.
« Et toi, gamine, tiens ton chien en laisse et reste en dehors de ça », continua-t-il en s’adressant à la jeunette qui semblait amusée par la situation.
D’un pas décidé, Kaine s’avança vers l’étrange couple…
 MessageSujet: Re: Bain de sang   Bain de sang EmptyLun 6 Juin - 2:10

Adrien Campbell
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

La silhouette avait finalement une forme. Une forme mince et découpée, douce et élégante. Les bras semi remontés, les doigts bougeant tel les mandibules d'une araignée, les yeux écarquillés par la surprise et le dégoût en même temps, les détails de l'individu se dessinaient dans ma tête. Ce fut rapide, mais pas suffisament pour que ma réaction anthipathique ne s'active pas. Mon sentiment de mépris envers cette... créature était incontrôlable, hors de mes moyens. Elle avait beau avoir l'air si fragile, si dénudée, mais ce n'était pas suffisant pour que je la traite comme une noble personne. Son regard intrigué croisait le mien, affolé, horrifié. Comment avait-elle pu me toucher, moi, le plus fabuleux des mages, le plus parfait des individus? Qui était-elle pour tromper les limites corporelles d'un individu?

Engourdie par ma présence divine, elle en oubliait son cerbère qui montrait les crocs. Un frisson de dégoût me parcourait les veines à la vitesse de la lumière. C'était... odieux, impensable qu'un être humain puisse traîner avec une chose avec du crin sur tout le corps! Reculant d'un pas souple, je fis allonger mes bras le long de mon corps en serrant les poings. Il fallait que je prenne mon courage à deux mains parce que c'était vrai qu'il n'y avait pas deux individus comme moi dans l'univers et je devais m'y faire... Prenant un air hautain, dévisageant la jeune dame, le torse quasiment bombé de fierté et de condescendance. Elle tira l'attache qui retenait l'animal pour le faire revenir à lui. Mes yeux passèrent alors de l'animal à la quidam.

Une expression faciale signala finalement son arrivée en étirant les lèvres largement de la jeune femme et montrer des dents. Était-ce une provocation? Se moquait-elle? Sa bouche s'ouvit plus grandement pour laisser passer un son sirupeux et suave entre ses lèvres d'où une locution se fit entendre de mon ouïe fine. Ces paroles me félicitaient et avouaient que la dame trouvait quelque chose agréable à voir et à sentir. Parlait-elle de mon oeuvre? Avait-elle découvert mon travail caché? Était-elle celle qui s'était mise à crier à l'abomination? Je ne pense pas, sinon, elle avait une vitesse surhumaine et un plan en tête... Elle poursuivait en me disant que j'aurais pu faire autrement. Insulté de son blasphème, ma bouche s'ouvrit en un «o», comme si je retenais mon souffle.


Qui êtes-vous pour parler ainsi de mes oeuvres?! C'est toute une invective que vous exprimez-là! Sachez que j'irai me plaindre de votre ... cabot et de votre crime envers ma personne!

Me retournant vivement, le menton bien haut dans les airs, c'est à ce moment qu'un homme un peu plus âgé que moi d'apparence s'avançait dans notre direction d'un pas plutôt rapide. Je venais à peine de le remarquer qu'il me pointa du doigt de façon très grossière en me demandant d'une vulgarité barbare de le suivre. Je figeai sur place en voyant le nombre de gardes de sécurité qui rôdaient autour de nous. Puis, par réflexe, je me retournai vers la jeune dame et d'un ton de voix un peu plus neutre, presqu'amical, je lui demandai:

Vous connaissez cet homme? Si c'est contingence, alors demandez-lui de rebrousser chemin!

Me retournant de nouveau vers l'hominidé qui était à ma poursuite, je sursautai en me reculant d'une légèreté dans mes pas toujours en lui faisant face. Cela pouvait bien lui faire prendre conscience que je n'avais pas l'intention de le suivre dans sa démarche et que ma place était ailleurs... comme derrière cette femme? Oui, bonne idée... Je me cachai derrière elle en me disant qu'il s'arrêterait s'il y avait un obstacle entre nous deux.

Retournez d'où vous venez... hominien!
 MessageSujet: Re: Bain de sang   Bain de sang EmptyDim 12 Juin - 22:02

Anonymous
Invité


Click


    L’homme qui faisait maintenant face à la damoiselle semblait horrifié et, en même temps, très antipathique. Amaterasu ne savait vraiment quoi dire à propos de cette personne bien étrange. Quelques secondes après leur collision, il se recula vivement, gardant ses bras le long de son corps et tenant ses poings serrés. Il semblait outré que la jeune femme ait pu le toucher ou s’approcher trop près de lui. La mage ne nota rien de cela, elle s’en fichait à vrai dire, que cet homme ait tant peur que l’on touche son magnifique corps. Corps qu’on aurait taillé dans du marbre, d’ailleurs. Son expression changea du tout au tout, passant de la haine au dédain. Il observa hautainement la damoiselle, comme un noble fixerait un pauvre paysan se tuant à la tâche pour le nourrir.

    « Qui êtes-vous pour parler ainsi de mes œuvres?! C'est toute une invective que vous exprimez-là! Sachez que j'irai me plaindre de votre ... cabot et de votre crime envers ma personne! »

    La demoiselle aux cheveux blancs se retint de lâcher Hope et de mettre un bon coup dans le joli minois de l’inconnu, cela n’aurait servi à rien. L’insulte concernant le grand chien ne lui plut pas. Amaterasu fronça tout de même son seul sourcil visible, celui qui surmontait son œil bleu.

    « Vous pouvez vous plaindre auprès de qui vous voulez, je peux m’arranger pour prouver que vos mains sont toujours tâchées du sang que vous venez de verser il y a quelques minutes. »

    Suite à cela, le menton de l’homme s’éleva dans les airs d’une façon plus que dédaigneuse. Il se retourna en même temps, ignorant ostensiblement la demoiselle. Celle-ci n’en fit rien. Elle sentait venir vers eux l’odeur d’un homme. Celui-ci arrive bien rapidement à eux. Il semblait plus âgé que le premier qu’elle avait percuté. Des cheveux presque bruns, en bataille, encadraient un visage sévère et sérieux. Il les invectiva tous les deux de manière peu amicale, traitant par la même occasion Amaterasu de « gamine » et lui ordonnant de « tenir son chien en laisse ». Elle avait bien envie de la lui enlever, sa laisse, pour le laisser attraper cet importun !

    « Vous connaissez cet homme? Si c'est contingence, alors demandez-lui de rebrousser chemin! »

    La mage illégale ressentit plusieurs sentiments. Ce fut, au départ, de la surprise car l’homme qui semblait fait de marbre lui avait parlé d’une façon presque amicale. Elle ressentit ensuite une sorte de haine mêlée à du dégoût et observa de façon hautaine et dégoûté cette personne à la peau si blanche. Il la méprisait il y avait quelques secondes à peine et comptait surement se servir d’elle pour partir et la laisser se dépatouiller avec ce qu’il avait fait… L’homme blanc recula avec légèreté pour se placer derrière la jeune femme aux cheveux blancs. Amaterasu se contenta de siffler pour prévenir la réaction surement violente de son grand chien blanc. Il n’appréciait pas qu’on se serve de sa consœur et qu’on s’approche trop d’elle. La jeune femme soupira un bon coup et se décala sur le côté, s’adressant ensuite à l’homme qui se trouvait derrière elle il y avait quelques secondes.

    « Ecoutez, vous pourriez assumer vos actes au lieu de vous cacher faiblement derrière une femme, qui plus est ! »

    Elle se tourna ensuite vers le plus âgé qui était arrivé sous peu. La mage le fixa quelques secondes avant de s’adresser à lui.

    « Si la gamine lâchait son chien, il vous sauterait surement à la gorge pour tenter d’arracher votre tête de votre corps alors que vous êtes encore envie. Par ailleurs, pourquoi me demander de ne pas m’occuper de cela alors que vous ne savez même pas si j’y ai pris par ou non ? »


    Spoiler:
     

 MessageSujet: Re: Bain de sang   Bain de sang EmptySam 8 Oct - 0:51

Adrien Campbell
Adrien Campbell

Golden Crown King

Click

Le gonze était seul contre trois: Bien sûr, il faut compter le cerbère qui ne se basait nullement sur son aboulie pour vivre. Il semblait en pleine forme et prêt à se battre contre quiconque qui oserait aborder la dame aux couleurs. Il avait pris un moment de recul pour mieux psychanalyser la situation dans laquelle il s'était mis les pieds. Il serrait les poings, avéré de son accusation. Quand deux agents se joignirent à l'homme, il reprit crédulité en lui-même et releva un peu la tête. Est-ce qu'un baroud était annoncé? Je fis un pas en arrière, puis un autre pour partir tel un coup de vent. Bien sûr, il fallait qu'un d'entre eux me voit agir et ouvre la bouche sur ma dérobade:

Hé! Où crois-tu aller comme ça? Tu vas nous suivre et coopérer sinon...

Les hommes relevèrent la tête pensant avoir fière allure. Je fis un pas sur le côté, puis un pas en avant pour être à égalité avec la dame. Je maintenais la tête haute. Je devais lui faire comprendre que son dessein était tout à fait faux. Jamais je ne m'avouerais lâche et bête en public. Je croisais les bras et préparais la phrase qui arriverait d'une minute à l'autre. D'ailleurs, pourquoi se rabaissait-elle? Pourquoi se dire qu'une femme est plus faible qu'un homme? S'avouait-elle déjà vaincue? Mon associée du moment se devait d'avoir la tête plus haute que cela sinon je la laisserai seule avec ces individus!

Je ne me «cache» pas du tout! J'évoquais une alternative à la situation en supposant que vous feriez de cet homme de la bectance charnelle! Comme j'ai pu relater, vous êtes vaine mademoiselle!

Mon corps se replia sur lui-même dans le bout de se courber vers le sol pour que je puisse le toucher de mes paumes. Il ne me suffisait que de trouver de la terre et le tour était joué: le marbre pouvait être crée! Je n'aimais pas me battre, c'était pour cela que ma magie consistait à invoquer à partir de la matière comme telle. Sans mes statues de marbre, le combat me serait impossible à engager. Un cercle magique se forma à l'endroit où mes mains étaient postées, l'invocation s'avérait à être une réussite en soi. Ces ballots restaient sur place à regarder la suite des événements: ils venaient de faire la pire erreur de leur vie!

Mademoiselle, voici comment une typesse doit se comporter! Athiná theá!

Du sol naquit une statue de la même grandeur que la moyenne des hommes, une femme en armure, une belliqueuse dans l'âme: la statue à l'effigie de la Déesse Athéna. Armée d'une lance et d'un bouclier, la dame était prête à défendre son roméo. Je lui fis un signe de tête affirmatif et elle s'élança dans un cri qui résonna à travers les sources thermales. Elle s'en était prise à l'homme qui nous avait apostrophé vulgairement. Il évita du mieux de ses capacités les coups de lance et de bouclier de la guerrière légendaire. Il ne ripostait pas, mais avait-il seulement quelque chose avec quoi riposter? La femme ne semblait jamais aboutir à la fin de son endurance, les hommes étaient ses cibles préférées. Finalement, elle réussit à toucher son adversaire: au niveau de la manche. Elle enchaîna avec un coup de bouclier qui l'envoya valser un peu plus loin. Il se releva et riposta à coups de poings... pitoyable!

Ô Déesse! N'hésite surtout pas à mettre fin à cette riflette! Ne traîne pas parce qu'autre chose nous attend ailleurs!
 MessageSujet: Re: Bain de sang   Bain de sang Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-
» Un bain chaud, très chaud [ PV: Yuki Caheshi - Hentaï ]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser