-38%
Le deal à ne pas rater :
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
156 € 250 €
Voir le deal

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptySam 25 Juin - 22:27

Anonymous
Invité


Click



Il y a de meilleures manières de tuer, jeune fille. Je vais t'en montrer une !

L'homme s'était montré plus hostile, plus agressif, sachant qu'il ne pourrait plus utiliser sa magie pour m'agresser. Il savait que j'étais un danger potentiel pour son plan en tant que je pouvais dissiper les effets magiques. Arrivé à cette conclusion, l'homme maintenant éclairé, s'équipa d'un poignard qu'il conservait dans l'une de ses poches et chargea vers Cäcilie, qui surprise, ne pût rien faire sur le moment à part paniquer. Mes mains se posèrent par réflexe l'une sur l'autre, au-dessus de mon cœur, montrant mon incapacité a agir sur le coup de la surprise, mais également, le fait que je cédais à la panique. Je me sentais bien débutante sur le coup, Si Hirata Kôta n'avait pas utilisé ses capacités pour me défendre, je serais peut-être déjà morte. Le combat semblait équilibré entre les deux mages. Les serres d'aigles et les poignards étaient aussi résistants et affûtés que l'arme blanche du mage ennemi. Mais soudainement, alors que Kôta semblait avoir pris l'ascendant sur l'adversaire, sa cheville fût saisie.

Dans un dernier effort, Hirata Kôta par une manœuvre ingénieuse, arriva a se défaire temporairement de l'emprise du mage ennemi. Je le sentais en moi, Hirata Kôta n'était plus capable de se battre correctement. Il avait été. Je crois, qu'il avait été affecté par la magie du mage affaiblissant les autres. Je crois, qu'il fallait que j'intervienne. Je ... J'étais confuse. J'avais plusieurs choses à prendre en considération. Le mage ennemi, avait une occasion en or de me blesser ... Je ne savais pas quelle décision prendre. Sauver Kota, et risquer de donner une occasion à l'autre mage de m'attaquer, ou bien me battre, contre quelqu'un ... Je ne savais quoi choisir...

Alors, que vas-tu faire maintenant. Tu ne peux plus résister. Rends-toi à l'évidence, tu es cernée.
Je savais que je ne pouvais rien faire. Mais mon cœur, dans ses parties les plus profondes, me commandait une chose. Je devais aider les gens qui m'entouraient, les gens qui souffrent. C'était une de mes valeurs les plus importantes : Faire Justice, et Punir L’injustice. Il était injuste de voir Kôta et les autres archéologues souffrir. Je devais agir. Un cercle magique apparût au dessous de moi, mais également sous le corps de Kôta. Je plaçais mon épée verticalement devant moi, perpendiculaire au sol, lame face à mon visage, et prononçais le nom de la technique que je souhaitais utiliser :

~ Salute Uirtutis ~

Une énergie salutaire enveloppa et ses affections devraient partir dans un très court instant. De là déjà, je pouvais entendre le mage ennemi : " Ainsi tu as choisi de te sacrifier pour ton ami, connais les souffrances que tu lui as épargné. ". Je ... Je devais me défendre ... Je ne savais pas me battre. Et il chargea férocement avec son poignard. Je pût parer le coup avec mon épée, mais ma force ne l'empêcha pas de me projeter au loin, près de l'entrée du temple. J'avais du mal à me relever et mon corps était déjà affaibli. C'était la fin ... Allais-je mourir ici sans connaître ce qu'est la vraie vie ? Ce ciel bleu .. Et cette brise fraîche ... Elles allaient me manquer.


 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptyDim 26 Juin - 13:38

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

La situation s'envenimait. Même si Kôta s'était au préalable dégagé de l'homme, il était mourant. Son cœur s'apprêtait à lâcher à tout moment, et son appel à l'aide, à peine audible, traduisait sa détresse étouffée par son manque de force. La vue trouble, il ne pouvait que comprendre la situation autour de lui en percevant les sons amplifiés. Il entendit alors l'homme se relever, mais contre toute attente, s'éloigner. Impuissant, il comprit qu'il se concentrait désormais sur Cäcilie.

«Alors, que vas-tu faire maintenant ? Tu ne peux plus résister. Rends-toi à l'évidence, tu es cernée.»

Kôta ne perçut plus rien et ne sut pas si c'était à cause de son état ou que personne ne parlait à côté de lui; ainsi, le dernier mot qu'il aurait entendu aurait été «cerné», tout comme la situation dont il semblait prit. Les secondes passèrent, toutes aussi éternelles qu'éphémères. Dans sa tête, il entendait résonner, à long intervalle, les battements affreusement lents de son cœur.
Soudainement, il sentit un renouveau. Le processus qu'il avait suivi précédemment s'inversa, et il sentit son cœur rebattre. Ses sens, progressivement, revinrent. Et sa capacité de réflexion également. S'il revenait, c'était que Cäcilie l'avait aidée avec un sort, ou alors que l'homme avait annulé sa malédiction. Mais cette dernière hypothèse était peu probable.

«Ainsi tu as choisi de te sacrifier pour ton ami, connais les souffrances que tu lui as épargné.»

Voilà qui confirmait la première possibilité. L'homme s'en prenait au corps-à-corps avec Cäcilie, et la pauvre jeune fille, impuissante face à la cruauté de l'homme, fut envoyée au loin sous l'impact d'un coup. L'homme se rapprocha dangereusement de Cäcilie, son poignard toujours à la main.

«Ce poignard est empli d'un poison mortel. Il agit lentement, et paralyse complètement la victime après quelques minutes. Une fois immobilisée, elle connaitra les pires atrocités de sa vie, en ne pouvant esquisser le moindre geste. Un mal à tourner fou, comme ces architectes... Comment vas-tu réagir, jeune mage ? Comment vas-tu survivre sans pouvoir émettre le moindre hurlement ? Comment vas-tu supporter de garder ton agonie en toi ?»

Cäcilie à ses pieds, il leva le poignard, prêt à lui causer une simple blessure qui la tuerait à petit feu. Mais alors qu'il l'abaissait, Kôta intervint en lui donnant un coup de poing dans le crane par l'arrière. L'homme trébucha sur le côté, et Kôta en profita pour s'accroupir à côté de Cäcilie.

«Écoute, Cäcilie-chan : il a dit qu'il a empoisonné des architectes au point qu'ils deviennent fous. Peut-être, malgré la douleur, sont-ils encore en vie. Si c'est le cas, rends-toi dans le temple, et guérit tous les hommes que tu croises. Cet homme nous a prouvé sa fourberie, il a dut les piéger un à un. Si ils sont tous réunis et guéris, ils pourront peut-être maitriser cet homme.»

Il se leva alors, laissant Cäcilie derrière lui. L'envoyer chercher de l'aide permettait, d'un autre côté, de l'évincer du combat. Il suffirait juste de ne pas tomber dans le piège de son adversaire : ne pas se faire toucher ni par lui, ni par son poignard, au risque d'y rester. Le moindre faux pas serait fatal.
Il s'approcha de l'homme, déjà relevé, et lui fit face en sortant son second poignard de sous ses vêtements, il avait lancé et perdu de vue le premier alors qu'il avait été touché par la malédiction. Il commença en se ruant sur l'adversaire pour tenter de le toucher, mais l'homme était sur ses gardes, et quand Kôta vit qu'il était prêt à riposter, il fit un bond en arrière pour éviter un contact. La situation était horrible. L'homme avant l'avantage.
Mais Kôta, lui, avait également sa magie. Rapidement, il élabora une stratégie. Il recula à nouveau, et l'espace entre eux deux s'élargissant, il pu observer autour de lui en murmurant une incantation.

«God's Eyes.»

Ses yeux jaunes acquiescèrent une vue perçante, lui permettant de distinguer assidûment les moindres détails des alentours. Rapidement, il localisa son poignard, quelques mètres sur sa gauche. Il y fonça, annulant son sort, et ramassa son poignard, tandis que l'homme, ayant compris qu'il avait repéré son arme, tenta de s'interposer, en vain. Kôta, à nouveau armé de ses deux lames, passa à l'action.
Il s'avança vers l'homme pour le faire reculer avec une série de moulinets : le poignard seul de l'homme ne valait pas grand chose, dans un premier temps, face aux deux armes de Kôta. Mais l'assassin était un bon combattant, et il s'adapta vite à cette nouvelle situation, arrêtant de reculer. Kôta, cependant, avant encore des réserves : comme il l'avait fait pour l'ours, la veille, il se déplaça sur lui même, plantant ses poignards à terre, et lacérant le corps de son adversaire avec ses serres. Reculant à nouveau, l'homme en vint à se plaquer contre le mur du temple, et là, Kôta passa à l'exécution de ce qu'il espérait : il lança furtivement ses deux poignards qui s'enfoncèrent dans les manches de l'homme : ses bras n'étaient pas touchés, mais il était prit au piège, les lames le retenant dans la pierre du temple.

«C'est terminé.»

L'homme, pourtant, fit un affreux sourire, et forçant sur ses bras, se dégagea en arrachant son propre t-shirt, qui tomba en lambeaux à ses pieds, dévoilant un torse assez musclé. Le jeune Kôta, lui, était désarmé, ses deux poignards enfoncés dans le mur, et son adversaire avait toujours sa lame empoisonnée dans la main.

«Pour toi.»

L'homme se rua sur le jeune garçon, qui ne put que s'envoler, se transformant intégralement, et retournant dans la forêt par les airs. Il réfléchit en se posant sur une branche : il fallait qu'il ruse pour récupérer ses poignards.

Ses yeux s'agrandirent soudainement. Il avait, l'espace d'un instant, quitté le champ de bataille, laissant la voie libre à l'homme qui pourrait retrouver Cäcilie dans la noirceur du temple. Se reprenant pour stopper le désastre qu'il avait causé, il s'envola à nouveau vers le temple. Personne ne se trouvait à l'entrée. L'assassin était déjà à l'intérieur. N'ayant pas le temps de récupérer ses poignards, Kôta, toujours sous sa forme d'aigle, fonça à l'intérieur du temple, battant des ailes, perçant les ténèbres avec ses yeux vifs.
Il fallait qu'il retrouve Cäcilie avant l'assassin. Et vite.
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptyMar 5 Juil - 23:38

Anonymous
Invité


Click



« Écoute, Cäcilie-chan : il a dit qu'il a empoisonné des architectes au point qu'ils deviennent fous. Peut-être, malgré la douleur, sont-ils encore en vie. Si c'est le cas, rends-toi dans le temple, et guérit tous les hommes que tu croises. Cet homme nous a prouvé sa fourberie, il a dut les piéger un à un. Si ils sont tous réunis et guéris, ils pourront peut-être maitriser cet homme. »

C'est après m'avoir sauvé d'un coup qui aurait pu s'avérer fatal que Kôta-dono m'indiqua le stratagème de l'homme. J'avais été projetée et était complètement sans défense. J'aurais pu mourir si mon partenaire n'avait pas été là. Il m'envoya alors à l'intérieur du temple pour chercher d'autres architectes empoisonnés. Le temple était immense et les pierres était vieilles. On y voyait que quelques combats avaient eu lieu, auparavant en tant qu'il restait quelques trous dans les murs. Dans ce dédales de chemins et de couloirs, on aurait pût se perdre facilement, et j'avouerai même que je prenais des directions quelque peu hasardeuses. Prise de panique, et également de fatigue, je ne savais pas vraiment ou j'allais. Je ne savais pas si parfois, je revenais aux mêmes endroits qu'avant ou non.

« Je ne parviens pas à trouver les archéologues, et le temps est compté et mon chemin est embrouillé, je n'ai pour autant pas le loisir de faire un monologue. Je dois parvenir à les retrouver très vite, pour éviter que leurs forces ne les quittent. Et à terme, leurs vies. »

Disais-je essoufflée. Je n'étais toujours pas parvenue à en trouver un seul. Je continuais a chercher, mais en tentant d'être plus précautionneuse sur les chemins que j'empruntais. J'avais raté ce chemin dissimulé a moitié par des roches légères. Dans la panique, je n'avais même pas aperçu ce nouveau chemin. Je déplaçais les rochers uns à uns avec plus de difficulté pour les plus imposants. Une fois que j'eus fini, à ma grande surprise, était allongé un des archéologues. J'étais choquée de ne pas l'avoir plus tôt ...

« Vous êtes blessé ?! Un instant, je vais vous soigner .. »

~ Salute Uirtutis ~
Rapidement incantée, le cercle magique rose qui apparaissait au dessous de moi était le signe que j'avais bien utilisé ma magie. L'archéologue était recouvert d'une aura rosée qui lui garantissait la vie. Salute Uirtutis est une technique qui guérit les affections magiques et physiques, réduit l'effet de fatigue et rend de ce fait la cible plus résistante. De plus, comme j'avais réalisé ce sort tout en étant très proche de ma cible, l'effet était efficace. Lorsqu'il se sentit mieux, l'archéologue me remercia humblement.

« Oh vous pouvez soigner les gens ?! Quelle surprise ! Je vous serait éternellement reconnaissant. »

« Ne vous en faîtes pas, je m'appelle Cäcilie Frieda, je suis une mage de Fairy Tail chargée de vous protéger. J'ai cru entendre que vous aviez des collègues qui avaient le même problème que vous. Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer la direction à prendre afin de les trouver ? »

« D'autres sont plus loin dans le temple. Il vous suffit de prendre le troisième virage à gauche, de continuer tout droit, et vous y parviendrez. Et .. Qu'en es-t-il d'Owein ? »

« Owein ? Peut-être faisez-vous référence à l'archéologue qui vous a empoisonné ? Avez vous d'autres informations sur lui ? »

« Il nous a trahis le fourbe ! Il pense s'approprier le fruit de nos recherches. Il ne respecte aucunement les vestiges de cet endroit riche en histoire .. Il .. Peu importe. Les autres architectes sont devant. Je viens avec vous, j'ai besoin de leurs nouvelles. »

« Très bien, guidez-moi s'il vous plait. »

Nous partîmes tous les deux à la recherche d'autres archéologues ensemble. J'espérais secrètement que Kôta-dono s'en sortait bien face à son adversaire. Je m'en voudrais toute ma vie si j'ai causé sa mort en ne l'aidant pas sur le champ de bataille. Je crois que ... Jamais je ne pourrais me le pardonner.

 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptyMer 6 Juil - 13:18

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

De son côté, Kôta volait à toute vitesse en entrant en trombe dans le temple. Pénétrant dans les obscurs couloirs, l'aigle ne pouvait s'attarder sur divers motifs qui ornaient les murs, malgré leurs caractères intéressants. A certains endroits, le bâtiment ressemblait à une crypte, et les ténèbres renforçaient cette lugubre impression. Cependant motivé par la seule volonté de retrouver Cäcilie, le jeune mage de Blue Pegasus se contentait d'avancer, guidé par la lueur des torches allumées contre les murs, en cherchant avidement la jeune fille.
Soudain, il aperçut, sous une torche, sa camarade, Cäcilie, accompagnée d'un homme. L'homme était sans doute un archéologue qu'elle avait rencontré sur le chemin; Kôta fut soulagé de voir qu'il y avait des survivants. Il se posa à terre, se transforma, rajusta rapidement ses vêtements et voulut interpeller les deux passants pour ne pas qu'il les perde de vues. Il se trouvait en effet dans un couloir perpendiculaire à celui qu'ils traversaient, et déjà, il ne les voyait plus. Au moment où il allait appeler la guérisseuse, il vit, à l'endroit où ils se trouvaient auparavant, le reflet morbide de la flamme de la torche dans le poignard de l'assassin. Arrêté par stupeur, Kôta conclut que l'assassin suivait sans un bruit la jeune Cäcilie et son compagnon archéologue, et les attaquerait forcément par derrière. En effet, la silhouette presque imposante de l'assassin se faufila, plaquée contre le mur, sur les traces des deux personnes. Désarmé, Kôta ne pouvait se risquer à interpeller l'homme, qui se retournerait sans doute vers lui, ou alors, avec précipitation, s'attaquerait à Cäcilie. Il fallait, lui aussi, qu'il rentre en filature, suivant celui qui suivait Cäcilie.
Essayant de faire autant de bruit qu'un chat, il s'approchait de l'homme, s'arrêtant parfois pour ne pas attirer l'attention à cause du mouvement qu'il faisait. Il aperçut rapidement Cäcilie, déjà loin devant, mais qui ne marchait pas d'un pas rapide; surement trop fatiguée pour avancer à une forte allure, ou alors s'adaptant au rythme de marche de l'archéologue, convalescent. L'assassin, qui se rapprochait d'eux, se remarquait par l'absence de tout bruit. Kôta serra les dents. La situation s'avérait fatale, il fallait qu'il trouve une solution, et rapidement !
Regardant autour de lui tout en marchant, il remarqua une pierre qu'on aurait dit taillée tellement son extrêmement était pointue. Kôta s'empara du pseudo-silex, qui faisait une vingtaine de centimètres, et n'ayant pas de réel plan en tête, se rapprocha de l'homme. Ce dernier était à quelques pas de Cäcilie, désormais. Kôta, trop loin, n'aurait pas le temps de le rattraper. C'est alors qu'il buta contre une petite pierre.

*


Owein l'assassin, désormais débarrassé de l'aigle pour quelques temps, se trouvait derrière la fille et un des archéologues. Il lui suffisait de bondir et de leur causer une simple coupure pour que le poison de son arme s'infiltre en eux. Prêt à intervenir, il engagea un décompte dans sa tête. Il attaquerait à trois.
Un...
Deux...
Tro...!

*Poc*

Il se prit un coup à l'arrière du crâne, le stoppant subitement dans ce qu'il allait entreprendre. Le projectile était un caillou assez gros, qui tomba à terre et raisonna dans tout le couloir. Sa position allait être révélée...Il devait attaquer la fille avant qu'elle ne se retourne !

*


Kôta, ayant lancé le caillou, profita que l'homme soit déconcentré pour s'autoriser à faire du bruit : il utilisa Angel's Wing, transformant ses bras en ailes, et vola jusqu'à l'homme. Le bruissement d'ailes était discret, on l'entendait, mais l'homme, occupé à cause du caillou, n'y prêterait surement pas attention. Kôta se rapprocha donc à toute allure vers l'homme, et une fois derrière lui, lui lacéra le dos d'un coup de griffes alors qu'il levait son arme. Arrêté à temps, l'homme poussa un cri de douleur.

«Cäcilie, attention, juste derrière toi !»

Kôta se posa à terre, reprenant sa forme humaine, le silex en main. A un mètre de lui se trouvait l'assassin, et à un mètre de l'assassin, de l'autre côté, se trouvaient Cäcilie et l'archéologue...Contre toute attente, cependant, l'homme ne se retourna pas vers Kôta mais fit un saut périlleux vers Cäcilie, le poignard toujours en main, prêt à l'enfoncer dans le corps de la jeune fille.
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptyDim 10 Juil - 9:51

Anonymous
Invité


Click



Nous continuions a progresser dans le temple a faible allure. Mon compagnon archéologue avait énormément souffert de la magie utilisée par cet Owain. Je ne cautionnerait pas ses actes justifiés par des raisons aussi futiles. Mais j'avais également souffert de la précédente escarmouche avec le mage en question. Nous ne parlions pas tant nous étions concentrés sur notre objectif, trouver les autres archéologues, eux aussi affectés par le poison. Nous sommes arrivés dans une salle plus large lorsque j'entendis le son de quelque chose percutant autre chose. Et tout de suite après, la voix de Kôta-dono. Mais que faisait-il ici ? N'était-il pas censé combattre Owain dehors ?! Il a dû se passer quelque chose. Il criait le nom d'une de ses techniques .. Cela voulait dire que .. Owain étaitl là ?! Je l'ai su lorsque Kôta-dono cria "Cäcilie Attention Derrière-toi !". Instinctivement, je me retournais et m'interposais entre l'archéologue et le mage qui était en train de ... Sauter sur moi avec son poignard ?! Je pouvais seulement parer le coup encore une fois. Et si je me rappelle ce qu'il s'était passé la dernière fois .. Il allait me projeter dans la direction opposée. Mais cette fois ... Je ferais de mon mieux ...

Je savais que je ne tiendrais que quelques secondes contre sa lame. Il fallait que je réfléchisse à un moyen de contre-attaquer. Je n'étais pas une mage offensive et préférais utiliser mes sorts pour supporter mes amis. Mais, je m'en rappelle .. Hier matin, j'ai du combattre quelqu'un également. J'ai pût réussir une fois .. alors pourquoi pas une autre fois ici. Je savais que je n'allais pas me défaire de lui, mais au moins l'empêcher d'agir. Soudainement ... L'archéologue a mes côtés s'exprima vivement :

- Owain ! Comment à tu pu nous trahir ?!

C'était le moment, il était suffisamment déconcentré par la voix de son camarade. Je devais agir ! Tout de suite !

Light Uirtutis
Un cercle magique apparaissait au-dessous de moi, éclairant déjà quelque peu la crypte pendant quelques secondes. Ensuite. Une aura très blanche et très lumineuse apparaissait progressivement autour de mon épée. Dans une crypte sombre, cette lumière éblouirait pour un temps l'adversaire. De plus, si je me rappelle bien, sa dague était empoisonnée. Il y avait des chances maintenant que le poison ait perdu de son efficacité à cause de cette lumière brûlante. Enfin, car il avait été déconcentré par les paroles de son ami archéologue, la résistance qu'il offrait a sa dague était réduite, et je pût m'en libérer en donnant un coup diagonal, allant du bas vers le haut.

J'avais même effleuré le visage de mon ennemi grâce à ma rapière, lui assénant une blessure fine au visage, directement cautérisée grâce à la chaleur de la lame. En y pensant, j'avais enfin compris la véritable valeur de cette technique. Lorsque j'avais appris cette technique a l'aide de Siegfried, il m'avait dit que c'était une technique qui ajouterait de la puissance à mes attaques, que je pourrais être plus forte en utilisant cette attaque. Mais non, il avait tout faux. Que ce fusse pour l'ours, ou que ce fusse pour cet homme, lorsque je tranchais avec Light Uirtutis, je n'augmentais pas ma force. Psychologiquement, c'était déjà peut-être une aide, mais le secret derrière Light Uirtutis, c'était de blesser, sans effusion de sang. Puisque chaque blessure était directement cautérisée. J'étais vertueuse même lorsque je tranchais quelque chose. La douleur était peut-être ressentie, mais le sang ne coulerait pas. C'était cela le véritable but de Light Uirtutis, je me le disais bien, les femmes qui utilisais notre magie familiale utilisaient plus des sorts de supports qu'autre chose. Je me demandais donc pourquoi j'apprenais des techniques permettant d'augmenter ma force. J'ai enfin apprit quelque chose. Toute effusion de sang est inutile, il ne faut pas blesser pour blesser. Light Uirtutis était l'incarnation de cette philosophie ...

- Venez, nous devons retrouver les autres archéologues pendant que nous en avons encore le temps. Kôta-dono, je comptes sur vous.

Nous partîmes rapidement vers ce qui semblait être les derniers couloirs de la crypte d'après mon compagnon. Les autres ne sont pas loin. Bientôt, je pourrais les atteindre et les soigner ! Je désactivais alors Light Uirtutis, et je crois qu'il ne me restait que suffisamment de puissance magique pour extraire le poison des deux autres archéologues. Je devais donc m'économiser. Courage ... Encore un peu, et cela sera fini...

[HRP : Devines ce que je penses du RP ?
Il est nul]
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptyLun 11 Juil - 18:54

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

Hirata Kôta se mordait les lèvres, ne pouvant contenir autrement son angoisse, en voyant la lame s'abattre vers sa jeune amie. Déjà, il voyait leur rencontre, leur balade vers le port, leur voyage en mer avec le petit minois de Cäcilie posé sur le bord du bateau, leur premier combat dès l'arrivée dans l'île, l'arrivée dans le village. Tous ces souvenirs, ainsi que la bienveillance de la magicienne de Fairy Tail, embaumaient le cœur de Kôta. Soudain, Cäcilie sortit son épée et utilisa son sort qui avait éclairé Kôta; elle repoussa d'un seul coup l'assassin, d'un geste, malgré ses appréhensions quant à sa capacité à combattre. Kôta reconnut bien là son amie, sa hardiesse face à toutes les situations, et ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire qui restât sur son visage.
Cäcilie, profitant de la seconde où l'assassin reprenait ses esprits après le coup qu'il avait reçu au visage, se dépêcha de s'enfuir avec l'archéologue. Kôta la regarda partir, confiant, et se concentra sur le meurtrier. Ce dernier, son poignard toujours en main, se retourna lentement vers le jeune mage. Il affichait, derrière un visage déformé par la haine, un sourire vicieux, comme à son habitude, et exprimant, en tirant outrageusement la langue, un désir frénétique de répandre la mort. Son regard se perdait dans un point imprécis, dérogeait à toute rationalité, et Kôta, pour la première fois de sa vie, comprit qu'il était face à un véritable fou. Poussé par ses pulsions les plus primitives, l'homme à qui il faisait face serait par ailleurs imprévisible, et celà serait un inconvénient pour Kôta, qui ne saurait où régir ses défenses. Mais, d'un autre point du vue, sa déraison pouvait être preuve d'une désorganisation, et le jeune mage compta sur ce point pour espérer que l'homme serait malhabile dans ses mouvements.
Le mage de Take-over se trouvait donc seul, dans le large couloir sombre, face au dément. Des torches accrochées aux murs permettaient un minimum de visibilité, mais elles étaient si espacées que le noir restait indéniablement présent. Armé d'un simple semblant de silex, à peine tranchant, Kôta ne pouvait espérer s'en sortir sans blessures...Pourtant, au moindre contact, il serait empoisonné mortellement. Le combat qui s'annonçait allait donc être celui où Kôta allait devoir se surpasser, montrer les efforts qu'il avait fait, et qui avaient fait ce qu'il était devenu. S'il était capable de se défaire d'une telle situation, lui-même en doutait. Mais la survie de Cäcilie et des architectes importait de son combat, et avec ce poids de responsabilité sur le dos, il ne pouvait pas fléchir. Prêt à combattre, il se persuadait de se donner à fond.

«Owain, c'est ça ? Je suis désolé de te dire que je vais te battre. Rend-toi pendant qu'il est encore temps.»

«Qu'est-ce que tu crois, gamin, hein ?! Je vais tous vous buter !»

La brutalité de sa réponse se renforçait avec le ton qu'il avait employé : sa voix était rauque, se brisait, frôlait les aigus; bref, elle était instable, et cela traduisait encore plus la folie qui le touchait : son être disparaissait, ne laissant qu'un corps tourmenté, indécis. Motivé par le crime. Kôta comprit que le raisonner était vain, et il resserra alors l'emprise de son silex sous ses doigts. Le combat allait être plus que rude, alors qu'il était armé par un simple caillou. Mais il n'avait pas pour habitude de perdre quand il devait protéger quelque chose.
Owain, las d'attendre, passa à l'action en s'approchant furtivement, de côté, de son adversaire. Il tendit le bras pour essayer de toucher l'épaule de Kôta, mais ce dernier recula en bondissant. L'homme, n'ayant pas vraiment d"élan, ne fut pas pour autant déséquilibrer, et continua son avancée en plaça un autre pied devant lui, poursuivant son attaque en balafrant cette fois l'air d'un coup furtif. Kôta, cette fois, ne pouvait sauter à nouveau tellement le coup s'avérait rapide, et se contenta de parer en interposant son silex au tranchant acéré du poignard. Face à la force du coup, il faillit lâcher son arme, mais se rattrapa au dernier moment en changeant de position. S'il perdait sa seule et dernière arme, il était à la merci de son adversaire. Pourtant, en changeant ainsi de place, il s'exposa davantage à Owain, qui délaissa son poignard pour toucher, de sa main libre, le corps de Kôta qui se présentait. Prit au piège, le jeune garçon lâcha prise et se transforma intégralement, réduisant ainsi sa physionomie mais augmentant sa vitesse. Battant rapidement des ailes, il se dégagea de la portée d'arme d'Owain de justesse, et virevolta plus loin, essayant, en regardant autour de lui, d'élaborer un nouveau plan. Ce qui n'était pas une chose aisée dans un semblant de crypte ténébreux parsemé de cailloux.
Pourtant, Kôta se surprit à trouver une tactique, qui pourrait tout aussi bien l'aider à gagner que le conduire directement à la mort.
Owain restait à terre, ne le quittant pas des yeux, prêt à bondir s'il attaquait de face. Kôta ne se risquerait jamais à une telle offensive; il savait que s'approcher d'un tel homme était mauvais pour sa vie. Il avait, cependant, un nouveau plan, et il s'activa dès aussitôt : il décrivit un large cercle dans tout l'espace du couloir, frôlant les murs et les torches, allant de plus en plus vite. Owain tournait sur lui même, regardant la bête effectuer son étrange acte presque d'un air affolé. Prenant de la vitesse, quand Kôta passait à côté d'une torche allumée, le vent qu'il produisait en la touchant presque éteignait immédiatement la flamme. Rapidement, en répétant cette astuce un bon nombre de fois, toutes les torches s'éteignirent, une par une. Quand la pièce fut plongée dans le noir, il se transforma à nouveau sous sa forme humaine, gardant uniquement les yeux d'aigles qui lui permettaient de discerner l'obscurité.

Les yeux de Dieu...

Il voyait parfaitement Owain, qui tournait sur lui même, essayant de ne pas faire de bruit, perturbé par l'obscurité. Owain, lui, ne voyait pas le jeune garçon s'approcher tranquillement vers lui, les yeux presque exorbités, jaunes, tels qu'ils sont sous sa forme de rapace. Avançant, son corps frêle s'appuyait parfaitement sur chaque caillou, ne produisant aucun son audible par une personne aussi perturbée que l'était l'assassin. Les mètres les séparant s'envolaient, et la proie du jeune garçon commençait à être à bout de nerfs.

«Je sais que tu es là, enfoiré ! Je sais que tu es là ! Je vais te tuer, toi et ta sale camarade ! Personne ne peut résister à ma magie, PERSONNE !»

Kôta, silencieux, n'affichait pas la moindre émotion sur son visage. Seuls ses yeux étaient ouverts, discernant avec une précision inconcevable les mouvements d'Owain, qui commençait à donner des coups de poignard à l’aveuglette autour de lui. Le jeune mage, pourtant, ne ralentit par la cadence. Une fois à moins d'un mètre de l'homme, évitant de peu le poignards et les arcs de cercle qu'il décrivait, il se baissa, lentement, et ramassa un caillou aussi gros que sa paume.

«Ici.»

Owain, guidé par le simple son de la voix de Kôta, se retourna vers lui. Mais il était trop tard : le jeune homme, appuyé à terre, donna un coup de pied horizontal, et frappant sauvagement son adversaire au tibia, le fit tomber juste à côté de lui. Il entendit le poignard lui échapper et tomber contre des roches, plus loin. Sans plus attendre, il lui assena un violent coup de pierre au visage, visant méticuleusement la tempe, et l'homme perdit connaissance sur le coup, un filet de sang s'échappant de la blessure que lui avait fait Kôta.

«Cäcilie n'est pas sale. Elle vaut milles fois plus que toi; si seulement on peut te comparer à un humain.»

Il se releva, assuré que l'homme était bien sonné, et se retourna pour récupérer ses vêtements et s'habiller à nouveau. Il sentit, sous ses pieds, son silex, qui ne lui avait pas vraiment servit. Rajustant sa chemise, il fouilla dans son sac à la recherche d'une boite d'allumette, et s’attela à raviver la flamme de toutes les torches en attendant le retour de Cäcilie. Il savait que, de son côté, elle n'aurait aucun mal à accomplir son œuvre.
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptyDim 18 Sep - 13:10

Anonymous
Invité


Click



L’objectif de Cäcilie était maintenant clair. Accompagné de mon ami archéologue, je devais retrouver les deux autres qui sont probablement dans un état critique après avoir été sous les effets de la magie d’Owain. Ils pourraient mourir si personne n’arrivait à temps pour les sauver. Mais par chance, Cäcilie était accompagnée d’un de leur collègue, qui lui savait où se trouvaient ses camarades. Et tandis qu’Owain était courageusement contenu par le mage Hirata Kôta, Cäcilie et son compagnon pouvaient parcourir les allées sombres et pierreuses du Temple de la Lune sans avoir à se soucier du principal danger qui l’habitait actuellement. Une fois que cette tâche serait accomplie, Cäcilie serait en mesure, et avait l’intention de retourner auprès de son camarade mage, afin de l’aider à remporter la difficile bataille qu’il devait mener en ce moment même. D’ailleurs, tout en s’approchant rapidement de son objectif, la jeune princesse ne pouvait s’empêcher de demeurer pensive. Ce que l’archéologue qui l’accompagnait avait remarqué depuis qu’ils étaient partis. Il décida de tenter de rassurer la jeune femme.

« Mademoiselle, ne vous inquiétez pas pour votre ami. Je suis certain qu’il s’en sortira. Il sait se débrouiller. »

« Je n’ai aucun problème en ce qui concerne ses capacités. Je suis sûre qu’il parviendra à stopper le criminel. Seulement, d’une autre part, je ne peux m’empêcher de m’inquiéter pour lui, mais également je suis soucieuse de la manière dont il va le faire. Va-t-il le tuer ? Va-t-il l’épargner ? Personnellement, j’aurais aimé qu’il trouve un moyen de mettre fin à sa folie sans mettre fin à sa vie. Je me demande si vous me comprenez. »

L’archéologue n’en venait pas et demeurait silencieux pendant quelques instants, le temps qu’il se remette du choc causé par ces paroles. Après tout, peu de gens sont aussi « généreux » envers leurs ennemis. Lui-même aurait bien voulu lui régler son compte de ses propres mains. Il se demandait comment la jeune princesse pouvait encore éprouver de la compassion pour l’homme qui l’a blessée, qui a failli la tuer à plusieurs reprises. Cependant, il fit un effort, ne voulant pas blesser psychologiquement la jeune fille qui l’avait sauvé, il lui en était reconnaissant, et décida de ravaler sa fierté avant d’adopter un ton tremblant, mais à l’intention bienveillante :

« Rassurez-vous, j’ai l’impression qu’il sait ce qu’il fait. J’ai l’impression que c’est un mage compétent, mais qu’il n’est pas cruel. Après tout, c’est un mage officiel non ? »

« J’espère qu’il saura faire le bon choix. Et si jamais il devait le tuer, cela m’attristerait, mais j’imagine qu’il aura fait pour notre bien. Mais nous ne pouvons pas nous permettre de nous arrêter plus longtemps encore, nous avons des vies à sauver. Reprenons la route. »

« Vous avez raison. Suivez-moi ! Ce n’est plus très loin ! »

Plusieurs mètres plus loin, une porte. C’était sûrement derrière elle que se trouvaient les deux derniers archéologues. Cäcilie ouvrit la porte rapidement et vit le corps des deux travailleurs gisant sur le sol. Elle accourût vers eux et vérifia qu’ils étaient toujours en vie. Le mal les avait tant rongés qu’ils ne pouvaient même plus bouger. Leur cœur battait extrêmement faiblement, mais ils étaient dans un sommeil profond. Probablement leur dernier moment de repos avant la mort. Cäcilie allait vite inverser le processus en utilisant sa magie sacrée.

O Tugend, O Licht, Verhindern, Verletzt Derjenige, Der seine Klinge Scheide !

PIETAS VIRTUS

Elle dut réaliser l’incantation deux fois, une fois pour chaque archéologue. Mais vu l’état de leur infection, il semble qu’il leur faudra plus de temps avant de se rétablir. Cäcilie était tout de même soulagée qu’aucun des deux ne meurent. Mais extrêmement fatiguée d’avoir utilisé tant d’énergie magique durant toute cette journée, qu’elle s’endormit également, alors que son compagnon veillait sur elle. Elle se réveilla en voyant les regards des trois hommes dans sa direction qui se précipitèrent pour la remercier. Ils décidèrent ensemble de retourner auprès de Kôta, qui avait sûrement terminé son affrontement. Et c’est là que Cäcilie s’était rendue compte qu’elle s’était endormie alors qu’elle était censée aider son ami. Elle se précipita vers la porte, et vit son ami, trainant le corps de celui qu’il avait vaincu. Elle se retint, avant de lui poser la question suivante :

« Il est … Mort ?... »
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptySam 24 Sep - 13:53

Hirata Kôta
Hirata Kôta

Silver Sword

Click

L'adrénaline semblait avoir quitté tout son corps quand enfin, il avait ravivé la flammes de toutes les torches du couloir. Le corps d'Owain était inanimé, plus loin. Avec le coup que Kôta lui avait porté, il n'était pas prêt de se réveiller. Inconscient, sa magie devait être annulée, et Kôta pourrait donc porter le corps de son adversaire sans risquer d'être à nouveau contaminé par l'étrange malédiction. Il se rendit alors compte que le temps passait, et que Cäcilie n'était toujours pas revenue. Le jeune garçon s'agrippa au lourd corps d'Owain, et le traina le long du vaste couloir, suivant les traces de sa camarade de mission. Si jamais il lui était arrivé quelque chose, il s'en voudrait de l'avoir laissée partir dans le noir. Elle était cependant accompagnée d'un archéologue, mais c'était peut-être un camarade d'Owain qui jouait le fourbe et la ruse pour s'en prendre à Cäcilie. Accélérant, Kôta s'engagea, à la lumière des torches, dans les dédales du temple. Malgré l'impression qu'il tournait en rond, il retrouva la sortie du temple et se retrouva baigné par les dernières lueurs du soleil. Il decida de s'asseoir devant l'entrée, en espérant que Cäcilie arrivera bientôt.
Rapidement, il aperçut un nombre important de silhouettes devant lui. Trois hommes, grands, qu'il ne connaissait pas, étaient ainsi accompagnés de Cäcilie. Il éprouva un immense soulagement en la voyant si bien accompagnée, sans blessures apparentes, si ce n'est que la fatigue de leur longue mission. De sa douce voix, elle lui parla, comme intimidée, en contemplant le corps d'Owain :

«Il est … Mort ?...»

Kôta, reprenant son souffle, répondit juste après.

«Non, il est juste assommé. Comme il est inconscient, il ne peut pas utiliser sa magie, et on peut donc le transporter jusqu'en prison. Mais, s'il se réveille...»

Il tenta d'imaginer la suite, et lui revint alors, comme s'il se réveillait d'un long rêve, tous leurs périples sur l'île. Ils avaient demandés au marin de venir les chercher à 18H pile, mais il était surement trop tard, et ils ne pourraient quitter l'île que le lendemain, à 18H. Il retourneraient donc au village pour le festin organisé en leur honneur. Les archéologues seraient sans doute amicalement conviés, et Owain sera ligoté avec force par les guerriers du village. Il ressentit une affreuse fatigue, et douta qu'il soit capable d'assister au festin. L'envie de se reposer était telle qu'il ne ressentait aucune autre sensation. Exténué, il réalisa enfin que leur mission était terminée. Leur voyage prenait fin ici, ils avaient sauvé de la mort les archéologues et arrêté un criminel.

«J'ai besoin de sommeil, Cäcilie-chan, plus que tout autre chose... Nous n'avons plus rien à faire ici, rentrons au village désormais, s'il te plait.»

Ca sonnait presque comme une dernière volonté. Les archéologues se chargèrent de porter le corps d'Owain et de veiller à ce qu'il ne se réveille pas. Les yeux cernés, Kôta attendit une réponse de Cäcilie.
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 EmptyDim 2 Oct - 7:48

Anonymous
Invité


Click


Le droit de tuer ? Cäcilie était encore une de ces jeunes filles qui n'avaient jamais eu a faire à de la réelle violence, devoir blesser quelqu'un, rien que ce concept relève d'un dépassement mental innommable. Et de surcroit, elle ne pouvait pas se permettre de tuer quelqu'un, quelques soient ses actions. Elle se demandait à cet instant là si cet Owain était mort, ou s'il était encore vivant, elle était à la limite triste de voir le corps d'Owain trainé comme une vulgaire charrette. Mais son compagnon l'avait vite rassurée.

« Non, il est juste assommé. Comme il est inconscient, il ne peut pas utiliser sa magie, et on peut donc le transporter jusqu'en prison. Mais, s'il se réveille... »

Cäcilie était tout aussi fatiguée que Kôta ne l'était, elle le ressentait, tous deux arrivaient avaient du mal a savoir quoi penser. Mais au moins pour la jeune princesse, il était rassurant de voir que personne n'était mort. Et que tout sera pris en charge par la justice. Elle se contenta d'accepter la proposition de son ami.

« J'ai besoin de sommeil, Cäcilie-chan, plus que tout autre chose... Nous n'avons plus rien à faire ici, rentrons au village désormais, s'il te plait. »

« Rentrons oui. Mais avant, je voulais vous remercier pour tout ce que vous avez réalisé aujourd'hui. Vous avez été un parfait compagnon. »

C'est avec le sourire, et également la fatigue que les deux mages revinrent sur le pas. Ils arrivaient au village plus tard, accueillis par les villageois qui les prirent immédiatement en charge. Un festin avait déjà été organisé en leur honneur.

« Kôta-dono, qu'allez vous faire ? Vous reposer ? Je crois que je vais participer au banquet, même si je suis fatiguée, je me sentirais mal si je refusais de participer a ce qu'ils ont organisé pour nous, et je surveillerais Owain également. »

Cäcilie avait retrouvé la joie , et la fatigue n'était rien lorsqu'il s'agissait de festoyer avec les habitants de l'île de la lune. Surveillant de temps en temps Owain, elle passa une bonne soirée, partit se coucher, en vue de rentrer le lendemain.

Spoiler:
 
 MessageSujet: Re: Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta]   Problèmes de Logistique - Mission [B] - [Cäcilie Frieda - Hirata Kôta] - Page 3 Empty

Contenu sponsorisé


Click

   
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG :: Archives :: Archives RP
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser